J’ai passé un concours de la fonction publique territoriale

J’ai passé un concours de la fonction publique territoriale

Je travaille dans la fonction publique territoriale depuis onze ans maintenant. Depuis ma licence en alternance dans une collectivité publique, je n’ai jamais quitté ce milieu.

Dans la fonction publique il y a trois catégories : A, B et C. La catégorie A rassemble les agents les plus hauts gradés, tels que les directeurs de cabinet ou directeurs généraux des services ; ils représentent 10 % des fonctionnaires. La catégorie B regroupe les agents intermédiaires, les chefs d’équipes et les responsables de service ; ils représentent 15 % des fonctionnaires. Enfin les catégories C sont les agents d’exécution et représentent 75 % des actifs.

 Pour entrer dans la fonction publique, il y a deux façons. La première est de se faire titulariser en catégorie C et commencer en bas de la grande échelle. La seconde est celle qu’on appelle « la voie royale » dans le milieu : réussir un concours.

Des concours, j’en ai passés ! Quatre concours et un examen professionnel pour être précise. J’ai été titularisée par « la voie de garage » et j’ai ensuite réussi des concours au cours de ma carrière. Je vais donc te présenter comment se passe un concours de la fonction publique territoriale.

L’inscription

Il y a trois voies : externe (ouvert à tous en général), interne (il faut être déjà titulaire avec une ancienneté requise) et troisième voie (plus les élus, ceux qui travaillent dans le milieu associatif, les sportifs de hauts niveaux..)

Il faut déjà voir dans quel groupe tu te situes. Un certain nombre de postes est ouvert pour chaque voie. Tu peux parfois prétendre à plusieurs voies et c’est donc à toi de voir là où le ratio nombre de candidats / nombre de poste est le plus bénéfique.

Tu peux t’inscrire partout en France, à savoir qu’un même concours est organisé à la même date à l’échelle nationale. Logique, sinon tu pourrais présenter le même concours plusieurs fois par an. J’ai une amie qui avait passé un concours en Martinique car le ratio nombre de candidats / nombre de postes était particulièrement favorable !

Pour certains concours, il faut justifier d’un niveau d’étude suffisant. Ce qui est très illusoire mais nous en reparlons plus tard.

Crédits photos : PublicDomainPictures

La préparation

Il existe plusieurs voies de préparation aux concours : par des organismes publics, des organismes privés ou tu peux de te préparer toi-même.

Globalement, tu entendras qu’il vaut mieux faire appel à des professionnels pour te préparer. J’approuve totalement même si je me suis formée toute seule pour les concours que j’ai obtenus.

Pour les concours de la catégorie administrative, tu peux avoir une ou deux épreuves. L’épreuve reine est la composition. Tu dois écrire une dissertation pendant trois heures !

Le jour de l’écrit

Il faut que je te parle de l’ambiance d’un concours ! Tu te retrouves avec ta convocation et une petite trousse contenant la liste des choses obligatoires (un stylo noir ou bleu, du blanc correcteur et une montre) devant un stade ou un centre des expositions avec environ 1000 à 2000 autres candidats.

Certains se regardent en chien de faïence car ils savent que seuls 10 % des personnes présentes seront lauréates ! Il y a des candidats qui viennent en touristes, ceux qui jouent leur carrière, ceux qui se préparent depuis un an et qui relisent leurs fiches de méthodologie devant les grilles, et ceux qui fument une dernière cigarette avant les trois heures d’épreuve.

Tu rentres dans un complexe immense où les 1500 tables sont parfaitement alignées en plusieurs lignes, regroupées par bloc. Chaque candidat se voit attribué un numéro de dossier et doit s’assoir à la table du bloc concerné sur laquelle est écrit son numéro de dossier. Les dossiers sont anonymes.

Le président du concours prend la parole et explique les règles notamment en cas de fraude. Il rappelle aussi pour chaque voie, le ratio nombre de candidats / nombre de postes.

Sur ta table tu n’as le droit qu’à ta montre, tes stylos d’une même couleur (si jamais ton stylo bleu te lâche et que tu continues ta composition avec un stylo noir c’est considéré comme signe distinctif et tu es éliminé) et ton blanc correcteur. L’expérience te montrera que ta bouteille d’eau doit rester à tes pieds : la table est très petite et il ne faudra pas que tu renverses la bouteille sur ta copie !

Pendant trois heures tu vas écrire, tu vas avoir mal à la main, mal à la tête. Jamais tu n’entendras un tel silence émanant d’autant de personnes dans une même salle. Le va et vient des surveillants entre les blocs t’agacera au début puis tu seras tellement absorbé par ton épreuve que tu ne les remarqueras même plus.

Le micro grésille : « il vous reste trente minutes ». Tu te dépêches de finir alors que la moitié des candidats quitte déjà la salle. Pas le temps de relire. Tu donnes ta copie sur le fil et ouf ! c’est terminé !

Ta copie fait l’objet d’une double correction. Pendant deux mois tu vas devoir attendre. Ensuite, une moyenne est donnée par le jury du concours. Tu es au-dessus ? Félicitation, tu fais partie des candidats dits « admissibles ». L’écrit aura éliminé 70 % des candidats. Maintenant tu dois te préparer à l’oral.

Concernant la difficulté des épreuves, je dois être honnête, ce n’est pas une partie de plaisir. Par exemple, les concours de catégorie B sont ouverts aux titulaires du BAC ; dans la réalité un BAC +3 n’est pas de trop pour s’y présenter.

L’oral

C’est une épreuve très stressante. Tu as cinq minutes chrono et pas une seconde de plus pour présenter ton parcours professionnel à un jury de trois membres. Ensuite, ils te « cuisinent » pendant quinze minutes pour savoir si tu connais l’environnement territorial et si tu serais potentiellement un agent qu’ils pourraient recruter. Les questions passent du coq à l’âne : des finances aux ressources humaines, de la gestion du foncier au service scolaire.

C’est une épreuve épuisante et ici, on ne te demande pas de tout connaître. C’est impossible ! Mais le jury regarde avant tout ton état d’esprit, ton sang-froid et ta manière d’être.

Lorsque j’ai réussi mon premier concours de catégorie B, il y a six ans maintenant, nous étions sept candidates à attendre dans une salle (il y avait sept jury). La présidente est entrée et nous a dit : « Bonjour. Compte-tenu du ratio, il n’y a qu’une personne parmi vous qui sera lauréate. Vous pouvez rejoindre vos jurys. Merci. ». Et hop le coup de pression gratuit !

Ensuite, tu dois à nouveau attendre un ou deux mois que la liste d’aptitude soit publiée, en espérant que ton nom y figure !

Voilà pour l’immersion au sein d’un concours de la fonction publique territoriale. Bien entendu, je schématise beaucoup. Il y a des différentes épreuves suivant les spécificités !

7 commentaires sur “J’ai passé un concours de la fonction publique territoriale

  1. Pour avoir été contractuelle pendant 4 ans en collectivité territoriale, je voulais juste apporter deux petites précisions (pas pour toi, mais pour d’autres personnes qui pourraient être intéressées) : la voie interne n’est pas réservée aux titulaires, en fonction du niveau du concours un cdd avec assez d’ancienneté et surtout en poste au jour précis de la clôture des inscriptions peut s’inscrire en interne.
    L’autre précision c’est qu’il y a en plus des filières, moi je suis dans la filière culture, là tu décris la filière administrative j’ai l’impression et il reste la filière technique qui recrute les agents s’occupant des routes, bâtiments et sûrement d’autres choses mais je connais moins.
    La filière culture c’est un concours tous les 3 ans, (tous les ans pour le concours A+ mais là, le ratio…) on est content quand le ratio donne 5% de lauréats et on est interrogé sur des trucs en rapport avec notre spécialité : climat d’une réserve de musée, mettre en place une médiation culturelle dans une ville, le mécénat…
    Bref, bravo pour tes réussites aux concours, je sais à quel point c’est dur 😉

    J'aime

  2. Super article ! J’ai retrouvé les souvenirs et les sensations « concours », et j’en ai passé un certain nombre ! Tu peux étendre ton expérience à celle de la fonction publique d’état (celle dans laquelle je suis depuis 10 ans ) car, cela se déroule exactement de la même manière !
    Pour le ratio candidats /n’ombres de places, c’est l’annonce du second des épreuves écrites qui me choque toujours : avec le nombre inscrits / présents le 1er jour et le nombre de places à pouvoir !

    J'aime

  3. C’est intéressant de voir les similitudes et les différences entre le concours de la fonction publique territoriale et la fonction publique d’Etat (greffier pour mon cas).

    J’ai ressenti la même ambiance que toi lors des écrits. Sauf que pour la justice, les gens compulsent plutôt leurs codes comme des acharnés. Certains venaient carrément avec une valise de code en tout genre. C’était marrant à voir.

    En tout cas félicitations pour avoir réussi tous ces concours !

    J'aime

  4. Même combat pour les concours de fonction publique d’État, l’ambiance à l’écrit c’est vraiment ça !!
    J’ai passé en externe pour entrer au ministère, c’est vraiment que le meilleur gagne, l’année où je l’ai passé, au tableau ils avaient inscrit : 4000 inscrits, 9 postes. Plein de personnes sont sorties de la salle, c’était « marrant », je suis restée… et j’ai fait partie des 9 postes. Tout ça pour dire qu’il faut persévérer !
    En interne, les ratios sont moins énormes, on a quand même plus de chance d’y arriver.
    Et pour les ratios des catégories, dans mon ministère c’est plutôt l’inverse, il y a énormément de catégories A et les catégories C sont en voie de disparition, ça commence à poser souci d’ailleurs…

    J'aime

  5. Je rejoins les autres commentaires! J’ai passé attaché territorial il y a quelques années maintenant et c’est exactement ça! Pour être moins stressée le jour J, j’ai également passé peu de temps avant attaché de la ville de Paris :1500 candidats pour 10 postes!
    Je me permets de préciser que la réussite d’un concours dans la FPT n’attribue pas de poste mais permet uniquement d’être inscrit sur liste d’aptitude.

    Et enfin je confirme ce que dit Gisèle, j’ai vu une énorme différence en passant de la territoriale à l’Etat en termes de ratio A/C. Des missions effectuées par des C en CT sont réalisées par des A en ministère…

    J'aime

  6. Merci pour cet article très intéressant. Je me permet tout de même de rectifier un point. En début d’article il est écrit que pour intégrer la fonction publique on peut se faire titulariser en catégorie C. Or même en catégorie C il peut y avoir un concours à avoir, c’est mon cas en tant qu’auxiliaire de puériculture. Catégorie C mais concours nécessaire pour pouvoir être titularisé…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s