Le retour précoce à la maison de numerobis

le retour précoce à la maison de numerobis

Il y a quelques temps, je te racontais l’accouchement en maison de naissance de notre petit Numerobis. Lorsqu’on accouche en maison de naissance, on rentre à la maison quelques heures après la naissance de notre enfant, si la maman et le bébé se portent bien. Spoiler : ce fut notre cas !

retour précoce
Crédit Photo (Creative Commons) : Pixabay jackmac34

Quelques heures à PHAM

PHAM, c’est le nom de la maison de naissance où j’ai mis au monde Numerobis. Cela signifie Premières Heures au Monde. Nous sommes en effet restés tous les trois à PHAM, les toutes premières heures de vie de notre petit poussin. Ces heures ont été une parenthèse enchantée. J’étais comme dans une bulle. Je me suis reposée, j’ai grignoté, bu, et fait beaucoup de peau à peau avec bébé. Papa-refait a aussi fait du peau à peau pendant que je faisais une petite sieste. Je me sentais si bien, malgré l’intensité des premières tranchées (contractions utérines suite à la naissance, qui sont souvent plus marquées pour des deuxièmes, troisièmes… accouchements). Ma sage-femme est venue voir une ou deux fois si tout allait bien, pour moi comme pour bébé, et juste avant que je ne m’endorme pour ma sieste, m’a dit que d’ici une heure, je pourrais me lever pour prendre ma douche. J’ai dit oui, mais au fond de moi je me disais « non mais ça va pas, je suis trop bien là, je vais jamais pouvoir me lever dans une heure… »

Une récupération rapide

Et pourtant, quand elle est venue me proposer de me lever pour aller à la salle de bain, je l’ai fait sans problème. J’étais en forme, sans douleur. Elle m’a aidé à prendre ma douche, j’ai pu me relâcher totalement à ce moment là. Pendant ce temps, Papa-refait couvait Numerobis. Je me sentais vraiment comme chez moi. On a alors appelé mes beaux-parents, pour qu’ils viennent avec le nouveau grand frère, afin qu’ils se rencontrent à PHAM. Ils sont arrivés trente minutes plus tard, et ce fut un moment intense et riche en émotion. Mon grand bébé de 18 mois a d’abord montré de la timidité, puis très vite, il s’est mis à entrer en interaction avec ce petit bout d’à peine 3 heures. Je me suis sentie si heureuse, apaisée. J’étais maman de deux garçons, et mon premier bébé était grand frère. C’est donc le cœur rempli d’émotions que nous sommes rentrés à la maison tous les quatre. Enfin, nous avons d’abord fait une pause chez mes beaux-parents. Je me sentais en forme, nous avons donc dîné chez eux, j’étais choyée et avec mon tout petit contre moi. Puis, à 21 heures, notre nouvelle vie à la maison commençait.

Crédits Photo : Pixabay 460273

Une vie au ralenti

Durant les tous premiers jours de vie de Numerobis, nous avons vécu à notre rythme et squatté énormément le lit ou le canapé, à 2, à 3 ou à 4. L’Élu était gardé en journée par ma belle-mère, elle venait le chercher vers 10h et nous le ramenait après le goûter. Ainsi, il gardait son rythme, il profitait bien de ses journées, et quand il était avec nous, il découvrait le nouvel habitant de notre maison. Numerobis dormait énormément. Nous étions en plein mois d’août – caniculaire – et nous ne pouvions pas beaucoup sortir en pleine journée. Je l’ai assez mal vécu, et cela a clairement joué sur mon moral. J’ai donc eu un post-partum les premiers jours assez intense. J’attendais comme une lionne en cage les visites quotidiennes de ma sage-femme. Elle était ma bouffée d’oxygène. En plus de me rassurer sur la bonne santé de mon bébé, lui parler me faisait un bien fou. J’avais tellement l’impression de tourner en rond dans ma maison, volets fermés pour garder un minimum de fraîcheur. Je n’arrivais même pas à me reposer, je devais être encore shootée aux hormones, j’avais l’impression d’avoir beaucoup d’énergie à revendre, comme si à l’intérieur de moi, tout explosait.

Quelques visites

J’ai toujours apprécié les visites à la maison à la naissance de mes enfants. Alors que d’autres les évitent et les trouvent épuisantes, moi, ça me ressource. Bien sûr, je parle de visites bienveillantes, quand les gens arrivent avec le repas, le goûter, ne regardent pas si tu es en pyjama ou habillée, s’occupent de mettre et débarrasser la table… Bref, des gens aidants. J’ai donc attendu désespérément la venue de ma mère. Elle est arrivée 6 jours après la naissance de Numerobis, une éternité pour moi. Et j’ai attendu d’autres visites, mais en plein été, et si on rajoute en pleine pandémie, elles se sont faites plus rares que pour l’Élu. Et je l’ai assez mal vécu. Nous avons tout de même pu organiser une petite fête de bienvenue à la fin du mois, en réunissant quelques amis, et cela a compensé ma déception. Heureusement, mes parents sont restés quinze jours à la maison, et en plus de nous aider énormément, de gérer notre grand la plupart du temps, nous avons aussi pu en profiter pour faire quelques sorties.

La visite des 8 jours

Après les mésaventures que nous avions eu pour la visite des 8 jours de notre aîné, nous avions choisi pour Numerobis de consulter cette fois un médecin que nous connaissions. Nous avons donc été à la maison médicale où exerce notre médecin traitant pour cet examen à faire obligatoirement dans le cadre d’une sortie précoce. Le rendez-vous s’est bien passé, même si au final, le médecin était plutôt mal à l’aise, n’ayant pas l’habitude de voir un nouveau-né aussi jeune. C’était assez drôle au fond, et étant donné qu’il s’agissait de notre deuxième, cela ne nous a pas trop perturbé… Jusqu’à ce que je rentre à la maison et que je découvre qu’il avait rempli le document destiné à la PMI en indiquant dessus qu’il suspectait une anomalie au niveau du rein ! Il ne nous en avait pas touché mot ! J’ai cru faire une crise cardiaque et le mode « psychotage » a été déclenché, jusqu’à l’arrivée de notre sage-femme qui m’a rassurée. Le médecin n’avait juste pas senti à la palpation les testicules de notre bébé, mais elle, à la naissance, elle les avait bien sentis, et elle l’a réexaminé devant nous et nous les a montrés.

La petite anecdote

Et parce qu’on n’aime pas faire les choses à moitié, pour marquer encore plus ce retour précoce à la maison, nous nous sommes retrouvés devant notre notaire, avec notre petit bout d’à peine 3 jours de vie, pour signer le compromis de notre maison ! Elle n’avait encore jamais connu une telle situation et à part ses propres enfants (très grands maintenant), elle n’avait jamais vu de bébé aussi jeune – comme le médecin ! Mais je te raconterai cet épisode de la vente de notre maison – épique – dans un prochain article !

2 commentaires sur “Le retour précoce à la maison de numerobis

  1. Kikoo !
    D’abord, je trouve formidable que le papa ait pu également faire du peau à peau.
    Ensuite, je trouve vraiment bien que les choses se fassent aussi naturellement. Que tout le monde puisse rentrer dans son chez soi lorsque tout va bien.
    Enfin, je trouve formidable que tu ais pu recevoir de la visite et de l’aide malgré la canicule, malgré la pandémie. Je sais par expérience à quel point c’est dur physiquement et moralement de passer le cap du post-partum en solitaire et je suis ravie de savoir que tu as été entourée et soutenue.
    En ce qui concerne le médecin, c’est finalement une belle expérience que vous lui avez fait vivre ! Le voilà enrichi de sa rencontre avec votre nourrisson 🙂
    Je te souhaite une belle fin de grossesse et un nouvel accouchement dans la sérénité de votre maison de naissance.

    J’aime

  2. Très sympa de lire tes sentiments et impressions dans ces 1ers instants que je qualifie de suspendus, hors du temps. J’ai la nostalgie en y repensant pour mes enfants (surtout pour ma 1ere j’avoue, après on est très vite pris dans le quotidien). Wow bravo pour ton énergie et émette sortie anticipée ! Même après 3 enfants, je ne sais pas si je serai motivée à cette sortie anticipée. Ca fait quand même du bien d’être posée sans rien réfléchir aux repas ou autre même si évidemment il y a parfois du personnel casse pied…
    Ahhhh l’anecdote du médecin, j’ai eu pareil. Je suis sortie de la mat à j+4 mais n’ayant pas trouvé de sage femme (personne ne faisait de visite à domicile, période covid en 2021) je suis allée chez le médecin traitant. Bébé a été ausculté par l’interne. Effectivement il n’était pas mega à l’aise non plus. Je pense que c’était sa première. ^^
    En revanche, pour moi pas de visite à domicile. Je n’ai pas ton lâche prise malheureusement . Je préfère me déplacer chez les gens et me sentir libre sur le départ. Les visites qui s’éternisent, non merci. En plus, je suis du genre à me sentir mal à l’aise si ve n’est pas rangé/propre, offrir à manger et à boire ect… mais après avoir accouché, clairement je n’avais pas la tête à ça.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s