Les chroniqueuses et la rentrée

Les Chroniqueuses et la rentrée

Plusieurs chroniqueuses ont souhaité te raconter quelques anecdotes sur le jour de la rentrée, des anecdotes plus ou moins drôles et parfois très émouvantes.

Allez, c’est parti, la cloche a sonné !

Crédit photo : Sasint

La rentrée… PARFOIS SYNONYME D’UN GRAND MOMENT DE SOLITUDE

Pour Madame Espoir par exemple

« Pour mon entrée en seconde, ma maman avait insisté pour que je sois « bien habillée ». J’ai donc dû mettre un pantalon acheté pour une communion et un chemisier. Forcément, absolument tous les autres lycéens étaient en jean tee-shirt. Un grand moment de solitude… Surtout quand on ajoute un papa gendarme qui vient en uniforme pour s’assurer que je prends le bon bus ! »

Ou pour Freesia

« Pour ma rentrée en sixième, je venais de déménager dans un quartier défavorisé. Mon père (avec qui je n’ai aucun contact) a décidé de venir m’accompagner au collège le lundi (dans lequel je ne connaissais personne donc). Ma rentrée, c’était le mardi. Je me suis sentie très bête. »

Et encore pour Shiri

« Ma rentrée la plus humiliante est sans conteste celle de troisième où mon nez s’est mis à pisser le sang en plein milieu de la présentation de notre professeur principal, et bien évidemment je n’avais aucun mouchoir ! J’en suis ressortie avec une énorme tâche de sang ultra visible sur mon pantacourt et une réputation de fille extrêmement stressée, alors que je suis juste quelqu’un dont le nez est très sensible à la chaleur en été, voire en toute saison, et peut saigner facilement. »

Puis pour Madame Vélo

« Ma première rentrée en primaire car j’avais fait mon CP en maternelle dans une classe double GS/CP. J’étais assez impressionnée. Le premier exercice de la journée consistait à écrire notre nom et prénom plusieurs fois à la suite en sautant une ligne. Je sais très bien écrire ce qu’elle demande mais je ne comprends pas ce que veut dire « sauter une ligne ». Elle passe entre les rangs, voit que je n’ai pas sauté de ligne, me reprend sèchement et me fait un exemple. Sauf que dans son exemple elle n’a pas sauté de ligne ! Donc je reste dans l’incompréhension la plus totale et continue comme je faisais. Elle repasse et voit que je n’applique toujours pas la consigne, du coup elle me dispute. Je n’ai compris que quelques jours plus tard ce que voulait dire « sauter une ligne ». L’année commençait mal, sur un sentiment d’injustice que j’ai mis beaucoup de temps à digérer… »

La rentrée la plus stressante pour certaines

Nouvel appart, nouvelle ville, nouveau tout….Quand tout est quasiment une première fois…

Lola

« Premier jour à la fac. Première fois que je prends le train, première fois que je prends le bus, première nuit dans mon appart quasi vide. Ma maman et ma sœur étaient venues avec moi pour « m’installer » la veille. Quand elles sont parties j’ai passé la soirée à pleurer (alors que je rêvais de ce jour d’indépendance depuis des années !). J’ai passé la nuit à vérifier les horaires de bus, mes papiers pour la rentrée, le train pour rentrer chez mes parents ensuite… bref, la rentrée la plus stressante de ma vie ! »

Freesia

« Ma mère et ma sœur sont venues m’aider à emménager un mercredi. Je n’avais pas mon pc, il était encore au magasin. Et j’ai oublié mon téléphone sur la banquette arrière de la voiture quand elles sont reparties. J’ai passé 3 jours sans réveil, sans horaires, sans téléphone, ni ordi, ni télé ! Je passais ma vie à surveiller le soleil pour savoir l’heure qu’il était et pour ne pas arriver en retard…. Et le vendredi, je devais prendre le bus pour aller à la gare rentrer chez moi (et récupérer ce qui me manquait). Je ne savais pas quel bus prendre. Je me souvenais de l’horaire (j’avais tout noté… Sur mon téléphone 😏) mais plus de la ligne. J’ai réussi à arriver à la gare, après de multiples détours dans la ville et prendre mon train de justesse pour retourner chez mes parents ! Depuis, une chose est sûre, j’ai toujours des cahiers de notes dans mon sac. »

Quand la rentrée est déconcertante…

Pour Lola ou la maîtresse ?

« Ayant sauté le CP, le jour de la rentrée en CE1 était mon premier jour à l’école primaire. On devait être le 8 septembre 1994 (il y avait un huit dedans car j’ai été scotchée de découvrir ce mot) et la maîtresse demande d’écrire la date avec les chiffres en entier, sauf que je n’avais jamais appris à écrire les chiffres 😃 Du coup je revois sa tête dépitée quand elle a lu mon « ouitte septembre mil nef sans quatre vingt katorze « (ça devait ressembler à ça 😂 ) »

Marguerite

« Lorsque j’ai fait ma rentrée en prépa à Paris, c’est mon père qui m’a accompagnée pour m’aider à m’installer (ma mère étant cheffe d’établissement, ne pouvait pas être partout à la fois). On habitait à 700km. Le jour de la rentrée, il m’a accompagnée et m’a attendue devant le lycée. On nous a servi le discours classique « vous êtes l’élite de la nation blablabla ». Il n’ y avait pas assez de chaises pour que tout le monde puisse s’asseoir puisque « demain l’un ou l’une d’entre-vous ne reviendra pas ». Tout cela m’a beaucoup impressionnée et je suis sortie complètement déboussolée. Heureusement, mon papa a été au top. Voyant mon air abattu, il a dégainé son plus beau sourire et m’a emmenée manger une pizza ! »

Et parfois, la rentrée est pleine de belles émotions

Madame Violine et son mari sont enseignants tous les deux, dans le même établissement. Ils ont une fille, la Minuscule…qui est née le jour de la rentrée, un 2 septembre 🙂

La belle histoire de Chaperon Rouge

« Ma plus belle rentrée, c’était en moyenne section. J’arrivais dans une nouvelle école, j’avais été déposée tôt car ma maman, institutrice elle aussi devait se rendre dans son école plus loin. Je me souviens que je m’occupais en dessinant, dos à la porte, quand j’ai entendu des hurlements déchirants. Il y avait une petite fille, accrochée aux jambes de sa mère, qui se débattait pour ne pas être posée là. Et la mère pleurait aussi. Je n »avais jamais vu ça. J’y suis allée, j’ai pris la main de la fillette à lunettes, et l’ai embarquée dans la classe pour jouer aux poupées. Et cela chaque matin pendant un bon trimestre avant qu’elle ne cesse de pleurer.

C’était il y a 30 ans, cette amie ne m’a pas quittée de tout le 1er cycle et quand j’ai déménagé l’année de notre rentrée au collège, on a continué à s’écrire des pavés tous les mois.

C’est ma meilleure amie, celle qui est et sera toujours là pour moi, et vice versa. C’était ma témoin de mariage, nous avons vécu notre première grossesse simultanément, elle a fait partie de tous nos plans galères et festifs…et aujourd’hui elle est professeure des écoles ! Un vrai lien pour la vie.

J’espère que ma fille vivra ça aussi, et je pense que c’est bien parti : à sa rentrée en moyenne section, elle est allée chercher la main de la pitchounette timide qui ne voulait pas lâcher ses parents… et on a entendu parler d’elle toute l’année !

Et toi ? Raconte-nous des anecdotes sur ce jour sacré de la rentrée !

Cet article a été rédigé par Madame Violine.

7 commentaires sur “Les chroniqueuses et la rentrée

  1. La dernière histoire de Chaperon Rouge est tellement chou ❤
    Par contre, pas très pédagogue la maîtresse de Mme Vélo, tu m'étonnes que tu aies pas compris ce qu'elle voulait…
    (De mon côte, je me rends compte en vous lisant que je n'ai aucun souvenir de mes rentrées, juste vaguement celle du lycée, mais rien de notable !)

    J'aime

    1. Merci ^^
      C’est peut être mieux comme ça, t’es rentrée ont été normales, sans stress ni angoisses, un jour comme tous les autres… et c’est comme ça que ça devrait être non? 😉

      Je suis aussi aterrée par la maîtresse de madame vélo !
      C’est drôle les choses qui nous marquent, le 8 septembre m’a beaucoup fait rire !😂

      J'aime

  2. J’ai plutot de bons souvenir de mes rentrées en tant qu’enfant (au premier jour j’étais toujours enthousiaste aha). Par contre je me rapelle de ma première rentrée en fac : des amphi de 1500 à 3000 étudiants selon les cours et surtout des étudiants qui rentraient tous directement manger dehors à midi et chez eux le soir : personne ne « s’attardait » ne serait-ce que 2mn pour discuter ou tenter de rencontre les autres. Impossible même de connaitre le prénom des autres..! Ce n’était pas très rassurant, surtout alors que j’arrivais dans une ville nouvelle.. ça tranchait très fort avec l’image idéalisée qu’on peut avoir des « années étudiantes » quand on est au lycée..

    J'aime

  3. Ahah de bon matin que de souvenirs ! Merci les filles !
    Pour moi deux souvenirs, celle de mon entrée en sixième habillée par ma mère en legging rouge avec des étoiles blanches et T-shirt blanc quand toutes les filles arrivaient en jupe/robe de la dernière collection. Le fossé de la primaire/collège m’a paru grand 😉
    L’année dernière, première rentrée de mon grand et arrivée de sa petite soeur juste après, que d’émotions!

    J'aime

  4. Mon souvenir de rentrée c’était le premier jour à l’école primaire. Super enthousiaste j’ai toujours adoré aller à l’ecole mais la grosse panique : la maitresse est en fait un maître ! Hypothèse jamais envisagé dans les livres ou dans mes expériences précédentes en maternelle. Le choc ! J’en ai pleuré de catastrophe ; en plus barbu et très grand il avait de quoi impressionner … mais au final une de mes meilleures année de primaire cet instituteur était particulièrement génial et savais capter notre curiosité.

    J'aime

  5. Ma meilleure année de primaire et celle qui m’a le plus marquée était le CM2, linstit était aussi le directeur. Un rugbyman qui nous cachait le soleil, gigantesque barbu et à l’accent du sud. N’empêche, je ne crois pas avoir vecu une année aussi riche que celle ci, et je revois encore avec plaisir ce maître toujours en activité !

    J'aime

  6. Je ne garde que 2 souvenirs très marqués de mes rentrées scolaires.
    Le premier c’était la robe longue de ma maman dans laquelle je m’étais cachée lors de mon tout premier jour de maternelle !
    Le seconde c’était mon entrée en sixième, pour la première fois j’étais séparée en classe avec mes sœurs. C’était un sentiment particulier d’excitation et d’émancipation mais aussi d’angoisse !
    Avec mes sœurs, on prenait bien soin de préparer notre tenue de rentrée ! Il fallait qu’elle soit soignée mais aussi confortable et détendue. C’était assez rigolo de faire le défilé de mode dans la maison à deux jours de la rentrée !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s