Recherche appartement pour famille nombreuse – Partie 1

Recherche appartement pour famille nombreuse – partie 1

J’ai fini mon article de la dernière fois sur une spoiler alerte concernant notre recherche d’appartement.

Voici donc la suite de nos aventures immobilières…

Au bout de quatre années de loyaux services à notre maison, avec Jean-Louis, nous avons décidé de la vendre.

Et de retourner vivre en appartement, loin des souris et des hérissons (je précise que je n’ai rien contre les hérissons, je les aime beaucoup !)

Pas la peine de s’entêter dans quelque chose qui ne nous plaît pas. Heureusement pour nous, dans le coin où nous habitons, l’immobilier a fait un bond et nous revendons notre maison rapidement et sans perdre d’argent.

Premier critère : l’emplacement

Si nous avions voulu racheter une maison, nous aurions dû nous éloigner considérablement de nos boulots respectifs – et donc du centre de la métropole où nous habitons. L’emplacement a toujours été un critère prioritaire pour nous. Étant fonctionnaires d’État tous les deux, les services déconcentrés de notre Ministère sont quasi toujours situés en centre-ville, c’est pourquoi il n’est pas envisageable pour nous de sortir de la métropole. Bien sûr, nous avons plusieurs collègues qui le font. Ils organisent leurs vies différemment : ils viennent au boulot à 7h15 pour éviter les bouchons, et repartent à 16h. Mais nous n’avons pas quitté Paris pour nous retrouver avec plus de temps de trajet domicile/bureau.

Donc, en bref, l’emplacement dans la métropole et l’accessibilité pour le boulot était notre premier critère.

Crédit photo : Daniel Maforte

Second critère : neuf ou récent

Nous avons pas mal déménagé, Jean-Louis et moi, et avons presque toujours été dans des appartements récents, sans aucun souci de bruit, d’isolation ou autres réjouissances. Le seul ne répondant pas à ce critère était tout de même bien confortable, au 17ème étage avec une vue imprenable sur Paris, j’adorais ce cocon devenu trop petit à la naissance de Little Girl (sans compter le vertige de Jean-Louis qui rêvait régulièrement qu’il tombait de notre fenêtre…).

Notre second critère était donc d’acheter dans le neuf ou le très récent. Vu les prix de l’immobilier, le très récent ne rentrait pas dans notre budget. Alors que dans le neuf, grâce à une opération d’intérêt national (OIN) dans notre ville, plusieurs appartements devenaient accessibles avec des prix maîtrisés.

Troisième critère : 3 enfants = 4 chambres

Ni Jean-Louis, ni moi, ne sommes de grands consommateurs d’espace. Je veux dire par là que nous n’avons pas de hobbies qui prennent de la place : j’achète uniquement les livres que je ne trouve pas à la médiathèque et il me suffit de mon PC portable et d’une connexion internet pour être la plus heureuse de la Terre (bon, en contrepartie, il nous faut la fibre optique !)

MAIS, nous avons trois enfants, ce qui poussent nos recherches exclusivement vers les 5 pièces. En attendant d’acheter, nous nous sommes mis en location et nous n’avons pas trouvé de 5 pièces à louer dans notre budget. Il nous manque donc une chambre actuellement. Ce n’est pas dérangeant outre mesure car nos filles ne sont pas encore très grandes, mais dans l’avenir, nous imaginons bien qu’elles préféreront avoir chacune leur espace.

Du coup, nous avons écarté les 4 pièces d’emblée, ce qui a réduit drastiquement le nombre de possibilités.

La recherche

Dans le neuf, les 5 pièces sont rares. Un promoteur nous a même avoué que si l’OIN n’avait pas obligé les promoteurs à en proposer pour que les familles puissent s’installer, ils n’en auraient pas fait et auraient encore plus privilégié les 3 pièces – plus rentable pour eux. Oui, parce qu’acheter dans le neuf, c’est acheter auprès d’un promoteur qui ne construit pas juste pour le plaisir de loger ceux qui en ont besoin…

Les 5 pièces dans notre budget étaient encore plus rares. Finalement cela facilitait le choix puisque nous n’avions pas pléthores d’offres à éplucher.

L’emplacement était toujours sensiblement dans le même quartier concerné par l’OIN, ensuite, je regardais les plans.

Et oui, on cherche à acheter quelque chose qui n’est pas encore construit (VEFA = Vente en l’État de Futur Achèvement).

Il faut donc avoir une bonne capacité à se projeter : les plans extérieurs pour voir de quoi aura l’air l’immeuble, le situer dans l’espace pour se rendre compte de l’articulation avec l’existant et enfin l’agencement intérieur.

Pour l’intérieur, pas de miracle, les promoteurs veulent caser le plus d’appartements dans un espace contraint et de préférence en utilisant les mêmes gaines techniques pour tout l’immeuble. Parfois on trouve des plans vraiment mal faits, il faut bien y réfléchir. Je montrais souvent les plans à l’œil expert de mon père qui a dessiné des plans de maisons individuelles pendant des années.

La trouvaille

Et puis un jour, j’ai fini par trouver un plan qui me plaisait, à un emplacement pas mal du tout. Le programme en lui-même me paraissait un peu gros – on aurait préféré un petit programme – mais vu le prix, nous pouvions faire cette concession. C’était le lancement commercial, les travaux devaient démarrer six mois plus tard.

Ah oui, j’ai oublié de te dire, mais quand tu achètes dans le neuf, il faut vraiment être patient – ce que je ne suis pas du tout en fait !

Mais je voulais bien prendre mon mal en patience puisque clairement, dans l’ancien, rien ne se présentait dans notre budget. Et plus on tardait à trouver dans le neuf, plus on attendrait la livraison. Nous gardions cependant espoir sur ce que les promoteurs appellent les retours de lot – ceux qui n’ont finalement pas d’acheteur alors qu’ils sont quasiment terminés.

Nous avons donc réservé notre futur appartement avec la joie et l’excitation d’avoir trouvé quelque chose qui nous convenait bien. Et puis, en attendant, nous étions très bien dans notre location avec vue sur les palmiers. En plus, nous n’avons rien versé étant donné que la livraison était prévue dans plus de deux ans. Il n’y a donc pas d’obligation de dépôt de garantie.

Mais… Bien sûr, les choses ne se passent pas toujours comme on aurait imaginé ou souhaité ! Surtout pas dans le neuf !

Mais je te raconterai ça la prochaine fois !

Et toi as-tu déjà acheté en VEFA ? Comment ça s’est passé ? Ou peut-être es-tu en train de faire des recherches dans l’ancien ?

2 commentaires sur “Recherche appartement pour famille nombreuse – Partie 1

  1. Je mets un bémol sur les appartements neufs : nous avons habité dans toutes sortes d’appartements et c’est celui qui était le plus neuf (mon chéri est le premier a avoir emménagé dans l’immeuble à peine fini !) que nous avons eu le plus de problèmes de sonorisation !!

    Je trouve hallucinant qu’il y ait si peu d’appartement avec 4 chambres. Je suis par contre surprise que dans une grande ville comme la tienne il y ait encore des immeubles neufs qui arrivent à se construire ! Ils sont à la périphérie de la ville ?

    J'aime

    1. Ah oui, pour l’insonorisation ça dépend des normes – et puis on n’est pas à l’abri de loupés… Le gros souci en général c’est la dalle béton entre les étages, ils ont toujours un peu de mal là-dessus – mais pour le reste c’est maintenant très bien maitrisé (celui où on est maintenant, on n’entend absolument jamais personne sauf quelques bruits de pas => dalle béton fautive…)

      Oui pour 4 chambres, c’est pas très rentable pour les promoteurs (le prix au metre carré est sensiblement inférieur sinon personne ne peut les acheter) et de toute façon, ce n’est pas recherché étant donné que les gens préfèrent les maisons.
      Et oui, il y a beaucoup de construction neuve par chez moi, la ville avait tout un potentiel non exploité, ça se construit dans la ville dans les quartiers qui n’avaient pas été densifiés. Et il y a aussi des constructions en périphérie proche, toujours dans la métropole, il y a un enjeu de lutte contre l’étalement urbain…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s