Papa et maman se séparent – Épisode 1

Papa et maman se séparent – Épisode 1

Aujourd’hui, j’aborde avec toi une page importante de ma vie : la séparation avec le père de mon fils. 

Je n’entrerai pas sur les raisons de notre séparation qui n’appartiennent qu’à nous ; j’aborderai plutôt ici la manière dont nous avons géré les choses notamment avec Petit Viking. 

Sache en tout cas, car c’est très important pour la suite, que la décision s’est prise d’un commun accord. Si c’est moi qui ai choisi de partir, L’Amoureux a compris mon choix et m’a rejoint sur la décision. Nous avions déjà évoqué à plusieurs reprises les points de blocage et mis de nombreuses choses en œuvre pour essayer de (re)trouver un équilibre de couple et de famille qui nous convienne à tous les deux. Mais après plusieurs mois,  il fallait se rendre à l’évidence : nos besoins, nos envies et nos projets de vie étaient désormais trop différents pour être compatibles.

Nous sommes donc partis sans regrets : nous avons tout mis en œuvre pour sauver notre histoire et, parallèlement, nous ne regrettons aucun moment passé ensemble. Nous sommes restés en très bons termes, et c’est toujours le cas à présent. Il y a forcément eu des points de blocages et des désaccords, mais nous avons fait chacun des efforts pour toujours maintenir la communication et surtout (surtout surtout) laisser Petit Viking en dehors de tout cela.

La décision et l’annonce aux proches 

Nous avons pris la décision de nous séparer juste avant Noël. Pas le meilleur timing, mais on ne choisit pas. Nous avons gardé les choses pour nous pendant les fêtes et l’avons annoncé à nos proches juste après. Je redoutais vraiment ce moment, j’avais peur des réactions et des maladresses. J’appréhendais de devoir gérer la douleur et l’inquiétude des autres en plus de mes propres sentiments. Et puis l’annonce rendait la séparation réelle, officielle. 

J’ai limité les annonces à mes parents, mon frère, mes grands parents et quelques amis proches. J’ai ensuite laissé la nouvelle se répandre d’elle-même (ma famille fait cela très efficacement !) Les réactions ont été diverses, forcément. Les gens très proches de nous n’étaient pas vraiment surpris, d’autres l’ont été un peu plus. Il y a eu beaucoup de tristesse de la part de ma famille, qui appréciait beaucoup L’Amoureux, de voir notre histoire se terminer. 

Il y a eu quelques maladresses, des personnes qui nous demandaient si on était vraiment sûrs de nous. D’autres qui nous ont dit qu’ils avaient bien senti dès le début que nous n’allions pas ensemble… Sauf qu’en fait, il se trouve que si, pendant 10 ans nous sommes allés très bien ensemble, suffisamment pour acheter une maison et avoir un enfant. Avec des hauts et des bas, mais comme tous les couples. Nos chemins se séparaient aujourd’hui, mais ce n’était ni prévisible, ni écrit. 

J’ai eu des personnes que je n’avais pas vu depuis longtemps qui m’ont envoyé des messages très émouvants, d’autres qui n’ont donné aucune nouvelle. Les réactions ont été très variées. 

Au global je garde un souvenir plutôt “positif” de ses annonces : j’ai réalisé que j’étais entourée, soutenue et non jugée. J’avais peur que les gens m’en veuillent, ne comprennent pas ma décision ou soient dans le reproche, mais cela n’a jamais été le cas. 

Concernant Petit Viking nous avons fait le choix de ne pas lui annoncer tout de suite. Il avait deux ans et demi à l’époque et les choses pour lui n’allaient pas changer dans l’immédiat, donc nous avons temporisé. 

Crédit photo : PhotoMIX Company

La cohabitation et la recherche d’appartement 

Nous étions propriétaire de notre maison et, après réflexion, nous avons décidé que je prendrais un appartement et que L’Amoureux continuerait d’habiter la maison jusqu’à la vente. Nous ne voulions pas la vendre dans la précipitation et en même temps la cohabitation nous semblait difficile à gérer sur une longue période.

Je me suis donc mise en quête d’un appartement en location début janvier et nous avons cohabité jusqu’à mon déménagement quelques semaines plus tard. Je ne te cache pas que ça n’a pas été la partie la plus facile à gérer. Il fallait continuer à vivre en tant que famille alors que notre histoire de couple était terminée. De mon côté j’étais à la fois triste, et en même temps heureuse, excitée et très impatiente de commencer cette nouvelle vie en solo : sentiments que j’essayais de ne pas montrer à L’Amoureux pour ne pas aggraver sa peine.

J’ai visité plusieurs appartements dans le même secteur que notre maison. Nous nous étions mis d’accord assez vite sur une garde alternée et cela impliquait de rester dans le même quartier, ce qui me convenait bien. Je voulais un appartement plutôt qu’une maison, en location pour le moment. Je voulais quelque chose de lumineux, où me je sente bien à la fois avec Petit Viking, mais également toute seule, et qui rentre dans mon nouveau budget de mère célibataire.

Après plusieurs visites j’ai finalement trouvé un appartement parfait. Il a fallu la deuxième visite pour avoir le coup de cœur, mais il avait presque tous les critères. Il était un peu au dessus de mon budget mais aujourd’hui encore je ne le regrette pas car je l’adore et je me sens vraiment bien dedans ! 

Je dois bien t’avouer que j’étais vraiment excitée durant cette période (me projeter dans un appartement rien qu’à moi, imaginer la déco, choisir les nouveaux meubles… ) même si je faisais attention de ne pas le montrer à la maison. C’était une période très ambivalente. Après un petit contre-temps de paperasse administrative (L’Ex-Amoureux et moi étant toujours lié par un PACS, il aurait fallu qu’il soit co-signataire du bail ce qui n’était pas à l’ordre du jour, tu t’en doutes bien), j’ai finalement pu récupérer mes clefs.

L’annonce à Petit Viking

Peu de temps avant mon déménagement, nous avons annoncé la séparation à Petit Viking. Les choses étaient désormais concrètes. Nous avons commencé par lui expliquer tous les deux, avec les mots les plus simples possibles, mais clairement sur le moment, il n’a pas compris grand chose. Plus tard dans la journée, je l’ai emmené voir mon nouvel appartement (qui était encore vide), en lui expliquant que ça allait être notre nouvelle maison à tous les deux. Il m’a demandé si son papa allait venir aussi, je lui ai expliqué que non. Il a très bien compris puisque, de retour à la maison, il a expliqué à son père qu’il avait visité la nouvelle maison « de Petit Viking, de Maman mais pas de Papa ». A deux ans et demi les options diplomatie et délicatesse ne sont pas fournies…

Mon déménagement s’est fait assez rapidement : j’ai fait mes cartons et profiter d’un week-end où l’Ex-Amoureux est à la mer avec sa famille. Mes parents et quelques collègues sont venus me donner un coup de main, on s’est agité dans tous les sens pendant deux jours et à le dimanche soir tout (ou presque) était prêt. Je dors encore sur un matelas, mais la chambre de Petit Viking est toute belle et c’est l’heure de découvrir son nouveau chez lui. Mais je garde cette étape pour le deuxième épisode. 😉 

Et toi ? Tu es séparée ? Tu as déjà eu des séparations dans tes proches ? Comment a réagi l’entourage ?

17 commentaires sur “Papa et maman se séparent – Épisode 1

  1. ma douce Albertine, avec toujours cette prose qui te caractérise, ce texte est très touchant et empreint de vérités. Et surtout Petit Viking va bien et toi aussi et c’est l’essentiel. On se voit très vite dans tous les cas ma chérie.

    J'aime

  2. Comme je comprends l’ambivalence des sentiments pendant la période de séparation. A la fois de la peine mais aussi de l’excitation, le sentiment d’avoir des ailes pour profiter d’une nouvelle période de la vie. L’envie de penser à soi et de se chouchouter, au moins une semaine sur deux.
    Ici, les choses sont un peu compliquées. Je n’ai pas pris la décision de partir, mais c’est moi qui vit sans doute le mieux la situation. Je suis restée dans l’appartement commun et j’ai fait quelques aménagements qui me tenaient à cœur, pour me sentir vraiment chez moi et non plus chez nous. Difficile à vivre pour mon ex, mais nécessaire pour mon équilibre …
    Ma fille, 2 ans et neuf mois, comprend aussi plutôt bien qu’il y a la maison de maman et la maison de papa. Pour le moment, elle ne dort pas encore chez son père, qui n’a pas complètement terminé de s’installer. Il la récupère à la crèche le soir et me la ramène après l’avoir fait dîner. Le weekend, il la prend après la sieste. A moi donc le sprint du soir pour le bain et le couché, les nuits pourries et les matins pressés.
    J’avoue que cette organisation commence à me peser, vivement les vacances et la rentrée, pour que la vraie alternance se mette en place.

    J'aime

    1. Merci pour ton retour. Oui j’imagine que lorsque l’on reste dans le même lieu mais seule ça doit être très important de se réapproprier les lieux… même si je comprends que cela n’est pas été facile à vivre pour ton ex. Courage avec ta puce, pour l’avoir vécu sur des (courtes) périodes, c’est vraiment intenses quand on est toute seule. J’espère que la garde alternée se mettra en place sereinement pour tous les trois !

      J'aime

  3. Je suis en pleine réflexion sur ce sujet, du coup je me pose mille et une questions très concrètes… Avez-vous trouvé des blogs ou sites traitants de ce sujet? J’avoue avoir très peur de la potentielle réaction de la famille (assez catholique…)

    J'aime

    1. J’ai trouvé assez peu de choses sur les blogs. Beaucoup sur le divorce mais plus sur les aspects matériels et juridiques que sur l’organisation concrète au quotidien. Nous n’avions pas d’amis dans notre situation mais je me souviens en avoir beaucoup discuté avec des collègues qui s’étaient séparés il y a plusieurs années déjà et qui nous ont fait des retours d’expérience notamment sur la garde alternée. Sur la peur de ta famille je comprends très bien tes craintes. Pose-toi peut-être la question inverse : le regard des autres est-il un argument suffisant pour maintenir une histoire qui ne te convient plus ? Je t’envoie plein plein de courage dans tous les cas !

      J'aime

  4. Bravo pour ce témoignage empreint de respect et de considération pour votre ancien conjoint. C’est rare de nos jours et très touchant. Belle continuation à vous

    J'aime

  5. Merci pour ce témoignage touchant. On ressent bien le mélange d’émotions que tu as pu traverser dans ton écriture. J’espère que la suite des évènements s’est bien passée (ou au mieux en tout cas) et j’ai hâte de lire ton prochain article.

    J'aime

  6. Merci pour ce témoignage. Je comprends que les raisons ne regardent que vous, est ce que tu crois qu’un article sur le cheminement de ta décision de partir pourrait être traité sans divulguer des morceaux trop intimes? Je t’avoue que je suis intéressé et par cette partie, étant toujours dans l’ambivalence des sentiments.
    Petit viking est bien chanceux d’avoir des parents comme vous!

    J'aime

    1. oui je suis assez d’accord avec vous même si je comprends que c’est toujours personnel, mais c’est sur, que c’est intéressant de savoir quelles questions se poser et comment on en arrive à prendre cette décision après 10 ans de relation, comment on pèse le pour, le contre, est qu’il y a un déclic ? ou est ce en raison de choix éducatif différent ? de projet de vie différent ? enfin c’est toujours intéressant c’est sûr de voir le cheminement d’autre personnes pour nous aider à peut être se poser les bonnes questions dans notre vie…

      J'aime

      1. Merci pour ton message. Dans mon cas il n’y pas eu UN gros déclic mais plein de petits et il m’a fallu un peu de temps pour faire le chemin… C’est finalement une grosse (et éprouvante) discussion avec une amie qui m’a fait me rendre compte que, dans le fond, ma décision était déjà prise. Quant aux raisons elles sont variées : nous n’étions plus les mêmes personnes que quand nous nous sommes rencontrées et nos envies étaient très différentes, au quotidien et dans l’avenir, et un peu dans tous les domaines que ce soit par rapport à notre vision de la famille, de la parentalité, du travail, de nos loisirs, de notre vie intime… Plus nous avancions et plus les choses me pesaient. Enfin, au delà de cette relation là en particulier, je pense que la vie de couple (au sens de vie commune sous le même toit) ne me convient pas… Mais c’est un autre sujet 😉

        J'aime

        1. Merci pour ta réponse, c’est pas toujours simple de se dire, à quel moment, on décide que ça ne nous convient plus et qu’il n’y a rien à faire pour y changer, car on essaie toujours d’améliorer les choses et de construire un socle commun, parfois on est conscient que sur certains aspects que tu mentionnes nous n’avons plus les mêmes envies ou sommes différents…
          Après la décision de séparation, ça doit surement être une question de balance, si il y a plus de choses pesantes que de bonheur ou inversement…

          J'aime

    2. Merci pour ton message 🙂 Pour un article sur ma décision de partir, je pourrais essayer. Je suis plutôt à l’aise avec le sujet de mon côté mais je souhaite également respecter la vie privé de mon ex-conjoint… Il faudrait que j’arrive à trouver le juste équilibre. Je me le note dans un coin de ma tête 😉 Et j’ai également un article sur le célibat en cours d’écriture qui répondra peut-être à tes questions !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s