Goûter à la #VanLife: Et c’est parti pour le périple

Goûter à la #VanLife : Et c’est parti pour le périple !

Depuis le temps que je voulais t’en parler ! Je t’ai raconté l’aménagement du van, puis je t’ai fait une brève introduction du voyage avec les étapes. Enfin, j’ai survolé l’aspect « famille » de cette aventure. Mais aujourd’hui, nous partons. POUR DE VRAI !

Ça y est, nous y sommes. Nous avons donné nos clefs d’appartement à nos sous-locataires. Nous voici sans toit fixe pour plus de deux mois. Il est encore temps de reculer et de rester au Québec. Mais pourquoi renoncer après tous ces efforts ? Je suis morte de trouille à l’idée de dormir dans un camion, dans la rue, avec un nourrisson !
Mais c’est parti, l’aventure nous appelle. Tu me suis ?

La première nuit à Montréal

Nous ne faisions pas les fiers le premier soir ! Le van n’était pas tout à fait opérationnel (ce n’était qu’une question de finition). Et puis il était tard quand nous nous sommes retrouvés dehors, alors que le premier camping que nous avions repéré sur notre route se trouvait déjà à plusieurs centaines de kilomètres (tu sens la préparation de folie là ?). Nous avons fait un dernier au revoir à des amis… Puis nous nous sommes retrouvés sur un parking proche du fleuve Saint-Laurent, à 50 mètres de notre appartement ! On ne savait tout simplement pas où aller… Notre quartier nous semble alors le premier endroit où nous abriter. Et puis il y a un Tim Hortons à proximité (parfait pour le premier petit déjeuner), ainsi que le parc Arthur-Therrien et son chalet de service (entendre par là : des toilettes !).

Je me souviens très bien de ce sentiment de détresse, de peur et d’excitation. Et ce premier matin, vers 6 h, où j’ai entendu des gens parler de trafic de drogue à côté de mon camion. Je n’avais qu’une peur, que le Lulu se réveille en pleurant ! Aujourd’hui, nous rigolons beaucoup de cette anecdote. Mais sur le coup, je n’étais pas très rassurée.

En vacances !

Le petit a très bien dormi, il faut dire qu’il avait déjà testé son petit lit.

Mais c’est ma première journée de routine d’allaitement en dehors de chez moi. Je suis un poil stressée, mais au final, tout s’est bien passé durant le voyage.

DSCF7901
Crédit photo : photo personnelle

Ce premier jour, nous le passons donc dans notre quartier, le temps de finir de ranger et de nettoyer le van avant la grande route. Nous profitons une dernière fois de la piscine extérieure municipale. Après tout, nous sommes en vacances !

En enfin nous prenons la route, direction Kingston, puis Toronto !

La deuxième nuit, nous la passons sur une aire d’autoroute en Ontario (une ONroute). Je m’y sens un peu plus en sécurité, entourée de tous les camionneurs et les habitués de la route. D’ailleurs, je n’aurais jamais cru qu’autant de gens dormaient dans leur voiture ! Avec du recul, les aires d’autoroute de cette province étaient les mieux équipées. Nous n’avons jamais eu de surprises ! Douches, toilettes, lave-linge, nourriture, coin bébé, ouverte 24h/24 7j/7.

DSCF1521
Crédit photo : photo personnelle

Non la surprise, c’est dans le camping proche de Toronto que nous l’avons eue… Mais je t’en parlerai une autre fois !

Si tu as des questions ou tu souhaites que j’aborde quelques aspects particuliers, dis-le en commentaires. J’y répondrai dans une prochaine chronique.

5 commentaires sur “Goûter à la #VanLife: Et c’est parti pour le périple

  1. Quelle aventure! Comment vous faisiez pour « occuper » le bébé pendant les longs tronçons de route? Et pour caller les siestes? Le bébé n’avait pas un problème de « confusion jour/nuit » avec le bercement du van?

    Aimé par 1 personne

    1. Alors « occuper » un bébé de deux mois, c’est très abstrait comme concept. A vrai dire, il dormait la plupart du temps. Pour respecter son rythme de sommeil, nous roulions essentiellement pendant ses débuts de nuit, ou pendant une de ses siestes d’après midi. Il s’endormait régulièrement pendant nos randonnées, dans son porte bébé. Et les journées étaient suffisamment remplies pour qu’il dorme très bien la nuit (12h de sommeil, sans réveil). Et dès que possible, nous le posions à terre sur une sa serviette pour qu’il « s’amuse ». Nous avons eu de très rares journées entières de voyage. Et à ce moment là, c’était pause toutes les deux heures, de 20 minutes à une heure et demi pour que tout le monde se repose ou s’amuse.

      J'aime

    2. Et si jamais bébé était réveillé pendant un trajet, il y avait toujours, soit papa, soit maman soit tonton (à partir de Vancouver) à coté de lui pour « jouer », lire une histoire, chanter, etc.

      J'aime

  2. C’est un beau voyage et une belle aventure que tu as fait ! Ca fait rêver.

    Aviez vous un planning pré-défini ou êtes vous partis sans rien réserver en suivant vos envies ?
    Pourquoi avoir choisi un itinéraire aussi ambitieux (et non pas moitié moins de kilomètres et moitié plus de visite)?

    Quels lieux avez-vous préférés ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s