Mon accouchement gémellaire : déclenché ou spontané ? (partie 1)

Mon accouchement gémellaire : déclenché ou spontané ? (partie 1)

1er septembre : ça y est ! J’ai atteint mon objectif, je suis encore enceinte à cette date ! Non seulement les bébés ne seront pas prématurés, mais en plus je vais pouvoir accompagner P’tit Matelot pour sa première rentrée scolaire, ce qui me tenait vraiment à cœur, et à lui aussi je crois.

Une fois le 1er septembre passé, les jumeaux sont priés de venir le plus rapidement possible. Cette grossesse, je n’en peux plus. Mais au fond de moi, je sens bien que psychologiquement je ne suis pas encore prête. Je n’arrive pas à intégrer que notre vie va bientôt radicalement changer. Pour l’instant il n’y a que moi qui suis « embêtée » par les bébés, et j’ai du mal à me résoudre à changer le rythme de toute la famille en accouchant. J’ai peur aussi qu’avec l’arrivée des bébés, Mr Solex soit trop fatigué et n’arrive plus à gérer aussi bien le quotidien avec Crapouillou et P’tit Matelot, qui sont, disons-le, des enfants plutôt agités et plein de ressources pour retourner la maison !

Le jeudi 3 septembre, j’ai rendez-vous avec une sage-femme pour une séance d’acupuncture afin de déclencher l’accouchement. Si tu te souviens des récits de mes deux premiers accouchements, publiés sur le site Dans Ma Tribu, l’acupuncture avait super bien fonctionné. C’est donc pleine d’espoir que je me rends au rendez-vous, presque trop sûre de moi. Mais si je suis honnête je sens bien au fond de moi que cette fois ce sera différent et que l’accouchement ne sera pas pour aujourd’hui. Et en effet, je n’ai pas accouché le 3 septembre, ni le 4 d’ailleurs.

Depuis le 1er septembre j’ai tous les jours des contractions. Pendant plusieurs heures j’ai des contractions plus fortes, toutes les 10-15 minutes environ, qui pourraient me faire croire que le travail commence. Tous les jours j’ai donc une fausse joie ! Je ne désespère pas (encore !) pour autant car je me dis qu’au moins elles travaillent le col et que ça simplifie le travail pour le jour J.

Arrive le mardi 8 septembre et là j’ai très envie que la naissance se fasse ce jour-là. Crapouillou et P’tit Matelot sont tous les deux arrivés un mardi, respectivement le 12 et le 10. Je trouverais donc harmonieux que les jumeaux arrivent le mardi 8. Oui, je suis un peu toquée sur les bords ! Quand le soir arrive et que je vois qu’il ne se passera rien aujourd’hui, je panique un peu. C’est qu’en plus la date du déclenchement arrive à grand pas et je n’ai pas du tout envie d’être déclenchée ! Et le comble c’est que depuis trois jours je n’ai eu aucunes contractions, rien, nada, ce qui ne m’était pas arrivé depuis quasiment six mois !

Crédit photo : Photo by freestocks on Unsplash

J’essaye de me souvenir des cours de préparation à la naissance que j’ai fait avec la sage-femme. Elle a essayé de me préparer au fait que cet accouchement ne serait pas celui dont j’avais rêvé pour un troisième enfantement. Elle m’a expliqué tout ce qui pouvait arriver et toutes les particularités liées à la double naissance. Et pour m’aider à vivre au mieux cet accouchement quoiqu’il puisse se passer, elle m’avait demandé de choisir un mot, de le visualiser, de m’en imprégner, et d’imaginer tous les scenarii possibles en faisant en sorte qu’ils s’approchent le plus possible de ce mot. J’avais choisi la sérénité. À la veille du déclenchement, je ressens le besoin de me replonger dans mes notes, et je repense à ce mot. Sérénité. Je ferme les yeux, je respire un bon coup. Et ça y est, enfin, après tant de mois à stresser, je me sens sereine. Les bébés vont bientôt arriver dans nos vies, et tout se passera bien, j’en suis sûre.

Ma sage-femme est aussi formée à l’hypnose. Elle m’avait fait une séance d’hypnose en juillet, que j’ai plus vécu comme de la méditation que comme de l’hypnose, mais qui m’avait quand même aidé à me trouver un « refuge mental ». Depuis quelques jours je me rends régulièrement dans ce refuge mental, où m’attendent mes bébés. Je les prépare ainsi mentalement à quitter ce refuge, à suivre le cours de la rivière pour rejoindre l’océan, métaphore pour symboliser la naissance. Je les accompagne jusqu’à l’embouchure, et une fois arrivés là nous n’avons plus qu’à nous laisser guider par la force du courant. Ni eux ni moi ne sommes maîtres de ce qui peut se passer dans ces eaux tumultueuses, mais si nous suivons le courant, si nous nous laissons porter sans lutter, alors tout se passera au mieux. L’arrivée à l’océan se fera de façon sereine. La boucle est bouclée, je suis mentalement prête.

Le mercredi après-midi nous allons faire un tour au parc avec les enfants. Je ressens de nouveau des contractions, et je trouve que le ressenti est différent de celles que j’ai eues depuis début septembre. Je n’y prête guère attention, résignée et blasée que je suis d’être encore enceinte ce jour-là. Et puis, elles ne sont absolument pas douloureuses, presque douces en fait ! Nous vivons notre soirée du mercredi de façon très étrange. Demain nous avons rendez-vous à 9h à la maternité pour déclencher la naissance des jumeaux. Il faut donc finir de préparer les valises.

ventre 8ème mois Madame Vélo

Crédit photo : photo personnelle. Mon énorme bidon pris la veille de l’accouchement (avec un arrière plan absolument charmant !).

C’est vraiment bizarre de se dire qu’on connait d’avance leur date de naissance ! Je suis déçue du peu de mystères que nous réserve cet accouchement, puisque nous connaissons la date, le protocole strict et les sexes.

Pour les enfants ça ne changera rien du tout car nous aurons le temps de les emmener à l’école avant d’aller à la maternité. Mais bizarrement nous les prévenons que si nous devons partir à l’hôpital pendant la nuit, ce sera leur grand-mère qui sera là à leur réveil et qui les emmènera à l’école. Il faut dire que j’ai encore un espoir que ça se déclenche tout seul dans la nuit. Je n’arrive décidément pas à me projeter pour un déclenchement.

En me couchant j’ai toujours des contractions de temps en temps, mais je m’endors sans problèmes.

Et toi, comment as-tu vécu ta dernière soirée si tu as été déclenchée ? Promis, la suite arrive très bientôt !

20 commentaires sur “Mon accouchement gémellaire : déclenché ou spontané ? (partie 1)

  1. Ohlala, quel suspens 😀 C’est toujours interminable ces derniers jours de grossesse !
    Et tu n’es pas la seule toquée des dates : mon mari et moi avons exactement les mêmes chiffres dans nos dates de naissance (mais dans un autre ordre forcément), du coup on avait regardé toutes les dates à laquelle notre enfant aurait également les mêmes que nous (sans aller jusqu’à les viser quand même) – au final notre bébé est né la veille d’un des jours en question, on a donc tous les mêmes chiffres à l’exception d’un ‘:)

    J'aime

  2. Idem ici concernant les dates mais pour une autre raison : césa programmée la veille d’un changement de signe astral ! Du coup, je m’interroge bêtement : est-elle taureau ou bélier ? 😉
    La suite, la suite, la suite ! 🙂

    J'aime

  3. Ah qu’ils sont étranges des derniers jours… Chapeau pour les images des mots et le refuge mental!
    Moi aussi j’avais une idée fixe pour le jour de naissance: je suis née un 3, mon mari un 13, notre première un 3 donc forcément j’attendais la deuxième pour le 13 🙂 j’étais déçue qu’elle naisse le 15, même pas un nombre premier ! Mais en fait en te lisant je me rends compte qu’elles sont toutes les deux nées un jeudi, ce qui est chouette aussi 😉

    J'aime

    1. Je comprends que tu aurais préféré le 13 ! Mais bon, au moins elles ont chacun leur jour ! Et puis 15 n’est pas un nombre premier mais c’est un nombre impair, comme les autres 😉

      J'aime

      1. oups j’ai aussi des tocs de ce côté. J’aurais voulu un chiffre pair pour le premier comme nous, mais finalement c’est un 9, néanmoins c’est la moitié de son papa qui est le 18. Pour le numéro 2 ben ce n’est pas la moitié du mien (je suis née un 20) zut…. il est né un 22….. je cherche encore ^^

        J'aime

  4. Je suis encore impressionnée que tu aies tenu jusqu’à la fin et qu’il y ait eu la menace d’un déclenchement car tes bébés traînaient un peu trop !! Et toujours aussi impressionnée par ce joli bidon qui a dû vraiment te peser sur la fin (tu as dû te sentir tellement légère après !)

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mais oui, la sensation de légèreté, c’était complètement fou ! Et rien que le fait de pouvoir me pencher/me baisser à nouveau !
      Dis toi qu’il y a des médecins qui laissent des grossesses gémellaires aller jusqu’à 39 voir 40 sa ! Les pauvres mamans !

      J'aime

  5. la suite! la suite! Je parie que tu n’as pas eu besoin d’etre déclenchée et que c’est la grand mère de tes enfants qui les a amenés à l’école.
    J’adore la métaphore du fleuve et la sérénité. Je pense que ça joue sur le déroulé de la naissance. Pour mon 3eme, le jour de sa naissance j’ai eu un pressentiment, alors même que je n’avais aucun symptôme de début de travail. un une sorte de frénésie. Et j’étais en train de lire un roman qui me tenait en haleine et que je voulais absolument finir pour être sereine . J’ai commencé à contracter 15 minutes après l’avoir terminé.

    J'aime

  6. J’ai été déclenchée (prévenue vers 16h pour un déclenchement le lendemain à 9h). L’annonce m’a fait un grand plaisir. J’en avais marre de la grossesse, envie de rencontrer le bébé et ca m’a permis de faire venir mes parents qui habitent très loin. Ils pensaient arriver le lendemain de mon accouchement mais malgré le déclenchement bébé ne s’est pas pressé, il est arrivé plus de 40h après et donc ils ont pu le rencontrer dès le premier jour.

    J'aime

  7. ha ha je vais bientôt raconté le déclenchement ou non, donc je ne spoile pas. Mais j’avoue que je me retrouve beaucoup dans ton récit. Et l’hypnose m’a aussi beaucoup aidé. J’ai hâte de lire la suite !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s