Quand offrir ne rime pas avec plaisir

Quand offrir ne rime pas avec plaisir

À l’heure où quasiment tout le monde trépigne d’impatience pour sortir sa déco de Noël et ouvrir les premières cases de son calendrier de l’Avent (sauf si tu en as déjà mangé deux pour t’occuper pendant le confinement), de mon côté j’entre dans la pire période de l’année. 

La période des cadeaux de Noël. 

Parce que oui, tu as bien compris, je déteste faire des cadeaux.

Crédit photo : Monicore 

J’aurais aimé pouvoir te dire que je n’ai pas toujours été comme ça, mais pourtant, à bien réfléchir aux premiers cadeaux que j’offrais, je m’en souviens plus comme d’une corvée que d’un moment agréable. Alors que mes copines adoraient passer des heures dans les boutiques pour trouver LE cadeau parfait pour les anniversaires, je les suivais d’un pas las, impatiente d’en avoir terminé. Et rien ne s’est arrangé en grandissant.

Tu pourrais me dire que c’est pas compliqué un cadeau. Des fleurs, une boîte de chocolats… il y a toujours les basiques qui plaisent à tout le monde.

Oui mais non.

La personne à qui j’offre un cadeau n’est pas tout le monde et rien n’est pire à mon avis qu’un cadeau non personnalisé ou qui ne fasse pas plaisir. Et ça, c’est bien le nœud du problème. Je suis nulle à trouver LE cadeau, même un petit truc, qui fasse autant plaisir à celui qui l’offre qu’à celui qui le reçoit. Je suis tellement jalouse des personnes qui cernent rapidement leur interlocuteur et savent tout de suite comment leur faire plaisir. Ce n’est pas mon cas, même avec ma famille proche. 

Tous les ans, à chaque occasion où il est socialement recommandé d’offrir un cadeau, je botte en touche sans idée. Enfin, des idées j’en aurais bien quelques unes, mais la plupart du temps elles ne correspondent pas vraiment à mes valeurs. Concrètement, je n’offrirais jamais une entrée à un zoo ou à n’importe quel parc animalier alors que mes neveux (et leurs parents) adorent ça. Je veux faire plaisir, mais pas à n’importe quel prix.

Et puis, si jamais j’avais trouvé l’idée du siècle, il me reste encore soit à l’acheter, soit à la concrétiser moi-même. Et entre nous, s’il y a quelque chose que je déteste plus que les cadeaux, oui c’est possible, c’est bien de faire les magasins ou les boutiques. Physiquement ou virtuellement. Cet étalage de produits dans les rues et sur les sites internet me fait tourner la tête. Sans parler qu’avant les fêtes de fin d’années, tous les magasins sont bondés. Il faudrait me payer pour aller m’entasser dans les magasins surchauffés dont les rayons dégueulent de produits chinois, qui seront au mieux bradés, au pire jetés dès le mois de janvier… Sur internet ce n’est guère mieux, et comme je suis une grande indécise, je suis du genre à y passer 5h, à choisir entre un foulard rouge ou un bleu. Concrètement, je viens de passer une semaine, soit 5 soirées et 1 week-end, à éplucher toutes les boutiques françaises artisanales à la recherche d’une sacoche pour  mon chéri ! À chaque fois, j’ai l’impression de chercher une aiguille dans une botte de foin et je m’épuise avant même d’avoir commencé.

Quant à le réaliser moi-même, j’ai déjà tenté, mais l’essai n’a pas été concluant. De mon côté, j’avais pris beaucoup de plaisir à crocheter un ensemble bonnet / écharpe, mais le cadeau n’a pas eu l’accueil escompté. S’il ne s’était agit que d’une question de goûts et de couleurs, passe encore, on peut se tromper. Mais ce qui m’avait fait le plus mal, c’est que la personne n’avait pas vu que c’était fait main et l’avais remisé dans un coin. Comme chat échaudé craint l’eau froide, je n’ai pas trop envie de retenter l’expérience. 

C’est à ce moment que tu me demandes, mais pourquoi ne leur demandes-tu pas une liste ? Mais oui Lola ! Quelle merveilleuse idée ! Crois-moi, j’ai bien essayé, mais ça doit faire 5 ans que je l’attends toujours la liste … même celle des enfants tarde toujours à Noël car, les pauvres, ils ne savent plus quoi demander. 

Bref, rien que de penser à tous ces cadeaux de Noël que je dois prévoir j’en ai des palpitations. Fort heureusement, c’est mon chéri qui s’occupe de toute sa famille. Une charge mentale en moins pour moi.

Quand recevoir rime avec mouchoir…

Mais je te rassure, notre désamour est mutuel. Les cadeaux ne m’aiment pas non plus. Mis à part mon chéri qui arrive à me faire plaisir avec une brosse à dents en bambou en guise de cadeau d’anniversaire, je peine à me souvenir d’un cadeau qui m’ait réellement fait plaisir ces dernières années. 

Et en fait, pour être tout à fait honnête avec toi, je pense aussi que c’est une partie du problème. Pourquoi me casser la tête à réfléchir à un cadeau, à l’acheter ou le réaliser pour qu’à l’inverse la personne ne prenne pas la même peine que moi ? 

Alors, oui c’est le geste qui compte blablabla. Mais bon, je te laisse imaginer ma tête l’an passé quand j’ai reçu un colis Amazon (déjà ça commençait mal…) avec… un Iphone en « chocolat » (si on peut appeler ça du chocolat…) ! J’en ai pleuré toute la journée. Et le pire c’est que la personne pensait réellement me faire plaisir !

J’ai envie de dire que parfois, le meilleur geste, c’est celui qu’on ne fait pas.

Je ne pense pourtant pas être compliquée, au contraire, j’aime les choses simples et utiles. Et pourtant ce n’est pas du goût de ma famille qui ne comprend pas pourquoi je demande des torchons à Noël alors que le dernier smartphone à la mode ce serait tellement mieux selon eux. Pour leur faciliter « la tâche » ces dernières années, j’ai même créé une liste de Noël diversifiée, avec les liens vers les sites et des prix variés. Mais non, ma famille persiste à m’offrir des cadeaux à côté de la plaque. Et chaque année, j’ai la boule au ventre en ouvrant les paquets. 

Ainsi, après plusieurs années de déceptions et de remise en question (mais quel message a- t-on bien voulu me faire passer avec ce hachoir à viande alors que je suis végétarienne ???), j’ai arrêté de me prendre la tête et j’ai tout simplement décidé de ne plus me forcer à offrir de cadeaux aux dates imposées. Si offrir un cadeau devient une contrainte, j’ai pris le parti de ne plus perdre mon temps à chercher le Graal pour qu’il soit mal apprécié. Ainsi pour Noël où, à défaut de rentrer dans ma famille pour le fêter avec eux, j’essaie quand même de marquer le coup, je finis la plupart du temps par offrir un panier gourmand des produits de la région. Rien d’original ni de très personnalisé, mais cela a au moins le mérite d’être utile et de faire tourner l’économie locale. Et pour les autres fêtes, je me limite souvent à un appel ou une jolie carte avec un message personnalisé.

20 commentaires sur “Quand offrir ne rime pas avec plaisir

  1. Je comprends un peu le problème car je déteste faire les boutiques et j’ai toujours peur de ne pas offrir un cadeau qui fait plaisir, alors même que mes parents et amis se trompent rarement.
    Pour rendre le moment plus facile pour moi, j’ai mis en place plusieurs astuces:

    – je donne des pistes sur ce que j’aimerai recevoir sans être trop précise (manteau d’hiver, à capuce et poches, sans fourrure; du chocolat noir, plus de 70%, sans alcool ni huile de palme…): souvent en donnant un exemple, comme ca pour les personnes créatives elles ne se sentent pas brimées dans son imagination et ses recherches et pour les moins à l’aise, ils peuvent suivre mon lien. Je demande aux autres de faire pareil. Après plusieurs années, ca fonctionne assez bien (environ 50% des personnes font ca).

    – j’ai une liste de goût des personnes (ma mère le chocolat et la littérature, mon père le vin et les voyages…). Si je n’ai pas reçu leur liste assez tôt je sais que je peux viser dans ces domaines là, en adaptant leur goûts à mes valeurs pour le choix des boutiques. Pour l’envie d’aller au zoo, ne pourrais tu pas leur offrir une journée dans une ferme pédagogique si ça convient à tes valeurs ou les emmener en forêt/à la montagne/à la mer pour une journée voir les animaux dans leur espace naturel ?

    – Quand je fais main, je fais en sorte que ca se voit ! Et je propose toujours de récupérer si ca ne va pas/plait pas. (Et je remarque que ca marche bien avec certaines personnes et pas avec d’autres donc j’arrête pour celles là.)

    – J’offre énormément (et je demande souvent) de cadeaux immatériels (qui ne demandent généralement d’aller faire les boutiques physiquement) : repas au resto, sortie au théâtre, baby-sitting, cours de peinture…: (bon soyons honnêtes en 2020, ça ne marche pas vraiment).

    Ca ne résout pas tout mais ca m’aide à avoir des Noëls plus sereins.

    J'aime

    1. C’est chouette si de ton côté tu as réussi à mettre en place ces astuces. J’en ai essayé quelques unes dans ta liste mais au bout de 3 restau j’étais un peu à court d’idées 😀

      J'aime

  2. De notre côté nous avons choisi de limiter le nombre de cadeau à offrir entre frère, sœurs et conjoints. Nous proposons un tirage au sort secret (tirokdo) avec un budget et des règles imposées (fait-main, local,…). Du coup cela ne fait plus qu’un cadeau chacun de chaque côté en plus des parents (et pour eux on est presque toujours dans l’immatériel du genre un weekend tous ensemble où les enfants s’occupent de tout: résa-repas-activité). On a grandement limité les prises de tête et les déceptions.

    Pour les enfants je botte en touche car nous n’en avons que deux (les nôtres) et là encore je demande du recyclé, du fait main voir rien du tout. Je crois que nous sommes de la team où les enfants ne croulent pas sous les jouets dans leur chambre 😉

    Et pour mon mari pas de cadeau ! A la place on se prend deux/trois jours loin des enfants sur la période de Noël (hôtel sympa, resto étoilé).

    Peut être arriver à dire les choses pourrait t’aider ou proposer une partie de jeu comme Vertellis pour dénouer la parole et se comprendre un peu mieux. Je te souhaite en tous cas bon courage.

    J'aime

    1. C’est bien de limiter les cadeaux ! Entre la rédaction de l’article et aujourd’hui ma maman m’a proposé la même chose, finalement les choses bougent 🙂 mais bon, je ne peux pas dire que c’est la quantité qui gène dans mon cas puisque je ne fais que 3 cadeaux (on se limite déjà à un seul cadeau par couple et de l’argent pour les enfants). On va voir comment se passe Noël et cette année et on avisera pour l’année prochaine.

      J'aime

  3. De notre côté, et plutôt côté famille de monsieur car c’est lui qui a des sœurs, nous avons commencé l’année dernière par leur offrir un album photos avec les photos que nous avons prises dans l’année pendant les événements familiaux. Comme nous faisons plutôt de belles photos, ça rend vraiment bien. Du coup, c’est vraiment personnalisé et eux ils sont contents d’avoir de belles photos de leurs enfants. Pour leurs enfants, on demande toujours une liste. Quand il y en avait un je trouvais ça rigolo de chercher un cadeau, mais maintenant qu’il y en a 5, c’est une condition sine qua non. Et pour nous, comme on en a marre de recevoir des cadeaux pas ouf (qui a déjà eu un lance-croquettes pour animaux ? même si c’est « pour rire », j’ai toujours un peu de mal à ne pas tirer une tête de six pieds de long), on demande désormais de l’argent pour s’acheter un gros truc, comme ça, ça règle le problème (bon j’avoue que même avec ça, on a quand même des cadeaux « pour rire » dont on se passerait bien…).

    J'aime

    1. C’est une très bonne idée l’album photo, mon frère en fait d’ailleurs régulièrement avec ses enfants, mais comme de mon côté je ne vois ma famille que 1 ou 2 weekend par an, ce n’est pas le nombre de photos que j’ai qui suffirait à faire un album …
      ET sinon j’adore l’idée du lance croquette pour animaux, pour ma nièce qui bouffe tout ça pourrait plaire 😀

      J'aime

      1. Autre option, tu peux offrir des calendriers personnalisés ce qui ne demandent qu’une douzaine de photos (sachant que tu peux en mettre de toi dans le tas). C’est pratique et personnalisé, et assez apprécié généralement même en ayant pas beaucoup de photos 😉

        J'aime

  4. J’ai aussi typiquement une bonne angoisse des cadeaux (pas cette année cela-dis :-/).. personnellement je n’aime pas les cadeaux « fais main » car si ça ne me plait pas ou ne m’est pas utile je me sens quand même obligée de les garder prendre la poussière au vu du travail qui y a été mis.. A l’inverse j’adore les cadeaux consommables (tant que ce n’est pas à coté de la plaque), que ce soit à manger, à boire ou à planter… et encore et toujours les livres (bonus si c’est une lecture que la personne qui offre a adoré). Le concept de la liste des envies/besoins peut bien aider de ce coté là!

    J'aime

    1. On est bien d’accord qu’il y a fait-main-joli et fait-main-moche 😀 (c’est toute la difficulté de juger si ce qu’on a fait et qu’on aime d’amour est vraiment chouette ou carrément trop laid pour être offert 🙂 )
      Mais je te rejoins, la bouffe c’est la vie, à moins de taper sur des produits que les gens n’aiment pas, au moins c’est utile.

      J'aime

  5. Ah oui, effectivement le fait de recevoir un hachoir à viande en étant végétarienne est assez énorme !

    Avec ma soeur, on s’est mises d’accord pour ne pas s’offrir de cadeau « acheté ». Passer du temps ensemble, s’envoyer une carte, s’offrir une recette…

    Mon mari sait que j’aime la nourriture plus que tout (et que je fais attention toute l’année), donc un simple saucisson ou un paquet de mes biscuits industriels-préférés-que-je-n’achète-jamais me font très plaisir. (Mais je vous rassure, il m’offre de bons restaurants aussi !)

    Pour les belles-familles, nièces, et amis, maintenant j’essaie d’offrir des livres : il y en a pour tous les goûts, ça reste dans un budget raisonnable et ça invite nos proches à rester eux-mêmes dans un budget raisonnable, et puis parfois on a le plaisir d’en discuter par la suite. (Je ne sais pas si la modération acceptera, mais je recommande chaudement le blog http://leroseetlenoir.blogspot.com , tenu par une traductrice qui est aussi une énorme lectrice d’oeuvres jeunesse / jeunes adultes / imaginaire / romans graphiques et fait des recommandations très très sympas.)

    Et je trouve que ta conclusion est très bonne : les cadeaux ne devraient pas être un fardeau !

    J'aime

    1. Si je voyais mes proches plus souvent que 2 fois l’année, je pense que je n’aurai pas le même dilemne car je miserai aussi sur des activités à faire ensemble. Les moments passés et les bons souvenirs sont bien plus précieux que des cadeaux à mon avis… mais faute de pouvoir, j’aimerais ‘compenser’ avec des jolis cadeaux (c’est peut-être tout mon problème en fait…)
      Mais je crois que la nourriture fait l’unanimité en fin de compte, déjà qu’on avait pris des kg avec le confinement, on rajoute la tartine de graisse pour Noël 😉 (ça tient chaud pour l’hiver me souffle t-on dans l’oreillette)

      J'aime

  6. Moi j’aime bien faire des cadeaux par contre je n’aime pas tellement faire les boutiques.
    Du coup, depuis qu’on a les enfants, on a pris le parti de faire simple. Ma sœur et moi on offre un cadeau à nos parents (qui ont l’avantages d’être facilement satisfaits), un cadeau à chaque enfant et c’est tout. Moi je n’ai pas besoin de recevoir des cadeaux à Noël, je préfère me faire plaisir quand j’en ai envie au moment où j’en ai envie. Après on a l’avantage d’avoir une petite famille, ça limite beaucoup. Et pour les enfants, on a l’avantage d’être les bons derniers donc personne ne se vexe si on dit qu’on préfère un petit chèque qu’on utilisera au besoin et qui sinon ira dans les économies des enfants. Quand j’étais plus jeune c’est ce que je demandais et j’étais bien contente de démarrer dans la vie avec ce petit pécule ! L’enveloppe accrochée au sapin à Noël avec une pince à linge, c’était la tradition des adultes chez mes grands parents ça me rappelle des souvenirs 🙂

    J'aime

  7. De mon coté de la famille, il y a tirage au sort, donc chacun ne reçoit qu’un cadeau, et il n’y en a que 2 ou 3 à faires (on ne compte pas les cadeaux maisons faits par les enfants). Pour mes enfants, je fais des liste, et pour moi, je croise les doigts. Du côté de mon mari, il n’y a que ses parents qui font des cadeaux aux enfants, et un chèque pour lui. Pour sa sœur et ses neveux, on fait des cadeaux quand on se voit (bon, il se trouve que cette année, s’il n’y a pas de revirement de situation, on devrait se voir à Noël, mais ce n’est pas souvent le cas). Et de la même manière, nous faisons un cadeau à ses parents quand nous allons chez eux ou s’ils viennent nous voir à Noël (soit un peu moins d’un an sur 2). Dans l’ensemble, j’aime beaucoup réfléchir à des cadeaux qui feront plaisir tout en étant compatibles avec mes convictions, mais je n’aime pas trop la phase pratique d’achat car je n’aime ni la corvée des boutiques, ni acheter sur internet. Donc vive les bons pour (un spectacle, un vol en parapente, un escape-game…), les livres (je fais une grosse commande à ma librairie préférée et je passe tout chercher en une seule fois) et puis, avec une de belle-sœur, souvent, on se met d’accord et elle achète elle-même, je n’ai plus qu’à la rembourser (cette année je dois faire un cadeau à sa fille et elle a trouvée une draisienne d’occasion près de chez elle, donc je n’aurai qu’à demander à mon mari de lui faire un virement).
    Après, si tu n’aimes pas faire des cadeaux, ton conjoint peut peut-être s’y coller ?

    J'aime

  8. Dans ma famille, on a résolu le problème en ne s’offrant plus de cadeaux du tout, sauf aux enfants (et en général il n’y en a qu’un à la fois), et honnêtement c’est chaque année un soulagement ! En effet, c’est un cauchemar de faire les magasins à cette période, et au final 9 fois sur 10 on offre ou on se retrouve avec un bibelot inutile qui ne fera pas plaisir, donc on est surtout contents de partager un repas ensemble et ça nous suffit amplement !

    J'aime

    1. C’est cool de lire qu’il y a d’autres façons de fêter Noël, sans cadeaux et de passer un bon moment malgré tout ! J’aimerais que ce soit plus mis en avant, plutôt que de pousser à la consommation à tout va …

      J'aime

  9. Comme je te comprends. Nous à chaque Noël, c’est la course aux idées. Les beaux parents et mes parents n’en donnent jamais et nous offrent beaucou, mais alors, beaucoup trop. On se sent obligés d’assurer un minimum. Mais eux, on leur donne des idées. Et nous, on a qu’à se débrouiller. Alors déjà, niveau portefeuille, c’est compliqué mais en plus on est fatiguée, on a pas le temps de chercher, ni l’envie d’ailleurs. Cette année, je fais les cadeaux à l’arrache car j’en ai assez de dire qu’il faut en faire moins et de ne pas être écoutée. Tant pis, de mon côté, je me lance, ce sera un cadeau par personne. Mais c’est la corvée quand même pour moi aussi.

    J'aime

    1. Je suis désolée de lire que chez toi aussi c’est compliqué, mais bon on peut aussi espérer qu’avec la situation particulière les gens seront plus compréhensifs sur le fait qu’on n’avait pas le temps / l’envie de sortir 🙂 Comme suggéré dans d’autres commentaires, peut-être proposer pour l’année prochaine de vous répartir les cadeaux entre vous pour n’en offrir qu’à une seule personne ?

      J'aime

  10. Pour ma part, j’adore faire, recevoir et emballer les cadeaux.

    Mais j’ai horreur de faire les magasins, surtout en cette période au regard de la situation sanitaire ( pour tant d’euros dépensés dans ce magasin, le Covid offert). J’ai donc commandé sur Internet
    ( pas forcément sur Amazon), par correspondance ( catalogue boutique solidaire qui offre les frais de port) ou en faisant les courses.
    Quand quelque chose me plaît, je l’achète et le mets de côté. Pour les cadeaux que j’offre à mon mari, j’ai une liste car il me donne parfois des idées. Après, je n’ai plus qu’à piocher dedans.
    Et je fais une liste de livres lus qui m’ont plu et qui pourraient plaire à des proches.
    Voyez, il y a des solutions ! Le tout est de ne pas trop se mettre la pression 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s