Mon dentiste est un escroc

Mon dentiste est un escroc

Lorsque nous avons déménagé, nous avons dû trouver un nouveau médecin traitant, un nouveau dentiste, une nouvelle pharmacie… Bref, refaire complètement notre réseau de professionnels de santé. Cela n’a vraiment pas été une mince affaire, d’ailleurs ce n’est qu’au bout de 6 mois d’errance (merci Qare pour ton soutien à chaque otite !), nous avons enfin trouvé un médecin traitant.

C’est donc comme cela qu’en plein milieu d’une crise de rage de dents, Paul a dû trouver en urgence un dentiste qui accepte les nouveaux patients dans la région, en élargissant toutes les 5 minutes le rayon géographique dans lequel pouvait se trouver la perle rare. Quand il en a enfin trouvé un à une heure de route de chez nous, autant dire qu’il était aussi ravi que soulagé !

Ce qui est assez étonnant chez le dentiste, c’est qu’il parle et qu’on ne peut souvent répondre que des borborygmes puisqu’il a littéralement ses mains dans notre bouche. Cela dit, à force d’y aller et d’y retourner, Paul et lui ont pu échanger sur leurs parcours professionnels, et leurs reconversions respectives. En effet, le dentiste de Paul a eu plusieurs vies avant de devenir chirurgien-dentiste et il lui en parlait à chaque rendez-vous.

Paul et moi étions assez étonnés et admiratifs de ce parcours : il lui a fallu plusieurs années pour obtenir différents diplômes, il est d’abord passé par le secrétariat médical, puis il a exercé d’autres métiers, s’est orienté vers celui d’assistant dentaire, a fait un tour du monde pour observer les façons de faire hors de France, développer ses pratiques et se former pour pouvoir exercer le métier de chirurgien-dentiste. Bref, je dois reconnaître que j’étais assez bluffée.

Plusieurs années après, il est revenu s’installer en France pour des raisons familiales et a installé son cabinet dans notre région, fort heureusement pour nous !

dentiste, chirurgien
Crédit photo : Cédric Fauntleroy

Tout se passait bien, jusqu’au jour où Paul est rentré à la maison et m’a annoncé que nous avions un rendez-vous téléphonique prévu avec une conseillère de la CPAM, très exactement du service en charge de la vérification de la tarification des actes. C’était vraiment très étrange, nous étions dans le salon, et ils nous ont posé des millions de questions : combien de fois avions-nous eu rendez-vous, comment cela s’était-il passé, avions-nous gardé des factures avec le détail des actes effectués, et surtout, avions-nous vu les radios qui justifiaient les actes ?

Je t’avoue que ça a été très dur pour moi, j’ai déjà beaucoup de mal à aller chez le dentiste, j’ai toujours peur que les dents arrachées ou remplacées par des couronnes me manquent lorsque j’aurai 80 ans et que je ne pourrai plus manger que de la purée ou de la soupe, alors ce que laissait entrevoir la conseillère de la CPAM était vertigineux.

Paul, lui, était beaucoup plus pragmatique. Il avait des soins en cours, il voulait savoir si cela pouvait continuer. La conseillère a été assez rassurante, toutes ces questions étaient juste à titre informatif, pour pouvoir faire du rapprochement entre les lignes de remboursement et les actes réellement facturés. En revanche, elle nous a laissé sa ligne directe et nous a demandé de l’appeler dès la fin du prochain rendez-vous de Paul, pour lui dire ce qui avait été fait et qu’elle puisse comparer avec ce qui avait été télétransmis. La seule chose à laquelle il fallait faire attention, c’est que le cabinet dentaire ne devait rien savoir de nos échanges.

Paul a fait ainsi, il est allé à son rendez-vous, a pris date pour celui d’après, et a appelé la conseillère de la CPAM pour qu’elle puisse faire le rapprochement. Elle l’a grandement remercié et lui a dit que maintenant, elle avait tout ce dont elle avait besoin, il n’y aurait pas besoin de l’appeler après le rendez-vous suivant. C’est plutôt bien tombé parce qu’une semaine avant le rendez-vous, le cabinet dentaire a appelé Paul pour replanifier un rendez-vous avec un autre dentiste du cabinet. En effet, son dentiste était en arrêt maladie et ils ne savaient pas du tout quand il allait pouvoir revenir.

Ce nouveau rendez-vous a été de nouveau décalé lui aussi parce que le nouveau dentiste s’était cassé le poignet, ce qui ne lui permettait pas d’exercer son métier correctement.

A ce moment-là, nous ne nous posions pas de questions. Ce n’est vraiment pas de bol mais ça arrive de tomber malade ou de se casser le poignet. En revanche, le cabinet a orienté Paul vers un chirurgien-dentiste externe. En temps normal, on ne se serait pas posé de question, mais entre ça et les appels de la CPAM, ça commençait à faire beaucoup.

C’est lors de ce rendez-vous que nous avons découvert le pot aux roses : le dentiste de Paul était en fait un escroc recherché dans plusieurs régions. Ses départs à l’étranger lui ont servi à se cacher pendant plusieurs années. Il s’est formé, certes, mais il n’était pas habilité à exercer comme chirurgien-dentiste et surtout, il facturait des actes qu’il ne pratiquait pas. Paul était donc dans ce nouveau cabinet pour un rendez-vous d’expertise médico-légale, pour vérifier le bien-fondé de tout ce que l’ancien dentiste avait fait.

Je t’avoue que depuis, je ne suis vraiment pas bien. Nous devons chercher un nouveau dentiste, reprendre confiance dans la profession, et rattraper tout le retard de soin entraîné par cette sale histoire.


Certains ne s’y sont pas trompés, cet article était bien un poisson d’avril !

Ou bien l’était-ce vraiment ?

Le dentiste de Paul n’a pas fait le tour du monde, il n’est pas recherché dans plusieurs régions, nous n’avons pas servi d’agents infiltrés pour la CPAM, et il n’a pas eu rendez-vous dans un nouveau cabinet pour une expertise médico-légale.

En revanche, le cabinet dentaire en question a bien été fermé du jour au lendemain et les dentistes bien mis en examen pour exercice illégal de la profession de chirurgien-dentiste et escroquerie au préjudice de la CPAM. Il nous a fallu un peu de temps pour le digérer, d’autant plus que nous l’avons appris par hasard, par une collègue qui était tombée sur un article de presse qui en parlait.

Paul ne fait pas partie des patients qui ont subi des erreurs médicales, heureusement, et il a dû trouver un nouveau dentiste en urgence pour pouvoir continuer les soins en cours.

9 commentaires sur “Mon dentiste est un escroc

  1. Je viens de me rendre compte de la blague avec les commentaires! Etonnant car à la base je m’apprêtais à commenter que cette situation est justement arrivée à mon oncle et son dentiste est actuellement en prison! Il réalisait des actions (extractions, pose d’implants etc..) sur des dents totalement saines. C’est donc une réelle possibilité malheureusement (probablement rare cela dit..)

    J’aime

  2. Certains ne s’y sont pas trompés, cet article était bien un poisson d’avril !

    Ou bien l’était-ce vraiment ?

    Le dentiste de Paul n’a pas fait le tour du monde, il n’est pas recherché dans plusieurs régions, nous n’avons pas servi d’agents infiltrés pour la CPAM, et il n’a pas eu rendez-vous dans un nouveau cabinet pour une expertise médico-légale.

    En revanche, le cabinet dentaire en question a bien été fermé du jour au lendemain et les dentistes bien mis en examen pour exercice illégal de la profession de chirurgien-dentiste et escroquerie au préjudice de la CPAM. Il nous a fallu un peu de temps pour le digérer, d’autant plus que nous l’avons appris par hasard, par une collègue qui était tombée sur un article de presse qui en parlait.

    Paul ne fait pas partie des patients qui ont subi des erreurs médicales, heureusement, et il a dû trouver un nouveau dentiste en urgence pour pouvoir continuer les soins en cours.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s