Mon mariage n’était pas réussi (1)

mon mariage N’ÉTAIT pas RÉUSSI (1)

La seule chose que j’ai aimé dans mon mariage était la finalité : être mariée à Mari Barbu. Mais la journée était très loin d’être la plus belle de ma vie. Je n’ai pas versé une seule larme (enfin si, mais de colère, le lendemain), je n’avais qu’une hâte : que la journée soit terminée et que notre vie de jeunes mariés commence dans la tendresse et la tranquillité.

Tu l’auras compris, l’image que je vais dépeindre de mon mariage est bien loin d’un cliché hollywoodien avec mariée émue et famille aimante… Six ans, c’est le temps qu’il m’aura fallu pour mettre par écrit mon ressenti.

Les préparatifs

Mari Barbu et moi ne sommes pas d’un naturel exubérant. Je savais, pour mon plus grand bonheur, qu’il préférerait l’intimité d’un tête-à-tête qu’un genou à terre au milieu d’un restaurant pour me faire sa demande. Quand il avait réservé ce restaurant très classe pour fêter mon embauche définitive, je me suis habillée en circonstance. À la fin du repas, il insiste pour faire une balade en ville. En plein mois de février ? Avec mes talons hauts ? Lui qui déteste marcher ? Sentant le coup venir, j’accepte tout de même. Nous rentrons lentement à la voiture et toujours aucune demande. Je me suis fait des films, voilà tout.

Un post-it avec son écriture accroché sur la porte d’entrée me dit l’inverse. Il me demande d’aller dans le frigo. Je comprends immédiatement le principe du jeu de piste et me dis qu’il sera vite terminé dans nos petits trente mètres carrés ! C’est donc dans la chambre que je trouve l’écrin sur mon oreiller et Mari Barbu me fait sa demande. Tout était parfait : le jeu, le romantisme, l’intimité…

Les préparatifs commencent et nous sommes sur un petit nuage. Nous envisageons une date un an et demi plus tard pour ne pas être pris par le temps. Notre petit nuage va rapidement s’assombrir. Le choix des témoins est loin de faire l’unanimité auprès de notre famille. Pourquoi avons-nous choisi des amis ? Premier grincement de dents. « Si vous le choisissez comme témoin, je ne viens pas », annonce une sœur. Ok, première concession.

Nous choisissons de convier nos parents pour goûter le repas du mariage. Aucun des mets parmi les trois entrées, trois plats chauds et trois desserts ne trouvent grâce aux yeux de mon compliqué de père. Mari Barbu et moi y retournerons seuls un mois après en choisissant tout de notre côté et gardant le menu secret jusqu’au jour J. Pour le plus grand malheur de nos familles respectives.

Le lieu pose problème, trop de route entre l’église et le restaurant. Tant pis, on ne change pas.

L’essayage des robes de mariée est un calvaire pour moi. Je me sens ridicule avec ces jupons, je ne peux pas respirer dans cette robe bustier, j’ai l’impression d’être déguisée. J’en choisis une très simple, près du corps et sans jupon ou extra. J’en choisi une deuxième courte pour l’ouverture de bal. Calomnie ! Blasphème ! Une mariée ne doit point changer de robe pendant son mariage ! La mariée changera de robe pendant son mariage.

Parlons-en de l’ouverture de bal. Prévue avec Mari Barbu, nous allons mettre à profit nos années de pratique de la salsa pour une danse totalement improvisée. Il n’y a que la chanson que nous avons choisie, mais aucune chorégraphie préparée, on y va au feeling. Mon père ne l’entend pas de cette oreille, il veut ouvrir le bal avec sa fille. Il n’ouvrira pas le bal avec sa fille.

Et je te passe la galère du plan de table… Qui a mon avis fait partie des galères inconditionnelles des mariages.

Crédit photo : Virandek

L’EVJF et l’EVG

Mes témoins amies et mes sœurs et belles-sœurs ne s’entendent pas du tout. Deux mois avant la date de mon EVJF, je reçois une copie des échanges de mails houleux entre les unes et les autres. J’aurais deux EVJF. Après m’avoir coupée l’appétit pendant plusieurs jours, je tranche cette histoire. Je ne ferai pas deux EVJF et je ne ferai pas l’arbitre entre toutes. Où elles s’entendent où je ne ferai rien. Mon EVJF est programmé sans mes témoins. Les activités ne me plaisent pas, le rythme de la journée est trop soutenu (à peine le temps d’avaler un sandwich debout au milieu de la rue à midi), en boîte, je me retrouve à faire le SAM. À trois heures du matin je craque. Je veux rentrer. Imbibées, mes partenaires me le reprochent. Après avoir déposé tout le monde, je file dans le lit et me blottis contre Mari Barbu « ouf, c’est enfin terminé ».

Son EVG ne sera pas de tout repos non plus. Notre témoin (mari de la mienne) m’envoie des messages toute la journée me parlant de masseuses. Connaissant le gars, je sais que c’est une plaisanterie. Il accélère, en me parlant de strip-teaseuses, de prostituées. Là encore, je connais très bien les amis de Mari Barbu, je sais que tout cela est du flan et je ne rentre pas de son jeu. J’apprendrais plus tard qu’il voulait juste me voir débarquer et faire une crise. C’est raté pour lui. Mari Barbu propose un barbecue / foot à la maison (j’avais pris le soin de déserter la maison pour le laisser tranquille s’il souhaitait s’y reposer avec ses amis), ce témoin ne sera pas de cet avis là, il quittera l’EVG purement et simplement.

Deux jours après, je reçois un message de notre couple de témoins : ils sont trop différents de nous, de l’image qu’on se fait du mariage. Ils ne veulent plus être nos témoins. Je ne réponds pas. C’est le dernier message reçu de leur part. Nous sommes à moins de deux mois du mariage et je file, honteuse, à la mairie et l’église pour les faire retirer des actes. Ma famille jubile : « on te l’avait bien dit ». Aucun soutien dans ce moment. Heureusement, nous avions parmi nos témoins un autre couple d’amis qui sont exceptionnels.

Je suis ravie que l’EVJF et l’EVG soient enfin terminés. Ce qui devaient être deux journées pour les mariés ont été deux journées plutôt difficiles.

Je reviens très vite de raconter le reste de mon aventure du mariage avec le déroulement de la journée et l’après !

30 commentaires sur “Mon mariage n’était pas réussi (1)

  1. Même si un mariage et ses préparatifs n’ont pas forcément à être extraordinaires, je suis désolée de voir que ce ne furent pas des moments chouettes pour vous 2.
    Ce qui ressort pour moi de ce texte c’est un gros manque de soutien et d’empathie de ta famille. J’espère que ca s’est arrangé après le mariage pour toi (surtout que l’arrivée des enfants peu être encore plus sensible que le mariage).

    J'aime

  2. Oh là ! Je suis désolée de te lire !
    J’ai l’impression néanmoins que les préparatifs du mariage sont souvent très différents de l’image qu’on s’en fait. On imagine que tout le monde sera globalement d’accord et à la fête, mais le mariage semble faire ressortir toutes les petites ou grosses tensions préexistantes, chacun ayant son idée de la façon dont la journée doit se passer, au détriment de ce que veulent les futurs mariés.

    J'aime

  3. Ouf, moi aussi je suis désolée pour vous ! Vous n’y êtes apparemment pour rien, votre entourage n’a pas eu l’air facile à gérer pour le coup, je crois que des fois il vaut mieux tenir les gens à distance de l’organisation (mais même, de quel droit on donne son avis sur le repas ou le fait que la mariée change de robe, sans parler des EVJF/G qui devraient quand même plaire aux mariés en premier lieu !) J’espère que ça n’a pas laissé trop de traces permanentes dans vos relations avec eux après le mariage…

    J'aime

    1. Le problème c’est que lorsqu’on a commencé à tenir les gens à distance, on nous a reproché de ne pas les intégrer au mariage … Toujours quelque chose qui ne va pas

      J'aime

  4. Oh je suis désolée pour vous… Ce n’est pas simple de s’affirmer en tant que futur couple marié avec les desiderata des familles respectives et les témoins qui parfois essaient de satisfaire leur propre plaisir avant ceux des mariés…qui en plus se sont evertués à faire du chantage affectif…c’est vraiment pas cool. Je comprends que ça a dû être dur à digérer…
    Pour « réparer », peut être pourriez vous faire vos renouvellements de voeux avec uniquement des personnes, des amis avec qui vous avez envie de partager ce moment ? Et c’est vous qui decidez de tout, ceux à qui ça ne plaît pas, passeront leur chemin^^

    J'aime

  5. Oh la la ! Je suis tellement désolée pour vous. Les préparatifs sont assez stressant pour concilier tout le monde, on ne peut pas dire que votre entourage vous a facilité la vie.
    J’espère que cela n’a pas trop terni vos relations avec vos proches pour la suite. Pour nous, notre mariage a été une révélation de certaines personnalités, ce qui nous a aidé à faire un « tri » dans toutes nos relations. Nous avons pour projet, quand les enfants serons plus grands, de refaire une cérémonie beaucoup plus intimiste, avec nos très proches (famille ou amis), une journée où il n’y aura plus de pression sur ce que doit être un « vrai » mariage.

    J'aime

  6. Oh 😦 Je suis désolée pour toi, et en même temps… Bon dieu je retrouve tellement de choses de mon mariage !
    Ma soeur a fait le tête pendant des mois parce que je ne l’avais pas choisie comme témoin (alors qu’elle détestait purement et simplement mon futur mari). Mes grands parents ont passés 1 an à me dire de renoncer à me marier toutes les semaines au téléphone. Le plan de table a été un enfer, entre les gens d’une même famille qui ne se parlent plus, et ceux de ma famille qui refusaient catégoriquement de se retrouver mélangés à ma belle famille ou à nos amis (là, tant pis pour eux, je n’ai rien lâché ! Et du coup ils ont fait la tête tout le repas et j’en entends encore parler). Idem pour le repas qui ne convenait pas à la famille (ma sœur voulait absolument un gâteau au chocolat ou des choux à la crème, alors que je déteste ça –« ). Par chance nos témoins et nos amis ont été merveilleux (si on omet l’ami photographe de mariage qui s’est fait la malle deux semaines après la cérémonie sans nous laisser nos photos, RIP les souvenirs !).
    Par chance, j’ai quand même de bons souvenirs de mon mariage, les problèmes s’étant surtout posés avant et après.
    Mais bon, le plus important comme tu le dis, c’est d’aujourd’hui être mariée à l’homme que tu aimes 🙂

    J'aime

    1. C’est tellement compliqué de contenter tout le monde à son mariage… Alors qu’on devrait juste ne pas perdre de vue que c’est NOUS que nous devons contenter avant tout !

      J'aime

  7. Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que des années après, Mari Barbu et vous êtes toujours ensemble. Et c’est l’essentiel.
    Le jour du mariage passe très ( trop) vite, révèle des comportements parfois inattendus, mais c’est ce qui se passe après qui compte.
    De notre côté, le plat principal était infect, nos témoins n’ont absolument rien fait de spécial ( pas un discours), mais ce n’est pas ce qui compte à mes yeux.
    J’ai assisté à un mariage en grande pompe, la séparation des époux est intervenue un an plus tard.

    J'aime

    1. Tu as tout à fait raison, l’essentiel c’est d’être bien dans son couple ! Mais maintenant, je n’arrive pas à profiter des autres mariages tant le mien me laisse un goût amer

      J'aime

  8. Je compatis très fort, surtout que j’imagine que comme cet article est la partie 1, le jour J a dû être gratiné aussi…

    Comme toi, nos préparatifs et jour de mariage restent teintés d’amertume. Mon père a annulé sa présence au dîner 48h avant, puis le jour J il n’est même pas venu à la mairie, sans prévenir, sans explications après non plus. Je ne lui ai plus parlé pendant 5 ans, jusqu’à la naissance de notre fille.

    Ma mère (mes parents sont divorcés) a été de plus en plus intrusive et égocentrée au fur et à mesure des préparatifs, et ça a culminé le jour J (par exemple, elle a saboté le diner de la veille où je voulais présenter mes grands parents à mes beaux-parents parce que « non mais tu as déjà le brunch du dimanche, ça fait trop ! » Oui, ce serait dommage que je reçoive trop d’amour…). J’ai réfléchi longtemps aux raisons possibles de son comportement, et je pense qu’elle voulait recevoir l’attention/affection à travers moi, raison pour laquelle elle était intrusive, mais qu’elle ne voulait pas non plus que je puisse en recevoir davantage qu’elle (elle a des relations compliquées avec ses parents). Après le mariage je lui ai expliqué en quoi son comportement me blessait, et je lui ai proposé qu’on en parle avec un(e) professionnel(le) des relations familiales, elle a toujours refusé, et idem je ne lui ai plus parlé jusqu’à la naissance de notre fille.

    Aucun de nos parents ne nous a offert de cadeau de mariage. Mes beaux-parents nous ont offert le champagne (ni mon mari ni moi n’aimons ça) et ma mère nous a offert de l’argent (mais elle regardait régulièrement notre liste de mariage et me demandait qui avait offert ci ou ça…). Dans les deux cas j’avais dit clairement que je préférais recevoir moins mais avoir un objet physique, parce que je voulais pouvoir garder un objet symbolique, même s’il n’avait aucune valeur financière. J’étais tellement déçue que mes beaux-parents (que j’adore) ne nous aient rien offert que mon mari a fini par leur en parler, alors « cœur sur eux » : quelques mois plus tard ils ont organisé un moment un peu formel entre nous 4 pour nous offrir un objet qui se transmet de génération en génération. (C’est une grande leçon pour moi : mes beaux-parents m’aiment suffisamment pour dé-escalader la situation avec grâce et bonne volonté. Je n’avais jamais vu ça dans ma propre famille. J’essaie d’apprendre à en faire autant !)

    Le jour J, mon beau-frère était ivre et a embêté au moins un couple d’invités et une invitée. A la fin de la soirée, il est devenu agressif envers le DJ, donc mon mari est resté avec lui pour le calmer pendant que je rentrais seule dans notre chambre et que je me mettais au lit seule. A ce moment là, je me suis dit qu’en fait les gens n’étaient pas venus pour mon mariage, ils étaient venus pour une cousinade, et j’ai eu un gros pincement au cœur en pensant à tous les articles de Mademoiselle Dentelle qui parlaient de recevoir un gros shoot d’amour… (Quant à mon beau-frère, je lui ai demandé de venir me voir pour en parler quelques jours après. Il a eu le courage de venir, on a parlé de ce qui le rendait malheureux et de ce qui pouvait être fait pour l’aider. Je lui ai fait remplir notre livre d’or et il nous a écrit le plus joli mot de tous. Sa douleur ne s’est pas arrangée tout de suite, mais des années après, il va visiblement beaucoup mieux et j’ai beaucoup d’affection pour lui)

    Bref, désolée j’ai raconté ma vie 🙂 J’espère que malgré les proches qui vous ont déçus, il y en a d’autres qui vous ont entourés d’amour.

    J'aime

    1. Outch ! ton récit m’a fait mal au coeur… Toi aussi tu es passé par un mariage « compliqué » Et ne t’excuse pas d’avoir raconté ta vie 😉 plutôt, je te remercie pour ton témoignage !

      J'aime

  9. Ah les préparatifs d’un mariage, c’est rarement un long fleuve tranquille. A ce que je vois, tes préparatifs n’ont pas été top moumoutte. C’est triste que votre premier couple de témoins vous ai lâchés deux mois avant le mariage mais parfois c’est mieux que ce soit avant plutôt que le jour J voir après. On dit souvent que les événements heureux (mariage, naissance…) montrent le vrai visage de certaines personnes et c’est souvent vrai. J’ai hâte de lire la suite de ton récit et savoir si la fin des préparatifs et le jour J ont été mieux.

    J'aime

    1. Oui je suis complètement d’accord avec toi sur le fait que les heureux événements montrent le vrai visage des personnes. Mais lorsqu’il s’agit de famille très proche, je ne m’attendais pas à ce que ce soit si douloureux

      J'aime

      1. Ah oui la famille c’est pas toujours un cadeau non plus et parfois ça pose plus de problèmes que les amis. Perso on a eu quelques déconvenues avec certains membres de nos familles mais ce n’était pas trop méchant. Par contre j’ai eu une grosse déception avec l’une de mes témoins et avec qui je ne suis plus amie à ce jour à cause de son comportement à mon mariage.

        J'aime

  10. oh punaise l’angoiiiiisse !!!

    En effet c’est dur ce genre de souvenir, je n’en reviens pas que ta famille ait été à ce point difficile et peu dans la concession. J’aurai tout fait pour que cela reste de beaux souvenirs pour la future mariée, quitte à mettre mes idées de côté. Tu sais quoi ? heureusement que ces 2 « témoins » se sont desistés finalement…

    et vous n’avez pu que vous faire de meilleurs souvenirs à vous 2 après tout ça 😉

    Je redoute la lecture de la partie 2 maintenant ^^’

    J'aime

  11. Pour moi non plus, le mariage n’est pas le plus beau jour de ma vie.
    Nos témoins :
    – pas de discours, ni d’EVJF/G
    – une des témoins nous a dit entre la mairie et l’église (à la suite) qu’elle n’avait pas compris qu’elle était aussi témoin à l’église… bon elle a quand même tenu son rôle
    Les invités :
    – en apprend 2 jours avant que des cousines de mon mari ne viennent pas (ce ne sont même pas elles qui nous l’ont annoncé !)
    – ceux qui arrivent dans la même tenue que pour faire du jardin !
    – un cousin de mon mari qui fait la manche à la sortie de l’église et qui se retrouve sur toutes nos photos
    – mes parents pompettes, un peu trop débridés
    Le repas :
    – le gâteau de mariage que j’ai trouvé affreux et en plus certains invités n’ont eu qu’une partie du dessert.
    La robe : je voulais une robe courte, mais j’ai cédé à la pression familiale pour une robe longue (très jolie quand même) et j’ai eu hyper chaud !

    6 ans après, j’en garde un souvenir mitigé que je ne peux partager avec mon mari qui lui en a un souvenir à paillettes ! A refaire, maintenant que j’ai pris en sagesse, je m’écouterais plus et j’exprimerai mieux mes envies !
    Comme le suggère un commentaire, je serais bien tentée de faire un truc pour nos 10 ans de mariage pour construire un doux souvenir qui nous ressemble.

    J'aime

    1. Toi aussi tu as dégusté ! Contrairement à toi, mon mari en garde le même souvenir que moi. Du coup quand il m’arrive d’en reparler, je sais que je peux compter sur son soutien !

      J'aime

  12. Je me retrouve dans certaines de tes péripéties… Et notamment sur le fait qu’un mariage engendre des conflits familiaux qui durent longtemps après…
    En revanche nous avions fait le choix d’un tout petit mariage (35 invités) et ça a été accepté par nos familles car tout petit budget. Ça a donc limité les crises car pas de casse-tête de plan de table, pas de lieu (on l’a fait à la maison)… Du coup c’est ce côté là que je retiens : 35 très proches toujours présents dans nos vies 5 ans après, et avec qui nous avons pu discuter individuellement pendant la soirée.
    Est-ce que l’arrivée des enfants a adouci les conflits ? Enceinte de 5 mois, je me raccroche à ça pour espérer que ma belle-famille me parle à nouveau.

    J'aime

  13. Oh là là sympa l’expérience ! Franchement je vous plains d’être si « bien » entourés.
    J’espère que depuis vous avez fait un bon tri et surtout que vous avez réussi à passer au dessus de tout ça.

    J'aime

    1. Je crois que oui, nous avons réussi à passer au-dessus. Reste les remords, et ce goût amer alors que nous devrions se remémorer les beaux d’un mariage. Chez nous ce sont constamment les moments douloureux qui refont surface

      J'aime

      1. Un renouvellement de voeux me paraît tout indiqué dans ce cas 😉 un truc bien gnangnan qui fait pleurer les invités (VIP cette fois) d’émotion et de la rigolade toute la journée 😉 comme ça vous ne pourrez plus y penser sans sourir cette fois

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s