Chapitre 2 : Le voyage

Chapitre 2 : Le voyage

La semaine passe vite, bien trop vite, après avoir tant attendu ces vacances, les voilà déjà sur la route en direction du chalet. Le voyage se passe exceptionnellement bien, Victor, leur fils, écoute calmement sa boîte à histoires. Chloé fait la sieste. Joshua lui aussi est détendu, quel bonheur ! Nicole la propriétaire les attend au chalet. Anna a vraiment hâte de mettre un visage sur cette femme qui a tout de suite semblé comprendre son besoin de se sortir de son quotidien, sans aucun jugement.

Après quelques heures de route sous la pluie et la grisaille, malheureusement l’ambiance n’est plus la même dans la voiture, mais un rayon de soleil fait son apparition. Anna, au volant, s’émerveille de voir les gris s’illuminer et passer au blanc. Chaque virage les rapproche de plus en plus de ce petit havre de paix, enfin c’est ce qu’Anna espère au plus profond d’elle-même. Les feuilles mortes sur le bas côté disparaissent de plus en plus au fur et à mesure de leur montée, tandis que les plaques éparses de neige et de givre finissent par emplir de plus en plus l’espace. Malgré l’ambiance électrique dans la voiture Anna reprend espoir devant ce paysage féerique, plus de doute, ce sera leur meilleur Noël ! Il le faut. 

A l’arrière, les enfants commencent sérieusement à s’impatienter, en particulier Victor qui hurle tout ce qu’il peut pour sortir.

— Maman ! Arrête-toi ! Je veux toucher la neige ! Maintenant !!!

— Maman, Pipi !!!! Pipi !!!

Heureusement, Joshua prend, pour une fois, les choses en main. 

— Victor, tu te calmes. Il y en aura encore plus là-haut, arrête de hurler ! Chloé, tu as une couche ! On t’en a mis une, exprès pour le voyage. D’ailleurs tu en auras aussi pour dormir là-haut, ce n’est pas chez nous, on va éviter les accidents nocturnes. 

Tout à coup, Chloé vomit dans le dernier virage. Anna est à bout, elle est prête à imploser. Dans sa tête, elle se dit qu’elle aurait dû partir seule, les laisser. Le paysage tout blanc ne compense plus suffisamment ce qu’il se passe dans la voiture. Mais soudain, devant elle, le petit chalet se dessine comme une illustration féerique dans un album pour enfant.

Crédits photo : Mali Maeder

Il n’y a rien aux alentours, le chalet est la seule habitation dans la petite clairière. Le premier village se trouve à 4 km de là, mais vu l’état de la route, il faut bien compter vingt minutes de trajet si la neige n’a pas recouvert la chaussée.

Le chalet ressemble à une petite cabane en bois, chaleureux, recouvert de neige. Les sapins autour ajoutent une atmosphère onirique. Sur le pas de la porte, une silhouette féminine les attend. C’est sûrement l’hôte, Nicole. Anna la regarde leur faire un signe de la main. Elle semble si sûre d’elle, sereine, avec un je-ne-sais-quoi d’étrange, peut-être est-ce sa longue chevelure rousse ou son air mutin. Anna aimerait avoir son aplomb. 

D’un coup, le soleil se voile et une ombre fugace se dessine sur le mur derrière l’hôtesse. Anna croit voir une forme animale, cinq ou neuf queues… elle cligne des yeux, pendant que les cris des enfants la ramènent à la réalité. 

— Allez on peut sortir ?? Allez maman !!

— M’an sortir !! J’eux sortir m’an !!

L’impatience de Victor et Chloé semble mettre fin à l’attitude de maître zen employée par Joshua depuis le début du voyage. Alors qu’Anna sort de la voiture en prenant une bonne bouffée d’air glacial, son mari ouvre les portières arrière en sommant les enfants de sortir – comme si Chloé savait se débrouiller seule pour s’extirper de son siège-auto.

Heureusement, la propriétaire du chalet s’avance vers eux, et enlace directement Anna, lui laissant à peine le temps de dire bonjour.

A son contact, Anna se sent envahie d’une chaleur contrastant avec la température extérieure. Et au creux de son oreille, la voix réconfortante de Nicole lui souhaite la bienvenue au chalet du bonheur. A cet instant, Anna ne peut plus qu’être assurée que ce sera un Noël féerique, elle en est intimement persuadée.

Mais une fois l’étreinte de Nicole relâchée, la réalité lui revient comme un boomerang.

Si seulement les enfants pouvaient être plus calmes ! Victor court déjà vers l’entrée de la maison, attiré par les lumières que l’on perçoit de dehors. De son côté, Chloé chancelle dans la neige en poussant des cris stridents de joie – comment lui en vouloir ?

Joshua s’attelle à décharger la voiture sans avoir même jeté un œil au chalet. 

Nicole prend les mains d’Anna pour lui glisser le trousseau de clés entre les deux paumes avant de les serrer l’une contre l’autre en la couvant du regard.

— Vraiment, je vous assure, sentez-vous libres ! Le chalet n’attendait que vous pour Noël ! Vous avez vraiment besoin de vous retrouver, vous et votre foyer… Faites comme si nous n’étions pas là et vivez au rythme d’une famille unie ! Jean a remis du bois sec et des brindilles pour que nous puissions faire du feu dès ce soir ! Je vous laisse vous installer et nous vous attendons pour le dîner…

Le discours de Nicole est interrompu par le cri alarmant de Victor, depuis l’intérieur de la maison

— Maman ! Papa !

2 commentaires sur “Chapitre 2 : Le voyage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s