Tourisme en Provence (partie 1)

Tourisme en provence (partie 1)

Viens, je t’emmène faire un tour, et même deux, en Provence, région dans laquelle j’habite depuis trois ans.

J’aurais aimé te proposer cet article avant l’été, pour te donner des idées de lieux de vacances. Finalement pas trop de regret, car à la réflexion, la Provence, c’est parfait pour des vacances en toutes saisons, mais surtout hors saison ! En effet, la météo est merveilleuse au printemps et à l’automne. En été, certains lieux sont très fréquentés (euphémisme) et il peut y faire vraiment très chaud, surtout dans les terres.

Malgré le temps perdu avec cette fichue pandémie, nous avons quand même eu le temps de visiter différents endroits. Le constat reste le même partout : c’est beau ! C’est une destination idéale pour en prendre plein les yeux. Par ailleurs, c’est une région riche en spécialités culinaires. Tu vas vite comprendre que j’apprécie un voyage à l’aune de la beauté des paysages et de la qualité de la bouffe !

Marseille

Commençons par Marseille. Ville à la réputation pas forcément très attirante, elle offre pourtant des vues magnifiques entre mer et collines et se prête aisément au tourisme culturel du fait de sa longue histoire. Réserve lui au moins deux jours, il y a tellement d’endroits à visiter ! Parmi les incontournables : le Vieux Port, le Panier, Notre-Dame de la Garde, le vallon des Auffes et le MUCEM, pour sa magnifique architecture et la visite du Fort Saint-Jean. Pour rallonger la visite, pense au Palais Longchamp, à la Cité radieuse, au parc Borély, au cours Julien, à la friche de la Belle de Mai ou à la Corniche. Eloigne toi encore un peu du centre pour voir les ports de l’Estaque, des Goudes ou de Callelongue. La ville regorge de petits cafés et restos sympa et de lieux méconnus qui valent le détour. Parmi ceux-là, ma liste de souhaits comprend la cascade des Aygalades, le château de la Buzine et la bastide de la Guillermy le jour où elle sera réouverte.

Différentes vues de Marseille (crédit : photos personnelles)

Tout autour de Marseille, la nature propose plein de sorties magnifiques : promenade pédestres ou nautiques dans les fameuses calanques (si tu dois en choisir une, va à celle d’En-Vau à pied le matin : une merveille !), randonnées dans les collines de Pagnol ou dans le massif de l’Étoile, îles du Frioul en bateau… Tu peux également découvrir le littoral de la Côte bleue, ses villages et ses calanques, à pied ou en empruntant un train au départ de la gare Saint-Charles.

Marseille se découvre aussi sur le plan culinaire : panisse, olives, tapenade, aïoli, supions… Le choix est vaste. Parmi toutes ces spécialités, je te conseille vivement de goûter les navettes, gâteaux secs parfumés à la fleur d’oranger, et en particulier celles du Four des navettes. Pour savourer la fameuse bouillabaisse, je te conseille de chercher un bon restaurant (une vraie bouillabaisse est composée de différents poissons frais, elle coûte donc assez cher). Parmi les institutions : chez Fonfon ou le grand bar des Goudes.

Aix-en-Provence

Quitte Marseille et roule une demi-heure vers le Nord. Tu trouveras Aix-en-Provence, à l’ambiance complètement différente. Je connais moins cette ville, mais le simple fait d’y déambuler est toujours un plaisir. Ruelles et places charmantes, jolies boutiques et restaurants aux terrasses ombragées te donneront envie de flâner toute la journée.

En te promenant autour d’Aix, tu apercevras la montagne Sainte-Victoire qui a inspiré plusieurs peintres. C’est un magnifique site de randonnée et d’activités en pleine nature. De même, Aix est entouré de villages qui offrent toujours quelque chose à voir. Donc n’hésite pas à te balader au hasard des routes.

Parmi ces derniers : Ventabren, et de l’autre coté, à la limite du Lubéron, le Puy-Sainte-Réparade, la Roque-d’Anthéron et l’abbaye de Silvacane…

Pour les gourmands, un détour par la confiserie d’Entrecasteaux à Eguilles s’impose pour déguster des calissons de folie.

Aix et la Ste Victoire (crédits : Pixabay – lecreusois)

Le pays salonais et les Alpilles

A Salon-de-Provence, tu trouveras the savonnerie qui fabrique the savon de Marseille (hé oui, pas très intuitif tout ça !), j’ai nommé Marius Fabre. Il y en a plein d’autres, mais c’est définitivement ma préférée. Privilégie le site de la savonnerie que tu peux visiter plutôt que la boutique du centre-ville. Autour de Salon-de-Provence, qui offre par ailleurs quelques rues piétonnes très agréables et une magnifique fontaine moussue, tu trouveras une myriade de villages qui valent le coup d’oeil pour leur ambiance typiquement provençale ou un détail architectural. Parmi ceux-là : Cornilloux-confoux, Saint-Chamas, Miramas-le-vieux, Lambesc, Grans…

Tu trouveras également de nombreux producteurs d’huile d’olive locale. Mon chouchou est le château Virant à Lançon-Provence, mais le choix est vaste !

Attaquons maintenant un gros morceau : les Alpilles ! C’est simple, je suis en amour de cet endroit. C’est d’abord un massif parfait pour randonner. La tour des Opies en est le point culminant et t’offre un panorama lointain les jours de grand beau.

Ensuite, mon conseil : va aux Baux-de-Provence. En une journée, tu peux visiter le village, le château, profiter de la vue puis ensuite aller aux Carrières de lumière où sont projetées des expositions de peinture animées et en musique. Un combo parfait. Si tu as encore le temps, prévois un crochet par Saint Rémy de Provence ou par Eygalières. J’adore rouler dans ce massif, on en prend plein la vue (oui encore) à tous les virages.

Crédits : photo personnelle (Baux-de-Provence)
Crédits : photos personnelles (Baux-de-Provence et Isle-sur-la-Sorgue)

Camargue

Pour finir notre premier périple, je te propose de changer complètement de paysage en Camargue, ce plat pays. Personnellement, j’en suis moins fan que les coins dont je viens de te parler, mais voici un circuit que j’apprécie pour une journée : Saintes-Marie de la Mer, plage, parc ornithologique du Pont De Gau et tour dans une manade, par exemple domaine de Méjanes et son petit train, notamment avec des enfants.

Sinon, je ne connais pas mais Arles et cette page donne envie de visiter davantage.

On est resté dans les Bouches du Rhône, qui sont le département que je connais le mieux. La prochaine fois : les autres départements !

Bonus provençal n°1

Le ciel, et notamment les levers et couchers de soleil. Petit échantillon en images !

Crédits : photos personnelles

4 commentaires sur “Tourisme en Provence (partie 1)

  1. La Provence le pays de ma grand-mère où je passais tous mes étés jeune et que je fais découvrir à mes enfants aujourd’hui! Je suis bien d’accord avec vous ayant une maison entre salon et Aix chaque petit village est magnifique. Et le luberon n’en parlons pas ! Lourmarin fait partie de mes villages préférés. Il me tarde votre prochain article et ça y est vous m’avez donné envie d’être déjà en août pour profiter de cette pause provençale.

    J’aime

  2. J’ai eu l’occasion de découvrir un tout petit peu la Provence quand j’étais étudiante du côté de Montpellier, et de ce que j’en ai vu, la Camargue entre le Grau du Roi et les Saintes Maries est magnifique ! Ainsi que toute la zone autour de Saint Rémi et les Baux de Provence. Je me souviens les avoir visitées toutes deux fin novembre en t-shirt, et il n’y avait quasiment personne. Je recommande clairement l’automne pour visiter le sud 🙂

    J’aime

  3. Merci pour cette petite présentation touristique ! Effectivement, je n’aurais pas pensé visiter Marseille, mais tu as changé mon regard !
    En Camargue il y a 2-3 trucs à faire, la visite des salins (j’ai fait celui d’Aigues Mortes en petit train, mais on peut aussi s’y balader à pieds ou en vélo), la cité d’Aigues Mortes, les rizières… Et n’oublions que la Camargue est un parc naturel protégé donc plein d’activités autour de la nature y sont possibles !
    Vivement la suite de votre « visite » !

    J’aime

  4. Arles est un poème Antique et contemporain avec ses Alycamps, ses hypogées, ses cryptoportiques, sa Fondation Van Gogh, son musée Reattu, ses bords de Rhône, sa Tour Luma, ses anciens ateliers ferroviaires, et ses ruelles,
    Arles, j’y vais et j’y reviens, comme à Marseille, comme en Provence,

    J’aime

Répondre à Aude-Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s