Un été au Japon – partie 4

Un été au Japon – partie 4

Après Beppu (c’était encore chez Sous Notre Toit), direction la célèbre Miyajima. Même si tu ne connais pas le Japon, tu auras forcément vu des images circuler du torii dans l’eau qui est classée dans les trois plus beaux sites du Japon.

Miyajima ou bienvenue à Disneyland

Ce qui m’a le plus choquée en débarquant sur l’île, aussi appelée Itsukushima, c’est le monde qu’on y trouve. Faisant partie du circuit standard des agences de voyage, on ne peut aller au japon sans visiter Miyajima, je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup de touristes mais pas à ce point. Deux ferrys font l’aller-retour toutes les 30 minutes en se croisant et ils sont pleins toute la journée du premier au dernier.

Crédit photo : photo personnelle

Nous avions décidé de passer une nuit sur l’île, pour profiter du torii le plus longtemps possible. Notre hôtel est exceptionnel, une chambre immense avec une magnifique vu sur la baie d’Hiroshima. On voit même un bout du torii. Nous avons également le luxe d’avoir notre propre intendante qui s’est occupée de nous à l’arrivée et au départ, et pendant nos repas. Nous avons la chance qu’elle parle très bien anglais mais aussi un peu français. Elle est elle-même étonnée que nous soyons de cette nationalité. Une fois de plus le nom de famille de mon (futur à ce moment-là encore !) mari nous a fait passer pour des Allemand ou des Néerlandais comme cela nous arrive très souvent (physiquement, on ne les aide pas forcément : plutôt grands, blonds aux yeux bleus haha). Une fois installés, nous décidons de partir à la découverte de l’île.

L’île sacrée

Un peu de culture avant de t’emmener plus loin : Miyajima est une île sacrée du shintoïsme, il est interdit d’y naître ou d’y mourir et jusqu’au 19e siècle on ne pouvait y couper des arbres. L’île abrite environ 500 cervidés qui s’y déplacent en liberté à leur guise. Il y a quelques randonnées très sympathiques à pratiquer, et notamment monter en haut du Mont Misen.

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle

C’est ce que nous avons décidé de faire. Pour ne pas trop nous fatiguer sous la chaleur moite toujours présente, nous avons pris un téléphérique pour nous rendre au sommet du Mont Misen. On n’y arrive pas directement et il faut grimper quelques kilomètres à pied avant d’y arriver. On a pu traverser le temple Kiezu-no-hi, qui abrite de très nombreuse statuettes de jizo (figure bouddhique la plus appréciée des Japonais, c’est le gardien des défunts, protecteur de la famille etc.) ainsi qu’une flamme entretenue depuis 1 200 ans ! Quand nous atteignons le point le plus élevé du Mont Misen, le soleil nimbe le paysage environnant et la baie d’Hiroshima d’une lumière dorée fantastique. Et la-haut, il y a bien moins de touristes. La majorité s’arrête en haut du téléphérique car il faut quand même environ 30 minutes de marche pour se rendre au sommet du Mont Misen. Mais la balade en vaut vraiment le détour.

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle

Nous redescendons à pied au pas de course, le soleil entame sa descente et passe derrière les collines, la visibilité diminue sur le sentier, d’autant plus quand nous passons sous les arbres. Et surtout, les moustiques sont à nos trousses et s’en prennent à nos mollets. C’est donc en galopant à moitié que nous dévalons les pentes du Mont Misen sous le chant strident des cigales. Je n’y croyais pas quand je regardais des films ou animés japonais. Car même si dans le Sud de la France nous avons également des cigales, jamais je ne les ai entendues émettre des stridulation aussi aiguës et lugubres. J’imagine qu’au Japon c’est donc une espèce différente qui « chante » beaucoup plus fort.

Quand nous arrivons en bas du Mont Misen, le soleil est en train de se coucher et nous nous dirigeons vers les berges pour s’asseoir et photographier le torii sous une belle lumière. La mer s’étant retirée en raison de la marée (eh oui, on l’oublie mais il y a aussi des marées au Japon), l’endroit est très animé et les touristes sont descendus sur le sable afin de se photographier au plus près du torii. Les daims sont de la partie et déambulent parmi les touriste en quête de nourriture, n’hésitant pas à fourrer leur museau dans les sacs et poches des gens peu attentifs.

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle
Coucou, c’est moi le daim !

Une soirée gourmande

Après avoir photographié tout notre soûl le sanctuaire et son torii, nous rentrons à l’hôtel profiter des bains et revêtir un yukata pour aller manger. Le dîner est gargantuesque avec pas moins de quinze plats de l’entrée au dessert, un véritable kaiseki traditionnel et délicieux.

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle

Après ce repas, nous décidons d’aller prendre l’air pour digérer tout ça avant de nous coucher. Nous espérons avoir secrètement une jolie vue du torii sans aucun touriste. Mais notre déception est assez grande quand nous constatons que de petits bateaux font la navette entre l’embarcadère et le torii pour passer en-dessous (la mer est déjà remontée). Même de nuit, il est dur de trouver un instant pour prendre le torii dans toute sa splendeur et sans intrus ! Cela renforce encore un peu plus mon impression d’être dans un parc d’attraction.

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle

Le lendemain nous faisons le tour des boutiques de souvenirs avant de quitter notre hôtel. À notre départ, une voiture nous emmène à l’embarcadère et je me souviendrai toute ma vie de ce moment. Notre intendante nous a accompagnés jusqu’à la voiture et est restée sous le porche de l’hôtel à nous faire au revoir de la main jusqu’à ce que nous ne puissions plus la voir (j’ai vérifié figure-toi !) Une manière très japonaise de nous montrer leur respect.

Crédit photo : photo personnelle
Dernier regard sur Miyajima

La prochaine fois, je t’emmène à Kyoto, la belle et traditionnelle ancienne capitale du Japon ! Mais ça c’est une autre aventure et une autre chronique !

23 commentaires sur “Un été au Japon – partie 4

  1. Tes photos sont vraiment magnifiques ! De notre côté, on n’avait pas pris le téléphérique pour aller au Mont Misen, c’était très faisable mais c’était au mois de mai donc plus simple niveau chaleur. Et il n’y avait quasi personne ce qui est agréable en effet après l’effervescence en bas !

    J'aime

    1. Merci pour tes compliments ! C’est vrai qu’en mai ça doit être une balade très chouette à faire, mais en plein mois d’août ce n’est même pas envisageable tellement il fait chaud ahah. Et clairement ça vaut vraiment le coup, il y a beaucoup moins de monde qu’en bas !

      J'aime

  2. Je n’ai pas du tout le même ressenti sur la foule ! Sans doute car nous avons visité le temple d’Itsukushima-Jinja quasiment à l’ouverture. Il y avait certes du monde au niveau du torii mais là encore cela ne nous a pas marqué outre mesure, contrairement à certains lieux de Kyoto !

    Cependant, c’est vrai que nous nous sommes promenés partout dans l’île (sans aller jusqu’au sommet du Mont Misen à mon grand regret car j’étais malade ce jour-là et il pleuvait malheureusement) et dès qu’on s’éloigne du sanctuaire principal c’est très calme. Nous avons visité également le temple Daisho-in qui reste l’un de mes préférés sur tout le Japon ! Et là encore il n’y avait que peu de touristes.

    Quant à l’intendante qui dis au revoir jusqu’à ce qu’elle ne te vois plus, on a eu le cas à Hakone, ça fait très bizarre !

    J'aime

    1. Comme nous dormions sur place nous avons eu l’occasion de le voir très tôt et très tard aussi. De jour, il y a beaucoup de monde sur les berges ou sous le torii si la marée et basse et de nuit des bateaux passent sous le torii à marée haute. Ca m’a énormément marquée et pas de manière agréable ahah. Après ça reste un très bel endroit… mais trop touristiques pour moi. C’est vrai qu’à Kyoto il y a beaucoup de monde aussi, mais je ne sais pas je m’attendais pas à ce qu’il y en ait autant à Miyajima.
      Pour l’intendante, on ne l’a eu qu’ cet endroit en voyage car c’est la seule fois où on a pris un très gros ryokhan, mais pour notre second voyage ça nous ait arrivé plusieurs fois. C’est vraiment drôle ^^

      J'aime

    1. Merci pour ce compliment ! Le Japon est vraiment un bel endroit et très accessible pour les touristes je trouve. Tout est organisé pour l’accueil des touristes même dans les petits coins perdus pour nous touristes occidentaux, car les Japonais voyagent beaucoup dans leur propre pays. C’est vraiment agréable. Par contre il faut être un peu préparé, et ne pas non plus y aller les mains dans les poches sans se renseigner sur les us et coutumes, car parfois ça peut être un peu désarçonnant.

      J'aime

  3. Ces photos ❤ toujours autant magnifique … par contre c'est dommage que l'île soit autant touristique. C'est un peu le gros point noir que je vois du Japon, ce pays me donne parfois l'impression d'être un Disneyland géant au niveau de certaines villes et îles.

    J'aime

    1. C’est vrai que si on suit le circuit traditionnel, il y a un peu de quoi être désabusé par le nombre de touristes. Le mieux c’est de doser entre région très touristique et région plus calme 🙂
      Et merci pour les compliments ^^

      J'aime

  4. Les photos sont splendides ! ça me donne tellement envie d’y aller ! Je ne suis pas du tout globe-trotteur (très loin de là) mais si il y a bien une destination lointaine qui me donne envie, c’est sans aucun doute le Japon

    J'aime

  5. Eh bien quelles magnifiques photos ! Merci pour le partage !
    Avec mon cher et tendre, on avait déjà envie d’aller au Japon, mais sans trop savoir où diriger nos pas… je sens que tes articles seront un très bon début pour planifier un séjour dans le coin. La grande question qui reste étant la suivante : Il faut envisager de réunir quel budget pour un séjour tranquille et confortable en famille (4 pers.) ?

    J'aime

    1. Merci pour tes compliments !
      Le budget c’est le même que tu pourrais avoir en voyageant en France, donc ça peut être assez onéreux. Le seule avantage c’est que la nourriture est vraiment moins chère, donc y a moyen d’économiser sur cette partie sans pour autant mal manger. Bien sur après tout dépend si tu souhaites faire seulement des auberges traditionnelles ou mixer avec des hôtels normaux voire des hostels (plus sous forme de dortoir, mais si c’est un dortoir de 4 ça permet d’occuper la chambre qu’avec te famille).

      J'aime

  6. Merci pour votre récit et vos magnifiques photos.
    En plus, vous avez une façon très intéressante de raconter ce voyage. Votre style d’écriture donne l’illusion d’être au milieu des paysages, et à côté des daims🙂.
    J’attends la suite avec impatience.

    J'aime

  7. Wahou tes photos sont superbes !
    Je ne suis pas spécialement attirée par les pays d’Asie mais si je devais en visiter un ce serait le Japon (notamment ses fameux jardins).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s