Chapitre 3 : La rencontre

Chapitre 3 : La rencontre

Axel

Je remonte les escaliers tel un Ninja. Je ne pensais pas avoir un tel don pour me fondre dans le décor. Malgré tout, j’ai vite appris à maîtriser la préparation d’une vengeance clinique et minutieuse. Ma vengeance ! Faut que je vérifie mes « pièges », j’espère avoir enfin quelque chose…

Le craquement se fait encore entendre. A gauche toute. Je longe les murs, je ne suis jamais allé dans cette partie de la maison. Aucune raison de m’y aventurer. Tout au fond du couloir, il y a une porte, qui me semble incongrue, comme abandonnée. Comme lui. Le bruit s’intensifie. Ce n’est pas un craquement. Ce n’est pas un objet qui tombe. Des bruits de pas sourds, lourds, patauds. 

Crédits photo : Matheus Guimaraes

Il est derrière cette porte. J’ai désormais la certitude qu’il va l’ouvrir. Je ferais mieux de déguerpir. Je sais qu’il faut que je parte, maintenant. Que mon plan va échouer dès l’instant où quelqu’un se sera aperçu que je suis dans cette maison. A moins que… Réfléchis. Réfléchis vite. Efficace.

Sélim

Un peu fébrile, j’envoie un message à mon sauveur : « rdv 12h30 ». La réponse est quasi immédiate : « Ok ». Je sais que le solde de mon compte bancaire va se réduire instantanément. Je ne dois pas traîner, moi qui traîne depuis des mois. Je prépare la scène de crime comme convenu : une simple feuille de papier sur laquelle je griffonne Je n’en peux plus (ce qui est l’exacte vérité) Ne me cherchez pas, vous ne me trouveriez pas (ce que j’espère vrai) Adieu (ce que j’espère être faux). Je la pose bien en évidence sur mon clavier. Je m’empare d’un sac à dos dans lequel j’enfourne… rien ! Tant pis. Si je pars les mains vides, ma fuite n’en sera que plus crédible. Je souffle un grand coup et je cours vers la porte sans regarder autour de moi. Au moment de toucher la poignée, un frisson s’empare de moi. J’expire lentement, puisant tout ce que j’ai de courage pour la tourner. Lentement, la rotation commence. Mon rythme cardiaque accélère. Je sais que c’est la partie la plus difficile. Enfin la porte s’ouvre. Je me redresse légèrement, fier d’avoir réussi. Une personne me fait face, un couteau à la main.

Axel

Les yeux rivés sur la poignée de la porte qui semble tourner lentement, j’arrache d’un coup sec l’emballage restant du couteau de cuisine. 

La porte finit par s’ouvrir. Et je le découvre, saucissonné par son jogging troué, les cheveux en bataille, un morceau de chips accroché à son menton, mais l’air déterminé et fier. C’est à ça qu’il ressemble ?

Il me regarde. Je le regarde. 

Étrangement, de nous deux, je crois que c’est moi le plus stupéfait. Et pourtant, de mon bras levé, je brandis le couteau de cuisine.

Un commentaire sur “Chapitre 3 : La rencontre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s