Les premiers jours à la maison : allaitement et organisation

Les premiers jours à la maison : allaitement et organisation

Le lundi après-midi, soit quatre jours après leur naissance, nous plions bagages. Mr Solex est pressé de partir. Moi je suis pressée de rentrer chez moi, mais j’ai quand même un petit pincement au cœur de me dire que c’est la dernière fois de ma vie que je fais un séjour en maternité. Ceci dit, les conditions d’accueil se sont clairement dégradées avec les années, et en plus nous sommes en pleine canicule, il fait une chaleur étouffante dans la chambre, j’ai besoin d’air. Et pour couronner le tout, bien que la vue sur la rivière et une partie de la ville soit magnifique, le bruit continu de la voie rapide qui passe au pied de la maternité me tape sur les nerfs.

Nous chargeons les deux bébés dans la voiture en fournaise, nous faisons le tour de la ville pour passer à la pharmacie de mon amie, nous récupérons le tire-lait, nous arrivons chez nous à 16h, je donne deux tétées en vitesse, nous mettons les bébés dans la nacelle et à 16h30, nous filons chercher les deux grands à l’école. Nous leur avions promis de venir les chercher à l’école avec les bébés. Un vrai marathon, complètement irraisonnable pour une femme qui vient d’accoucher !

Je vis la fin de la journée en étant dans un univers parallèle. Je suis à la fois perdue, fatiguée, sollicitée de toute part, heureuse, calme et agitée. J’ai un peu l’impression d’avoir été propulsée à la barre d’un bateau en pleine tempête en n’ayant jamais mis les pieds sur un navire. Il faut gérer les grands, les petits, les couches et les tétées, le repas et les douches, les crises et les pleurs, les câlins et les bisous, les jeux et le portage…

C’est ce jour-là que je suis rentrée dans un tunnel, que je savais long, très long, très très long. Qu’il durerait au moins toute la première année des deux bébés qui venaient d’intégrer notre famille, et qu’il allait falloir avancer, coûte que coûte, et surtout tenir le rythme, tenir le cap, jusqu’au bout.

Avec toute l’agitation liée à la gestion des quatre enfants, la fatigue, l’organisation à mettre en place pour installer les deux bébés, et tout ce qui gravite autour de notre retour à la maison, je n’ai pas le courage le soir même d’installer le tire-lait et de tirer mon lait, comme la sage-femme de la maternité m’avait demandé de faire. En plus nous n’avons pas de DAL (Dispositif d’Aide à L’allaitement), nous ne savons pas bien comment nous pourrions complémenter les bébés. Je suis quand même assez confiante, j’ai bien l’impression que la montée de lait s’est faite, et les bébés tètent bien. Nous gardons quand même le rythme d’une mise au sein toutes les trois heures, jour et nuit. Le verdict lors de la pesée du lendemain par la sage-femme à domicile est rassurant : les deux bébés ont entamé une prise de poids significative. Elle revient le surlendemain et la courbe sur le carnet de santé est vraiment jolie : une belle montée vers les sommets ! Je laisse le tire-lait de côté, je suis rassurée, mon allaitement est bien lancé !

Lors de la visite de la sage-femme le jeudi matin suivant, soit leur septième jour de vie, il n’y a plus aucun doute sur leurs poids. Nous décidons donc de ne plus les réveiller toutes les trois heures pour les faire téter.

jumeaux
Crédit photo : photo personnelle

Allaitement des deux bébés

Je fais un allaitement à la demande en journée. Et la nuit je réveille le deuxième seulement lors d’un réveil du premier, avec des tétées en tandem. Ces tétées tandem je les fais en position semi-assise, et les bébés sont installés en position BN (Biological Nurturing). Nous faisons cela encore quelques jours et puis assez rapidement nous nous rendons compte que Prunelle arrive à bien espacer les tétées la nuit, contrairement à Cocoa. La seule tétée en tandem est donc celle du soir, juste avant de s’endormir. La nuit, je donne la tétée allongée, comme ça je dors aussi. Chaque minute de sommeil est une minute de gagnée ! Il m’arrive très fréquemment de m’endormir avec un bébé au sein. Je le repose dans son lit de cododo quand je me réveille, ou quand le deuxième bébé se réveille et que je le prends pour l’allaiter. En position allongée, je n’ai pas trouvé comment faire pour les allaiter en même temps. Donc s’ils se réveillent en même temps, soit je me mets en position semi-assise (en BN), soit Mr Solex fait patienter l’autre bébé. Heureusement, comme pour mes deux premiers enfants, les tétées sont assez courtes et efficaces.

J’ai des petites douleurs lors de la mise au sein, mais je n’arrive pas à en identifier la cause. Je sens que les crevasses ne sont pas loin, alors je continue de porter les coquilles en argent et à appliquer de la crème. Ma sage-femme essaye d’identifier l’origine de mes douleurs et me parle du vasospasme du mamelon… je découvre encore un truc ! En fait, j’ai le syndrome de Raynaud, qui est en réalité une mauvaise circulation du sang dans les veines et entraine un refroidissement des extrémités du corps. Ainsi, j’ai toujours les mains froides voire gelées, et je suis très sensible au froid. J’ai parfois même les mains complètement blanches, vidées de sang, quand j’ai très froid (ou quand je lave mes légumes à l’eau froide par exemple !). Et donc, le sein étant mouillé en fin de tétée et rentrant au contact de l’air plus froid que la bouche du bébé cela entrainerait des douleurs au mamelon. Je fais également revérifier les freins de langue auprès de la sage-femme et d’un ostéopathe. Et j’emmène Cocoa chez l’ostéopathe, car j’ai l’impression qu’il n’ouvre pas bien la bouche. Je ne vois pas de réelles améliorations, mais le temps fera son œuvre et les petites douleurs disparaitront totalement au bout de trois à quatre semaines.

Le sommeil des deux bébés

Concernant le sommeil, je souhaitais à tout prix trouver une solution pour pratiquer le cododo. Celui-ci avait tellement sauvé mes nuits quand P’tit Matelot est né ! Après s’être pas mal creusé la tête nous avons décidé d’utiliser le lit à barreaux que nous avions, de lui enlever un côté long, et de le fixer à notre lit. Nous allongions les bébés côte à côte, dans le sens de la largeur. Ainsi, chacun avait un espace sécurisé, tout en étant tout proche les uns des autres. Au bout de quelques semaines nous avons mis une petite séparation entre les deux (un linge plié) car nous avions l’impression qu’ils se gênaient un peu (notamment Cocoa qui avait tendance à dormir les bras en croix). Cette solution a perduré les quatre premiers mois, jusqu’à ce qu’ils aient trop grandit et que leurs pieds dépassent sur notre matelas !

lit cododo
Crédit photo : photo personnelle. Voilà notre installation les premiers mois.

Cocoa était un bébé parfait au niveau du sommeil : il dormait beaucoup, s’endormait tout seul, a trouvé et sucé son pouce hyper vite (avant ses deux mois !) et pleurait très peu. Quand il pleurait on aurait dit de mignons miaulements de chat. C’était incroyable pour moi de voir cela ! Et si je le savourais, j’avais parfois une pointe de culpabilité à m’occuper moins de lui car il semblait s’auto-suffire et réclamait très peu d’être pris dans les bras.

Prunelle était un bébé un peu moins facile concernant le sommeil, et il fallait parfois la bercer tard le soir pour qu’elle s’endorme. Très rapidement nous nous sommes rendus compte qu’elle ne dormait bien que sur le ventre, et que lorsqu’elle était sur le dos, elle s’endormait mal et pour peu de temps. Ce qui nous a posé de gros cas de conscience ! Mais elle restait un bébé plutôt cool dans l’ensemble quand même.

Pour l’une, les soucis d’endormissement n’ont pas duré, heureusement. Pour l’autre, la facilité d’endormissement n’a pas duré, malheureusement ! Mais ça, je te le raconterai une prochaine fois.

5 commentaires sur “Les premiers jours à la maison : allaitement et organisation

  1. Oh comme ils devaient être mignons côte à côte dans le lit 🤗! Je t’admire de réussir à t’endormir avec à chaque tétée je n’y suis jamais parvenue! Est ce qu’ils ne se réveillaient pas quand tu les déplaçais à ton réveil?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s