Ôde aux appartements

Ôde aux appartements

J’ai toujours vécu en appartement.

Ah non, pardon, je rectifie, j’ai quasiment toujours vécu en appartement. Il y a bien eu une brève incursion, quand j’avais 6 ans. Une maison en travaux dont je ne garde comme souvenir que la poussière du plâtre, les orties dans le jardin et le cambriolage en notre absence.

J’ai ensuite toujours vécu dans un appartement, et il n’y avait même pas de balcon ! Pourtant, je n’ai jamais vraiment fantasmé sur une maison. J’aimais passer du temps chez mes amis qui en avaient, j’adorais aller en vacances dans la maison de mes grands-parents, mais le reste du temps, j’aimais aussi beaucoup ma chambre dans notre appartement au 3ème étage d’un logement social.

En fait, j’adore vivre en appartement. J’aime la sensation d’être dans un cocon que personne ne peut atteindre (ce n’est peut-être pas le même effet au RDC, je le conçois). J’aime être en hauteur, voir au loin et apercevoir chez les voisins, choisir entre les escaliers et l’ascenseur, croiser quelqu’un en sortant de chez moi et lancer un sourire dans mon bonjour.

Jean-Louis, mon tendre époux, a grandi dans une maison et se voyait donc en avoir une dans sa vie d’adulte. Nous avons réalisé ce souhait en achetant ensemble une maison. Après tout, je n’avais pas d’aversion pour les maisons, je n’y étais juste pas habituée.

Crédit photo : ErikaWittLieb

Pourtant, très rapidement, notre expérience nous a conduit à n’y trouver plus que les inconvénients. Tondre la pelouse n’était pas un plaisir, et encore, s’il n’y avait eu que ça… Mais le jardin était en friche, il y avait énormément de travail pour le rendre agréable – et quand on a des enfants en bas-âge et pas de famille dans les environs pour les garder pendant qu’on bêche – nous n’avions ni l’énergie, ni le temps pour ça.

L’inquiétude à chaque fois qu’il y a un coup de vent, pour la clôture, les tuiles, l’abri de jardin… Dans le Sud-Ouest, ça souffle, et on a dû réparer les dégâts à chaque fois. Merci à notre voisin bricoleur de nous avoir aidé à chaque fois !

Le premier hiver glacial parce que la maison était mal isolée – je n’ai jamais eu froid l’hiver en appartement, alors même que ce n’était pas très bien isolé. Il a fallu faire installer un poêle à défaut d’avoir les moyens pour refaire l’isolation. Et ensuite, remplir le poêle régulièrement, le nettoyer, faire entretenir le conduit… L’été, les chambres de nos filles, sous les toits, étaient de vrais fours, à tel point que nous les faisions dormir dans le salon lorsqu’il faisait trop chaud.

Non, décidément, c’était beaucoup trop de tracas, et pour quoi ? Pour pouvoir faire le tour de la maison ? Pour profiter d’un jardin quatre mois dans l’année ? Pour se demander si on ne va pas se faire cambrioler à chaque fois qu’on part en vacances ?

J’ai fini par dire à Jean-Louis que je ne supportais pas de vivre dans cette maison et que je n’avais même pas envie d’en avoir une autre. Et bah, tu sais quoi ? Lui non plus, il ne voulait plus de maison.

Le cheminement de notre pensée a été plus long que ça, mais nous avons fini par admettre qu’une maison n’était pas adaptée à notre mode de vie et qu’il valait mieux pour nous que nous retournions vivre dans un appartement.

Bien sûr, ma façon de voir les choses est assez singulière, je sais bien que plus de la moitié des Français préfèrent largement vivre dans une maison. Mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, n’est-ce pas ? Choisir d’aller à contre-courant, ce n’est pas toujours évident, parce que les autres ont le sentiment qu’on rejette leur façon de vivre, alors que pas du tout : je me réjouis que d’autres s’épanouissent en maison, tant que c’est un choix ! Ça m’attriste par contre de voir que beaucoup vivent dans des appartements en rêvant d’un pavillon. Mais il faut aussi admettre qu’en réalité, ce n’est pas possible que nous vivions tous dans des maisons. Étalement urbain quand tu nous tient…

Nous avons donc vendu notre maison pour aller nous installer dans un appartement.

Et nous ne regrettons pas notre choix. Tellement pas que nous avons décidé d’en acheter un (nous sommes passés par la location pour tester la vie en appartement en famille avant de sauter le pas).

Après le confinement, certaines personnes m’ont expliqué à quel point ça avait été dur pour eux de rester chez eux, et que le fait d’avoir un jardin avait été salutaire. Ils s’excusaient ensuite en s’apercevant que je n’avais pas de jardin (je déteste avoir un jardin bien sûr, j’adore me balader dans un parc ou profiter de ceux des autres, par contre !). Mais nous n’avons pas mal vécu le confinement dans notre appartement (assez grand), notre terrasse donne sur un jardin plein de palmiers, on a toujours l’impression d’être en vacances quand on est chez nous.

Ce n’était pas le cas de tout le monde – il y a toutes sortes d’appartements, comme toutes sortes de maisons.

Alors nous cherchons un logement neuf, histoire de profiter des dernières réglementations thermiques : nous sommes actuellement dans un appartement très récent, et c’est vrai que c’est très confortable autant en hiver qu’en été, et en terme acoustique également – même si on n’échappe pas à quelques bruits de pas, à cause de la résonance des dalles bétons. Il y aura les charges à payer, bien sûr, je ne l’oublie pas. Nous n’aimons pas bricoler et jardiner, par contre, on accepte de payer pour que ce soit fait à notre place. Et les voisins, bien évidemment – mais j’en ai toujours eu en-dessous, au dessus, à côté.

Le truc, c’est que nous ne sommes pas très patients, et un immeuble, c’est long à construire ! Nous avons réservé un appartement qui nous plaisait beaucoup (ah oui, j’ai oublié de te dire qu’on cherche exclusivement un 5 pièces, étant donné qu’on a 3 enfants, autant te dire que c’est plutôt rare dans notre budget…). C’était il y a un an et demi… Et les travaux n’ont pas démarré.

Donc on continue de chercher, plutôt dans les programmes qui vont être bientôt livrés, à l’affût des appartements non vendus ou qui reviennent à la vente… Spoiler alerte : on a trouvé !

16 commentaires sur “Ôde aux appartements

  1. Félicitations pour ton achat ! J’ai pour ma part toujours vécu en appartement et je rêve d’une maison (pas vraiment le pavillon individuel avec le jardin, plutôt la petite maison de ville avec une courette). La raison principale pour moi est l’enchaînement de mauvaises expériences que j’ai eu au fil des années avec nos voisins… Des personnes désagréables qui ne supportent pas les enfants, des fêtards qui mettent la musique à fonds toute la nuit, des talons hauts dès 6h au dessus de chez nous, des copropriétaires qui bloquent les aménagements chez les autres.. Mais on a peut être vraiment pas eu de chance 😉

    J'aime

    1. Merci ! Ah oui, je comprends bien qu’avec ce genre d’expérience tu n’aies plus envie de vivre en appartement ! C’est vrai que j’ai toujours eu de la chance là-dessus (pourvu que ça dure…)

      J'aime

  2. On a sauté le pas de la maison il y a 2 ans et c est vrai que tout ce qui est charge du jardin, entretien.. c est fastidieux.
    Mais on profite vraiment des mois ensoleillés dans le jardin, baie vitrée du salon ouverte, les enfants entrent et sortent, le barbecue…
    On a aussi eu de mauvaises expériences avec les voisins en appartement.
    Mais j ai trouvé aussi plein d avantages à vivre en appartement (proximité des centre-ville, entretiens et travaux par la copropriété….).
    J ai envie de lire la suite sur votre achat. C est vrai qu un 5 pièces doit être plus rare

    J'aime

    1. C’est super de se sentir bien chez soi ! Il y a des avantages et des inconvénients aux deux modes de vie ! Je crois qu’on a eu souvent de la chance avec les voisins (notre voisine actuelle n’aime pas trop entendre nos filles sur la terrasse, mais ça va)
      Et oui, les 5 pièces c’est pas évident à trouver, à moins d’avoir un gros gros budget… Je raconterai avec plaisir la suite de notre achat !

      J'aime

  3. Merci beaucoup pour cet article très intéressant ! J’ai vécu en maison dans mon enfance et j’en garde de bons souvenirs avec le jardin mais aussi des mauvais par rapport à l’isolement. Maintenant, je suis citadine depuis des années et j’ai toujours vécu en appartement. Je tolère mal le bruit des voisins mais j’apprécie comme toi le sentiment de sécurité (on ne risque pas de venir me cambrioler au 4e étage) et le fait de pouvoir compter sur la copro pour les travaux communs. Je rêve quand même d’un jardin ou au moins d’un extérieur digne de son nom (j’ai un balcon de 2 m²), alors aujourd’hui l’idéal pour moi serait une petite maison dans mon quartier que j’adore.

    J'aime

    1. Oh oui, je comprends pour l’extérieur quand c’est tout petit, ça peut manquer ! J’aime bien les petites maison citadines aussi – mais il me faudrait quelqu’un pour l’entretenir de toute façon ! ;D

      J'aime

  4. pour avoir vécu dans les deux, je trouve des avantages/inconvénients dans les deux. Tout simplement. Après, ayant des animaux, il est vrai qu’une maison est plus simple pour laisser sortir le chat, tu n’as qu’à ouvrir ta porte et il revient gratter. Dans un immeuble, ce ne serait pas possible sauf en rez-de-jardin et, pour le coup, ça ne me brancherait pas.
    Mon appart idéal ? dernier étage + terrasse ! je suis sûr qu’ils ont de l’air là-haut quand il fait très chaud l’été 😉
    Le vrai truc qui nous a fait reculer lors de notre dernier achat et ce qui a fait que nous avons opté pour la maison ? la copropriété. Cela n’implique pas seulement des charges, c’est aussi devoir composer avec des gens qui ne vont pas forcément dans le même sens, qui n’ont pas forcément les mêmes moyens ou les mêmes idées. J’ai été syndic bénévole et j’avoue que ça m’a soignée.

    En réalité, l’idéal serait que chacun ait accès à ce qu’il préfère 😉

    J'aime

    1. J’avais un chat quand j’étais ado, et du coup, comme on n’avait pas de balcon, elle ne sortait pas – c’était un vrai chat d’appartement !
      Ah le fameux dernier étage avec terrasse… toujours les plus chers , on se demande bien pourquoi 😀
      Et oui, la copro, ça peut être compliqué… Mais j’entends aussi beaucoup d’histoires de brouille de voisinage pour de sombres histoires de limites de propriété etc… Là-dessus, c’est un peu la loterie…
      Et dans un monde idéal, tu as raison, ce serait bien que chacun puisse accéder à ce qu’il préfère !

      J'aime

  5. J’ai grandi en maison et depuis 16 ans je vis en appartement. et quand on a décidé d’acheter, on a choisi un appartement pour rester au centre ville. Et je m’y plais beaucoup.

    Je comprends qu’on puisse préférer les appartements. Mais je trouve que tes arguments contre les maisons sont juste basé sur une mauvaise expérience.
    L’isolation n’est pas forcément top aussi avec les appartements. Quand j’étais étudiante, la copro n’allumait le chauffage central qu’en novembre et en attendant, je me chauffait grâce au four et à la plaque électrique ! Les maisons récentes sont souvent bien isolée.
    J’ai déjà subi un cambriolage en appartement (4ème étage) et je connais plusieurs amis dans le même cas. Les voleurs sont imaginatifs et savent s’introduire dans les immeubles et forcer les portes.
    Pourquoi acheter une maison avec un grand jardin en friche si vous n’aimez pas jardiner ? Une amie dans ce cas mais qui voulait un extérieur a pris une maison avec un petit jardin de 40m2 (moitié terrasse, moitié jardin), avec du gazon synthétique.

    J’ai hâte de lire la suite de tes aventures et de savoir comment vous avez trouver votre petit nid.

    J'aime

    1. Oui, tu as raison, il y a évidemment ma mauvaise expérience. Nous avions un jardin pas très grand (300m² je trouvais ça déjà trop grand…) et en friche parce que nous n’avions pas les moyens d’acheter autre chose dans ce secteur… Et avant ça, je ne savais pas encore que le jardinage ne me plairait pas – vu que je n’avais jamais essayé ! Mais je suis contente d’avoir fait cette expérience et de savoir que ce n’est pas pour moi. Par ailleurs, j’adore les maisons pour les vacances, celles des amis, mais au quotidien je préfère ma hauteur et mon centre-ville…
      Quant aux cambriolages, effectivement, ça arrive aussi en immeuble, c’est sûr, j’ai quelques exemples, personne n’est à l’abri, malheureusement…
      Et l’isolation des immeubles bien sûr n’est pas toujours au top (celui où j’ai grandi avait une isolation pourrie, mais on était chauffé aussi par les étages de dessous et de dessus…)
      Avec plaisir pour la suite des aventures !

      J'aime

  6. C’est rigolo, je lis ton article alors que je suis justement dans notre maison (sauf qu’on vit en appartement et qu’on n’y va que pour les vacances), et je te comprends complètement ! Enfin, comme Virg je pense qu’il y a des avantages dans les deux cas, et que ça dépend de beaucoup de choses (l’isolation phonique / thermique notamment, pour un appartement comme une maison), mais j’ai comme toi grandi en appartement, je ne suis pas du tout une personne d’extérieur (même au resto, si j’ai le choix, je vais dedans !), je suis hyper frileuse et ne suis bien dehors que quand il fait environ 25°, beau, qu’il n’y a pas de guêpes et que je n’ai rien à faire (autant dire, allez, deux jours par an), et je fais mourir toutes les plantes dont j’essaie de m’occuper, donc je ne suis pas une utilisatrice de choix pour l’énorme jardin qu’on a x)
    Et avec un jardin énorme, c’est un boulot monstrueux, à chaque fois qu’on y passe quelques jours mon mari disparaît la moitié du temps pour tondre/tailler/planter/arracher/redresser/repeindre/ranger… Ça ne finit jamais ! Heureusement lui il adore ça (comme il adore être dehors, vu qu’il a grandi là), et notre fille s’y amuse bien aussi (meme si comme elle est petite, je lui cours un peu tout le temps après, parce qu’entre le ruisseau, les outils, les animaux et les plantes toxiques, y a de quoi donner quelques sueurs froides à la citadine que je suis), mais c’est vrai qu’aimer rester dehors m’est étranger. En fait, pour moi, dehors c’est un lieu de passage, où on peut s’arrêter une après-midi à la limite, mais je ne me « pose » vraiment qu’à l’intérieur. C’est vraiment lié à une habitude je suppose !
    J’espère en tout cas que votre appartementvous apportera du plaisir (là aussi, j’imagine que si on n’est pas comme nous, qu’on rêve de jardin et que c’est mal isolé, la présence de voisins tout autour doit beaucoup oppresser) !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ! J’ai ri pour le plantes qui meurent… J’avoue, je suis pareil, j’ai eu une période plantes, mais invariablement elles finissaient par mourir… je m’y remettrais peut-être pour égayer la terrasse !
      Je comprends ce que tu veux dire pour dehors vu comme un lieu de passage. J’aime beaucoup être dehors, mais c’est vrai que pour me poser vraiment, me sentir bien, j’adore être sur mon fauteuil à l’intérieur et avoir ma vue sur l’extérieur (les palmiers en l’occurence chez moi en ce moment !). Le confort optimal quoi !
      Mais oui, je n’oublie pas tout ceux pour qui vivre dans un appartement trop petit, mal isolé, sans perspective sur l’extérieur, et/ou avec des voisins pénibles… ça doit être très dur.

      J'aime

  7. Si tu savais comme ton article me parle. J’en avais parlé à demi mot sur un article sur pourquoi j’aime vivre à Paris, mais dans les faits je suis comme toi. Je n’aime pas jardiner et je le sais d’autant plus que mon papa est paysagiste et que j’adore le jardin chez eux mais je sais aussi ce que ça représente en terme de travail.
    Moi j’aime les loisirs intérieurs et comme toi j’adore notre nouvel appart au 11e avec de grande baies vitrées et un petit balcon qui suffit largement à mon bonheur.
    J’adore les barbecues chez les autres, aller squatter le jardin des potes, mais je suis bien contente de pas avoir à tondre la pelouse pour en profiter !!!
    Bref moi aussi je ne sais pas si un jour j’aurais envie d’une maison !

    Aimé par 1 personne

  8. Ton article me parle bien. Comme toi j’ai toujours vécut en appartement et franchement habiter en maison ne m’a jamais trop intéressé. Mon mari qui pourtant à vécut en maison une bonne partie de sa vie n’a jamais été très intéressé pour avoir une maison car devoir s’occuper d’un jardin c’est pas son truc et une maison de ville ce n’est pas son truc (moi par contre une maison de ville ne m’aurait pas ennuyé car beaucoup ont des petits jardins ). Après je peux comprendre les gens qui veulent en avoir une notamment après le premier confinement qui a été difficile et qui ont vécut dans des petites surfaces.

    Aimé par 1 personne

  9. Intéressant article en effet. Ca permet d’avoir une partie du cheminement inverse de tout ce qui attire et pousse nombre de personnes avoir la maison individuelle.

    Pour ma part, j’ai grandi dans une maison, mais avec peu d’extérieur. Des petits jardins en terrasse et de la pente, donc pas propice pour jouer quand on est enfant. La maison était en centre de village donc du vis a vis de tout côté. Mon rêve a tjs été de pouvoir offrir à ma propre famille la maison avec le grand jardin arboré et fleuri , avec notre potager, une aire de jeu pour les enfants et pourquoi pas une piscine. C’est chose faite depuis janvier (sauf la piscine, on attend encore un peu que la troupe grandisse, pour l’instant ce sera pataugeoire)

    Moi je suis plutôt sauvage dans le privé (sans doute parce qu’au boulot j’en vois defiler du beau monde!) J’adore ne croiser personne et pouvoir sortir quasi en pyjama et charentaises pour prendre mon courrier ou ramasser une salade ^^ bref le vis a vis m’a tjs assez dérangée et a été un frein a me sentir « vraiment chez moi » en appart. Ne pas savoir si je vais déranger ou être dérangée par les autres m’a tjs déplu. Etre obligée de croiser la voisine et se taper la discu, etc. Pourtsnt on a eu des voisin sympas. Certes oui, la maison c’est du boulot, de l’entretien, mais vraiment c’est chez moi et je l’entretien comme je l’entends et à mon propre rythme (bon tu me diras c’est pareil si t’es proprio de ton appart) MAIS quand même y a tjs ces parties communes…

    J’aime avoir tout a portée de main chez moi. Ne plus à avoir à parcourir des km, voire prendre la voiture pour trouver le parc, l’aire de jeu ou même simplement la verdure. Je passe bcp plus de temps chez moi et profite pleinement en maison. Ca n’a pas de prix à mes yeux.

    Mais je comprends très bien qu’on puisse penser l’inverse, ou du moins différemment. Hâte de te lire sur la suite ceci dit 🙂

    J'aime

Répondre à Raphaelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s