Quand je les regarde

Quand je les regarde

Du coin de l’oeil ou bien en face, sur les photos ou les vidéos, quand je les regarde et parfois juste quand je les entends, je sens mon coeur se gonfler.

Je n’en reviens pas, je ne sais pas si je saurai m’y habituer un jour… cet incroyable lien qu’ils ont tissé… leur fraternité s’est développée si naturellement ! Je suis à chaque fois ébahie.

Crédit photo : Photo personnelle

Quand la Lueur propose au Lampion de faire un puzzle ensemble, quand elle lui dit « oui, bravoooo » à chaque fois qu’il pose une pièce, quand elle lui raconte des histoires le soir, en « lisant » les albums qu’elle connaît par coeur, quand je les vois se serrer tous les deux sur la même chaise, pour partager leur repas ou leur jeu, quand il va à la sieste et demande si sa sœur vient dormir avec lui (non !), je suis prise de larmes.

Je ne peux m’empêcher de sourire quand il lui fait mal et que ça le touche autant qu’elle, quand l’un court chercher la poche de glace pour l’autre qui s’est fait mal, quand il la voit bouder et lui demande « ça va Ellana ? » ou qu’elle s’applique à faire le clown pour le faire rire au milieu d’une crise de frustration.

C’est incroyable, la force de tout cet amour, dans deux êtres si petits ! Quand le Lampion a eu 18 mois à peine, il est allé passer un long été chez mes parents. 15 jours seul, puis rejoint ensuite par sa sœur. Ma maman s’inquiétait d’avoir les deux simultanément, étant donné les nuits chaotiques que mon petit chou lui avait fait vivre les deux premières semaines. Et bien, dès l’arrivée de sa sœur, il s’est remis à dormir normalement : elle lui manquait trop, voilà tout !

Crédit photo : Photo personnelle

Je ne sais pas comment on a fait pour faire deux enfants qui sont aussi empathiques et généreux l’un envers l’autre. Je ne sais pas s’ils sont pareil avec d’autres. Bien sûr, la Lueur me parle souvent de sa super copine Emma, avec qui elle partage tout. Elle est triste quand celle-ci est malade et excitée comme une puce quand elle doit la voir hors de l’école. Mais ces frères et sœurs qui partagent le moindre sachet de bonbon ramené d’un anniversaire, la Lueur qui demande toujours un ballon de baudruche en plus pour son petit frère, lui qui lui donne ses frites, un bout de croissant ou de fromage quand elle a fini le sien, ou encore les heures infinies qu’ils peuvent passer ensemble à jouer / retourner une pièce sans qu’on entende autre chose que des rires, c’est un incroyable antidote à la morosité.

Pourquoi vouloir gâcher ça ?

Il y a quelques jours, je me trouvais à ranger le linge des enfants pendant qu’ils étaient au bain. J’avais mis de la musique, il y avait du soleil qui perçait à travers la fenêtre de leur chambre, et mes deux petits monstres barbotaient. Je les écoutais d’une oreille en accrochant les robes sur leurs cintres.

Ils riaient tous les deux, mais si fort ! J’entendais l’eau qu’ils éclaboussaient partout (oui, je pense qu’on frôle l’inondation à chaque bain…), ils fredonnaient sur la musique ou se racontaient des histoires avec les jeux de bain. D’un coup, la Lueur dit à son frère « attend, regarde, j’ai plein de mousse sur les mains, tourne toi je te frotte le dos ! » Son frère rit pendant qu’elle le nettoie, puis il dit « à moi à moi ! tourne-toi ! »

Et j’ai eu un espèce de coup de poignard dans la poitrine. D’un coup, je me suis demandé pourquoi on essayait tant de faire un nouvel enfant. Ces deux là sont déjà incroyables, individuellement et en duo. Pourquoi vouloir changer ça ?

Crédit photo : Photo personnelle

La vérité, c’est que je suis morte de trouille. Quelle pression fait-on (ou fera-t-on) peser sur un.e petit.e troisième, qui devra être à la hauteur de ses aînés déjà grands et si… exceptionnels (oui, ce sont mes enfants, je ne suis pas objective) ? Quelle place parviendra-t-il à se faire dans cette paire d’amis de toujours ? Est-ce que je ne risque pas de tout déséquilibrer, pour la bête idée que je me fais de ce qu’est une famille complète ou ma famille idéale ? Ils sont si bien tous les deux ! Pourquoi risquer d’ajouter un élément qui pourrait tout mettre par terre ?

Parce que ça vaut le coup

J’en suis intimement convaincue, au fond de moi. Nous avons fait deux enfants géniaux, nous saurons en faire un troisième. Comme j’aime à répéter ce que me disait un jour ma chocolatière préférée, « l’important, ce n’est pas le monde que nous laissons à nos enfants, mais les enfants que nous laissons au monde ». Je suis convaincue que oui, plus il y aura d’enfants futés, bien dans leurs baskets, empathiques et soucieux de leur environnement, mieux ils sauront redresser cette pauvre planète qu’on met à l’agonie.

Et puis, j’en ai parlé avec eux. Ils veulent un autre bébé, qui deviendra grand. Je ne les prend pas par surprise. ils nous accompagnent dans ces démarches pour agrandir la famille. Ils me demandent régulièrement si il y a un bébé dans mon ventre, ma Lueur dit souvent « quand on sera trois enfants » etc. Et je me dis que ces deux-là, si soudés, si bienveillants et taquins à la fois, ils sauront j’en suis sûre intégrer un tout petit à leur amour qui déborde. Il n’y a qu’à voir comme ils regardent les bébés des copines !

Et toi ? l’entente de tes enfants te fait elle douter du bien fondé de l’arrivée d’un autre petit ? Rassure-toi, mes enfants se chamaillent et se font mal aussi, souvent ! Mais c’est bref et quantité négligeable… j’espère que c’est aussi le cas chez toi !

18 commentaires sur “Quand je les regarde

  1. Mes filles ont aussi une belle relation comme tu la décris et l’annonce de ma nouvelle grossesse a été reçue avec beaucoup de joie.
    Je ne m’inquiète pas (encore) des relations avec ce nouveau frère / sœur, la relation se construit petit à petit, et au contraire sortir du binôme permet de plus varier les relations sans nécessairement altérer celle qui existe déjà.
    Je vous souhaite bientôt une bonne nouvelle.

    J'aime

  2. Mon nouveau bébé n’a qu’un mois et demi. Son grand frère 4,5 ans. A leurs âges, ils n’ont pas encore cette belle entente. Mais quel bonheur ce matin de voir le grand lui parler et sa soeur le regarder si intensément et lui répondre de ses sourires…

    J'aime

  3. J’avais le même questionnement que toi durant ma troisième grossesse ( une fille de 5ans, un garçon de 2,5ans et un bébé de 5mois). Mes 2 grands s’entendent super bien et maintenant que le dernier est là c‘‚ est trop beau de les voir l’intégrer progressivement à leurs jeux☺️. Aucun regret 😊!

    J'aime

  4. Mais ça veut dire que le 2 sans 3 n’a pas marché alors ?! dommage.
    Si vos enfants heritent de ton optimisme, je suis sûre qu’il n’y aura pas de soucis à se faire !
    J’aime beaucoup la réflexion sur les enfants qu’on laisse au monde, merci pour le partage je vais certainement la ressortir.

    J'aime

  5. Oh j aime beaucoup ton article ! J’ adore aussi observer mes enfants tisser les liens de fratrie. ..même si les 2 grandes se chamaillent beaucoup aussi. Rien ne va être gâché par un 3eme, au contraire le lien de fraternité va être renforcé et là où il y a une interaction en binôme entre 2 enfants, il y a en 4 possibles avec 3 enfants (3 binômes et un trinôme). La présence de notre troisième qui a 8 mois est une vraie joie (les aînées ont 6 et 4 ans). Je te souhaite d accueillir aussi un petit nouveau.

    J'aime

    1. Merciiiii ❤️❤️❤️ on se le souhaite aussi ^^ si ces 4 relations pouvaient être aussi chouette, ce serait le paradis !

      J’ai quand même eu droit ce soir a une grosse dispute parce que le petit a abîmé une création de la grande, qui lui a crié dessus, et vexé il lui répétait « tes moche ! T’es pas belle !!! » Mais bon, on a réussi à démêler ça et maintenant on se bat pour qu’ils soient chacun dans leur lit 😅

      J'aime

  6. Très joli article ! Je ne peux pas te donner mon expérience de parents sur la question parce que j’ai pas encore d’enfant, mais de mes souvenirs d’enfance. Je suis l’ainée, très proche de mon premier frère, qui finalement a été suivi par 5 autres. La complicité que nous avions entre nous n’a cessé de grandir chaque fois qu’un nouveau frère ou qu’une nouvelle sœur est arrivée, et c’était toujours une grande joie pour toute la fratrie. Comme on dit, l’amour ne se partage pas, il se multiplie 💛

    Aimé par 1 personne

    1. Awwwww ❤️❤️❤️ 7 enfants ! Punaise, la vie devait être mouvementée^^

      Je suis moi même l’aînée d’une fratrie de 3, on s’entend a merveille, mais je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu entre nous ce lien extrême que semblent partager mes enfants… Du coup j’avoue ça me souffle un peu ^^’

      J'aime

  7. Il ne faut pas non plus oublier que les relations évoluent avec le temps.
    J’ai une soeur très proche en âge. Ma mère disait que petites nous étions hyper complices et tout le temps fourrées ensemble. (J’en ai assez peu de souvenir malheureusement.)

    Avec l’entrée en élémentaire, nos amitiés hors fratries sont devenus plus fortes et nos caractères ont évolué. Sans être aussi fusionnelles, on est resté proche. Surtout face aux autres, c’étaient nous d’abord en cas de problème, on faisait front face aux parents si besoin et on se rassurait souvent l’une l’autre (on avait deux chambres mais on finissait dans le même lit une à deux nuits par semaine.

    L’adolescence nous a plus divisé car nos caractères et nos envies sont totalement opposées. Il y avait des jours on s’énervait tellement ! On se confiait moins l’une à l’autre mais on restait des amies.

    Et le passage à l’âge adulte nous a à nouveau rapproché. On se comprend bien mieux, on accepte nos différences, on s’appelle plusieurs fois par semaine et on pourrait traverser le globe si l’autre en avait besoin. C’est clairement ma meilleure amie, ma témoin de mariage, la seule à qui je confierai mes enfants si besoin (et inversement!).

    La relation entre tes enfants évoluera probablement aussi avec le passage à 3 et avec l’âge. Mais je ne vois pas de raison pour qu’ils ne créent pas des liens très fort tous les 3 et soient aussi complices.

    J'aime

  8. Nos deux grands de 3ans et demi et 5 ans ont une relation très complice aussi mais le petit dernier de 21 mois y trouve de plus en plus sa place en grandissant et le binôme change ou se transforme en trinome au fil des heures.

    J'aime

    1. Oui c’est vrai qu’il y a aussi une notion d’évolution… J’étais très proche de mon plus jeune frère petite (je suis l’aînée), puis il y a eu une phase où c’était avec l’autre, et maintenant ça s’est pas mal équilibré entre nous 3… On se chamaille très souvent (surtout devant mes parents), mais je pense qu’on ferait tout les uns pour les autres…

      J'aime

  9. C’est forcément un question que je me pose surtout que la vie a complètement chamboulé nos plans, de 4 enfants plutôt rapprochés (max 2 ans 1/2 entre chaque), nous nous retrouvons avec 3 enfants et un creux (terrible pour ma part) de 5 ans entre le deuxième et le quatrième …
    Alors forcément, je m’interroge, quelle relation auront-il? lui, le tout seul (nous ignorons encore à l’heure actuelle si nous aurons un autre enfant) fasse à ses deux grands frères si proche (20 mois d’écart) …Et en grandissant? Quand DouxMenestrel rentrera au collège, notre aîné quittera le nid familiale !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s