Tu veux faire quoi plus tard ?

Tu veux faire quoi plus tard ?

Tu aurais pensé, toi lorsque tu étais petite, faire le métier que tu exerces maintenant ? Moi, pas du tout ! Je repense souvent à cela avec mes parents et on s’imagine si aujourd’hui, nous vivions des métiers rêvés.

Quand j’étais enfant, j’admirais ma maman qui allait au travail toujours tirées à quatre épingles avec des jolies jupes et des chaussures à talons. Elle travaillait (parce qu’elle est fraîchement retraitée) dans une banque. Je me suis toujours dis que je voulais un emploi qui me permette de mettre des jolis vêtements alors je voulais travailler dans un bureau comme elle ! Mais avant cela je suis passée par des phases plutôt opposées !

Chauffeur routier

Ouep. Mon tout premier job de rêve quand j’étais gamine était d’être chauffeur routier. Je m’imaginais parcourir les kilomètres de bitume dans un 35 tonnes aux couleurs vives et à la carrosserie rutilante. Je regarderais la route de haut (coucou le complexe de la petite taille !) et parfois je jouerais du klaxon vrombissant pour faire plaisir aux petits enfants.

Bien sûr je te raconte cette vision fantasmée de ma mémoire de petite fille, loin des aspects difficiles de ce métier que je connais maintenant. De cette période, il me reste toujours ce plaisir de conduire.

Vétérinaire

Ensuite je me suis prise d’adoration vers un métier que je pensais plus « réalisable » : vétérinaire. En tant que cavalière, j’étais (et je suis encore) une véritable passionnées des animaux. J’avais fait mon stage de fin de collège dans la clinique vétérinaire où mon chat était soigné et j’avais adoré ! Tellement, que le vétérinaire m’emmenait de partout et surtout au bloc opératoire. Je n’étais pas incommodée par l’odeur ou la vue du sang (contrairement à d’autres stagiaires qui tournaient de l’œil au premier coup de bistouri).

Plus petite déjà, j’avais un cabinet de vétérinaire (ma chambre) dans lequel je soignais mes animaux en peluche avec des seringues remplacées par des stylos et la blouse remplacée par le peignoir blanc de mon papa.

Les longues d’années d’études et surtout mes notes catastrophiques en mathématiques ont fini d’enterrer ce doux rêve !

femme debout
Crédit photo : Free-Photos

Avocate

A la fin du collège, j’étais allée dans un forum des métiers. Outre le fait que c’était très intéressant car j’ai découvert qu’il y avait une quantité folle d’emplois possibles, j’avais bien accroché avec les métiers du droit. Et plus particulièrement avocate.

Ayant un sens aigu de la justice, je me voyais déjà défendre des victimes toujours innocentes (bien entendu) contre des méchants brigands.

J’étais galvanisée par l’impression que l’avocate qui m’expliquait son métier dans son magnifique uniforme voyait en moi un talent insoupçonné dans ce domaine. Mais en fait, je me suis aperçue qu’elle parlait de la même façon à tous les élèves…

Professeur

Au lycée, j’avais longuement réfléchi. Faut pas déconner quand même, va falloir trouver une orientation rapidement !

Et donc je m’étais bien imaginée en professeur. D’histoire-géo particulièrement. Mes excellentes notes depuis le collège et mon amour pour cette matière étaient un très bon point. Mon magnifique 19 au BAC (bon avec une moyenne annuelle autour de 18 /20) m’avait conforté dans ce sens.

Après le BAC, je n’ai pas pu financièrement ni voulu quitter ma ville. Des études pour entrer dans ce métier nécessitaient que je parte à 250 km de là. Avec le recul, je sais que cela restera un petit regret de ne pas avoir percé dans cette branche…

Et maintenant ?

Et maintenant je fais un métier dont je ne soupçonnais même pas l’existence il y a quinze ans de cela. Et je m’habille même comme ma maman avec des jupes et des talons. Avec mon expérience des études et du monde du travail, j’essaierai d’accompagner au mieux mes enfants dans leur orientation et surtout de les amener vers un milieu qui leur plait vraiment (tout en combattant les inégalités salariales s’il faut encore le faire !)

26 commentaires sur “Tu veux faire quoi plus tard ?

  1. C’est sur qu’on fait rarement le métier dont on rêve à 5 ans, au final !
    J’ai un peu fait le même cheminement que toi : toute petite je voulais être poissonnière (parce que le poisson, c’est bon x)), puis j’ai voulu être toiletteuse pour chien (j’adore les chiens, mais rétrospectivement, pas forcément ceux qui nécessitent d’être toilettés…), puis vétérinaire (moi non plus je n’ai pas tourné de l’oeil pendant les opérations, mais j’ai découvert que j’ai la phobie des vers, et ça plus le fait que dans le pays où j’habite les études ne sont qu’en allemand, j’ai laissé tomber – c’est encore un regret maintenant, je pense que ça m’aurait réellement plu), puis archéologue (mais des études aussi « vagues » que les lettres faisaient un peu peur à mes parents), et finalement je travaille aussi dans un bureau, en lien avec l’histoire quand même, mais tout ceci a peu à voir avec mes rêves enfantins successifs (tant mieux, pour certains haha) !

    J'aime

  2. Dans mes rêves d enfant, il y avait chirurgien ou journaliste. Je ne fais ni l un ni l autre. J ai ensuite fait des études de droit pour devenir juge d instruction mais je n ai pas eu le courage de passer le concours de l EN très difficile à l époque. Je travaille donc dans un bureau, un métier sympa mais il me manque quelque chose.

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas de souvenir précis de ce que je voulais faire enfant, sûrement vétérinaire a un moment ^^ mes parents n’ont pas non plus de souvenir sur ce point… j’ai trouvé ma voie par hasard mais le hasard a très bien fait les choses! Venant d’un milieu plutôt modeste, je m’étais mise seule en tête que je ne pouvais pas avoir accès aux longues études et en première j’ai eu des petits soucis de santé mineurs qui m’ont fait faire pas mal de prise de sang et fait découvrir le métier de technicien de laboratoire accessible par un BTS de mon lycée j’avais enfin trouvé… ou pas… j’étais une excellente élève et mon manque d’ambition déprimait mon prof de maths de terminal. Lors du forum des métiers organisés en terminal, un ami qui ne pouvait y aller m’a demandé de lui prendre de la documentation pour la fac de pharmacie. J’ai lu la doc dans le bus du retour à côté de mon prof de maths on pouvait devenir biologiste, et la mon prof m’a dit que c’était qd même plus à la hauteur qu’un BTS et il m’a demandé de venir le lendemain dans son bureau. Il m’a aidé à monter mon dossier de bourse et en septembre j’étais à la fac dans la grande ville 😀 dès les premiers cours je le suis sentie a ma place! Bon je ne suis pas biologiste mais pharmacien hospitalier mais j’adore mon travail! Le plus drôle c’est que ma mère a été pendant 40 ans conditionneuse en pharmacie sans que ça ne m’attire ^^ mon mari lui a voulu être médecin à l’âge de 6 ans et y est parvenu. Mon fils de 5 ans veut être astronaute pour être le premier homme à marcher sur Mars. On verra ^^

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai eu aussi différentes phases pendant mon enfance : outre chanteuse ou maquilleuse, j’ai eu plus sérieusement 3 grands projets : psychologue (je ne me souviens pas du tout ce qui m’a donné l’idée et la réalité que j’imaginais de ce métier), bibliothécaire (parce que j’adorais les livres, mais les cours de documentation et de classement m’ont un peu découragée), puis prof d’histoire géo (mais j’ai eu une prof horrible au lycée et le manque de débouchés autres dans cette filière ont eu raison de ce projet). Finalement, j’aimais la biologie et j’ai vu une émission sur les maladies génétiques qui m’a convaincue de commencer la fac, j’ai travaillé dans plusieurs domaines différents et maintenant je travaille dans le domaine des maladies génétiques ET j’enseigne. Comme quoi…

    Aimé par 1 personne

  5. Moi je voulais être danseuse étoile ou princesse : parce qu’on porte de belles tenues et des couronnes…😅
    Ensuite je voulais être médecin légiste !
    Après quoi, au lycée, je me suis passionnée pour le droit, je voulais devenir juge…mais la longueur des études, la difficulté du concours et la perspective de devoir déménager tous les 5 ans pfff.
    J’ai erré un peu en fac de droit (obtenu ma licence) et au hasard des rencontres, j’ai passé le concours d’entrée (à l’epoque) en école d’assistant de service social (un IRTS). Et voilà ça fait 10 ans que je fais ce métier et je suis encore passionnée même si parfois un peu désespérée!!!

    Aimé par 1 personne

  6. Comme je vous envie… à vous lire j’ai l’impression d’être une extraterrestre ! Je n’ai jamais su quel métier je voulais faire. A cause de ma timidité et le manque de confiance en moi qui en découle, je me désespérais en me demandant comment j’allais m’en sortir plus tard… du coup après le bac j’ai fait des études par défaut… que j’ai arrêté… et j’ai passé un concours de la fonction publique… métier qui ne me passionne pas ! Est-ce qu’un jour je vais trouver un métier qui me plaît ? Peut-être… !

    Aimé par 1 personne

    1. Ne t’inquiète pas Lilou, tu n’es pas la seule
      Moi non plus je n’ai jamais eu de métier rêvé. J’ai donc aussi fait des études par défaut pour me garder le plus de possibilités ouvertes possibles. Et après une période de chômage à la fin de mes études, mon métier n’a rien a voir avec ce que j’ai étudié !
      Ce n’est le métier de mes rêves, il y a des jours où ca me plait bien, d’autres ou ca m’ennuie. J’y reste principalement car j’ai beaucoup de liberté pour organiser mon emploi du temps et des collègues très sympas que j’aime bien retrouver en allant au bureau !
      J’ai fini par me faire une raison sur le fait que je n’aurais jamais un métier que j’adore. Mais ca me va car tous les autres aspects de ma vie me plaisent beaucoup (mon mari, ma famille, mes amis, mes voyages…). Je m’épanouis dans la sphère privée.

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense qu’il a nombre de personnes dans ce cas-là. J’ai lu récemment un article sur le fait que le Covid / confinement / télétravail ont poussé beaucoup d’actifs à se questionner sur leur relation avec leur boulot et leurs envies

        J'aime

  7. Je ne suis pas sûre d’avoir eu beaucoup d’envies métier comme ça… Petite je voulais être maîtresse, probablement parce que c’est le métier de ma maman. Plus tard, mais plutôt début collège, je voulais être bibliothequaire, ou libraire, ou écrivaine de livre pour enfant. Puis illustratrice desdits livres. Finalement je suis graphiste, jillustre pour le plaisir, j’ai 4 ou 5 histoires dans un cahier perdu qui attendent leur heure, et j’ai vendu des livres il y a une dizaine d’années en parallèle de jeux pour enfants: l’expérience était chouette, mais je n’en ferai pas mon métier, être sans cesse informé des derniers sortis est très compliqué et j’ai une mémoire affreuse, j’oublie très vite ce que j’ai lu !!

    Aimé par 1 personne

  8. Alors moi je n’ai jamais eu de métier rêvé mais dans les métiers qui m’ont traversé la tête il y a eu : maçon, ophtalmologiste, archéologue puis archéologue sous-marin, juriste en environnement. Ça va donc du coq à l’âne ! J’ai fais mes études en commençant non pas par ce que je voulais faire (car je ne savais pas quoi faire) mais par le domaine qui me plaisait. C’est au fil de mes rencontres/expériences/opportunités que je me retrouve où je suis. Et pour finir je fais un métier qui n’existait même pas quand j’ai commencé mes études !

    Aimé par 1 personne

    1. Je te rejoins ! On a souvent des idées très arrêtées sur un métier précis alors qu’un domaine peut avoir une pluralité de métiers.
      Qui aurait cru au job de community manager il y a 10 ans de ça ?

      J'aime

  9. Petite je voulais être bergère, puis chanteuse, coiffeuse de stars ( bien évidemment !), instit’ et vétérinaire. A l’entrée au collège j’ai découvert le métier de sage femme et j’ai eu la conviction profonde que je serai sage femme. Aujourd’hui, après 10 ans de diplôme je ne me vois rien faire d’autre

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai voulu être princesse aussi ^^ puis actrice/comédienne pour pouvoir faire semblant d’être une princesse…puis institutrice ou professeure…et finalement je suis un peu de tout ça ! Je suis guide donc je joue souvent la comédie et j’enseigne mais au milieu des châteaux et des villages, pas dans une classe 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s