Nos anecdotes de Noël

Nos anecdotes de Noël

Pour te faire sourire et rire en cette fin d’année, nous avons compilé quelques-unes de nos anecdotes de Noël. Certaines sont drôles, d’autres attendrissantes. On espère qu’en les lisant, tu t’amuseras autant que nous avons pris du bon temps à les rassembler. N’hésite pas à nous partager en commentaires tes anecdotes de Noël.

C’est parti !

Chaperon rouge – On fait avec ce qu’on a !

L’un de mes meilleurs Noëls a eu lieu à Center Parcs. Comme on est nombreux, on loue généralement un gîte pour tous nous accueillir. Cette fois-là, on avait 2 bungalows, je devais être au lycée (on était donc encore la dernière génération de la famille). Ma tante venait de divorcer et leur cave à vin avait été séparée entre eux. Allant habiter dans un minuscule appartement, elle ne pouvait pas garder tout ce bon vin et l’apporta avec elle pour Noël.

Je revois tous les adultes pleurer de rire sur le comptoir du bungalow en faisant un vin chaud avec un vieux cru d’un grand château. Et ma tante de se justifier : « Mais puisque je vous dis que je n’ai que ça ! »

Maman Bulle – La magie de Noël

C’est une anecdote du premier Noël avec mon mari. Depuis 3 semaines, on accueillait à la maison deux enfants kosovars (un frère et une sœur) de 6 et 8 ans, pendant l’hospitalisation en urgence de leur maman. Celle-ci avait craqué dans mon bureau suite à toutes les épreuves qu’elle vivait avec ses enfants depuis des mois (fuite de leur pays, tentative de meurtre sur elle et les enfants par son ex mari qui les a suivis, vie dans la rue pendant des mois etc.)

Grâce à eux, on a acheté notre premier sapin de Noël. On a gardé les décorations qu’ils nous avaient fabriquées au centre de loisirs et chaque année, je prends plaisir à les mettre dans le sapin en pensant à eux.

Quand nous leur avions demandé ce qu’ils voulaient manger pour Noël, ils avaient modestement répondu « des haricots et du rôti ». C’était vraiment un chouette Noël. Mais le plus beau cadeau est arrivé au Noël suivant, quand ils nous ont appelés le soir du 24 décembre pour nous annoncer que, depuis 2 semaines, ils avaient un appartement, et leur maman un travail et des papiers !

Crédit photo : image personnelle

Madame Espoir – Le parfait repas de Noël

Quand on était petits, on faisait le désespoir de nos parents car lorsqu’ils nous demandaient ce qu’on voulait manger, on demandait… des raviolis ! Eux festoyaient donc avec des langoustines et du foie gras, quand ma soeur, mon frère et moi avions nos raviolis en boîte. On était les plus heureux du monde !!

Baba – Le fameux vélo rouge

Un Noël, mon frère, qui devait avoir 5 ou 6 ans, nous avait bassinés pendant des siècles pour avoir un vélo rouge à Noël. Du genre, il rajoutait à chaque fois quand on chantait « petit papa noël quand tu descendras du ciel […] n’oublie pas mes petits souliers… » « …ET MON VÉLO ! »

Mes parents lui achètent et l’emballent dans un paquet cadeau orné de sapins qui a l’exacte forme d’un vélo… Mon frère le voit, s’exclame plein d’excitation « j’espère que c’est quoi ! », s’approche du truc et… s’effondre en larme parce que son vélo n’est pas rouge. Il a fallu 10 minutes et un déballage complet pour qu’il se calme.

Chacha d’avril – C’est beau !

Le premier Noël de Jolie Fleur, elle avait deux mois et a adoré les guirlandes lumineuses. Elle les regardait avec beaucoup d’intérêt, on les a donc laissées pendant 6 mois !

Mélinda – A consommer avec modération

Ado, je fêtais Noël tous les ans avec ma mère, mon frère et des oncles-tantes-cousins. Chaque année, on se moquait de ma maman et d’une de mes taties qui adorent le champagne et finissaient systématiquement archi pompettes.

… Jusqu’au jour où ma cousine, fille de cette tatie, et moi avons pris le relais.

Résultat : je me suis réveillée dans le canapé le lendemain matin en ayant raté quasiment toute la soirée (et le déballage de cadeaux !) Depuis, je suis raisonnable.

Yume – Tonton aux toilettes ?

Dans ma famille, tous les ans, mon oncle se déguisait en père Noël pour déposer les cadeaux à minuit. On lui courait après mais on le perdait toujours de vue. Un jour, juste après le passage du père Noël, mon oncle se glisse discrètement au salon et ma petite sœur le regarde bizarrement : « T’étais où tonton ? – Aux toilettes ! – C’est pas vrai, c’est moi qui étais aux toilettes, même que j’ai loupé le père Noël. »

Ma sœur était super déçue de ne pas avoir vu le père Noël cette année-là mais l’information a vite fait de monter à nos cerveaux. C’est l’année où ma sœur et moi avons cessé d’y croire. Nous n’avons pas vendu la mèche à nos cousins, c’était tellement drôle de les voir courir derrière leur père !

Maé – Mais où est Jésus ?

L’anecdote de Noël qu’on a dans la famille, c’est ma sœur qui piquait le petit Jésus pour dormir avec et ma mère qui passait son temps à le chercher. Du coup, ma sœur était devenue responsable du petit Jésus pour le mettre à sa place dans la crèche le jour J.

Mme Vélo – La fausse bonne idée chocolatée

Une année, c’est mon frère et moi qui nous sommes occupés de décorer la maison et d’installer le sapin et la crèche. Pour rire on a décidé de cacher sous la crèche une boîte de chocolats que ma mère avait déjà achetée. L’idée était double :

  1. mettre sous le sapin un petit mot de la part de la boîte de chocolats ayant disparu (car on savait que notre mère allait les chercher) en mode « je suis cachée dans la maison, cherchez-moi »,
  2. avoir la surprise de trouver la boîte seulement au moment de ranger toutes les décos en janvier.

Sauf qu’on a eu un double échec car 1) à force de ruser mon père a réussi à me faire gaffer sur le lieu de la cachette et 2) on avait oublié que, chez mes parents, il y a le chauffage au sol, les chocolats étaient tout fondus quand on les a récupérés !

Rosalia – A l’aide, le père Noël arrive !!!

Je me souviens qu’on fêtait Noël avec mes sœurs et mon cousin, on devait avoir entre 5 et 7 ans. On faisait les malins, on voulait voir le père Noël : c’est quand même étrange, ce quelqu’un dont tout le monde parle mais que personne ne voit jamais… A ce moment, la sonnette a retenti et ma mère est allée ouvrir. Le père Noël (un oncle déguisé) était venu nous faire coucou. On a eu tellement peur qu’on s’est tous caché sous la table et qu’on a vu que les chaussures du père Noël…!

J’ai appris plus tard que mon oncle était en train de se séparer de sa femme et qu’il a passé le 24 au soir à faire toutes les maisons des enfants de la famille, déguisé en père Noël.

Aliénor – Quelle coïncidence !

Chez mes parents, mon père se déguisait en père Noël et distribuait les cadeaux. Jusqu’à un Noël où je devais avoir 6 ans, j’avais repéré le pantalon de mon père que je trouvais beau. Le père Noël arrive… avec le pantalon en question ! J’ai failli le griller auprès de ma sœur de 3 ans. Depuis, il change la tenue en entier.

Léopoldine – Mais où est Joseph ?

Nous faisions la crèche de Noël avec mon grand-père et on cherchait Joseph (mes grand-parents ont plusieurs centaines de santons). On cherche puis on commence à placer les autres santons en se disant qu’on allait bien finir par le trouver. Ma sœur, qui était encore petite, prend un santon et s’exclame « Oh un SDF ». Mon grand-père tourne la tête vers ma sœur et en voyant le santon, s’exclame à son tour « Ah, tu as trouvé Joseph ! »

4 commentaires sur “Nos anecdotes de Noël

  1. Merci pour ces petites anecdotes, voilà la mienne, le noël de mes 4 ans mon oncle arrive déguisé en père noël avec des bottes de jardin vertes. J’ai reconnu les bottes de mon oncle, et j’ai passé la soirée à pleurer de chagrin parce que j’avais compris.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s