Chapitre 1 : Une décision folle

Chapitre 1 : Une décision folle

Cette année encore nous te proposons une fiction de Noël pour célébrer ces vacances de fin d’année. Nous te souhaitons de belles fêtes et espérons que tu te laisseras embarquer dans cette histoire.


La légende dit que ceux qui en ont réellement besoin, trouveront l’entrée du puits. Ils traverseront ensuite des épreuves qui les renforceront et leur permettront de prendre des décisions.

Journée de télétravail. Elle n’en peut plus. Elle n’a cessé de courir partout, emmener les enfants à l’école, commencer une première réunion, faire un drive, préparer les repas, faire un brin de ménage, ne pas oublier de répondre aux mails et au téléphone. Et surtout, supporter son chef ! Ce crétin qui se sent obligé de l’accabler et de lui faire porter la responsabilité de tout ce qui tourne mal dans le monde (s’il pouvait la rendre responsable de l’augmentation du prix de l’essence, il le ferait !) Elle est tellement prise dans sa routine qu’elle en oublie son mari. Elle se demande même si elle l’aime encore ou s’ils ne sont pas devenus de simples colocataires… Bref, ça ne va pas très fort. Et puis avec l’hiver, les journées plus courtes et la neige qui ne veut même pas tomber, définitivement, elle n’y arrive pas cette année. Et pourtant, d’habitude, elle adore Noël. Alors, elle s’est accordé un break pour flâner sur un site de location de vacances, elle adore imaginer qu’elle pourrait vivre juste quelques jours dans une villa de rêve. Et là, en ce moment, ce qu’elle aimerait c’est un petit séjour dans un chalet isolé, entièrement décoré, idéalement situé dans le village du Père Noël.

Elle la voit immédiatement, l’annonce magique qui pourrait la pousser à sortir de ses songes  : « Le Chalet du bonheur, un séjour hors du temps ». La maison d’hôte est superbe, les propriétaires installent toutes les décorations de Noël : un sapin qui touche le plafond avec des boules et des guirlandes rouges, or et vertes. Il y a une cheminée devant laquelle sont installés des lutins et des cadeaux ainsi que de grosses chaussettes qui débordent de sucres d’orges. Anna s’y voit déjà. Les enfants seraient ravis, ils pourraient peut-être faire de la luge ou même un peu de ski. Elle pourrait même renouer avec Joshua. Mais, bon le 17 décembre à 15h, aucune chance pour que ce petit bijou soit libre. Et pourtant, la semaine de Noël n’a pas encore été réservée. Ils sont tous les 4 en vacances et n’ont encore rien prévu d’autre que les passages obligés en famille. Alors, fébrile, elle se lance et envoie un message « Je suis au bord de l’implosion, un séjour chez vous pourrait sauver ma famille ».

Crédits photo : Brett Sayles

Doucement, sans vraiment y prêter attention, elle continue d’écrire, elle écrit sa fatigue, son quotidien, la fragilité de son couple et elle fond en larmes. Quel ridicule se dit-elle, même le petit chefaillon est mentionné dans cette longue tirade. Jamais elle n’enverrait ce mail, à moins de vouloir être prise pour une folle par les propriétaires. Ses larmes coulent sur le clavier, elle s’essuie les yeux mais son coude cogne la table et en se précipitant avec son autre main pour attraper la zone endolorie elle appuie sur la touche “Send”. 

Elle se retrouve dans cet espace temps où tout lui semble figé, un peu comme quand on se réveille d’une soirée arrosée et qu’on a envoyé un SMS à son ex. Sauf que cette fois, elle n’a bu que ses larmes. Elle cherche dans son cerveau comment rattraper ce message ou le supprimer. Combien de temps est-elle restée figée ainsi, elle ne saurait le dire mais apparaît presque aussitôt une réponse du propriétaire : « Anna, j’ai vécu ce que vous vivez, cette maison est le lieu parfait pour vous ressourcer. Par ailleurs vous avez de la chance, il y a actuellement une promotion de dernière minute, la maison est disponible à un tarif préférentiel, nous vous accueillerons avec plaisir ». 

C’est frénétique, Anna valide la réservation sans en parler à Joshua, sur un coup de tête. Juste comme ça, elle annule un Noël avec le reste de la famille au milieu des discussions entre végans et chasseurs. Entre les macronistes et mélenchonistes. Entre elle et sa mère s’abreuvant de critiques sur la manière de préparer le repas. Elle fuit les querelles de ses beaux-parents.  Il ne lui reste plus qu’à convaincre Joshua. Elle le sait attaché à ces moments en famille. Elle le sait peu enclin aux surprises et attentif aux dépenses de leur foyer. Elle prépare son argumentaire, commence son message par « Jo, j’ai besoin d’air, un Noël juste tous les 4, ça te tente ? » Elle attend sa réponse avant d’exposer la liste de ses arguments, elle le voit écrire puis s’arrêter, écrire de nouveau. Cinq minutes plus tard, elle reçoit un simple « oui ». 

« Mais tu ne me demande pas combien coûte le séjour, ni comment on va payer, ni ce que l’on va dire à nos familles ? » lui écrit-elle. « Tout va bien ? » lui demande-t-elle encore.

Joshua lui répond juste que visiblement si elle a réservé c’est que c’est nécessaire. Il voit bien comme son travail est actuellement une gageure, et il souhaite juste qu’elle puisse souffler. Elle n’en revient pas, ils vont vraiment partir tous les 4 passer Noël dans ce havre de paix.

6 commentaires sur “Chapitre 1 : Une décision folle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s