Quand on leur dit « oui » à tout

Quand on leur dit « oui » à tout

Un peu de contexte d’abord. J’ai grandi dans une famille de trois enfants, avec des parents instit’ et ingénieur. Nous avions donc un niveau de vie plutôt bon. Mes parents étaient (et sont toujours d’ailleurs) très engagés associativement, et tout cela combiné fait que nous avions rarement des week-ends « d’ennui ». D’abord, nous avions tous deux activités extrascolaires (musique et sport, et plus tard se sont ajoutés théâtre et cours de dessin pour moi), et en plus nous étions très souvent de sortie pour voir des concerts, participer à des cercles celtiques ou à divers festivals. Nous en avons gardé un goût pour la culture et l’événement qui nous est resté à tous les trois.

Photo de Vishnu R Nair provenant de Pexels

À côté de ça, Monsieur Loup et moi sommes très casaniers. Nos revenus ne nous permettent pas de sortir à quatre tous les week-ends, et nos jeunes enfants et nos plannings à accorder rendent difficiles les activités associatives. Ajoutons à cela que la Lueur et le Lampion ne sont pas inscrits à la moindre activité extrascolaire car celles qui nous / les intéressent ont toutes lieu le mercredi, et le mercredi ben… Ils sont au centre de loisirs et nous a Paris, à 1h et quelques de la maison.

Bref, tu comprends assez vite que je me sens un peu coupable de ne pas pouvoir offrir à mes enfants l’éveil et la curiosité que mes parents nous ont offerts. Certes, nous les sortons aussi souvent que possible. Oui, ils ont vu des concerts dès leur plus jeune âge. Bien sûr, quand ils vont chez leurs grands-parents, ils font toujours des découvertes de sorties ou spectacles divers. Mais moi, dans mon rôle de maman, je me sens un peu nulle.

Yes day

Et un jour, au détour d’une conversation avec une partie des Bribelettes, j’entends parler du « yes day ». « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » me diras-tu… Je m’en vais te l’expliquer.

À priori, ça a été un livre pour enfants sorti aux Etats Unis et, depuis mars 2021, un film Netflix. Dans les deux, le pari est simple : dire oui à toutes les requêtes des enfants pendant 24 h. Sur le papier, je ne sais pas pour toi, mais moi ça me fait un peu flipper. Jusqu’où un enfant est-il prêt à aller dans ses demandes ? Jusqu’où suis-je capable d’accepter le lâcher prise ? Mais l’idée me plaisait, non pas que je dise trop souvent « non » à mes enfants, mais surtout que par manque de temps, d’organisation ou de moyens, nous leur refusions souvent des demandes simples. Je voyais là l’occasion de nous « rattraper ».

J’ai donc pris de-ci de-là parmi les organisations des copines chroniqueuses et voici ce que nous avons décidé.

À la rentrée de septembre, nous avons annoncé aux enfants qu’une fois par mois, le week-end, se tiendrait un « jour des enfants ». C’est un jour dont la date est fixée à l’avance et où l’on programme de faire ce qu’ils ont envie. On discute en amont du programme et on fait preuve, au maximum, d’élasticité et d’ouverture d’esprit pour limiter le « non » à ce qui est vraiment impossible / trop compliqué à mettre en place. Mes enfants étant de fervents adeptes du « est-ce qu’un jour on pourra… ? », on a commencé à rassembler leurs idées et envies pour les réunir sur « leur journée ». Tu veux savoir ce que ça a donné ?

Nos jours des enfants

Les premières demandes de la Lueur et du Lampion (3,5 ans et presque 6 ans) nous ont attendris tant elles étaient simples à mettre en oeuvre. Samedi : pique-nique au parc de leur choix (celui avec un trampoline !) et achat de serviettes « de grand » (ils sortent encore du bain dans des petites serviettes de toilettes ou des capes de bain, et veulent nous piquer nos mégas serviettes régulièrement. Nous avons accédé à leur requête.), manger du tourteau au repas et découverte de jeux vidéos (on a ressorti la Wii et joué 30min à Mario kart). Dimanche matin : piscine. Puis l’après-midi : ciné maison avec Raya et le dernier dragon et du pop-corn préparé par papa !

Crédit image : photos personnelles de nos jours des enfants

En octobre, nous nous sommes rendus dans une super salle d’escalade où nous avons passé la matinée. Les enfants découvraient pour la première fois cette pratique sportive autrement que par les petits murs des parcs. On a ensuite mangé sur place au restaurant, burger frites et glace. En rentrant, ils ont eu droit à un dessin animé.

En novembre, leur journée a eu lieu sur mon jour d’anniversaire ! Nous sommes allés à Paris. Le Lampion voulait à tout prix prendre le train, nous avons fait un compromis : on s’est garés vers Montparnasse et on a navigué en métro. Il était ravi ! Nous avons déjeuné à Sapporo, notre restaurant de ramen préféré (nous avons d’ailleurs retrouvé une photo de moi prise pile 6 ans plus tôt, très enceinte de la Lueur, assise à la même place, mon bol de ramen en équilibre sur mon ventre…). Les enfants ont été très sages et ont impressionné nos voisins tant ils se débrouillent bien avec leurs baguettes, alors qu’eux même avaient demandé des couverts. Ensuite, direction le cinéma pour voir Encanto (une merveille au passage), c’était leur premier vrai cinéma et j’ai aussi été impressionnée. Ils sont restés très concentrés jusqu’à la fin, pas de besoin de pipi, et juste quelques larmes aux coins des yeux lors des moments émouvants. Le Lampion a juste été surpris par le « test » dolby surround qui lui a fait tourner la tête en tous sens et nous a bien fait rire. Après quoi nous sommes allés profiter des illuminations et vitrines de Noël, puis nous avons retrouvé des amis au restaurant japonais.

En décembre, on a passé une semaine chez mes parents, ça suffit comme jour exceptionnel 😉 et ce mois-ci (je t’écris en janvier), nous retrouvons les cousins pour une visite à la cité des sciences… Et je ne sais pas encore de quoi sera fait le reste de la journée !

Ce qu’on en retient

Nous avons jusque là eu des programmes assez simples et peu coûteux à mettre en oeuvre (disons qu’on dépense rarement plus d’une centaine d’euros sur ces journées). Cela nous sort de notre train-train, et nous permet de profiter de notre temps à quatre d’une façon un peu « extraordinaire », ce dont je me félicite d’autant plus après avoir vu cette très belle vidéo sur le temps qu’il nous reste. La Lueur nous demande régulièrement si on pourra aller à un parc d’attraction, et là j’admets que je suis plus embêtée, aux vues des budgets d’entrée. Mais je pense qu’on profitera des beaux jours pour nous rendre au parc Astérix et profiter des jeux d’eau. Globalement, ils profitent de ces jours pour aller au restaurant, grappiller du temps d’écran, et .. découvrir des activités que nous n’avions jamais faites ensemble, qu’ils ont vu dans des livres ou dont les copains leur ont parlé. Nous devons aussi, en tant que parents, être moteurs et force de proposition, pour ouvrir leur monde à d’autres découvertes. J’ai hâte du prochain jour des enfants pour leur faire découvrir un musée par exemple !

J’espère que nous parviendrons à maintenir cette « tradition » aussi longtemps que possible, car j’aime le temps qu’elle nous procure ensemble, et le sourire sur le visage de mes enfants… avec (presque) pas de « non » pour gâcher cela !

24 commentaires sur “Quand on leur dit « oui » à tout

  1. On fait partie de la team loisirs à fond avec nos enfants. On va souvent à Arkose juste à côté de chez nous, parcs, sorties enfant… Le jardin d acclimatation est super plein d activités et d attractions pour un prix plus accessible que Disney par exemple.
    Hier nous étions pour la journée au center parc (dans le 77).
    Mais je devrai peut être leur demander d abord ce qui leur plairait car j organise beaucoup directement.
    Je vous souhaite encore plein de belles découvertes

    Aimé par 1 personne

  2. Oh c’est super comme concept ! Et c’est beau de voir comme tes enfants ont plus des demandes de « faire ensemble » plutôt que des requêtes matérielles.
    J’essayerais bien, quoi qu’on accède à pas mal de demandes ici.
    Il va falloir que je réfléchisse pour l’organisation car les weekends ne sont pas simples : mon conjoint travaille du mardi au samedi et part faire du vélo le dimanche matin (et il ne rentre jamais avant midi-midi trente) donc pas évident quand ton weekend tient dans une 1/2 journée 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Ohlala, oui, ça fait court de wend en famille 😦 après si tu fais déjà plein de choses avec eux, le mercredi par exemple, ça compense 🙂 nous ça nous a vraiment permis de nous retrouver, le plus souvent tous les 4 hors de notre train train, et parfois avec des amis. Et vraiment c’est joyeux et ils en parlent souvent !

      Aimé par 1 personne

  3. Pour info il y a une vente privée en ce moment de billets pour Astérix ^^ alors c’est le plus connu avec Disney comme parc d’attraction en région parisienne mais il y en a d’autres comme la mer de sable qui sont sympa et plus accessible! Une autre idée d’activité chouette en ce moment je vous conseille une virée à la patinoire en famille. Ce fut un vrai coup de foudre pour la glace pour mon bonhomme de 5 ans et demi à tel point que maintenant c’est la sortie du dimanche matin et que nous avons nos propres patins (1 rêve de gamine pour ma part). Votre concept est vraiment top je trouve. Ici c’est plutôt l’inverse dans notre famille. Nous avons peu bouger dans notre enfance par manque de moyens même si nos parents ont absolument tout fait ce qu’ils pouvaient (et je l’es en remercient +++). Si ça peut vous rassurer, nous n’avons ni l’un ni l’autre ressenti de manque ou d’envie par rapport à nos camarades car nous savions que nos parents faisaient le maximum et c’est votre cas! Aujourd’hui nous profitons à fond avec notre fils dans la mesure du possible car nous bossons aussi certains samedi. Hâte d’avoir la suite de vos programmes « yes day » car ça donne des idées 💡

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien j’avais pensé à la patinoire pour l’après midi de janvier, mais ça s’est soldé par un méga rangeage de salle de jeux 🤣🤣 en février on a fait une journée avec un coucher très tard de copains et leurs enfants a la maison, et le lendemain mac do, ciné, jeux de société… Repos ! A voir ce qu’on fera au printemps !

      Aimé par 1 personne

  4. Merci pour ton article inspirant !
    Quelques idées de parcs d’attraction plus abordables (région parisienne) :
    – La Mer de Sable
    – Babyland (19€)
    – Palomano city (15€ mais pour 2h environ, indoor, plutot axé sur les métiers)

    Aimé par 1 personne

  5. Oh je suis ravie de te lire !! je te suivais déjà dans tes aventures des tribulettes et j’aimais bcp ta façon de prendre les choses, de mener votre petite vie alors quel plaisir de te lire !
    Je trouve ce concept vraiment super. J’ai très envie d’aller voir le documentaire pour commence, puis je pense que ce sera très vite mis en œuvre. Mes 3ans et bientôt 5ans vont se régaler de pouvoir apporter de jolies idées. Mon loulou de 8mois ça viendra plus tard pour les propositions mais il sera tout simplement heureux de vivre de jolies expériences en famille. Nous faisons passablement de sorties mais c’est vrai que ça dépend des périodes. D’avoir qqch de fixé 1x par mois à peu près ça aide aussi car on est vite pris par le tourbillon de la vie, les obligations etc. On annule peut-être trop facilement. Merci bcp en tout cas pour cet article ! Tes enfants sont vraiment chouchous, tout comme leurs idées. Je n’aurais jamais pensé à la demande de manger du tourteaux ! 😄

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci beaucoup 🥰 e documentaire n’a rien a voir avec le yes day, mais permet assez bien je trouve de se rendre compte du temps qu’on « perd », a repousser les choses… Parce que oui, comme toi, il nous arrivait très souvent d’annuler ou reporter! La au moins, c’est fixé 🤭

      Pour les tourteaux, mes enfants mangent beaucoup de fruits de mer et poissons chez mes parents (qui vivent littéralement au bord de l’eau), mais on en mange peu chez nous à cause du prix, de la provenance… Mais ils louchent régulièrement sur le stand du poissonnier au marché, et… On n’a pas dit non ! 🤣

      Aimé par 1 personne

  6. J’adore cet article et j’adore ce principe !!! Ici c’est souvent le « yes day » un week-end sur deux : « l’avantage » d’être enfant unique et en garde alternée ! Les week-end sont moins nombreux du coup j’accède assez facilement aux requêtes qui pour le moment, heureusement, restent assez simples 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Cet article est génial !! Il tombe à point nommé pour nous, dans une période très difficile, des décès et dégradation de très proches en maladie dégénérative, si on ajoute les restrictions du covid qui nous ont fait perdre des habitudes de sorties et le stress de la situation européenne… Bref, j’en ai parlé à mon mari, il adore l’idée aussi ! Et rien que l’idée de mettre de l’inhabituel, dans le quotidien, de profiter consciemment de ce temps qui reste, c’est un cadeau en or.
    Je pense à profiter de ma belle-mère avec ce type de moments car je sais que cela se finira bientôt, mais pas forcément en famille.
    Du coup, nous commençons par une surprise aux enfants ce dimanche : journée au ski ! (je n’habite pas près de Paris, pour le coup :D), avant de mettre en place ces journées des enfants.

    Aimé par 2 personnes

  8. Merci pour cet article, et pour le lien vers la vidéo. Je viens de la regarder, et ai versé quelques larmes!! En ce qui concerne le « yes day », je valide totalement votre projet et vos idées si variées.
    Il n’y a pas besoin de beaucoup d’argent pour que vos enfants se construisent de beaux souvenirs, qu’ils garderont en mémoire toute leur vie.
    Mes parents ont tiré le diable par la queue jusqu’à mon adolescence, et j’avais bien conscience qu’ils faisaient de leur mieux avec les moyens du bord.
    A l’âge adulte, j’ai eu d’autres loisirs, à un rythme plus régulier, mais les remercie pour tout ce qu’ils m’ont apporté.
    Pour revenir à vos enfants, vous n’avez pas à culpabiliser de leur apporter des choses différentes de celles que vous avez eues dans votre enfance. Et si n’habitez pas très loin de Paris, l’aquarium tropical de la Porte Dorée reste une belle idée de sortie, et les tarifs sont raisonnables.
    N’hésitez pas non plus, si vous y avez droit, à vérifier les loisirs réglables par chèques vacances ou chèques cadeaux. On peut faire vraiment pas mal de choses avec ces coupons.

    J’arrête mon roman et vous remercie une nouvelle fois pour cette double découverte ( concept de « yes day » et vidéo)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s