Mes astuces pour contenter une GRANDE famille

Mes astuces pour contenter une GRANDE famille

Bébé Loutre fait partie d’une famille de cinq générations. Oui, CINQ !! Bébé Loutre a donc une arrière-arrière-grand-mère, et rien que de le dire, ça parait vraiment cool !

Dans les faits, Bébé Loutre fait donc partie de deux familles plutôt nombreuses : 5 tantes, 2 oncles, 5 cousins, 8 grands-parents (vive les familles recomposées !), 2 arrières-grands-mères, et cette fameuse arrière-arrière-grand-mère (mamie Cocotte pour les intimes). Et croyez-moi, rares sont ceux qui ne sont pas demandeurs de profiter de Bébé Loutre. Autant dire que ça en fait du monde à contenter !

A la naissance de la demoiselle, nous vivions à 5 heures de route de tout ce petit monde. Chaque voyage dans nos familles relevait alors d’un périple du combattant : en quatre à sept jours, il nous fallait rendre visite à chacun d’entre eux, sans compter nos amis. Les emplois du temps, préparés minutieusement à l’avance, n’avaient rien à envier à ceux du premier ministre.

Crédit photo : photo personnelle
De gauche à droite : ma sœur / moi avec Bébé Loutre dans les bras / ma grand-mère / ma mère

Quelle joie alors d’apprendre que pour les 6 mois de Bébé Loutre, nous pourrions revenir dans le Sud-Ouest, à proximité immédiate de tout ce monde. Moi qui pensais naïvement qu’il serait alors plus facile de les contenter… Tous mes week-ends se sont alors mis à ressembler à des parcours du combattant.

Si aujourd’hui j’ai dit stop, et cessé de courir tous les week-ends, ce n’est pas simplement à cause de la crise du Coronavirus qui m’a enfin cloîtrée chez moi pour quelques week-ends, mais parce qu’il m’a semblé nécessaire pour ma santé mentale de trouver quelques astuces pour contenter tout ce petit monde.

Astuce n°1 : Rassemblement !

Si l’idée ne semble pas révolutionnaire sur la forme, rassembler nos familles s’est toujours avéré compliqué. Parce qu’il y a toujours Machin qui ne veut pas de contacts avec Machine, et Truc qui ne supporte pas Bidule, et Unetelle qui refusent de voir Untel. Bref, chaque réunion de famille s’est toujours avérée être un vrai casse-tête.

Pour autant, alors que Noël commençait à ressembler à un marathon (qui dit quatre couples de grand-parents, dit fatalement quatre repas de Noël), j’ai décidé de mettre un terme brusque aux espoirs de chacun, et surtout à leurs disputes pour savoir qui profiterait de quel repas avec ladite Bébé Loutre. J’ai décidé, quasiment au dernier moment, d’organiser UN SEUL repas, chez moi. Et toc ! Libre à chacun de venir, ou de décliner l’invitation et de ne pas profiter du premier Noël de Bébé Loutre.

Résultat : tout le monde est venu, tout le monde a apprécié… Du coup maintenant chaque repas de famille sonne le rassemblement général, et puis c’est tout. Et ce, même si Papa Poule et moi vivons désormais séparément.

Astuce n°2 : Pas vu, pas pris.

Vous aussi, si vous allez voir un dimanche mamie Jacqueline, mamie Odette se sent invariablement délaissée et vous « invite » (impose plutôt) le dimanche suivant ? Ou alors si tatie Isa apprend que tatie Lulu a eu le bébé pendant 3 jours, elle réserve d’office les prochaines vacances avec la petite sans vous consulter ? Et bien chez moi, c’est comme ça : il faudrait que chacun ait une part du gâteau, mais qu’en plus, elle soit exactement de la même taille.

Du coup, plutôt que d’avoir à toujours trouver des compromis avec tout le monde, j’ai appris tout simplement à « omettre » mes visites chez les uns ou les autres. Et bizarrement, s’ils ne savent pas que je suis venu voir Untel, j’ai beaucoup moins de demandes des autres. Et gare à qui ira se vanter en public d’avoir eu Bébé Loutre pour le week-end !

Astuce n°3 : Des photos, des photos, encore des photos !

Lorsque nous vivions encore loin, j’avais pris le coup d’envoyer tous les dimanches un florilège de photos hebdomadaires de Bébé Loutre à toute la famille. Avec le temps et le déménagement, les envois se sont espacés, et j’ai perdu l’habitude d’envoyer ce mail dominical.

Pourtant, je me suis vite rendue compte que l’envoi de photos à un membre de la famille avait une réelle tendance à apaiser un peu les demandes de visite. Ni une ni deux, j’ai alors profité des joies de la technologie : mes cousins ont ouvert une conversation familiale sur l’application WhatsApp, où chacun peut publier des messages et des photos pour tout le monde. J’y envoie donc régulièrement des photos de bébé pour calmer les ardeurs de ma famille.

Astuce n°4 : Déléguer.

J’admets, j’ai beau aimer très fort ma famille, parfois je suis fatiguée de voir tout le monde, de passer mon week-end dans le bruit et l’agitation. Alors, de temps en temps, la solution consiste simplement à laisser Bébé Loutre à un membre de la famille, qui s’occupe de recevoir tous les autres, et je pars me faire un petit week-end entre amis de mon côté.

J’avoue, j’ai la chance que ma fille soit un bébé plutôt sociable et indépendant, qui accepte très facilement de rester chez les uns et les autres sans nous.

Astuce n°5 : Créer un virus mortel pour imposer un confinement maximal et ne plus aller voir tous les papis/mamies le dimanche…

Ah euh non, pardon, ça c’est pas moi. Promis !

11 commentaires sur “Mes astuces pour contenter une GRANDE famille

  1. La photo de 4 générations est aussi émouvante que magnifique. Je ne peux me rendre compte de ce que vous vivez car ma famille est peu nombreuse, et je n’ai pas d’enfant. mais je suis fatiguée pour vous.
    Malgré tout sachez que le fait de vouloir la même taille de la part de gâteau est un invariant dans les familles, même les petites.

    J'aime

    1. Merci =) Je ne doute pas que le problème soit le même dans toutes les familles, et j’espère avoir donné quelques pistes à tout le monde, quel que soit la taille de votre famille.

      J'aime

  2. Une autre astuce à tester : partir habiter à l’étranger. Si ils veulent nous voir, ils se déplacent ! 😀

    Plus sérieusement, je comprends le dilemme. C’est important aussi de garder des moments pour toi, avec ta fille (et le papa/copain…).
    Je demande souvent à ma mère ou ma belle mère d’inviter chez elles la famille, comme ca ca nous fait qu’un déplacement à faire et personne ne se sent lésé. Par contre à côté de cela, j’organise souvent des moments avec juste mes parents/juste ma soeur, comme ca on profite à fond !

    J'aime

  3. Famille ultra nombreuse du côté de ma mère ici.
    Ma grand-mère a 9 enfants, 18 petits-enfants, 23 arrière-petits-enfants et une arrière-arrière-petite-fille !
    Autant dire qu’à part les mariages ou les enterrements, il nous est impossible de rassembler tout le monde !

    J'aime

  4. Ma famille n’est pas si nombreuse et pourtant la première année de mon aînée c’était exactement comme tu le décris !
    Mais si je regarde en ailleurs c’était aussi le cas quand on n’avait pas d’enfants. Et finalement cela m’a donné de bonnes excuses. Fini les soirées à l’improviste où on est invité chaque semaine chez mes BP, pareil pour les dimanches à rallonge (parce que oui tu peux pas juste venir manger faut en plus rester tout l’aprem et donc bousiller ton we).
    Avec mes filles je me sens plus légitime à dire non que je veux profiter de mon we car c’est le seul moment de ma semaine où je peux me reposer et profiter de mes enfants.

    Et j’avoue le coronavirus m’a évité la tournée des popotes avec mon nouveau né qui passe de bras en bras et ça, c’était cool !!!!!!!!

    J'aime

    1. Ah oui j’avais détesté la première tournée familiale avec Louise, tout le monde qui veut la toucher, la porter, alors qu’elle pleure justement d’être trimballée comme ça –« 

      J'aime

  5. De mon côté, j’ai une famille assez conciliante et qui surtout est loin (800 kms ça limite forcement). Par contre côté belle famille c’est une autre histoire surtout avec des beaux parents divorcés qui comptent les visites (et le nombre de jours) passées chez les uns où les autres. Je pensais que ça se tasserait avec le fait que les enfants grandissent mais en fait non c’est pire … On a d’ailleurs régulièrement droit à du chantage affectif ce qui atteint fortement mon mari qui pourtant fait son possible pour contenter tout le monde.

    J'aime

  6. Ici ma mamie à eu 4 enfants, 9 petits enfants et 15 arrières petits. Les repas de Noël sont joyeux et bruyants, mais vu le nombre on a rapidement arrêté de se battre pour voir tout le monde. 1x à Noël et 1x en été, c’est bien comme ça ! (Et parfois par hasards de nos chemins). Par contre on voit très souvent ma famille directe. Et tous les 5 ans: cousinade ! Mamie était l’aînée d’une fratrie de 12, on est plus d’une 100aine à se retrouver à l’ascension !
    Super astuces, au demeurant 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s