De koala à hirondelle

De koala à hirondelle

Comme je te le racontais dans mon article précédent, Hirondelle était ce que l’on peut appeler un bébé koala (un bébé qui a un besoin très important de contact). Elle passait 8 à 9 heures par jour dans mes bras, elle était alors âgée de quatre mois.

Je m’inquiétais pour son développement moteur, elle n’était presque jamais par terre, comment allait-elle apprendre à se retourner, à se déplacer ?

Aujourd’hui, elle a huit mois et toutes mes craintes ont disparu. Car mon petit bébé collé est devenue une petite exploratrice. Je te raconte :

La situation n’a pas vraiment changé dans les semaines qui ont suivi mon article. Elle passait toujours beaucoup de temps contre moi et je la posais quand j’avais besoin de mes deux bras.

Malgré tout, elle a su se retourner de dos à ventre vers cinq mois. Le ventre à dos, lui, a mis très longtemps à être acquis. Elle tenait à peu près assise dans sa chaise haute pour les repas et a su tenir sans dossier à sept mois, ce que je trouvais super ! Elle, qui était tout le temps dans mes bras ,savait tenir assise plus tôt que sa sœur, qui passait tout son temps hors de mes bras au même âge. Finalement, le développement moteur se passait très bien. Le développement social, un peu moins.

Crédit photo : Victoria_Borodinova

La laisser seule avec quelqu’un d’autre, que ce soit son père ou un proche était toujours compliqué. Quand je revenais, on me disait invariablement « elle a beaucoup pleuré. » Elle se calmait à la seconde où je la prenais dans les bras. Elle avait besoin d’être contre moi, le plus possible.

Cette situation ne me gênait pas vraiment sur le moment mais m’effrayait pour le futur. J’étais alors au chômage et je pouvais lui consacrer tout mon temps. Mais comment ferait-on quand je retrouverai du travail ?

Ce jour a fini par arriver. J’ai trouvé du travail, le premier CDI de ma vie, moi qui n’ai eu que des CDD jusque là. J’étais folle de joie. Et très angoissée.

Lorsqu’on a cherché une assistante maternelle, j’ai prévenu les personnes que l’on rencontrait : « c’est un bébé collé, la période d’adaptation risque d’être compliquée ». Mon angoisse transparaissait clairement. On a finalement choisi de confier Hirondelle à la maman d’un copain d’école de Jolie Fleur que l’on connait bien.

On a commencé l’adaptation doucement : 40 minutes, puis 1h30, puis 3h,… pour finalement faire la première journée complète au bout de dix jours. Je m’étais mis en tête que ce serait très difficile, qu’Hirondelle allait pleurer toute la journée et qu’elle ne passerait des journées correctes qu’au bout d’un mois, minimum.

Et finalement, pas du tout ! Au bout du troisième jour, Hirondelle quittait mes bras pour ceux de l’assistante maternelle avec le sourire. Au bout d’une semaine, elle restait sur le tapis du salon de la maison à jouer deux heures, sans réclamer les bras. Le changement était radical !

Aujourd’hui, un mois après, elle a toujours des moments où elle a besoin de câlins mais je ne crois pas que l’on puisse encore dire d’elle, qu’elle est un bébé koala. Un mois de nourrice a transformé mon bébé. Et puisqu’elle passe moins de temps dans mes bras, son développement moteur a fait un bond monumental. Aujourd’hui, elle rampe et fait du quatre pattes à toute vitesse. Elle commence même à se hisser debout à l’aide du canapé.

Sur le plan du sommeil, le passage au mode de garde a aussi entraîné des changements. Hirondelle ne s’endort plus dans le salon à 22h, en luttant dans mes bras. Elle s’endort à 20h30 maximum, dans sa chambre. Ce qui me laisse du temps à consacrer à sa sœur.

La nuit, par contre, est devenue plus compliquée qu’avant. Il y a toujours un biberon nocturne (d’ailleurs si tu as des conseils pour y mettre fin, je prends !) et un à trois réveils en plus qui nécessitent un temps d’endormissement aléatoire. Mes nuits sont plutôt hachées.

Les siestes sont aussi en train d’être modifiées. Hirondelle ne dormait que dans les bras, elle dort maintenant dans son lit, matin et après-midi, entre 30 minutes et 2 heures. Elle s’endort seule dans son lit avec la nourrice ou son père mais dans mes bras si je suis là. Car, oui, Hirondelle ne se comporte pas de la même façon selon si je suis présente ou non. L’Homme peut en témoigner.

Sur les autres plans, il y a eu pas mal d’évolutions également : elle mange maintenant à la cuillère, purées et compotes. Elle mange aussi des croûtons de pain ou des boudoirs, à l’aide de ses six dents. Elle papote à base de « babapapapa », elle rit aux éclats, hurle quand on lui prend un objet des mains et adore tirer les cheveux de sa sœur ou de sa mère. Elle danse en sautant sur ses fesses quand elle entend de la musique, fait des bisous quand le chat passe à proximité et développe une passion pour le vidage de sac à langer.

Mon petit bébé koala prend son envol et mérite bien son surnom d’Hirondelle.

13 commentaires sur “De koala à hirondelle

  1. Elle a réussi à dormir dans son lit dès le départ à la crèche? Ou est ce qu’il y a eu des jours « sans sieste »? C’est ma grande peur car mon petit bout est aussi un koala qui ne dort la journée que dans mes bras..

    J'aime

    1. Mon bébé est très indépendant mais a besoin d’être rassuré. Il n’a jamais réussi à dormir à la crèche sur les petits matelas au sol. On lui a ramené un lit de voyage pour qu’il soit dans une sorte de cocon. Il a réussi à s’endormir seul dedans sans soucis. 3 ans plus tard, il y dort toujours ! On a retenté (à la crèche et à la maison) de le passer dans un lit ouvert mais clairement il n’en veut pas.
      Ca peut être une solution pour vous… Et pourquoi pas pour les premiers jours, apportez vos propres draps pour qu’ils sentent comme à la maison.
      Après je ne m’inquiète pas trop, comme le dit Chacha d’avril, un bébé se comporte souvent différemment quand sa maman n’est pas là.

      J'aime

    2. Hirondelle a très rapidement dormi dans un lit chez la nourrice (au bout de trois ou quatre jours). Nos bébés sont capables de s’adapter très rapidement et sont moins effrayés que nous par le changement. Ne t’inquiète pas trop, ton bébé te surprendra certainement 😉

      J'aime

  2. Pour le biberon nocturne est ce que tu as vérifié qu’elle avait vraiment faim..? Elle est rendormissable juste en la berçant ou pas? Après tu peux voir au matin si elle est affamée ou pas. Le mien j’ai testé ça et il n’avait pas si faim que ça au réveil (attente patiente de son biberon de manière calme) donc ça a réglé le problème

    J'aime

  3. Hello, pour le bib de nuit, je l’ai supprimé sans pitié quand je me suis aperçu que ce n’était qu’une question… d’habitude. Le bib remplit le p’tit bidon, il est réconfortant 😉

    Pour le reste, la lecture de ton article m’interroge : es-tu toi-même prête à abandonner cette exclusivité ? N’y a-t-il pas un peu de maman là-dedans ? je le dis sans jugement ni rien puisque j’ai moi-même eu du mal à laisser mon bébé dans le sens où je la traitais encore comme un bébé même lorsqu’elle marchait et tout. Comme je n’ai et n’aurai qu’un enfant, je n’étais pas pressée et l’assumais pleinement 😉 après tout, ils ont tout le temps de grandir, non ? 🙂 🙂 🙂

    J'aime

    1. Je me pose la question pour le biberon de nuit mais je ne sais pas trop si elle en a encore besoin ou si c’est juste une habitude.
      Oui, tu as juste, j’aime ces moments câlins, qui deviennent si rares maintenant que je travaille et je ne fais pas grand-chose pour lutter contre lorsqu’elle s’endort dans mes bras.

      J'aime

  4. Le petit loup aussi est un bébé qui a beaucoup besoin des bras. Mais c’est par phase, ouf, et on a quand même pu le poser plus que ton petit koala/hirondelle. Après c’est un petit dormeur mais qui ne lutte pas (ouf), du coup à la crèche il dort…. en écharpe ! ha ha ! heureusement c’est le plus petit, il n’y a pas d’autres tout petits bébés donc elles le prennent sans problème dans les bras.
    je pense que l’absence de maman dans les environs et de son odeur doit aussi pas mal aidé ton hirondelle a être apaisée. ou pas lol ! finalement chaque enfant à ses mystères !

    J'aime

  5. Ah les bébés koala, j’en ai eu un aussi, et c’est vrai qu’il s’est très bien adapté à la crèche, alors que j’avais eu droit à des remarques disant qu’il fallait que je le déshabitue de l’écharpe quand j’ai commencé l’adaptation (j’avoue que dans cette crèche ils n’étaient pas très ouverts, j’ai dû me battre pour avoir le droit de venir allaiter entre midi et deux par ce que deux séparation dans la journée, ça aller faire trop pour mon petit garçon, et finalement ça s’est hyper bien passé).
    Pour le biberon, à 8 mois il est fort peu probable qu’elle ait vraiment faim la nuit, c’est probablement plutôt du réconfort, mais je n’ai pas de conseil à te donner, je n’ai pas été confrontée à ce problème. Je suis sure que tu vas trouver des solutions pour la rassurer autrement (il y a des livres pour enfants sur le sujet, par exemple « La nuit, on dort ! » de Jeanne Ashbé, qui peuvent peut-être permettre de passer indirectement le message qu’elle est capable de s’en passer ?)

    J'aime

  6. Bonjour oui pour le biberon de nuit je crois que c’est à nous quand on est prêt à dire stop
    Mon grand en a pris un jusqu’à 15mois c’était clairement une habitude il se rendormait pendant la fin du bibi toujours à la même heure. Un jour mon mari a dit stop c’est fini on lui a expliqué il a eu une tasse d’eau dans le lit 1e nuit il a pleuré pendant 45min mon mari allait le rassurer moi je pleurais dans mon lit
    2e nuit 15min
    3e nuit c’était fini!
    Courage vous allez y arriver

    J'aime

  7. Ahlala, le bib de nuit… Ma maman m’a dit « a 6 ou 7 mois tu continuais à te réveiller la nuit pour un bib de lait. Une fois, j’en ai eu marre, j’y ai mis de l’eau. Tu as bien vu que ça ne vallait pas le coup, t’as arrêté de nous réveiller » ^^’
    De mon côté le Lampion avait 9 mois qu’il continuait à manger la nuit. Ma sage femme m’a expliqué que passé 6 mois (je crois), ce n’est plus une nécessité : le bébé a de la réserve pour la nuit, mais le cerveau a un déclencheur d’habitude. Je me réveille donc j’ai faim, je pleure on me nourri, j’ai bu donc je peux dormir. Or a cet âge ils ont surtout besoin d’une grande plage de sommeil pour que le cerveau process et se construise… Donc le réveil nocturne est presque néfaste ! Elle m’a dit « dit lui, que c’est fini. Que si il se réveille et /ou pleure, tu seras pas loin, tu viendras le rendormir etc. Mais plus de lait. ». Ça a duré 3 nuits difficiles, mais plus rien après ! Les réveils nocturnes arrivaient encore pas un « chhhhh » chuchoté depuis notre lit suffisait a le rendormir 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s