Mon troisième trimestre de grossesse : auto, travaux… repos

Mon troisième trimestre de grossesse : auto, travaux… repos

Tout le monde connaît le diction : métro, boulot, dodo. Mon troisième trimestre de grossesse s’est, pour ma part, résumé à : auto, travaux et repos.

J’attendais vraiment de retrouver de l’énergie après un long second trimestre. Et par chance, celle-ci réapparut miraculeusement avec les premiers jours de juillet, les vacances et le début du troisième trimestre !

Crédit photographique : Mélanie Reichhart

Auto :

Qui dit « vacances » dit « voyages ». Oui, enfin avec une pandémie mondiale c’est plutôt non, avec des travaux de rénovation de maison aussi, et avec la grossesse je n’en avais pas vraiment le courage. Sauf qu’avec un grand de 3 ans et demi et de longues vacances, il fallait quand même s’occuper. Et à force de s’être vus non-stop pendant plusieurs mois à cause du confinement, tous les deux nous commencions vite à perdre patience ensemble. J’ai donc opté pour un planning simple : un peu de travaux et de jeux pour lui dans notre maison en rénovation, quelques jours ensemble chez mes parents chaque semaine, et quelques sorties culturelles, ludiques ou juste fun une fois par semaine.

J’ai fait pas mal de voiture pendant ces vacances : 30 min pour aller sur le lieu des travaux, 1h15 pour aller chez mes parents, 2 ou 3h suivant les visites et activités que nous avions réalisées. Mais j’étais en forme, je me sentais bien, tous les deux nous en profitions pas mal.

Nous avons fait une journée à Europa-Park avec ma cousine et ses deux choupettes ; la visite du jardin de Wesserling avec mes parents, et pas mal de randonnées dont une qui était un peu trop longue et où j’ai passé une très mauvaise nuit par après. Je faisais des efforts mais je ne me sentais pas fatiguée, loin de là, j’avais l’impression de revivre. Sauf que j’entendais autour de moi de ne pas en faire trop…

Crédit photographique : Mélanie Reichhart

Travaux :

Comme j’avais du temps et de l’énergie, j’ai pu aider aux travaux de rénovation. Au début, il y a certaines choses que je n’ai pas pu faire : il est conseillé de ne pas casser un mur en étant enceinte. Mais j’ai aidé à installer les velux (plus on est de fous, plus c’est facile !) fin mai. Pendant le troisième trimestre, je m’asseyais sur une chaise ou au sol pour ne pas me fatiguer et faire du carrelage, ou de l’enduit de lissage. Ce n’était pas très fatiguant, sauf que… je faisais plusieurs aller-retour dans les escaliers avec les seaux plein de colle, de mortier, de joint ou d’enduit. Évidemment, enceinte, ce n’était pas la meilleure idée qui soit.

J’étais néanmoins contente de m’investir et de pouvoir enfin faire des choses. Le soir par contre j’étais exténuée et je sentais une forte gravité sur mon ventre.

Repos :

Je n’avais pas l’impression de forcer : quand j’étais fatiguée, je me couchais dans un coin ou sur un transat et je me reposais. J’alternais donc les travaux, sorties, voyages, et courses avec des périodes de repos.

Le suivi de grossesse se passait bien aussi. En juillet nous avions pu voir le sexe : un second petit garçon. Bref, j’étais sereine et j’espérais même décaler d’une semaine mon congé maternité afin de faire ma rentrée au collège et passer les informations importantes à ma remplaçante.

Crédit photographique : Mélanie Reichhart

Mi-août, lors du rendez-vous de suivi, surprise : je suis à la limite basse du liquide amniotique. Ma gynécologue s’inquiète : j’ai peut-être des contractions que je ne sens pas. Même si j’ai l’impression d’être en forme et de ne pas trop en faire, mon corps lui se fatigue. Je n’étais vraiment pas bien psychologiquement. J’avais même peur : ne pas sentir les contractions, c’est aussi ne pas avoir de signes avant-coureurs si cela ne va pas. De plus, la gynécologue hésitait à me garder à l’hôpital : col court à 33+5 SA et peu de liquide. Malgré tout elle m’a rassurée : les risques – bien que présents – à ce terme sont faibles si il y a un accouchement. Mais elle souhaitait quand même que le bébé reste encore au moins deux semaines au chaud si ce n’est plus. Me voilà donc à l’arrêt : pas d’escaliers (oups j’habite au second étage d’une maison Renaissance, autant dire 3 étages d’une maison récente) et pas de voiture, plus un suivi sage-femme à domicile pour un monitoring une fois par semaine et une visite de contrôle du liquide et des contractions à la maternité aussi une fois par semaine. J’ai aussi eu des médicaments pour calmer les contractions.

Je me retrouvais ainsi à passer d’une vie pleine de déplacements à celle de confinée, à nouveau. Du repos, voilà ce qu’il fallait que je fasse.

Crédit photographique : Mélanie Reichhart

La dernière ligne droite

Début septembre, j’ai mon rendez-vous de suivi à la maternité. J’ai enfin atteint les 36 SA et rien n’a bougé. Je peux revivre normalement en y allant en douceur. Je poursuis aussi mon suivi hebdomadaire à la maternité ainsi que le suivi hebdomadaire avec la sage-femme à domicile. Je me sens bien entourée et rassurée. Malgré tout, chaque rendez-vous à la maternité m’angoisse et à chaque fois il est difficile de quantifier le liquide amniotique. Mi septembre, la mesure est encore plus basse. Visiblement j’en ai de moins en moins, mais je n’ai pas de fissures… je m’inquiète beaucoup. Mon angoisse grandissante et les nombreux déplacements en voiture pour me rendre aux rendez-vous ont fait pencher la balance du côté du déclenchement. Me voilà donc programmée pour le mardi suivant, en espérant que le bébé pointe le bout de son nez tout seul auparavant. Je m’en vais à la fois soulagée de ne plus vivre ce stress toutes les semaines, et à la fois angoissée de vivre un déclenchement.

Alors, le petit est-il venu avant le déclenchement ou non, suspens !

3 commentaires sur “Mon troisième trimestre de grossesse : auto, travaux… repos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s