Réflexions sur le temps qui passe

Réflexions sur le temps qui passe

En cette période de nouvelle année, j’aime bien faire un petit bilan du temps écoulé. Et il faut dire que c’est un sacré bilan…

Chemin en hiver
Crédit photo : 12019/10259 images

Avant, j’étais en couple depuis plusieurs années. J’étais très malheureuse mais je ne m’en rendais pas compte. J’étais partagée entre la certitude qu’on n’allait pas se séparer, que cela ne pouvait pas nous arriver à nous, et la lassitude que je ressentais pour toutes ces choses qui n’évoluaient pas. Je pensais que c’était à moi de faire les efforts, de m’adapter, et que c’était de ma faute, avec mon mauvais caractère, si les choses n’étaient pas au beau fixe entre nous. Je me disais que c’était déjà bien d’avoir pu construire ce couple avec lui, et que personne d’autre ne voudrait de moi. Je me disais que si on se séparait, je ne m’en remettrais jamais.

Avant, je voulais un enfant. Je commençais à me rendre compte que « plus tard » pouvait signifier « jamais ». Les années défilant, j’avais une énorme boule au ventre. Je me disais qu’il était trop tard, que je ne pourrai pas avoir d’enfant avec mon conjoint, et que si ce n’était pas avec lui, ce ne serait avec personne d’autre.

Avant, j’avais une vie sociale bien pauvre. Certaines de mes relations s’étaient fanées avec le temps, et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas rencontré de nouvelles personnes. Je côtoyais certaines personnes par habitude, ou parce qu’elles étaient amies avec mon conjoint, même si je ne les appréciais pas plus que ça.

Avant, j’en avais marre de vivre en appartement. J’attendais que nous déménagions dans une maison, plus loin de la ville. J’étais frustrée de devoir attendre encore et encore pour que ce projet se réalise, et je n’avais aucun pouvoir pour faire avancer les choses, même si j’ai le sentiment d’avoir tout donné et tout essayé.

Avant, j’étais fatiguée de la routine de mon travail. Je ne voyais plus de perspectives d’avenir, je pensais à changer, mais pour faire quoi ? On m’avait promis tant de choses qui n’arrivaient pas, et je n’avais pas le courage de recommencer quelque chose ailleurs.

Avant, j’allais mal, je me sentais seule, j’étais remplie de frustrations et j’avais l’impression que ma vie allait à vau l’eau sans avoir de solutions pour que ça change.

Depuis, cette séparation tant redoutée a eu lieu. J’ai eu très mal, mais j’ai appris à vivre seule. J’ai rencontré quelqu’un d’autre. Ça n’a pas fonctionné, la séparation a été bien plus chaotique, mais j’ai survécu une fois encore. Mieux, je me sens bien seule, et je me sens bien plus forte qu’avant.

Depuis, je me suis rendue compte que je voulais un enfant parce que quelque chose me manquait dans mon couple et dans ma vie, mais que ce n’était pas une bonne raison pour en avoir. Je ne sais pas si la vie me fera ce cadeau, mais je sais que je pourrai être heureuse même si je ne deviens pas maman parce que je suis déjà heureuse dans la vie que je me construis.

Depuis, je suis sortie de ma zone de confort pour rencontrer de nouvelles personnes. Certaines de ces rencontres ont été éphémères, certaines sont des coups de foudre amicaux et elles présagent de longues amitiés à venir. Même si elles ne durent pas, je suis heureuse de les vivre. Je choisis mes relations et j’entretiens celles qui me tiennent à cœur.

Depuis, j’apprécie ma vie de citadine même si j’y trouve encore des inconvénients, et je caresse le rêve d’avoir un jour ma maison avec mon jardin et des animaux. En attendant, je vis au jour le jour et je profite des commodités que ma vie en appartement m’apporte. J’ai des projets d’aménagement pour qu’il soit encore plus douillet et encore plus à mon image.

Depuis, les promesses qu’on m’a faites au travail ont enfin été tenues et j’ai démarré une nouvelle étape de ma vie professionnelle qui s’annonce pleine d’intérêt et de défis à relever. J’ai enfin acquis la stabilité dont je rêvais, et le métier multifonctions qui me correspond.

Cette année 2022 vient prendre le relais d’une année 2021 qui a été riche en émotions, à la fois positives et négatives. Je pense avoir vécu le pire et le meilleur, de véritables montagnes russes en à peine quelques semaines, et j’en ai tiré de nombreuses leçons de vie. Même si la mienne n’est pas parfaite, je m’emploierai en 2022 et pour toutes les années qui suivront à la rendre la plus heureuse, légère et positive.

Un commentaire sur “Réflexions sur le temps qui passe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s