Et toi, ton enfant il fait quoi ?

Et toi, ton enfant il fait quoi ?

Les bribelets font des activités diverses et très variées. Leurs mamans viennent aujourd’hui t’expliquer ce qui a motivé leur choix (ou celui de leur enfant pour les plus âgés), les avantages qu’elles voient tout comme les inconvénients.

Léopoldine et Petite dame : le poney

Petite Dame a 3 ans et a commencé le poney. Le cours est le mercredi à 16h30 : une heure parfaite ! Après la sieste mais qui laisse le temps de faire des choses en rentrant à la maison ensuite. Petite Dame aime beaucoup (moi moins .. je dois tenir le poney et je n’aime pas du tout ça – ah ah). Elle a très vite retenu le prénom de la monitrice (alors que pour ses maîtresses, ce fut plus long) et je trouve qu’elle ne se débrouille pas trop mal. On « répète » entre deux cours : comment s’arrêter, comment faire avancer le poney, comment tourner. Ça lui plaît ! Elle a une nette préférence pour les balades en forêt (1 cours sur 2) plutôt que pour le manège mais les deux se passent bien. Néanmoins, je pense que si je lui laissais le choix entre poney et une autre activité, ce n’est pas évident qu’elle choisirait le poney. On verra en juin selon les choix qui lui seront proposés.

Mme Espoir et Pirlouit : le judo

Pirlouit a de l’énergie à revendre, alors une activité extra-scolaire nous semblait indispensable. Un sport individuel, en intérieur et qui accepte les enfants à partir de 5 ans (il y en a peu) avait notre préférence.

Après un test d’escalade (que nous avons pratiqué M. Chéridamour et moi) qui a beaucoup plu à Pirlouit mais nous a laissés dubitatifs, nous avons regardé d’autres sports : escrime, natation, gymnastique… Nous sommes finalement tombés d’accord sur le judo. Nous aimons les valeurs que ce sport véhicule, cela nous semblait bien pour le cadrer.

La première séance s’est extrêmement bien passée. Pirlouit ne comprenait pas tout (il y avait encore la barrière de la langue) mais a adoré courir, marcher à 4 pattes, faire la course à plat ventre… Le soir à la maison, j’ai refait avec lui certains exercices qu’il n’avait pas compris. Il était impatient d’y retourner ! Aujourd’hui, après plusieurs séances, il aime toujours. Il se dépense énormément, je n’aurais jamais pensé que ce soit aussi dynamique et physique. L’entraîneur est au top : génial avec les gamins, sachant varier les exercices d’une séance à l’autre pour qu’il n’y ait pas de lassitude, passant beaucoup par le jeu et très encadrant. Pirlouit est le plus petit en taille du cours (team crevette) mais il est très vif, rapide et combatif et il se débrouille bien. Les parents assistent aux séances et on rigole bien de voir nos petits bouts faire et parce que l’entraîneur interagit avec nous aussi. De plus, le club est très dynamique et essaie de créer une ambiance familiale. Entre les séances parents-enfants, les cours de self-défense pour les femmes, ceux en direction des personnes atteintes de handicap et autre événements ponctuels, ça donne envie de participer.

Crédits photo : Yan Krukov

Chaperon Rouge, La Lueur et le Lampion : Cirque et éveil musical

Chez moi, la question des activités extra scolaires se pose depuis longtemps. Petite, mes parents nous ont toujours offert cette belle possibilité d’ouvrir son champs de connaissance. Ainsi, mes 2 frères et moi avons toujours fait de la musique et un sport (et ouvert à d’autres pratiques artistiques plus tard, j’ai fait du dessin, on a fait du théâtre, etc). Ça nous est resté : après plus de 10 ans de solfège, et de chacun son instrument, mon plus jeune frère est devenu technicien son et mes 2 frangins ont passé quelques années à la ligue d’impro de Paris. C’est des beaux moments et surtout une super façon d’ouvrir son cercle social.

Bref, je voulais ça aussi pour mes enfants. Problème : nous travaillons tous les deux, du lundi au vendredi, à Paris, à plus d’une heure de transports de chez nous, et très très peu d’activités satisfaisantes sont proposées le samedi. Mais enfin, suite à mon congé maternité, j’ai pu faire accéder mes enfants aux activités du mercredi. La Lueur est donc au cirque, et le Lampion à l’éveil musical ! En parlant de mes difficultés à l’une des responsables du cirque, elle m’a dit qu’en effet avant ils proposaient plutôt les cours le samedi, mais que le nombre croissant de famille divorcées rendait tout compliqué, à cause des week-ends de garde alternée etc. Ils n’avaient trouvé que cette solution pour simplifier les choses. La Lueur, 6 ans et demi fait du tissu, des acrobaties, du trapèze, du monocycle, des assiettes chinoises et s’est déjà fait de nouveaux copains, quant au Lampion, qui espérait essayer tous les instruments du monde, il est encore au niveau où maracas et autres percussions lui apprennent ce qu’est le rythme. Mon congé maternité se prolongera par un congé parental à 80%, qui me permettra de continuer à proposer à mes enfants de profiter de leurs mercredis !

Théoline et Petit Miracle : le handball

Cette année mon Petit Miracle a eu 5 ans et est entré en grande section. La priorité de ses deux premières années de maternelle a été la scolarité. L’entrée en collectivité ayant été en elle-même un défi, nous nous sommes concentrés sur l’apprentissage des règles de l’école. Nous ne sentions pas Petit Miracle capable de suivre des consignes et ne souhaitions pas lui ajouter des créneaux supplémentaires durant lesquels il aurait été obligé de suivre un groupe et des contraintes, lui qui avait déjà tant de mal avec l’école.

Cette année, nous avons pu lui demander directement s’il avait envie de faire une activité extra scolaire. D’autant plus que nous avons déménagé cet été et dans notre nouvelle région il n’y a pas école le mercredi. Après une visite exhaustive du forum des associations de notre ville, il a choisi le handball et j’ai souhaité lui faire découvrir l’escrime. Finalement il n’a conservé que le handball après les cours d’essai.

Il y va généralement avec beaucoup d’enthousiasme. Pour l’instant il est dans le niveau d’initiation et l’entraîneur s’adapte vraiment aux enfants en leur proposant chaque semaine un thème différent (animaux de la forêt, pirates, dinosaures, aventuriers, etc) pour leur apprendre les bases. Petit Miracle est toujours un peu difficile à canaliser mais il suit les ateliers avec plaisir et énergie. Les premières séances étaient très attendues.

Lors de la séance juste avant les vacances de Toussaint, Petit Miracle n’a pas beaucoup écouté et s’est fait gentiment rappeler à l’ordre. Il en a retenu qu’il s’était fait fâcher et ne voulait plus y retourner. Nous avons expliqué à petit Miracle qu’il s’était engagé et qu’il fallait y aller jusqu’à la fin de l’année (et que nous avions payé et confirmé son inscription et que nous ne voulions pas gaspiller cet argent). Ceci dit les vacances sont passées par là et la motivation est revenue, d’autant plus que l’entraînement de reprise va se faire en déguisement !

Maman Bulle et L’Élu : l’essai de l’éveil corporel

Cette année, l’Élu, 3 ans et demi, est en petite section. Pour moi, il me paraissait important de lui proposer une activité à côté de l’école. Activité sportive idéalement pour qu’il puisse se défouler, mais j’étais ouverte à toutes les options. Habitant à la campagne, nous n’avons malheureusement pas un choix énorme pour des activités périscolaires pour des enfants de cet âge là. J’ai fait des recherches sur les associations autour de chez nous et je suis tombée sur une association de danse qui propose de l’éveil corporel. Je propose donc à l’Élu cette activité. Il est d’abord réticent : « non, je ne veux pas y aller car j’ai peur ». En creusant un peu, je comprends qu’il a peur de la nouveauté. J’arrive à le motiver et c’est parti pour 2 cours d’essais !

Le premier cours se passe à merveille. Il est le seul garçon parmi 17 filles de 3 à 6 ans. Je passe les 45 min à l’observer et il me semble tellement petit alors qu’il dépasse tout le monde d’une tête ou presque. Il est un peu gauche mais semble s’amuser. Et en effet en sortant du cours, il me saute en cou en me disant que c’est trop bien et qu’il voudra y aller toujours ! Dès le deuxième cours, je ressens déjà des freins. Il me dit ne pas vouloir y aller, que les autres enfants sont méchants etc. Finalement, ma mère étant à la maison ce jour là, ça le motive et il nous demande de rester le regarder, comme au premier cours. Il semble toujours content, la prof me dit que ça se passe très bien. Je commence à remplir les papiers d’inscription à ramener la semaine suivante. Et là, c’est refus catégorique de sa part. Il se met à pleurer une heure avant d’aller au cours, à me supplier de ne pas y aller cette fois. Des tas d’arguments y passent, assez bidons je le sens, mais il cherche à tout prix à éviter d’y aller. Après discussion avec lui et son papa, on décide de lui accorder de ne pas y aller cette fois. On convient que la semaine prochaine, ce sera sa dernière « chance » pour s’inscrire mais qu’une fois inscrit, il devra être assidu durant toute l’année. Finalement, il ne fera pas d’éveil corporel (cette année). Je n’étais pas plus convaincue que ça par la prof et ce qu’elle proposait, et l’Elu toujours pas décidé à y aller. On verra l’année prochaine s’il veut faire une activité avec Numérobis qui fera sa rentrée en petite section à son tour. D’autant plus que Papa-refait est en train de créer une « école du volley » avec son club et qu’il compte bien amener ses garçons aux séances avec lui !

7 commentaires sur “Et toi, ton enfant il fait quoi ?

  1. Ça doit dépendre des enfants car ma fille, 5 ans, après un test zumba en moyenne section refuse maintenant toute inscription. L’an prochain et en attendant qu’elle vainc sa timidité, nous allons l’inscrire à un sport « utile » (la natation) en ne lui laissant pas le choix. À l’avenir, et ayant eu la même approche enfant, j’aimerais aussi qu’elle fasse une activité sportive et une activité « autre ». En revanche, vu qu’on travaille du lundi au vendredi, ça me paraît compliqué.

    J’aime

  2. Nous n’étions pas pressés de proposer une activité extra-scolaire, le grand étant un gros dormeur.
    Nous lui avons proposé le karaté à l’entrée de grande section, quasiment le seul cours facile d’accès en terme d’horaire et de possibilité de se garer. Finalement il n’a pas accroché dès le cours d’essai. Trop timide.
    Cette année, à 6 ans, il a accès au club de vélo, selon le niveau. C’est sa passion. 3 séances d’essai et il adore, on voit que ça lui plaît ! Les entraînements commencent samedi (au vélo les licences sont en année civile), on va voir s’il aime toujours autant !

    J’aime

    1. Schtroumpfette a fait de l’équitation une année. Elle n’a pas aimé. L’année suivante on l’a inscrite au dessin et là ça a été la révélation pour elle. Des fois il faut en effet juste trouver la bonne activité pour notre enfant.

      J’aime

  3. Cet article tombe à pic, car pour certaines activité très prisée dans ma ville, il faut se pré-inscrire dès maintenant pour septembre (genre piscine, ou activités manuelles au musée du coin)
    Ici, pour mon 5 ans, on a choisi l an dernier le basket, car… on habite en face d un club de basket… l an dernier, c etait top, avec un moniteur jeune, et hyper à l aise avec les enfants, mais qui n avait pas officiellement le diplôme d entraîneur. Cette année, c est moins bien: c est un vrai entraîneur, mais il est nettement moins bien avec les petits et il commence toujours 20 min en retard, ca me gave. Mais mon fils a toujours l air content, donc… on verra l an prochain s il continue.
    Sinon, il fait aussi activités manuelles au musée. L argument premier est que ça dure 3heures le mercredi matin, comme ça je pouvais bosser quelques heures le mercredi. Mais il n y a que des filles sauf lui, et je sens bien que cela le bloque… il ne veut plus y aller, alors que quand j arrive plus tôt, je vois qu il participe bien, et paraît très intéressé par les œuvres du musée.
    Il demande à faire de l anglais aussi… j etais tellement nulle en anglais à l école, même avec des bonnes notes, et des séjours linguistiques… (et ca m a fait galéré dans ma vie professionnelle) que j aimerais lui éviter cela, mais je ne veux pas qu il ait un emploi du temps de ministre. Et puis, ne faudrait il pas plutôt qu’il fasse de la musique ? J ai aussi bien regretté de ne jamais en avoir fait… bref… je me prends la tête avec ça (avec mon mari aussi!), alors que c est sans doute pas si grave.

    J’aime

    1. J’ai découvert récemment que dan certaines villes il fallait en effet inscrire son enfant plusieurs mois avant septembre. Ça me paraît fou sachant que dans le club de Pirlouit il y a eu des inscriptions jusqu’en novembre sans aucun problème !!

      J’aime

  4. Chez nous c’est percussions (il a testé l’annee dernière et voulait continuer) et multisport pour le grand de 6 ans et éveil danse pour le petit de 3 ans. On a choisi en fonction des horaires principalement.
    Par contre, ici on doit se lever à 3h du matin un samedi de septembre pour l’inscription aux activités…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s