Vasectomie

La vasectomie de MISTER MAn

Aujourd’hui, je vais te parler des parties génitales de mon mari ! (si un jour je pensais écrire cette phrase…) Rien de pornographique, (cache ta déception), je vais aborder une procédure qu’il a choisi de faire après la naissance de Flicka : une vasectomie ! En en discutant avec beaucoup de personnes, je me suis rendue compte que cette opération était peu connue, et surtout que beaucoup d’hommes en ont peur (et pour cause, on met un couteau près de leurs précieuses, je comprends la nervosité). Je vais donc te raconter son expérience.

(Petite précision : je vis en Suède, et je n’ai pas subi moi-même l’opération. Donc je ne rentrerai que peu dans les détails techniques, et la procédure que Mister Man a suivi pour se faire opérer est forcément différente de celle qui est en place en France)

Pourquoi

Avec Mister Man, nous étions d’accord assez rapidement : 2 enfants, c’est bien. C’est comme ça que nous voyons notre famille. Et nous avons eu la chance de réaliser cette vision, puisque nous avons maintenant deux filles. Dès ma deuxième grossesse, on a parlé de notre futur mode de contraception. Et c’est lui qui a abordé l’éventualité d’une vasectomie, de lui-même. Au 5ème mois de grossesse, alors qu’on blaguait sur la facilité avec laquelle je suis tombée enceinte, il m’a dit qu’il pensait que ce serait une bonne idée de faire une vasectomie.

J’étais surprise. Je ne savais pas qu’il y pensait. Je savais que moi j’y pensais en revanche ! C’est depuis le début moi qui avait la charge contraceptive, et envisager de reprendre une contraception après l’accouchement me déprimait. Qu’il aborde le sujet naturellement, sans aucune insinuation préalable de ma part, m’a fait plaisir. On est donc tous les deux tombés d’accord : après l’arrivée de Flicka, ça sera notre solution contraceptive.

Ça a d’ailleurs été l’une des premières réflexions de Mister Man après mon accouchement intense et effrayant : oui, une contraception définitive c’est bien, parce qu’il ne voulait absolument pas revivre ça.

Comment

Bon, c’est bien gentil de dire qu’il veut faire une vasectomie, mais ensuite, le souci, c’est qu’il faut vraiment la faire ! Globalement, les premiers mois de Flicka, nous avons été trop occupés pour y penser (même si chaque préservatif enfilé nous la rappelait). Quand les choses se sont un peu calmées (autant qu’elles le peuvent avec deux enfants en bas âge), Mister Man a appelé pour prendre rendez-vous. Deux rendez-vous de préparation et 2 mois plus tard, on avait une date pour sa vasectomie.

 Crédit photo (creative commons): Piron Guillaume on Unsplash

La procédure

Encore une fois, si tu veux te renseigner sur ce que c’est véritablement, je te conseille de demander à un médecin plutôt qu’à moi. Je vais juste te donner les détails pratiques que le docteur a transmis à mon mari. La première, qui me semble très importante, c’est que contrairement à ce que mes séries télé m’avaient laissé penser, une vasectomie n’est pas totalement réversible. On peut effectivement retrouver sa fécondité, par une simple opération chirurgicale qui défait ce qui avait été fait avant… Mais la fertilité ensuite chute énormément, amenant à 50% les chances d’engendrer par la suite. Une petite surprise qui nous a fait poser plus de questions (si je meurs ou qu’on se sépare, voudra-t-il un enfant ? Si une de nos filles meure, voudra-t-on un autre enfant ? ce genre de considérations joyeuses…). Mais après réflexions, que je l’ai encouragé à faire de son côté, cela ne nous a pas arrêté.

De mon côté, je dois avouer, et tant pis si ça paraît condescendant, j’étais très fière que mon homme veuille passer par là pour notre tranquillité à tous les deux. J’ai bien sûr insisté sur le fait que c’est son corps qui va subir une modification importante (une stérilisation volontaire, ce n’est quand même pas rien) et je sais qu’il n’a pas pris la chose par-dessus (ou par-dessous, excuse le jeu de mots) la jambe. Oui, il a fait ça pour notre famille, mais il l’a aussi fait pour lui, en toute connaissance et ayant pesé le pour et le contre… et savoir ça me rassure.

Sur l’opération en elle-même, pas grand chose à dire : c’est une intervention chirurgicale simple, faite en ambulatoire sous anesthésie locale. Le chirurgien ou l’urologue coupe les tuyaux qui permettent aux spermatozoïdes de sortir des testicules.

Crédit photo (creative commons): Glen Carrie on Unsplash

Il faut noter que, contrairement à mon espoir, cela ne voulait pas dire mettre tout de suite fin à toute forme de contraception. Bah oui, des spermatozoïdes restent dans les tuyaux, qu’il faut donc « vider » avant de s’assurer d’être inféconds. Du coup, Mister Man et moi devons attendre trois mois et un spermogramme pour nous débarrasser enfin des préservatifs.

Bref, tout était prêt. Je ne vais pas te mentir, Mister Man était un peu nerveux la veille de l’opération. Aucun homme n’aime qu’un bistouri se rapproche de cet endroit fragile. Mais il a pris son courage à deux mains. L’opération a duré 45 minutes, clairement pas les meilleures de sa vie, mais aucune douleur à signaler. Il a même pu marcher pour rentrer (ce qui était stupide si tu veux mon avis).

L’après

Pendant les 2 jours qui ont suivi, Mister Man a fait très très très attention. Il y a quand même un risque d’hématome ou d’infection. Pour éviter donc cet hématome à l’entrejambe : alitement, peu de mouvements et aucun jeans. Il a fallu expliquer rapidement à Pépette pourquoi Papa ne pouvais pas courir avec elle, et surtout à bien faire attention à ce qu’elle ne cogne pas l’entrejambe de son père (ce qui arrive de temps en temps, après tout sa tête arrive pile à cet endroit).

Crédit photos: Hands off my tags! Michael Gaida de Pixabay 

Après 3 jours, il a osé marcher un peu plus. Toute sorte de frottement le gênait. 10 jours après le coup de bistouri, il a eu un check-up avec son urologue, pour vérifier les points principalement. Le rendez-vous a duré 10 minutes, pendant lesquelles le médecin a donné le feu vert pour la reprise des activités normales. Youhou, on pouvait reprendre nos ébats !

Les premières fois, après l’opération, nous avons tous les deux fait attention, mais ces précautions étaient plus psychologiques que physiques. Nous attendons maintenant de faire le spermogramme pour vérifier que l’opération a bien été un succès. L’urologue s’est vanté de n’avoir eu aucune opération qui donnait un spermogramme positif par la suite, mais il vaut mieux être prudents.

Au final, cette opération rapide, et qui ne donne qu’une dizaine de jours de désagréments mineurs, est la solution parfaite pour notre famille. Plus besoin de se préoccuper de contraception !

18 commentaires sur “Vasectomie

  1. Merci beaucoup pour cet article ! Actuellement enceinte de Bébé 3, je pense sérieusement à la contraception définitive après l’accouchement, que ce soit Monsieur ou moi, donc ton article me parle énormément.

    Je suis maintenant curieuse de lire les commentaires sur ton billet apportant d’autres témoignages sur ce sujet avec d’éventuelles différences !

    En tout cas à te lire ça semble vraiment optimal et simple comme méthode : seulement quelques jours de désagrément au final, et aucun effet secondaire à long terme, tellement mieux et plus simple que toutes les autres méthodes de contraception ! (si on n’est sûr de ne plus vouloir d’enfants évidemment)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton retour et félicitations pour bébé3 !! C’est vrai que ça a été très simple et naturel comme choix pour nous. Après j’ai eu la chance d’avoir un mari convaincu du bien-fondé de la démarche aussi, ça aide !

      J'aime

  2. On en avait parlé après la naissance de notre deuxième. On est allé voir ensemble le gynéco. (On a eu 5 ans de PMA pour avoir nos enfants, mais un « miracle « est toujours possible. )
    Et j etais tellement déçue qd le gynécologue a dit : « oui on peut faire la vasectomie, on on peut faire une ligature des troupes, mais bon, comme comme vous êtes déjà infertiles de base, un stérilet, ca suffit, comme contraception. »
    Moi, je ne voulais pas faire une ligature des trompes, je trouve que j ai assez donné avec la PMA. Mais j avais parlé de vasectomie à mon mari, et je pense qu il était sur le point d accepter.
    Mais après ça, il était du même avis que le gynécologue : pourquoi faire une intervention chirurgicale si je supporte bien le stérilet.
    (Au départ, je ne voulais pas de stérilet, car il y a qd même fécondation, et qd on a fait 5 ans de pma, c est déstabilisant de penser qu il y a possibilité de fécondation, mais mon gynécologue nous a dit (gentiment, c est pas une brute): mais non, il n y aura pas fecondation: vu vos examens biologiques à tous les deux, franchement, on pourrait presque ne mettre aucune contraception)
    Bref, me voilà avec un stérilet que je supporte bien. A la réflexion, je pense que je voulais aussi que mon mari vive un peu de cet enfer medical qu’est la pma. Je voulais qu il paie sa part dans cette histoire. C etait un peu puéril et vengeur de ma part.
    Mais non, la pma est injuste, et la maternité aussi d ailleurs, et se fiche de l égalité des sexes.
    Dernière remarque: mon gynécologue n était pas complètement fermé à la question, il nous avait dit: « si vous supportez mal le stérilet, on reparle de la vasectomie. » Mais voilà, je vais pas mentir, je n ai aucun effets secondaires. Et il y a qd même des risques (minimes) chirurgicaux à la vasectomie…

    Aimé par 1 personne

    1. Je trouve ça lamentable (pour rester polie) que le gynécologue vous ait imposé un stérilet. J’aurais dit non, comme j’aurais dû dire non quand on m’a « convaincue » de préférer les implants Essure à la ligature des trompes pour la stérilisation définitive (résultat : 7 ans de galère et un nouveau passage au bloc pour retirer les trompes et les implants qui étaient à l’intérieur), cf. témoignage sur mon blog : https://lunedemasquee.fr/2020/06/24/chronique-journal-dune-operation-chirurgicale-essure/
      Désolée pour ce coup de gueule mais je suis en colère contre les médecins et leur propension à disposer comme bon leur semble du corps des femmes, sans leur laisser la possibilité de choisir vraiment leur contraception.

      Dans votre cas, je trouve ça d’autant plus regrettable que c’était une décision de couple, mûrement réfléchie.
      Même si vous supportez bien le stérilet, un corps étranger abîme l’utérus à long terme. Le mien est plein d’adénomiose (c’est comme l’endometriose mais à l’intérieur de l’utérus) car j’ai eu un Mirena (stérilet hormonal) pendant 5 ans + les implants Essure dans les trompes.
      La vasectomie est clairement une très bonne solution pour la contraception définitive (et non hormonale) des couples !

      J'aime

      1. Sur quelles données issues de la science te bases tu pour dire que le stérilet « abime l’utérus à long terme »? Cela me laisse dubitative aussi j’aimerais lire les études qui s’y réfèrent .

        J'aime

    1. Je pense que j’aurai fini avec un stérilet aussi si Mister Man n’avait pas voulu de vasectomie. Après je ne veux pas minimiser la chose, une stérilisation volontaire est une décision lourde à prendre, que l’on soit un homme ou une femme. Malheureusement pour nous, en dehors de cette option définitive la charge contraceptive finit quand même majoritairement sur nos épaules féminines… mais comme tu dis, c’est un début!

      J'aime

  3. Merci pour cet article qui ose aborder un double tabou : la stérilisation et la contraception masculine.
    Ayant fait le choix de la « contraception définitive » il y a 8 ans, je sais comme il est difficile d’obtenir ce que l’on souhaite (hypersensible, je supportais mal les contraceptions hormonales).
    Il y a encore beaucoup de résistance de la société et du corps médical face à ces opérations (même si elles sont relativement simples et bénignes). L’ombre de l’eugénisme plane sur cette question…
    C’est bien de voir qu’on peut en parler librement. J’espère que les commentaires seront positifs et ouverts, sans polémique.

    J'aime

  4. Hello, merci de ton retour. Une seule crainte arrête mon mari : l’éventuel changement de sensation au moment le plus… intéressant ? Disons-le comme ça 😉
    Ma crainte est s’il m’arrive quelque chose, il peut vouloir refaire sa vie. Du coup tu réponds, donc merci 🙂

    J'aime

    1. Haha ça a beaucoup inquiété Mister Man aussi! (Et je l’avoue moi aussi) j’espère que mon témoignage va le rassurer. Ici c’est le médecin qui a tout de suite rassuré mon mari sur les sensations, du coup je te (lui) conseillerai aussi de ne pas hésiter à demander au corps médical (qui a plus de légitimité que la seule expérience de mon homme en plus)

      J'aime

      1. Je mets mon grain de sel ici : monsieur Loup a une azoospermie excretoire. C’est à dire que les gametes ne sortent pas, du a une torsion des tuyaux qui lient tout le bazar (tordu ou collé, c’est pas très clair pour moi). Bref, il est stérile, mais il a quand même du liquide séminal, il éjacule, et honnêtement, il n’y a aucune différence… (Ce commentaire est un peu sale ^^’)

        Il a toujours vécu comme ça, donc en terme de sensation il n’a toujours connu que ça, mais il n’a pas l’air malheureux… Du tout !

        J'aime

  5. C’est très intéressant. Ne souhaitant pas d’enfant mon homme m’a aussi proposée la vasectomie il y a quelques années. Je pense que dans son cas ça le rassurait plus niveau fiabilité comparé à la pilule que je prenais à l’époque.
    Mais à l’inverse des autres témoignages je préfère garder le contrôle sur la contraception car in fine si, malgré tout, un intrus venait squatter mon utérus, cela reste mon corps et je sais que j’aurais beaucoup de mal à l’accepter si je tombais enceinte sans avoir géré moi même ma contraception. Je pense clairement que j’en voudrais à mon mari même si c’est la faute à pas de bol.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait ce besoin de contrôle. La contraception définitive a été une vraie libération pour moi. Me dire que je suis stérile, que plus jamais je ne pourrai être enceinte m’a enlevé une énorme charge mentale. C’est un vrai soulagement après des années de galères liées à la contraception.
      Au début, j’avais encore des craintes (j’ai même fait 2 fois des tests de grossesse après la stérilisation, quand mon cycle était irrégulier). Mais maintenant je sais que c’est définitivement terminé (on m’a retiré les trompes l’an dernier) et je n’y pense plus du tout.

      J'aime

  6. Je trouve très bien que ton mari se soit préocuppé de votre contraception. Cela me met un peu en colère de lire que pour certaines d’entre vous, tout soit tenté du côté de la femme avec le stérilet afin d’épargner Monsieur. Surtout après un parcours en PMA .
    De mon côté, j’ai arrêté la pilule avant mes 30 ans et je ne veux prendre aucune contraception (pilule, implant ou stérilet). C’était très clair depuis le début avec mon mari et nous utilisons des préservatifs. Je ne suis pas contre la vasectomie mais je ne veux pas le forcer et il n’est pas très motivé pour le moment.

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour,

    Je viens apporter mon témoignage du coté medicale.

    Je suis infirmière en bloc opératoire et depuis peu nous pratiquons de plus en plus de vasectomie.
    Dans mon établissement cela se fait en ambulatoire mais sous une courte anesthésie générale pour le confort du patient.
    L’intervention dure en elle même 15min. Avec mes collègues nous félicitons tous les hommes qui viennent et les remercions pour ce geste qui est clairement mon invasif qu’une ligature des trompes!

    Pour ce qui est du parcours avant d’arriver sur la table d’opération , dans mon établissement le patient à une première consultation, une seconde 6 mois plus tard et si là il est toujours ok ils fixent la date d’intervention je crois encore 1 mois plus tard pour vraiment laisser un délais de réflexion. Car la méthode pratiquer chez nous est définitive (dixit mon chirurgien).

    Par contre effectivement cela n’enlève rien aux plaisirs sexuels.

    Belle journée

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s