Devenir belle maman

Devenir belle maman

Bribes de TémoignageAujourd’hui, c’est Pivoine qui partage avec nous la révolution qu’elle a vécue en 2020. Merci à elle de le partager ici.

L’année dernière, en février 2020, j’ai rencontré un homme. Ce fut un coup de foudre. Un homme beau, gentil, drôle, charismatique, … et papa de deux enfants. Dès le début, il a été très clair là-dessus : il vivait en garde alternée et ses enfants étaient sa priorité. Ils avaient 5 ans et 7 ans. Moi, tout juste 22. Je ne savais pas vraiment quoi en penser. J’adore les enfants, mais je ne souhaite pas et ne peux pas en avoir. J’avais une idée de la charge que cela représentait : je suis beaucoup de mamans sur les réseaux sociaux et j’ai lu plusieurs incontournables sur le sujet. Mais je n’ai aucune pratique, ce qui reste le plus important. Pour être tout à fait honnête tout cela restait assez abstrait et flou dans ma tête.

Nous avons décidé d’avancer doucement, d’abord de notre côté : ils sont sensibles et s’attachent facilement, nous voulions donc nous assurer que les choses prenaient une tournure sérieuse avant de les impliquer. Par la force des choses, j’ai été amenée à passer une soirée avec eux très rapidement, en étant alors présentée comme « une copine de papa ». Le premier contact a été très bon, mais toujours rien de concret de mon côté. Le temps a passé, nous avons vite développé de forts sentiments l’un pour l’autre, et puis un certain coronavirus est venu bousculer nos vies. Le début de l’épidémie m’a poussée à partager une nouvelle soirée avec eux. Nous étions le lundi 15 mars 2020… Le mardi 16 mars, à midi, nous entamions le premier confinement. Et nous avons fait le pari, un peu osé voire totalement fou, de tenter l’aventure ensemble.

Bribes de témoignage - pivoine
Crédit photo : Benjamin Manley

Nous nous sommes ainsi confinés sans encore vraiment nous connaître, et avec les enfants une semaine sur deux. Et là… J’ai connu un deuxième coup de foudre. Mes premiers pas avec eux ont été hésitants, peut-être maladroits, mais l’amour s’est imposé à moi très rapidement, de plus en plus fort, et de façon réciproque. Je ne suis finalement pas repartie, et j’ai rendu mon appartement (où je n’ai donc jamais dormi). Je n’ai jamais eu le déclic que j’attendais et qui allait rendre, dans mon imaginaire, la situation concrète ; notre routine s’est installée naturellement. C’est parfois difficile, fatiguant, mais c’est la plus belle chose qui me soit arrivée. Je me suis transformée, épanouie, et je me sens comblée. Aujourd’hui, ils sont une partie intégrante de ma vie, que je n’imagine plus sans eux. Et en un an et demi, j’ai appris tant de choses à leurs côtés.

J’ai appris que la douleur pouvait être effacée par un câlin. Qu’un simple « je t’aime » de leur part pouvait égayer n’importe quelle mauvaise journée.
J’ai appris que la réussite n’était pas une bonne note ni un bon résultat professionnel, mais de voir la joie illuminer leurs visages. Qu’un éclat de rire, un témoignage de bonheur valaient toutes les récompenses du monde.
J’ai appris que tout le travail fourni avait un sens, celui de leur assurer la plus belle vie possible.
J’ai appris que l’on pouvait rêver d’un moment de solitude, et finalement s’ennuyer rapidement du manque de leur présence. Que l’on pouvait penser à quelqu’un tous les jours, que n’importe quel détail pouvait nous ramener à eux : un vêtement plié, une jolie fleur dans le jardin, un animal croisé sur la route du travail, …
J’ai appris à détester le vendredi matin du départ, et à attendre avec impatience le vendredi soir du retour.
J’ai appris que quelques secondes suffisent à être terrassée par l’angoisse, à voir le monde s’écrouler quand on les perd de vue l’espace d’un instant. Qu’on ne finit jamais de s’inquiéter, que l’on se relève la nuit pour vérifier qu’ils respirent et que tout va bien.
J’ai appris qu’aucune phobie ni peur n’est insurmontable si c’est pour les rassurer. Que l’on peut même ardemment désirer de souffrir, si seulement cela pouvait signifier que l’on endure la douleur à leur place.
J’ai surtout appris que l’amour peut être infini. Que l’on peut aimer si fort que l’on a l’impression que notre cœur va exploser, déborder de ce trop-plein de sentiments.

Bribes de témoignage - pivoine
Crédit photo : Eye for Ebony

5 commentaires sur “Devenir belle maman

  1. Magnifique témoignage et tellement touchant.
    Moi-même maman de deux enfants que j’ai portés, cela me parle vraiment et c’est tellement beau de voir comme ils sont vos enfants 🥰

    J'aime

  2. Je me retrouve bien dans ton article. L’angoisse du début et la découverte magique petit à petit. Et après 13 ans, on est toujours aussi proches avec Schtroumpfette !! Je te souhaite la même chose avec tes beaux-enfants !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s