Mes cosmétiques maison – Mon déodorant crème

Mes cosmétiques maison – Mon déodorant crème

La dernière fois, je te parlais de mes déboires dans mes premiers essais de cosmétiques maison. Comme je suis quelqu’un de persévérant, j’ai donc décidé de tester d’autres recettes, cette fois tirées du site Aroma-zone.

Déodorant crème sauge, zinc et bicarbonate

J’ai jeté mon dévolu sur un déodorant crème sauge, zinc et bicarbonate. Pourquoi ce choix ? Depuis quelques années j’utilise du bicarbonate de soude en poudre comme déodorant. J’en frotte un peu sous mes aisselles tous les matins. C’est efficace et sain, mais bon, cela fait un moment que je ne trouve pas la formule très pratique à appliquer (coucou le sol « nettoyé » au bicarbonate tous les matins !) et encore moins à transporter (bof bof le gros pot de bicarbonate de soude style boîte de sel dans les bagages ou autres !).

Il faut également que tu saches que je trouve que j’ai une odeur de transpiration qui peut être forte, malgré un régime alimentaire plutôt sain. Je pense surtout que c’est dû au fait que je transpire assez facilement et donc à la fin de la journée ça commence à cocoter (bonjour le glamour de la chronique ahah !). Bref, tout ça pour dire que lorsque j’ai choisi ma recette de déodorant, je me suis principalement focalisée sur les ingrédients. Et sache que le bicarbonate et la sauge sont réputés efficaces pour masquer les odeurs. D’ailleurs, les commentaires laissées par d’autres utilisatrices faisaient l’éloge de ce point-là.

Les ingrédients

Crédit photo : photo personnelle
En exclu, mon pot de bicarbonate de soude.

Tu pourras retrouver la recette ici : Recette déodorant sauge, zinc et bicarbonate

Comme je me suis équipée d’une balance, je te donne les mesures en grammes. Tu verras que sur le site tu as aussi un dosage en millilitres. Tout dépend du matériel de mesure que tu préfères utiliser. Le site t’indique également la quantité du produit en pourcentage dans la recette.

Phase A :

  • dicaprylyl carbonate : 15,1 g (quand je te disais que c’était précis…)
  • huile végétale Chaulmoogra : 4,8 g
  • bicarbonate de soude : 20 g
  • zinc ricinoleate : 1,5 g
  • émusilfiant Olivem 1000 : 3,5 g

Phase B :

  • amidon de maïs Bio en poudre : 5 g
  • huile essentielle de sauge sclarée Bio : 0,15 g soit 6 gouttes

Pour cette recette, il faut un pot d’une contenance de 50 ml.

La réalisation

Avant toute chose, je n’en ai pas parlé avant, mais il faut absolument désinfecter et stériliser tout ce dont tu vas te servir pendant la recette : contenant, matériel etc. Soit à l’alcool (60° C minimum), soit à l’eau bouillante.
Je te conseille également de porter un masque et des gants pour te protéger (non, non pas de la Covid-19, même si c’est dans l’air du temps…).

Dans un bol (j’ai utilisé un bol de 100 ml) fais fondre la phase A des ingrédients au bain-marie (environ 75° C/80° C). C’est à ce moment-là qu’il faut être assez patiente, car ça peut être un peu long. La recette ne l’indique pas, mais j’ai mélangé un peu de temps en temps pour m’assurer que tout était bien fondu.

Crédit photo : photo personnelle
La phase A en train de fondre : de la précision, même dans la température.

Une fois que tu es sûre que c’est le cas, il faut retirer le bol du bain-marie (attention, ne te brûle pas !) et ajouter les ingrédients de la phase B (que j’avais placés dans un bol de 50 ml, sans mélanger). Il faut ensuite mélanger avec un mini-fouet jusqu’à ce que ce soit bien homogène.

Crédit photo : photo personnelle
La phase B.

Il faut ensuite mettre le bol dans un bain froid et continuer à mélanger jusqu’à refroidissement.

Et voilà, c’est terminé ! Il ne te reste plus qu’à verser ce mélange dans le contenant que tu as choisi (dans mon cas, celui préconisé par la recette : un pot de 50 ml) et laisser figer pendant 24 h. Ton déodorant se conserve environ 6 mois. Et bien sûr, il faut l’étiqueter pour te rappeler de la date de péremption.

Mes impressions

Avant utilisation, n’oublie pas de tester le déodorant sur une petite partie de ton corps pour vérifier que tu ne fais pas de mauvaise réaction ou une allergie à l’un des ingrédients. D’autant plus que j’ai remarqué que pas mal de personnes trouvent le bicarbonate irritant.

Par la suite, tu n’as plus qu’à appliquer la crème sous les aisselles. Tu n’as pas besoin d’en utiliser beaucoup car elle s’étale très facilement.

Personnellement, j’adore sa texture et, évidemment, son efficacité, encore mieux que la simple poudre de bicarbonate. Je crois bien que j’ai même réussi à convaincre M. Riwen de l’utiliser, il la teste actuellement un jour sur deux pour comparer avec son déodorant tout cracra industriel (comme s’il pouvait y avoir comparaison *lève les yeux au ciel*).
Je l’ai aussi fait tester à une amie avec qui j’ai passé quelques jours de vacances. Elle aussi se plaignait des déos industriels qui te promettent une efficacité sur 48h alors qu’on demande juste au moins 8h dans la journée et que la promesse n’est jamais tenue. Elle a été tellement convaincue (après une journée au Puy du Fou, le test ultime ahah) que j’ai proposé de lui en faire mais en plus petite quantité pour vérifier que sa peau réagit bien au bicarbonate sur le long terme.

Crédit photo : photo personnelle

Bien sûr, je ne suis pas experte en la matière donc si tu as des doutes, n’hésite pas à te référer directement à la recette, où tu trouveras également toutes les précautions à prendre pour réaliser tes propres cosmétiques.

Pour l’instant, je ne m’aventure pas à faire mes propres réalisations mais je commence peu à peu à comprendre le mécanisme derrière ces recettes (souvent, un ingrédient ne doit pas dépasser un certain pourcentage de la recette). Je t’avouerai que le site Aroma-zone est un peu devenu ma bible en la matière. Tout y est extrêmement bien expliqué. Tous les ingrédients sont décryptés ce qui permet vraiment de comprendre leur efficacité et leur dosage.

La prochaine fois, je te présente ma crème de nuit maison !

2 commentaires sur “Mes cosmétiques maison – Mon déodorant crème

  1. Merci du partage de cette recette ! Je suis totalement d’accord : les déo type « fait maison » sont beaucoup plus efficaces que ceux industriels (et au moins, on connait la composition !). Petite question : combien coûte ton déo fait maison avec cette recette ?

    J'aime

    1. Désolée de répondre si tard, je n’avais pas vu passer ce commentaire.
      Le site d’aroma-zone m’indique le prix de 2.40€. Mais forcément au début, comme il faut acheter tous les ingrédients c’est plus cher que ça. Ca fait 6 mois que je l’utilise et je pense qu’il m’en reste encore pour au moins 2 mois.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s