Préparer son conjoint au glamour de la grossesse

Préparer son conjoint au glamour de la grossesse

Lors de la création de ce blog il était question de fermeture des précédents blogs sur lesquels nous participions mais avec conservation dans l’état à la fermeture. Malheureusement sans rentrer dans les détails cela ne s’est pas passé comme prévu et nous a amené à demander la suppression de nos articles. Sauf que parfois certains articles étaient encore beaucoup « lu et demandé ». Alors après une légère reprise du contenu on te propose de les retrouver ici!

/!\ Cette article est a visée humoristique. Il n’est en aucun cas destiné aux hommes mais est là pour dédramatiser les changements que ton corps va peut-être subir pendant une grossesse. L’homme est un homme fictif dont les traits sont poussées à l’extrême pour le rendre ridicule et non réaliste. Bonne lecture avec du recul 🙂 /!\


Ah, la grossesse, c’est merveilleux ! On porte la vie, on devient le réceptacle du bonheur de l’union de deux personnes. Notre conjoint nous couve amoureusement du regard pendant qu’on s’arrondit élégamment, un sourire béat sur le visage… Euh… STOP !
Là, tu te dis : mais qu’est-ce qui lui prend, à Maé? Elle peut te faire une dissertation en dix pages sur pourquoi elle ne veut jamais retomber enceinte, et maintenant, elle divague sur l’état de grâce que c’est d’être enceinte. Elle plane ou quoi ?!
Rassure-toi, je n’ai pas perdu la tête, et je ne suis pas non plus sous morphine (bien que parfois je ne dirais pas non a une petite pompe à morphine pour gérer mes douleurs de trentenaire). Non, j’ai juste envie de faire un article pour dédramatiser ce qu’on expérimente, ou pas (il y a toujours des petites chanceuses), pendant la grossesse. Et pour t’informer de certains petits détails qui peuvent un peu impressionner le mâle qui partage ta vie et ta grossesse.


Je n’ai pas forcément connu tout ce dont je vais te parler (quand même, faut pas déconner) : parfois, ce sont des copines qui m’en ont parlé. Et je ne vais pas non plus trop entrer dans les détails, pour ne pas dégoûter celles qui hésitent à lancer une grossesse (les détails, je les garde pour mes proches, hi hi hi – rire diabolique).

Crédits Photo : PublicDomainPictures(CreativeCommon)

Les nausées


Ah, les séries télé, où les femmes enceintes sont toutes pomponnées, avec un joli teint frais, et ont juste de temps en temps quelques dégoûts… Ou, au pire, vont vomir discrètement dans le buisson d’à côté, pour revenir aussi fraîches. Oui… On y croit toutes.
Mais sache que pour ton cher et tendre, qui ne t’a jamais vue vomir (ou peut-être en soirée, mais vu son état à lui, ça ne comptait pas vraiment), te voir te précipiter dans les toilettes (ou l’évier de la cuisine quand tu n’as pas le temps… c’est tellement plus sympa à nettoyer) et t’entendre (oui, t’entendre…) vomir, c’est a en avoir deux qui vomissent au lieu d’une. En plus, quand tu ressors, tu as plus souvent le teint vert et l’haleine approximative que la tête de nos chères héroïnes télé.
Donc, préviens-le : « Mon chéri, pas mal de femmes ne sont vraiment pas bien les premiers mois de la grossesse. Peut-être que j’y échapperai, mais je ne sais pas. Sinon, dis-toi que j’ai pris une grosse cuite la veille, et que ça va passer. »

Les problèmes digestifs


Les filles, ça ne fait pas caca, ça ne pète pas, ça ne rote pas… ou alors des paillettes, parce qu’on est des princesses. Mouais…
Avec la grossesse, certains rêves peuvent être brisés. Il faut dire que nos intestins sont un peu mis à rude épreuve, avec le petit habitant qu’on a sous le nombril.
Selon les grossesses, d’une femme à l’autre, les symptômes vont être variables. Certaines vont avoir un transit accéléré, d’autres un transit ralenti, des gaz ou non (certaines ont tout : c’est ce qui s’appelle avoir la poisse). C’est un peu la loterie. Et malheureusement, ça peut être difficile à cacher à la personne avec qui on vit, surtout quand bébé a décidé d’appuyer de toutes ses forces sur son meilleur ami : notre côlon.
Là encore, essaye de la jouer fine, glisse à ton cher et tendre, mine de rien, en lisant une publication typique de femme enceinte (livre/magazine/blog… tout support est utilisable) : « Dis mon amour, tu savais que pendant la grossesse, une femme pouvait expérimenter quelques soucis digestifs ? Si ça m’arrive un jour, je m’excuse par avance. »
Sachant qu’en cas de gaz inopiné, un petit « C’est le bébé » permet toujours de dédramatiser la situation avec un bon fou rire.

Les échographies endovaginales


Mais qu’est-ce qu’elle nous raconte, encore ! Les échographies, c’est cool, il n’y a pas besoin de prévenir le papa qu’il va voir le résultat de son « travail acharné » sur un écran et qu’il va être tout ému.
Oui, effectivement, une échographie, c’est top. Mais attention, il existe deux types d’échographies : celle qu’on nous montre dans les séries, où on a le capteur sur le ventre et où tout va bien, et l’autre : l’échographie endovaginale. Certaines y échappent (chanceuses !), mais en cas d’échographie précoce de datation, voire pour l’échographie du premier trimestre, ou en fin de grossesse pour vérifier un col capricieux, tu peux te retrouver à avoir ce genre d’échographie.
Comme son nom l’indique, l’échographie endovaginale signifie qu’on passe par le vagin pour observer l’utérus (ou le col)… et la sonde ressemble à un très grand sex toy. De plus, pour être sûr que la sonde ne puisse pas être contaminée lors d’un examen, on la prépare en déroulant un préservatif dessus et en ajoutant beaucoup de gel…
Pour éviter que Monsieur (ne comprenant pas ce qu’il se passe) ne frappe l’échographiste, il peut donc être utile de le prévenir de l’existence de ce type d’examen. Profites-en pour le rassurer dans sa virilité avec un petit « J’ai rien senti » à la fin : c’est toujours bien de flatter un peu leur orgueil.

Les touchers vaginaux et la position des poings sous les fesses


Non mais elle est neuneu, celle-là ! Elle pense que les hommes ne se doutent pas que pendant une grossesse, on va avoir des touchers vaginaux ? Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas de vagin qu’ils n’y connaissent rien !
Loin de moi l’idée de tenir ce discours, je pense que certains hommes sont tout à fait au courant, parce qu’ils s’impliquent à fond et vont lire plein de choses sur internet. Mais entre savoir et voir, il y a un… gouffre.
Pendant un rendez-vous avec la sage-femme ou le gynécologue qui suit la grossesse, il est possible que soit réalisé un toucher vaginal, pour vérifier que le col est toujours bien fermé et que la grossesse se déroule correctement. Il n’est donc pas inutile de prévenir Chéri que quelqu’un va examiner ton intimité : « Oui mon amour, il est possible qu’il/elle me mette deux doigts dans le vagin pour m’examiner. T’inquiète pas, pour moi, c’est juste un moment très désagréable, rien d’autre. »
Et, chose qu’on ne sait pas toujours, en plus d’être à moitié nue (on retire tout le bas, oui oui), on peut te demander de mettre tes poings sous tes fesses pour atteindre plus facilement le col pendant l’examen. Je pense que cette position, c’est un peu le comble de l’inconfort. Tu n’as qu’une envie : que ça passe au plus vite ! N’hésite pas à demander à ton homme de se retourner, voire de sortir de la pièce le temps de l’examen si c’est possible. Il ne ratera rien.

Les jambes lourdes


Alors, ça, encore… Ça arrive à beaucoup d’entre nous, d’avoir les jambes lourdes en été, et ce n’est pas pour autant que c’est un tue-l’amour (l’odeur des gels pour rafraîchir nos jambes peut dégoûter Monsieur, mais si c’est une petite nature, aussi…). Mais pendant la grossesse, si tu es prédisposée à ce problème, on va très vite te prescrire (ou pas, ça dépend des médecins) de magnifiques chaussettes de contention.
Autant te dire que la nuisette sexy perd tout son charme avec des chaussettes de contention. Donc deux solutions : tente les bas ou les collants, qui peuvent être moins ridicules, sinon, prends le parti d’en rire avec Monsieur !
Et vu le bien-être que ça va t’apporter, ton compagnon sera de toute façon content de ne plus te voir faire les cent pas devant le film du soir !

Le colostrum


Même avant l’accouchement ton corps se prépare déjà à nourrir le bébé et il est effectivement possible que des fuites arrivent.
Ça ne va pas forcément inonder ton tee-shirt à chaque fois, mais si ça arrive, ça peut un peu perturber ton cher et tendre de voir ses camarades de jeu changer de rôle. Encore une fois, l’humour est la meilleure arme : renverse-toi un verre d’eau dessus et lance un joyeux : « Concours de tee-shirt mouillé ! »
Puis prévois des coussinets absorbants à mettre dans ton soutien-gorge, pour ne plus avoir ce genre de problème.

Les bouffées de chaleur


Bonheur des hormones (parfois associées à ta prise de poids) : enceinte, tu as chaud. Très chaud. Certaines y échappent (là encore, chanceuses !), mais ce n’est pas pour rien si on ne trouve pas beaucoup de robes-pulls de grossesse bien chaudes.
Bref, c’est assez borderline. Le « j’ai chaud, donc je me découvre » peut plaire à Monsieur. Mais le « j’ai chaud, donc je découvre que je peux suer à des endroits vraiment improbables de mon corps »… lui plaira probablement moins.
Et à part dire à Monsieur que porter sa progéniture, c’est du sport (d’où la sueur) pas grand chose à faire.

La sexualité


Là encore, grosse loterie des hormones : ça peut être un top ou un flop ! Mais pour le coup, tu n’es pas toute seule ! Monsieur aussi peut réagir très bien ou moins bien.
Du coup, pour le préparer à ce qu’il peut se passer, ça va être difficile : tu ne peux pas savoir si ce sera calme plat sous les draps pendant neuf mois (voire plus, hein : après l’accouchement, on a apparemment d’autres choses à penser) ou si tu auras envie de lui sauter dessus H-24.
Et comme si ce n’était pas assez compliqué de gérer tes hormones, il va falloir en plus gérer ses envies à lui aussi. Il va peut-être passer outre les désagréments que tu subis et te trouver super attirante, toi qui portes le fruit de votre amour. Ou alors le fait que la vie grandisse en toi va le bloquer, il aura peur de faire mal au bébé ou il se sentira observé.


Bref, un conseil : profite de cette merveilleuse période des essais, avant de tomber enceinte. Je peux comprendre ton envie que ça fonctionne maintenant tout de suite, et bien sûr, si ça dure trop, n’hésite pas à voir un médecin. On ne tombe pas toutes enceintes du premier coup, on peut mettre jusqu’à un an, voire plus, malheureusement. Mais pendant ces premiers mois, cette première année où le spectre de la stérilité n’est pas encore trop présent, n’oublie pas de t’éclater avec Monsieur et fais-lui passer le message !


Tu l’auras compris, cet article a clairement pour but de dédramatiser tout ce qu’on peut vivre pendant la grossesse. Non, on n’a pas toutes une grossesse idyllique. Oui, on la vit plus ou moins bien.
Mais au final, si on fait tout ça, c’est pour la bonne cause (= ne plus dormir la nuit, perdre toute intimité, se demander comment on va pouvoir acheter ce qu’essaient de nous vendre les magasins de puériculture…). On a toutes nos raisons de vouloir partir dans cette merveilleuse aventure qu’est avoir un enfant.
Et puis, soyons honnêtes deux minutes (rien que toi et moi), si cette période d’incertitude/de moins bien était si horrible, on serait tous fils et filles uniques. Donc c’est que ça doit valoir le coup !


43 commentaires sur “Préparer son conjoint au glamour de la grossesse

  1. Pauvre futur papa qui se rend compte que sa conjointe a un corps avec des fonctions animales au lieu d’être une poupée en plastique bien pomponnée comme il croyait…

    Je suis un peu sarcastique, pardon, mais je crois que c’est avant une grossesse que l’on commence à partager des trucs peu glamours avec son conjoint… Parfois on est malade et on vomit, parfois on a la diarrhée, parfois on se mouche en faisant un bruit de trompette, parfois on a des flatulences, parfois il y a du sang sur nos vêtements parce qu’on a des règles qui ont débordées, parfois on transpire et si notre conjoint nous aime/désire moins pour tout ça, pas sûr qu’il faille faire un enfant avec… Bien sûr que toutes ces choses ne sont pas sexy sur le moment mais les femmes ne sont pas des robots…

    Oui il faut dialoguer et évoquer ce qu’il peut se passer lors d’une grossesse mais je trouve cet article profondément complaisant pour les futurs papa qu’ils ne faudraient surtout pas choquer avec notre corps de femme (enceinte ou pas). Et pour les actes médicaux du type touchers vaginaux ou écho endovaginale, l’homme n’a qu’à détourner les yeux si ça le gène, la femme enceinte aimerait avoir le même privilège si elle les vit mal…

    Désolée si ma réaction semble un peu extrême mais même sur le ton de l’humour, je trouve qu’il y a beaucoup de sexisme (sûrement involontaire) dans cet article.

    J’aime

    1. Holala je suis TELLEMENT désolée que tu sois complétement passé à côté de l’article… Ho vraiment je pensais que c’était évident que c’était de l’humour et beaucoup plus pour dédramatiser ce qu’on vivait entre femme que pour réellement « préparer son conjoint ».

      Donc, je n’ai pas fait cette article pour les hommes mais justement pour qu’on arrête de tout faire pour cacher la réalité de la grossesse entre femme et qu’on tente d’en rigoler. Je te préviens le deuxième sur les suites de couches arrive et évite de le lire du coup XD

      J’aime

  2. Je suis assez d’accord avec Liligreen, enfin moi je me suis surtout dit que cet article faisait bien daté, et qu’un tel papa ne correspondait pas à ceux que je connais actuellement (et on ne veut plus entendre parler de ceux qui considèrent que leur conjointe doit rester hiératique à toutes les étapes de sa vie, et que le non glamour doit leur être évité) !

    Et en effet, pour ma part, on avait déjà eu tout le temps de partager vomissements, maladies et autres trucs d’humains qui vivent sous le même toit bien avant la grossesse, donc il n’y a pas eu particulièrement de surprises à ce moment-là.

    J’aime

    1. Même réponse qu’à Liligreen du coup. Je suis assez surprise de vos commentaires car pour moi il était bien évident que c’était poussé à l’extrême pour bien faire comprendre que c’était de l’humour. Cette article est paru il y a 5 ans et je n’avais pas eu de soucis de compréhension de l’humour au millième degré. Surtout avec les précisions dans l’article…

      J’aime

      1. Mae, je pense qu’il y a 5 ans, nous étions moins sensibilisées à certaines thématiques d’où peut-être l’absence de réaction.
        Oui l’article est humouristique, tu l’as indiqué, mais l’humour n’est pas toujours neutre. Si l’humour se moquait du futur papa qui réagissait mal aux différentes situations que sa femme vit pendant la grossesse, j’aurais trouvé ça cool. Mais là en quelque sorte, tu valides le fait que le papa trouve ces choses affreuses/dégoûtantes/tue l’amour (ou du moins tu ne remets pas en question la réaction négative du conjoint).
        Je ne dis pas que c’est ta volonté ou que c’est le cas ici mais l’humour peut aussi être un outil oppressif, il ne faut pas l’oublier. Il existe vraiment des hommes qui ont des réactions de dégoût devant le corps (et les manifestations plus ou moins glamour) de leur femme enceinte et je préférerais qu’ils réalisent qu’ils doivent travailler sur eux plutôt que de pouvoir reprocher à leur femme de ne pas avoir les avoir prévenus.

        J’aime

        1. Oui alors je pense qu’il y a vraiment un problème de lecture vu que je me moque ouvertement de l’homme qui découvre tout justement… Parfois il faut arrêter de voir le mal partout. C’est peut être ça qui a changé en 5 ans. Donc : cet article N’EST PAS pour les hommes. Cet article est pour prévenir de certaines choses que parfois en temps que femme nous ne connaissons pas (échographie endovaginale, touché vaginale dans des positions ou on est très mal à l’aise, nausées permanente et mal être de la grossesse.. etc etc). Cet article est pour informer tout en faisant de l’humour sous le spectre de l’homme idiot qui pense que sa femme est une princesse licorne qui ne fait pas caca et qui ne sait pas par ou va sortir le bébé. « Tu l’auras compris, cet article a clairement pour but de dédramatiser tout ce qu’on peut vivre pendant la grossesse. » quand je dis « ce qu’on » je parle des personnes pouvant donc porter un bébé. Jusqu’à preuve du contraire un homme cis ne peut pas. Donc il est précisé dans l’article que c’est à destination des femmes. Non des hommes donc pas pour les défendre ou quoi que ce soit. C’est ok de ne pas avoir compris l’article.

          J’aime

          1. Ce n’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec toi sur ce que peut véhiculer ton article que je ne l’ai forcément pas compris. Nous avons tous des sensibilités différentes.

            J’aime

          2. Honnêtement, moi je ne trouve pas trop que ça dédramatise, je trouve qu’on sent peu que tu te moques du papa, et j’ai surtout eu l’impression que ça appuyait justement sur le cliché « ouais, les hommes comprennent rien aux trucs de femmes ». Si ça serait peut-être drôle dans un monde où ce n’est pas vrai, ça me semble l’être moins dans un monde où c’est encore en fait trop considéré comme normal. J’ai bien compris que ton article s’adresse aux femmes, mais je pense aussi peut-être qu’il faut pas tant que les femmes confrontées à des papas de ce genre dédramatisent (c’est perpétuer le problème), ni se moquer des pères (qui ne sont que ce que notre culture fait d’eux), il faudrait surtout que la société arrête de trouver normal que tant de pères puissent botter en touche si facilement sur les questions de maternité.

            Après, on rend sérieux un sujet que tu voulais léger, je sais bien que tu ne pensais pas à vexer, et je sais aussi que l’humour basé sur les différences hommes-femmes ne me fait généralement pas du tout rire (genre Florence Foresti), donc je suis probablement aussi juste pas le bon public pour ton article, qui en fera sans doute rire d’autres !

            J’aime

          3. Ce que vous y voyez c’est par rapport à votre vision.
            Liligreen y voit une validation » [du] fait que le papa trouve ces choses affreuses/dégoûtantes/tue l’amour « . Non. Ou est ce que c’est fait?
            Mathilde y voit le cliché « « ouais, les hommes comprennent rien aux trucs de femmes » ». Non plus. Encore une fois ou est-ce que c’est marqué ça? Justement j’implique ce papa fictif vachement vu qu’il vient au rendez-vous sage femme et participe au touché vaginal.

            C’est votre lecture avec vos biais de lecture. Ce qui vous construit que vous avez projeté sur l’article. Pour moi ce que je décris n’est ni affreux, ni dégoutant ni tue l’amour. Donc valider quelque chose que je ne pense pas? Pour voir ça il faut le penser. De la même façon je n’estime pas que les hommes ne comprennent rien aux femmes. C’est parce que c’est quelque chose que vous gardez dans votre éducation qui vous fait projeter ça sur cet article je pense. On y voit ce qui nous construit en fait. Encore une fois vous pouvez ne pas avoir adhéré à l’article et je n’ai aucun soucis avec ça. Mais c’est un article humoristique et poussé a l’extrême, pas un devoir de philosophie.

            J’aime

  3. Bonjour,
    Je ne suis pas vraiment surprise des réactions précédentes. Quand j’ai lu l’article, je me suis dis que le monde avait drôlement changé en peu de temps. J’avais probablement ri à l’époque, aujourd’hui il me met plutôt mal à l’aise de prime abord même si j’ai bien en tête qu’il s’agit de se moquer.
    La mise en perspective est intéressante du coup, et sur le fond ça ne change pas, on ne prévient jamais assez les jeunes futures mamans de ce qui les attend !

    J’aime

    1. Merci pour vos commentaires à toutes, cela m’a aidée à comprendre pourquoi je n’ai pas accroché avec l’humour de l’article. Pourtant, j’ai dû le lire à l’époque et probablement le trouver amusant.
      Ce que j’ai perçu pour ma part, c’est la charge mentale de la femme enceinte qui doit prévenir son conjoint qu’il va se passer ci ou ça… Alors qu’elle-même pour sa première grossesse n’est pas au courant et découvre les choses au moment M.
      C’est indéniable, il y a eu une réelle prise de consciente de la part des femmes sur leurs rôles au quotidien depuis 5 ans, et je suis heureuse de voir via les commentaires que les mentalités évoluent et que les femmes ne se laissent plus faire.

      J’aime

      1. C’est un article a destination des femmes donc quelle charge mentale? Moi au contraire vu les commentaires je suis désespérée par « l’évolution des mentalité » qui là ou il y a 5 ans on comprenait que l’homme ne pouvait pas exister tellement il était grotesque devient un personnage réaliste de nos jours. Au secours.

        J’aime

    2. J’ai enormément ri avec la première réponse de liligreen ! XD

      J’ai aussi été surprise par cet article, j’avoue. Je n’ai pas croché et sûrement pas compris l’humour. Je l’ai justement trouvé assez cliché/extrême. Je ne trouve pas qu’il « prévienne » de quoi que ce soit. A croire qu’on transmutte et qu’on devient des êtres dégueulasses qui ne répondent plus d’eux-mêmes une fois enceintes !

      J’aime

  4. Je trouve vraiment les commentaires effrayants… Parce que vous valider le fait qu’un homme puisse se comporter comme ça… Vous le trouvez trop réaliste et ça me fait honnêtement peur.  » Profites-en pour le rassurer dans sa virilité avec un petit « J’ai rien senti » à la fin : c’est toujours bien de flatter un peu leur orgueil. » Tout est outré dans cet article et je trouve ça franchement inquiétant qu’on n’en voit pas l’humour et qu’on puisse se dire que le comportement de l’homme semble acceptable? Réellement c’est à se demander si on n’a pas plutôt fait un retour en arrière sur les mentalités si on arrive a penser que l’homme est réaliste dans cet article là ou cette éventualité n’avait pas du tout été évoqué il y a 5 ans… Je suis féministe, on me traite même d’acharnée sur le sujet mais à un moment il faut aussi savoir faire la part des choses je trouve. On peut reprocher beaucoup de choses à cet article si vous voulez mais en aucun cas de l’oppression féminine.

    J’aime

  5. Perso, j’ai compris le message de Mae. Ce n’est pas exactement mon humour mais je suis loin d’être choquée. Et heureusement je ne connais pas de papa qui ressemblerait à celui là ! (Encore faudrait il le supporter en tant que conjoint!)

    En tant que femme, je ne savais pas tout avant d’être enceinte. La position des poings sous les fesses entre autre m’a étonné! (Et pourquoi ne pas plutôt prévoir un petit coussin ??!!) Idem pour le colostrum, je ne m’y attendais avant l’accouchement et aucune de mes copines ne m’en avait parlé même si plusieurs m’ont confirmé en avoir eu!
    On n’est pas très bonne pour partager les infos entre mamans !

    Par contre, très sérieusement, il faudrait prévenir les parents de la violence (possible) de l’accouchement. Je connais plusieurs papas (dont mon époux) qui ont été vraiment choqué et ont cru perdre leur femme durant l’accouchement. (Alors que la situation était très classique d’après les SF.)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci merci merci pour ce commentaire!! Après en avoir discuté avec des amis on s’est dit qu’en 7 ans (oui parce qu’en fait après réflexion c’est beaucoup plus vieux que ce dont je me souvenais… je ne vois pas grandir mes enfants…) la différence était que la parole s’est un peu libéré sur le sujet et qu’au final à force d’écrire sur les blogs on avait réussi à faire passer tous ces faits qui étaient tabous à l’époque.

      Donc là ou il y a 7 ans l’article a eu un franc succès en jetant un pavée dans la mare on se retrouve face à un lectorat qu’on a bien éduqué mais qui du coup ne comprends pas que cette article peut toujours servir à d’autres. « oui ba quel article inutile on sait tous ce qu’elle raconte ». Non. Non clairement il y a encore des femmes qui n’ont pas 1 ou 2 ou 3 (ou plus) enfants et qui ne savent pas certains détails. Et c’est bien d’en parler je trouve.

      Celui sur les suites de couches arrive, parce que la pareil on ne sait pas forcément ce qu’il se passe après. Ce dont on a « honte » de parler. Alors oui de plus en plus on a la chance d’avoir une libération de la parole mais après réflexion je vais conserver la publication de l’article parce que j’estime qu’il peut encore servir. Pour l’accouchement je t’avoue que suite à l’accouchement de mon premier je pense que j’étais trop traumatisée pour en parler. Depuis j’ai fait une thérapie (plus précisément de l’EMDR) et il faut peut être se demander si l’article pourrait être utile. Mais… cela dépend de la survie du blog et la question se pose de plus en plus pour être honnête.

      J’aime

        1. Visiblement non on a bien travaillé en environ 8 ans (oui le précédent blog a commencé il y a 8 ans déjà – même possiblement plus mais de façon plus sporadique) et vous connaissez déjà tout si j’en crois certains commentaires :-p.

          J’aime

          1. Le but de ce blog n’est pas seulement de préparer des lectrices à la grossesse et à la parentalité mais aussi de partager des expériences que l’on ne connaît pas et ne vivra pas forcément (les jumeaux, l’expatriation, les deuils, l’adoption, la place de la femme chez les militaires).
            Et ca permet aussi de partager des conseils sur les livres, films, sorties…
            C’est une belle bouffée d’oxygène et un plaisir pour toutes les lectrices.

            On a besoin de vous !!!!!!

            J’aime

          2. @Laura oui je comprends et je te rejoins sur tout ce que peut apporter le blog. Mais s’il est une bouffée d’oxygène et un plaisir pour les lectrices c’est parce qu’on prend du plaisir a écrire. Si le plaisir disparait tout le monde a a y perdre.

            J’aime

  6. Extrêmement intéressant, tant le texte que les commentaires!
    Avez vous les commentaires d il y a 5 ans? Si ça se trouve, j avais commenté🤣. Je vous suivais sur l autre blog.
    Mais sans blague, je pense que ça serait hyper intéressant, sociologiquement parlant, de comparer les commentaires à 5 ans d intervalle.

    Aimé par 1 personne

    1. Non malheureusement vu les conditions dans lesquelles se sont déroulés ces dernières années par rapport aux anciens blog nous n’avons plus de traces des commentaires. C’est la vie. En revanche ce que je sais c’est que les commentaires n’avaient pas bloqué sur le père inutile et grotesque mais bien sur la libération de la parole de ce qu’on vivait pendant la grossesse.
      Le monde des blogs a vraiment évolué et maintenant on voit dans les commentaires des débats sur des morceaux de phrases (dans des articles d’environ 1000 mots) qui donne un gout amer au temps qu’on y passe. De super initiatives ont vu le jour au cours des dernières années mais en pervertissant parfois la lecture qu’on a de tout ce qu’il se passe autour de nous.

      J’aime

  7. je me rappelle encore d’avoir lu cet article sur l’autre blog et je ne pense pas qu’il y avait autant de débat 😉 ! à l’époque – tout comme maintenant – je me souvient toutefois que personnellement ça m’avait laissé un petit gout amer .. le ton humouristique a beau être très clair ici, il se trouve que je connait deux (!) couples où ces conseils auraient vraiment pu êtres pris au premier degré.. je pense malheureusement qu’il existe encore beaucoup de couples hétéros où au nom du « mystère à préserver » (??) la femme ne partage que très peu ce qui se passe réellement dans son corps.. (du genre à cacher ses paquets de protections hygiéniques dans un endroit innacessible de la salle de bain pour ne pas que son mec soit « confronté » à ça.. -> vu ; sans parler du nombre effarant de femmes qui « taisent » leur ménopause à leur conjoint car ce n’est « pas sexy » :-O..)

    J’aime

    1. Si le père parait trop réaliste dans mon article je ne peux que conseiller de ne pas faire d’enfant avec hein… Bien évidemment il existe encore des comportements problématiques. Mais justement il faut montrer à quel point c’est hallucinant de mon point de vue.
      Mais justement il faut se poser la question de comment réussir à ce que ces comportements disparaissent. C’est facile de venir se lâcher sur un blog et traiter l’auteur de valider l’oppression féminine (LOL). Et du coup aux hommes problématiques on dit quoi? Moi personnellement à un chef qui disait  » ha ba forcément les femmes vous avez du avoir une plus grosse augmentation » je lui ai répondu  » ba oui tu savais pas? Un vagin 10% d’augmentation. Tu veux que je t’en greffes un? ». Face à un homme qui dit que les règles c’est dégueulasse combien réagissent?

      J’aime

      1. Je suis bien d’accord il faut toujours réagir quand c’est dit en public (dans la mesure de sa propre énergie mentale et émotionnelle)! quand c’est dit en privé par contre c’est pas évident.. je trouve ça difficile et décourageant de pointer de doigt ce type de comportement à une femme en couple et de voir que cette personne « ne voit pas le problème » et considère que c’est moi la féministe extremiste.. pour donner un exemple je me suis déjà entendu répondre (par la fille hein) qu’assister à l’accouchement désexualisait le corps de la femme pour le mari :-O
        PS : je n’ai pas l’impression que mon commentaire était agressif envers toi?.. désolée si c’était mal formulé

        J’aime

        1. Je comprends ton dilemme mais au final quand je parle de prendre du recul c’est totalement ça. Donc tu as une connaissance/amie/collègue/copine qui est dans une situation sexiste et le vit bien. Ok. Tu lui fais remarquer, elle s’en fout. Ba c’est le moment ou il faut savoir lâcher prise non?
          On a un problème sociétal ou justement il faut être capable de voir les situations problématiques et d’être capable d’avoir une argumentation pour tenter de faire progresser les mentalités. Moi j’essaie d’éduquer le plus possible. J’alerte sur les petites phrases qui « passent toutes seules » et que les hommes ne remarquent même pas/plus. Quand je sens une ouverture je pousse pour que le questionnement ne s’arrête pas à la surface. Mais je ne suis pas une super-héroïne ou une déesse ou un ange ou que sais-je. Je ne sauve pas les gens qui ne veulent pas être sauvés.
          « Ton article n’est pas drôle parce que les hommes comme ça existe » Ha? Ba la clairement je ne vois pas en quoi le fait (terrifiant) que des hommes soient aussi arriérés nous empêche d’en rire. Donc du coup on ne peut pas se moquer des racistes parce qu’il y a vraiment des gens qui vont penser qu’il y a une suprématie blanche? Donc on ne peut pas faire d’humour sur ce qui est problématique? Justement pour moi l’humour doit permettre d’éveiller les consciences. De montrer le caricaturale qui permet de changer ce qui ne fonctionne pas.

          J’aime

  8. Maé, peu importe le sens que donne/comprends le lecteur à ton article, dans tous les cas il le fait réfléchir. Et quand on voit les publications de taspenséà par exemple, les conjoints comme celui ci, ca existe…. Alors si les femmes en apprennent sur les désagrément de la grossesse et réalisent qu’un mec comme celui ci est à fuir, tu as atteint ton objectif !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire mais en fait si le sens est important.. Actuellement on m’a accusé de valider la société patriarcale si ce n’est de l’encourager… J’adore T’as pensé à mais clairement c’est en partie a eux que je pensais sur le fait d’avoir « pervertit » le monde du blog. On se retrouve avec des commentaires ou sous prétexte de féminisme on se lâche et on ne prend plus aucun recul sur ce qui est dit/écrit. Pourtant sur les postes ils précisent bien de toujours prendre du recul avant de commenter. On va en arriver là ici aussi? Devoir mettre une message « Attention avant de commenter on n’est pas là pour passer ses nerfs sur une situation qu’on ne connait que par quelques lignes d’un post » enfin encore pire vu que la ce n’est pas un post factuel mais de l’humour pour essayer de dédramatiser les côtés pas trop sympa de la grossesse…

      J’aime

      1. Si je puis me permettre, personne ne t’a accusée de quoi que ce soit, je n’ai pas trouvé les commentaires agressifs, et je les ai trouvés au contraire assez constructifs et intéressants, c’est pourquoi j’ai commenté pour donner mon ressenti. Je suis désolée que tu te sois sentie agressée,je pense que ce n’était le but de personne ici.

        J’aime

        1. « je trouve qu’il y a beaucoup de sexisme (sûrement involontaire) dans cet article. »

          « Mais là en quelque sorte, tu valides le fait que le papa trouve ces choses affreuses/dégoûtantes/tue l’amour (ou du moins tu ne remets pas en question la réaction négative du conjoint). »

          « j’ai surtout eu l’impression que ça appuyait justement sur le cliché « ouais, les hommes comprennent rien aux trucs de femmes » »

          « Ce que j’ai perçu pour ma part, c’est la charge mentale de la femme enceinte qui doit prévenir son conjoint qu’il va se passer ci ou ça »

          « Je l’ai justement trouvé assez cliché/extrême. Je ne trouve pas qu’il « prévienne » de quoi que ce soit. A croire qu’on transmutte et qu’on devient des êtres dégueulasses qui ne répondent plus d’eux-mêmes une fois enceintes »

          Alors étant donné que l’article a été écrit par moi et non par ChatGPT je suis donc sexiste, validiste de la société patriarcale, validiste des injonctions faites aux femmes, validiste des clichés, j’ajoute de la charge mentale. Je te laisse te faire ton avis sur le caractère non agressif des « attaques ».

          J’aime

          1. À part la deuxième ligne (et encore, c’est nuancé par « en quelque sorte »), les personnes ont toutes donné leur perception (« je trouve, j’ai l’impression, j’ai perçu ») sur le message véhiculé par l’article, et non sur ta personne ou tes valeurs. L’agressivité, je l’ai surtout ressentie dans tes messages à toi (note encore le « j’ai ressenti »). Je pensais qu’on pouvais donner son avis sur les articles, apparemment non…

            J’aime

          2. Ouais c’est ce que je disais de mon point de vue on a clairement un soucis de lecture (note le de mon point de vue)… Si quelqu’un vient te dire « pour ma part,je trouve que tu es complétement stupide » le fait qu’il ai dit « je trouve » et « pour ma part » rend la phrase ok? L’enchainement, les mots, le ton ont une importance. D’autant plus par écrit. Ouais moi je te dis ouvertement : je suis saoulée. Alors oui ça se ressent surement dans mon écriture. Il y a donner son avis et donner son avis. Et c’est tout là ou je disais la modification du monde des blogs. Des le tout premier commentaire apparaissait la réaction violente « Désolée si ma réaction semble un peu extrême » et vous avez toutes surenchéri dessus. Mais c’est cool. C’est juste une dictature ou vous ne pouvez pas donner votre avis (pour info je peux supprimer les commentaires hein… ha mince alors… mais du coup je laisse la liberté d’expression… du coup je tente de répondre et de justement expliquer ce qui me gêne dans la mauvaise interprétation..Ha.. j’abuse des trois petits points aussi… mais pourquoi donc…mm c’est mystérieux… ha oui je peux aussi modifier les commentaires si j’ai envie de leur faire dire ce que je veux… DICTATURE… )

            J’aime

      2. complètement d’accord avec toi. Le féminisme a bon dos. Comme tu l’as dit plus haut, il y a des biais des lectures, et ce n’est pas gagné. J’ai parlé de taspensea dans le sens ou c’est tres déprimant de voir le travail qui reste à faire. Et avec maintenant avec l’avertissement « cet article n’est en aucun cas destiné aux hommes » vous allez avoir une autre vague de commentaires 🤣 Bon courage à toi et à toute l’équipe 🥰

        Aimé par 1 personne

        1. Je me permets de laisser un dernier commentaire sur cet article parce que je vois des citations de ce que j’ai écrit.

          Mae, je ne pense bien sûr pas que tu es un support du patriarcat bien evidemment. Mes commentaires étaient de toutes façons sur le plan des idées et ne te visaient pas personnellement .

          Quand j’ai lu l’article pour la première fois, il n’y avait pas encore le second avertissement et je continue à penser que le futur papa sur tu évoques n’est malheureusement pas si evidemment caricatural que ça vu les zigotos qui existent, donc mon ressenti était que l’article étaient des injonctions pour la future maman (d’où mon agacement et ma réaction. Je réagis aussi dans la vie « hors ligne » quand je peux aux remarques sexistes.).

          Tu as expliqué que ce n’était pas du tout le cas et je ne peux que me réjouir que nous soyons d’accord sur ce point. Prévenir les futures mamans des bonnes blagues de son corps pendant la grossesse est évidemment très utile. Moi je rajouterais les gencives qui saignent au moindre brossage et les crises d’urticaire…

          J’aime

          1. Quant à moi, puisque tu me cites aussi, j’ai également exprimé une impression personnelle, qui portait sur le texte lui-même et en aucun cas sur toi ! À aucun moment je n’ai dit « tu es ceci ou cela », ça serait inacceptable d’ailleurs, j’ai juste dit ce que j’avais ressenti face à un propos ; comme tu le dis toi-même c’est ce que moi j’ai projeté sur l’article et c’était bien ce que je voulais impliquer en disant  » j’ai l’impression que », c’était vraiment pas une attaque personnelle. J’ai même précisé que c’etait juste pas mon type d’humour, tout ne peut pas plaire à tout le monde, ma foi tant pis, tout ce qu’on publie trouvera toujours ses détracteurs, non ? Désolée si tu t’es sentie attaquée du coup, y avait vraiment pas de volonté de ma part de te remettre toi en question, et j’avais l’impression d’avoir mis assez de formes pour que ça n’y ressemble pas (mais bon, peut-être pas encore assez manifestement).

            J’aime

          2. Merci pour ce message qui reconnait une mauvaise lecture du texte. Je suis réellement navrée d’avoir du ajouter le deuxième avertissement qui n’avait pas été nécessaire il y a quelques années. Sans ironie aucune, ni sarcasme, cela veut dire de mon point de vue qu’on a eu une régression des mentalités, plus qu’une évolution, étant donné que le caractère grotesque/inacceptable du père n’avait pas été remis en question lors de la première parution (en vrai des deux premières publications vu qu’il avait été publié en best of plusieurs mois après sa première parution). Le papa ressenti comme problématique et caricatural ne paraissait pas réaliste dans les réactions de l’époque. (ou justement comme dit Raphaelle ça mettait en lumière à quel point certains pères étaient problématiques en laissant un gout amer.) Jamais il n’était ressorti que je faisais des injonctions aux femmes. Cette article a été relu de nombreuses fois par des femmes sensibilisées au féminisme, avec des ressentis différents du mien, avec des personnalités différentes de la mienne et jamais on ne m’avait reproché ce qui m’a été dit dans les commentaires plus haut. Il y a eu une montée en mayonnaise avec une auto-validation que j’ai trouvé effrayante.

            En prenant de la distance : imagine ne pas avoir été la première a commenter et être tombée d’abord sur un commentaire dans le sens de l’avertissement (donc pointant l’humour et le côté article dédramatisant pour les femmes). Quel commentaire aurais-tu posté? Mon article n’a pas a plaire à tout le monde. Mon humour n’a pas à plaire à tout le monde (même si je me trouve excessivement drôle personnellement -la encore c’est de l’humour je précise). Mais il faut arrêter de se retrancher derrière « ce n’est pas toi qu’on a attaqué mais les idées du texte ». Qui a eu les idées? encore une fois je ne suis pas un robot donc forcément quand j’écris on ressens mes idées. Ajouter « je pense », « de mon point de vue », « je trouve » ne modifie pas ce qu’il va y avoir derrière. Dire « je sépare l’œuvre de l’artiste » (c’est pour l’expression hein je ne trouve pas que mes articles soient des œuvres) est-ce que ça tient vraiment? (D’après les dernier débat j’ai l’impression qu’on est quand même pas trop d’accord sur cette séparation. cf Bastien Vives…)

            L’article t’as laissé dans un état d’énervement certains mais as tu pris du recul face à cette lecture? Si tu connais le blog tu sais grosso-modo nos positionnements sur le féminisme non?
            « Mince mais cette article est extrêmement problématique c’est qui cette fille? C’est bizarre pour ce blog… » « Ha tiens on voit les autres articles qu’elle a écrit je vais aller voir si clairement il faut que je jette un pavé dans la mare en dénonçant cette article sexiste ou si il y a peut être une autre lecture. »

            J’aime

          3. Je sais pas si tu t’adresses à moi tout au long du commentaire, mais si c’est bien le cas : je n’étais pas du tout énervée à la fin de la lecture de ton article (je crois pas avoir dit ça d’ailleurs), et bien sûr que j’ai pris du recul (tu sembles avoir été plus atteinte que moi, de mon point de vue, puisque tu as l’air d’avoir pris nos remarques personnellement – cette phrase n’est pas une attaque hein, c’est ton droit) !
            Et si le premier commentaire avait été positif, je pense que j’aurais dit à peu près la même chose que ce que j’ai dit dans le mien, je l’ai déjà fait ici, si je ressens un malaise je pense que je tends à l’exprimer en général. Mais bon, comme ça ne s’est pas passé, on ne saura jamais ! Ce que je crois comprendre c’est que le fait qu’on soit plusieurs à avoir soulevé la même question a pu te faire te sentir « seule contre toutes » et par conséquent attaquée, je suis navrée que tu aies ressenti ca, ce n’était vraiment pas ma volonté.
            Et oui, je pense qu’on peut tout à fait séparer ce que les gens font de ce qu’ils sont (je ne me prononce pas sur le parallèle que tu fais avec des artistes qui font des choses pénalement répréhensibles, mais pour rester dans le cadre de cet article et de la « vie courante » – donc rien a extrapoler de ce que je vais dire). Je ne pense pas que c’est se retrancher derrière une excuse du tout, je trouve même que c’est salutaire pour les relations humaines en général de ne pas prendre les choses personnellement : quand on me dit « je trouve que le gâteau au chocolat que t’as fait n’est pas bon », je ne me dis pas directement  » cette personne dit que je suis une mauvaise cuisinière » ; peut-être que mon gâteau n’est vraiment pas top, ou juste que cette personne là n’aime pas le chocolat. Mais ça ne me remet pas moi en tant que personne en question. Et c’est comme ça que je concevais mon commentaire.
            Mais bref, je vais m’arrêter là, je pense que tu m’as comprise ; comme tu le dis, on a un problème de lecture, apparemment dans les deux sens. Et à mon sens c’est pas grave, on peut aimer et respecter les gens en n’étant pas toujours d’accord avec eux, je ne sors pas de cette discussion avec un ressentiment ou l’idée que tu n’es pas féministe, pas drôle ou que sais-je, vraiment, je n’ai jamais pensé ni dit ça, on n’a juste pas compris un truc pareil une fois, c’est pas grave ! Je me tiendrai coite sur le prochain article 😉

            J’aime

          4. Oh ben oui je l’ai pris pour moi (mais pas personnellement ;p ) ; tout ce que tu y dis (sauf l’énervement) pouvait parfaitement s’appliquer à mon commentaire d’avant, alors ma réponse me parait faire sens quand même ^^

            J’aime

          5. Nope toujours pas. Mais c’est pas grave. Je n’ai plus de temps pour répondre de façon argumenté au même « non c’est pas vrai c’est pas ça, tu prends tout mal on ne l’a jamais dit dans ce sens là ». Bon week-end a toi

            J’aime

  9. Merci Maé pour votre article, et bon courage à vous pour vos publications à venir. Je pense que le principal est que votre article fasse parler, amorcer le dialogue et évoluer les comportements de chacun. J’espère que vous n’êtes pas trop blessée par ce que vous avez pu lire. J’ai bien aimé votre article, mais n’ayant pas d’enfant et n’ayant jamais été enceinte, je suis pas spécialiste du sujet. En tout cas, j’ai appris des choses.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! Je dois dire que je suis plutôt usée du comportement consommation/attaque avec aucun recul ni nuance. Mais c’est le jeu ma brave Lucette. L’état d’esprit dans l’univers des blogs a changé et c’est quelque chose qui est remonté depuis un moment maintenant par énormément de blogueuses. C’est tout il faut faire avec (ou sortir du jeu).

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s