Et un jour, j’ai changé de vie de famille !

Et un jour, j’ai changé de vie de famille !

Aujourd’hui, je prends le temps de te parler de ma vie de famille, celle dont je rêvais de façon si parfaite, et qui a été toute chamboulée par les petites plaisanteries de la vie.

Pour te replacer dans le contexte, j’étais mariée depuis environ un an lorsque nous avons mis en route Bébé Loutre. C’était un bébé très attendu, que nous avions repoussé pendant plusieurs années faute de moyens et de temps, et qui enfin s’invitait dans nos vies. Dans ma vision parfaite de la famille, Papa Poule et moi resterions mariés indéfiniment, et aurions plein d’enfants à la suite de Bébé Loutre. Malheureusement, la vie n’est jamais aussi simple…

maman solo et bébé
Crédit photo : photo personnelle

Ma vie de « maman solo »

Beaucoup de personnes m’avaient prévenue, un bébé a tendance à mettre à jour les problèmes de couple. Cela ne nous aura pas pris bien longtemps dans mon couple, puisque nous avons acté une séparation dix mois après la naissance de Bébé Loutre…

Je ne reviendrais pas ici sur les pourquoi, car ce n’est pas le sujet, mais je ne regrette pas ce choix, même s’il a été difficile à faire.

J’ai beaucoup apprécié ma vie de « maman solo » (que je mets entre guillemets car mon ex a vécu plusieurs mois à la maison à la suite de notre séparation). J’ai réappris à vivre avec mon âge, à sortir avec des amis, à rencontrer des personnes, à me faire plaisir, tout en jonglant d’une main de maître avec le quotidien de ma fille.

J’ai aussi appris à gérer seule, à me confronter à mes limites et à les accepter. J’ai compris qu’il n’y aurait jamais de maman parfaite, et que cela n’avait pas d’incidence sur le bonheur de Bébé Loutre. Sur toute cette période de célibat, j’ai surtout appris à m’aimer moi, et à me faire confiance, dans mon rôle de mère, de cadre au travail, et surtout de femme…

Tiens, parlons-en de mon rôle de femme ! A un moment, qui dit séparation dit aussi nouvelles rencontres. Sauf qu’en réalité, ce n’est pas si simple…

« Salut, je suis maman célibataire ! »

Je ne suis pas du genre à mentir, même en soirée, car j’estime qu’être maman me définit tout autant que mon travail ou mes goûts. Le seul homme que j’ai eu l’occasion de rencontrer en soirée a donc eu droit à cette information dès la première minute (ce qui ne l’a pas fait fuir finalement, mais ne nous a pas mené à grand chose par la suite).

Cependant, la garde alternée associée au fait que je vis somme toute assez loin d’une grande ville amenuisait fortement mes chances de rencontrer quelqu’un dans la vie réelle. Une amie m’a donc conseillé de m’inscrire sur une application de rencontres, chose que je n’aurais jamais imaginé faire (oui, parce que dans ma famille de rêve, on se rencontre en ayant le coup de foudre devant une baguette chaude à la boulangerie).

J’ai commencé par essayer la fameuse appli trèèèèès connue qui consiste à juger quelqu’un sur sa photo, et à potentiellement matcher. Je n’ai pas adhéré, mais alors pas du tout ! D’autant plus que je ne pouvais pas m’empêcher de dire dans les premières phrases d’une conversation que j’étais maman, et que ça en faisait fuir plus d’un.

J’ai donc installé en parallèle une autre application, qui permettait de donner pas mal d’informations sur mon profil dès le départ, et j’ai coché fièrement « a des enfants ». Comme ça au moins, c’était clair ! 24 heures plus tard, l’application me proposait le profil d’un bel homme, assez drôle dans sa description, un peu ours des cavernes sur les bords, et qui affichait aussi fièrement un « a des enfants » : ni une ni deux, nous nous sommes parlés, puis très vite rencontrés, et finalement nous nous sommes aimés…

Alors oui, tu as le droit de me détester d’avoir trouvé chaussure à mon pied aussi vite ! Pour autant, il n’a pas été aisé pour moi de vivre sereinement cette remise en couple rapide. Je n’étais pas encore divorcée, je jonglais laborieusement entre mon travail et ma fille, et la vie ne m’a laissé que peu de temps pour m’habituer à cette nouvelle vie…

Ma famille recomposée

Car à partir de là, tout est allé très vite. Trop, diront certains, mais peu importe. L’important, dans une famille, est qu’elle nous convienne telle qu’elle est.

Dès ma première rencontre avec monsieur Ours, j’ai passé du temps avec sa fille (qu’il n’a que quelques week-ends par mois) ; dès la troisième rencontre, il a passé du temps avec la mienne (que j’ai en garde principale). Les choses se passaient drôlement bien, alors lorsque l’ami Coronavirus s’est invité à la fête et a imposé un confinement, il a été décidé que nous nous confinerions ensemble, avec Bébé Loutre. Deux mois de vie de famille TRÈS intenses, où il s’est agit de se découvrir (comme un nouveau couple) tout en bâtissant une vie de famille sereine très rapidement (comme un vieux couple). Je te mentirais en te disant que ça a été facile, mais la conclusion reste que finalement, il n’est jamais reparti.

Voilà comment a démarré ma vie de famille recomposée, un peu par hasard, un peu vite, un peu difficilement car il nous a fallu très vite passer du statuts de parents solo à celui de famille, mais avec beaucoup d’amour et d’entraide.

Je suis assez fière d’avoir donné à ma fille, en plus de son père (qui est un père formidable, ne nous y trompons pas), un beau-père absolument charmant et qui s’occupe très bien d’elle. Je pense que ma principale hantise dans mon changement de famille était celle-là : arriver à trouver quelqu’un qui aime Bébé Loutre assez pour s’en occuper comme si c’était son propre enfant, et sur ce point je suis plutôt sereine.

famille roulade
Crédit photo : photo personnelle
Quand ta belle-mère est assez jeune pour faire des roulades avec toi !

J’aime passionnément cette nouvelle vie de famille. Je prends finalement plaisir à alterner un peu la garde des filles, à avoir l’une, puis l’autre, parfois les deux, parfois aucune. Trouver du temps pour nous au milieu de ce temps de parents et beaux-parents (oui, parce que moi aussi du coup je suis devenue belle-mère). Je refais des projets, je reprends le temps de rêver. Tirer un trait sur ma vie de famille parfaite ne m’empêche finalement pas d’être heureuse. Au contraire, arriver à créer un famille « atypique » me remplie de joie et de fierté !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là… Car la vie est souvent pleine de surprises ! Alors rendez-vous très vite !

4 commentaires sur “Et un jour, j’ai changé de vie de famille !

  1. Je suis bien contente que tu t’épanouisses dans ta nouvelle vie et que tu aies retrouvé chaussure à ton pied. Peu importe ceux qui pensent que vous être allés trop vite ! Déjà parce que c’est ta vie donc c’est uniquement toi que ca regarde et aussi parce que si ca t’avait pris plus de temps, tu aurais eu des remarques aussi (tu t’oubliess, tu restes une femme, l’amour c’est primordial…).

    Sur un autre sujet, j’ai toujours un peu de mal quand une femme se dit être « maman solo » quand un papa est impliqué dans l’équation. Je trouve que ca revient un peu à nier son rôle dans la vie de l’enfant.
    Un parent en garde alterné est un parent célibataire, un parent s’occupant seul (décès, conjoint qui a mis les voiles…) de son enfant est un parent solo.
    Enfin, c’est que mon sentiment.

    Que tu ne veuilles pas parler des raisons de la séparation, je le comprends (même si il y a toujours des lecons intéressantes que les lectrices peuvent en tirer) mais pourrais tu nous dire comment c’est passé la rencontre entre vos enfants et entre vous et les enfants de l’autre. Avez vous eu des astuces pour être mieux acceptés, par l’ex et l’enfant.

    J'aime

    1. Merci !

      Effectivement, le terme « maman solo » est à prendre avec des pincettes, sachant que mon ex mari continue à voir Bébé Loutre quelques week-ends par mois. J’aurai dû utiliser le terme « maman célibataire » qui colle plus à la situation.

      Concernant les raisons de notre séparation, j’en avais touché quelques mots sur l’ancien blog Dans Ma Tribu : j’ai fait un burn-out professionnel et maternel en enchainant en moyenne 50h de travail par semaine dans mon nouveau boulot, et quasi toutes les tâches ménagères et administratives de la maison. Mon couple n’a malheureusement pas survécu à cela.

      Pour la rencontre des deux filles, et bien c’est passé comme sur des roulettes. Elles ont respectivement 7 ans et 1 an et demi, donc la plus grande avait hâte d’avoir une « nouvelle petite sœur », et la plus petite a adoré dès le départ avoir quelqu’un avec qui jouer, rigoler, courir. Elles sont très proches, indécollables quand on les a le week-end ensemble, et cela depuis le début, donc j’avoue que je n’ai pas d’astuces, ici c’est venu très naturellement. Le plus dur reste peut-être de bien faire comprendre à la grande que les règles différent un peu entre elles deux, déjà parce qu’elles n’ont pas le même âge, et ensuite parce que nous n’avons pas eu complètement le temps de nous mettre d’accord sur l’éducation des enfants : mon ex-mari et moi sommes plus tranquilles sur l’éducation, on laisse Bébé Loutre découvrir plein de choses par elle-même quitte à ce que ce soit des bêtises, alors que mon conjoint est plus « dur » envers sa fille, il met plus de cadres. Mais dans l’ensemble ça se passe bien, et on apprécie toujours nos week-ends à 4 !

      J'aime

  2. Je suis tellement heureuse pour toi !!!! J’avais commencé à te suivre sur ton blog perso puis j’avais perdu l’adresse 🤦🏻‍♀️
    Alors c’est super chouette que tu aies trouvé le bonheur !!! Et vivement l’annonce de la surprise !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s