J’ai le sommeil léger

J’AI LE SOMMEIL LÉGER

Je n’ai jamais été une grosse dormeuse. Même petite, ma mère me dit que j’ai arrêté de faire la sieste à trois ans parce que « je trouvais cela inutile ». Autant je suis une couche-tôt, autant je suis une lève-tôt aussi.

Mais ce qui influe véritablement sur la qualité de mon sommeil, c’est que celui-ci est très léger.

Un radar sensoriel nocturne

Quand je dors, j’ai l’impression que mon corps se repose mais que mon cerveau se met en mode « activité nocturne ».

Le moindre bruit me réveille. Le vol d’une mouche, le craquement du parquet, les ronflements de PetitePerle, le vent dans les arbres… On est très loin du sommeil lourd, profond et apaisé. Comme si mes yeux étaient fermés, mais mon cerveau en éveil.

Quand j’habitais chez mes parents, j’avais une fenêtre de toit. La seule chambre qui en était équipée était la mienne. J’entendais systématiquement les discours de mes parents et de mes sœurs disant combien j’avais de la chance de pouvoir m’endormir avec le son de la pluie qui tombe sur le vitrage. Et moi je détestais ça. Et je déteste toujours.

Par contre, il m’est impossible de dormir avec des bouchons d’oreilles ou un casque. J’ai déjà essayé et j’ai trouvé cela plus anxiogène qu’efficace.

Ce qui est terrible pour mon sommeil déjà léger, ce sont les contrariétés. Je fais partie des personnes qui intériorisent beaucoup les petits tracas. Et lorsque la nuit tombe, j’ai l’impression d’imploser sous la pression de la journée. Je pense au travail, aux enfants, à l’organisation de demain, de la semaine prochaine, si j’ai bien noté les produits manquants sur ma liste de courses, pourquoi je n’ai pas eu suffisamment de répartie pour répondre à ce camarade de classe qui se moquait de mon poids en CM2… Oui, je vais parfois très loin.

Crédit photo : rkarkowski

Des nuits pas très reposantes

Je me persuade de trouver un semblant d’utilité à ce sommeil léger. Par exemple, il m’est impossible de passer à côté de la petite toux nocturne de Barbouille. Si je me réveille et que je n’arrive pas à trouver le sommeil, j’en profite pour lancer une lessive ou répondre à des mails en attente.

Bien que je sache que l’usage d’écrans est totalement contre-productif pour avoir un sommeil apaisé, faire des sudokus sur mon téléphone me fait sombrer assez vite.

Le plus difficile pour moi, c’est que Mari Barbu est un très gros dormeur. Quand il est dans les bras de Morphée, même le plus violent des orages ne l’y arrache pas. Alors que, dans mon cas, c’est sa propre respiration qui me réveille…

Des pistes pour mieux dormir

Je tente tout de même quelques solutions pour que mon sommeil soit plus relaxant. Le yoga m’est plutôt bénéfique. Je me concentre sur des postures travaillant la souplesse et l’étirement du dos.

La sophrologie est franchement utile quand j’ai des grosses difficultés à trouver le sommeil. Parfois, je mets mon casque sur les oreilles et je lance une playlist de musiques calmes.

Par contre, j’ai rapidement oublié l’idée de la tisane car ayant une vessie de moineau, je me lève trop souvent pour faire un petit tour aux toilettes.

Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu un sommeil de qualité. Et je crois qu’il s’est même dégradé avec le temps : insomnies, grossesses, enfants… Et je ne pense pas que cela va aller en s’arrangeant si j’en crois les inquiétudes des parents quand les enfants commencent à sortir la nuit !

13 commentaires sur “J’ai le sommeil léger

  1. Ohhhhh
    Je suis tellement contente de lire qq’un qui vit la même chose que moi.
    C’est un calvaire pour moi, j’ai l’impression d’être toujours fatiguée du coup
    Surtout depuis que j’ai ma fille, c’est à dire depuis 5 ans et demi 🙈
    😃

    J'aime

    1. Je te comprends tellement avec cette impression d’être constamment fatiguée… surtout quand vient la fin de la semaine ! Là où mes amies sortent le samedi soir, je m’écrase sur le canapé dès 20h30 !

      J'aime

  2. Si la sophrologie fonctionne bien, peut être que la méditation pourrait te donner un petit coup de pouce aussi ? Sur l’appli que j’utilise, il y a plusieurs types de méditation pour trouver le sommeil (compter ses inspirations, se projeter dans un lieu aimé…), peut-être qu’une des méthodes proposées te conviendrait 🙂

    Au contraire de toi, je suis une grosse dormeuse, plutôt comme Mari Barbu. Mais je dois dire que ce sommeil est mis à mal depuis quelques années par Monsieur Fernand… Peut-être une idée d’article, tiens ? ^^

    J'aime

    1. Merci pour l’astuce de la méditation ! J’en fais le plus possible et j’avoue que ça me fait un bien fou, l’endormissement est plus rapide, plus serein mais le sommeil est toujours aussi léger …

      J'aime

  3. Merci pour cet article, je me reconnais totalement dans tout ce que tu décris. Le moindre mouvement/bruit/changement de température me réveille, et pendant ce temps mon conjoint dort comme un bienheureux 😀 Je ne peux pas non plus boire de tisane car c’est l’envie de faire pipi qui me réveille après. En fonction des nuits, soit je me tourne et retourne et reretourne jusqu’à 3h du matin, soit je me réveille à 4h en pleine forme et à 7h c’est dur… Je pense qu’il y a une part d’hérédité car ma mère est pareille. De ce fait je suis toujours fatiguée, et bizarrement ce n’est pas proportionnel au nombre d’heures de sommeil : des fois je dors 3h et ça va et des fois même avec 6-7h je me traîne toute la journée. S’il existait un remède miracle…

    J'aime

    1. Je te rejoins sur l’absence de proportion par rapport au nombre d’heures de sommeil ! Je te souhaite de trouver un « remède » pour des nuits apaisées

      J'aime

  4. Je suis pareille, aucun problème d’endormissement, mais le simple bruit de la pluie qui clapote me réveille et peut me créer une insomnie. Et à partir de 6h du matin je ne suis plus capable de me rendormir. Et mon mari n’entend rien et se rendort en un claquement de doigt..
    J’avais essayé Euphytosenuit à une période de très grosse fatigue, et ça avait été miraculeux, mais j’ai eu peur de ne plus pouvoir m’en passer (bien que ça soit naturel) donc j’ai stoppé et je me le garde en secours.

    J'aime

    1. J’ai pris une seule fois un somnifère et j’ai eu la trouille ! Je me suis réveillée en pleine nuit sans pouvoir bouger mon corps !
      Même si euphytose c’est naturel, j’ai toujours l’appréhension de prendre des « choses » pour mon sommeil, alors je te comprends !

      J'aime

  5. J’ignore si ça t’aiderait, car ça ne résout pas le fait d’avoir un sommeil léger, mais ce qui m’aide pour l’endormissement c’est :
    _ manger léger le soir (seulement des légumes) (en échange, je me fais plaisir au petit déj !)
    _ faire des exercices de contraction du périnée :-D. Ben oui, comme ça implique des respirations profondes, ça détend, et c’est toujours ça de fait.
    _ mon coussin d’allaitement, que mon mari essaie régulièrement de me piquer…

    J'aime

  6. Insomniaque pendant des années et cumulant quinze ans de somnifères (dont l’arret brutal à cause de ma première grossesse a été complètement explosif à vivre), je connais bien la problématique du sommeil. Désormais maman, je dors « sur une oreille », à l’affût de l’appel de Demoiselle ou d’un signe que le monde continue de tourner.
    Après un court suivi au centre du sommeil à Paris, j’ai désormais trouvé ma clé pour un repos efficace et surtout pour stopper de temps en temps les réflexions en spirales dans la tête. J’utilise l’application Petit Bambou pour des séances de méditation-sophrologie, surtout le soir au moment du coucher. 10 à 15 min que je rendais obligatoires au début et qui me sont désormais essentielles les soirs où j’ai besoin de passer une nuit de récupération. L’abonnement mensuel n’est pas cher (7 €) mais surtout vous avez des séances gratuites de découverte. Leur programme dédié au sommeil est juste magique. Pour moi, il vaut une grande valeur. Et pendant que je fais ma séance, Monsieur lit tranquillement sa BD à mes cotés dans le lit, devenu un vrai lieu de plénitude pour chacun. Plus jamais je ne reprendrai le moindre cachet pour espérer dormir. J’ai découvert une toute autre qualité de nuit. Je vous souhaite la même chose.
    Bonne nuit 🙂

    J'aime

    1. Merci pour l’astuce ! J’avoue avoir la trouille d’utiliser une application pour le sommeil, cela me parait contre productif dans le sens où j’ai toujours entendu dire que les écrans et les ondes émises par les portables étaient justement néfastes pour le sommeil.
      Mais je vais quand même tenter ! Juste pour voir ! Merci en tout cas !

      J'aime

  7. Comme toi. Je dors du coup avec bouchons et masque depuis mes 18 ans. Le problème c’est que je ne peux plus m’en passer.
    J’ai des somnifères que je prends de temps en temps, occasionnellement, ça m’aide suand ça fait plusieurs jours que je dors mal. Surtout que mon humeur est très très très dépendante de mon sommeil… Dernière étape franchie, je fais chambre à part avec mon mari car son souffle et parfois ronflements m’empêchent de dormir. j’espère que ça s’arrangera avec l’âge 😊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s