Les enfants et le grand-âge

Les enfants et le grand âge

J’ai eu des grand-parents géniaux. Vraiment. Tu vois, le genre de grand-parents qui soudent une famille. Mon enfance est émaillée de souvenirs de vacances à la mer, à la montagne, de jeux de société, de randonnées, de visites de musées, de jeux en plein air… Ce sont mes grand-mères qui m’ont appris à coudre, à tailler un rosier. Mes grand-parents m’ont donné le goût de l’effort, de l’écologie et du fait-maison, de la simplicité, de l’émerveillement et du raffinement. C’étaient des personnes cultivées, avides de faire découvrir : mon papy m’emmenant au Louvre quand, au lycée, j’étudiais l’histoire de l’art. Ma mamie me faisant découvrir les monuments parisiens. Le sorties au cinéma, en forêt, au château de Versailles… Les discussions sur leur enfance, leurs souvenirs de la guerre aussi… Je peux vraiment dire que leur présence a fait de moi la personne que je suis ! Quand j’étais petite, c’était toujours une fête d’aller les voir. Adolescente, je prenais le train pour aller leur rendre visite, et bien entendu, une fois devenue maman, ce sont aussi beaucoup de beaux moments vécus ensemble. Mes filles ont connu leurs arrière grand-parents : ce n’est pas si fréquent.

Crédit photo : fotomelia.com

Le lien entre les générations

Je ne sais pas quel souvenir mes filles garderont de leurs arrière-grands-parents. Ce qui est sûr, c’est qu’entre les cousins, tous n’ont pas vécu les mêmes choses : les plus grands ont connu des arrière-grands-parents autonomes, en bonne santé et encore assez actifs, alors que les plus jeunes se rappelleront (au mieux) seulement de personnes très âgées vivant en maison de retraite. J’ai envie de te parler de cette tranche de vie : le très grand âge (et comment l’aborder avec des enfants).

Faut-il emmener les enfants à l’EHPAD ?

Question à laquelle je ne répondrai évidemment ni par oui, ni par non. Dans la mesure du possible, ça me parait important de maintenir un lien de qualité. Ce n’est pas pour rien que les crèches intergénérationnelles, bien qu’encore rares, connaissent un réel succès. Tu as peut être entendu parler de ces structures où une crèche jouxte une maison de retraite ? Le principe, c’est que les deux structures (indépendantes l’une de l’autre) favorisent l’échange entre tout-petits et personnes âgées, par exemple avec des ateliers lecture, promenades, etc. Les bénéfices observés sont nombreux. Du côté des seniors, qui se sentent utiles, valorisés, intégrés, autant que du côté des enfants, qui apprennent la tolérance, développent leur curiosité et leur imagination, canalisent leur énergie. Alors quand la situation familiale le permet, favoriser les échanges intergénérationnels ne peut apporter que du bon.

Crédit photo : fotomelia.com

Oui, mais parfois, c’est déprimant.

Euh oui, j’avoue. La maison de retraite qui sent le pipi, les résidents pas toujours en bonne santé mentale… A domicile, ce n’est pas forcément mieux : l’appartement qui sent le renfermé et dont la décoration est restée figées dans les années 60 peut légèrement impressionner un enfant. Emmener (ou pas) des petits rendre visite à une personne âgée, c’est un choix vraiment personnel ! Ca dépend de toi : ne le fais que si tu te sens à l’aise. Les enfants sentent les émotions de leurs parents. J’ai remarqué que les petits n’ont pas les mêmes craintes ou a priori que nous. Quand on voit les résidents atteints d’alzheimer, on a souvent cette petite voix au fond, qui demande « est-ce que je vais moi aussi finir comme ça ? » Pour des enfants, ça ne fait pas vraiment partie de leurs soucis : pour eux, c’est très loin, ça ne les concerne pas personnellement. En revanche, ils auront probablement plein de questions: pourquoi pépé est vieux ? Pourquoi mémé ne marche pas ? Pourquoi elle parle bizarrement ? Pourquoi la dame dit des gros mots, là bas ? Le plus simple ? Donner des réponses simples et claires sur la vieillesse.

On fait quoi avec une personne très âgée ?

Peut être que vous avez mille choses à vous dire. Et alors là, c’est magnifique. Profitez-en : ces moment resteront gravés dans les cœurs. Peut être que des activités créatives ou ludiques vous rapprocheront : une partie de jeu de l’oie, une promenade ou une sortie, des lectures de contes, des coloriages… Je te conseille de te munir d’activités, jouets, livres, albums photos. Prévois un cabas XXL ! Tout ce qui peut occuper tes enfants et la personne âgée que tu viens voir. Mais il est possible que ce soit une personne très diminuée, voire, qui ne te reconnait pas. Si tu rends visite avec tes enfants à un grand-parent très dépendant et affaibli, je te conseille tout simplement de laisser tes enfants jouer et évoluer à leur guise. Vivre, tout simplement. Les EHPAD ont souvent un espace vert, ou des salons réservés aux visites. Il est possible aussi de réserver le repas pour déjeuner avec ses proches, ou de faire une sortie. Ça permet un peu d’intimité, en laissant les plus petits vivre leur vie: jouer aux Duplo, aux poupées, dessiner, lire, écouter de la musique ou prendre leur goûter. En toute simplicité.

7 commentaires sur “Les enfants et le grand-âge

  1. Je pense aussi que c’est une chance de connaître ses arrière-grands-parents. Mon fils voit deux arrière-grand-mères (sur 3) très régulièrement. L’une d’elle, de 92 ans est très attachée à lui et c’est réciproque. Elle n’attend plus rien de la vie et le voir grandir est un bonheur pour elle. Ils se sont beaucoup manqué durant le confinement, et encore maintenant où nous nous voyons bien moins, pour des raisons évidentes…
    Nous en profitons tant que nous pouvons 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Vaste question surtout en ces temps de restriction des visites en Ephad ,j’y vais depuis cinq ans voir un très très proche , et bien je ne vois jamais d’enfant , ni d’ados ni beaucoup d’adultes .Nous ne sommes pas si nombreux à venir toutes les semaines surtout en ce moment.
    De 3 fois par semaine on nous autorise sur rendez vous 45 min à travers une vitre .
    Nous n’avons pas le droit de bouger, ni de les approcher.
    Les enfants et les ados sont interdits de visite .
    Mais comme je le disais plus haut hors covid je n’ais jamais vu d’enfant .Il est vrai que certains résidents sont dans un tel état que la jeunesse n’est pas attirée, et je sais de quoi je parle ,mes petits enfants n’ont pas vu leur grand-père depuis au moins 3 ans.
    Et pourtant son regard s’illuminait quand ils venaient passer 1 h ,
    Maintenant il.ne reconnait plus personne .même pas moi…alors…
    Mourir cela n’est rien mais vieillir »
    Jacques Brel.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est une chance que peuvent avoir les enfants de pouvoir encore côtoyer leurs arrières grands-parents. Mon fils n’a pas cette chance vu que nos grands-parents respectifs à mon mari et moi sont décédés depuis plusieurs années. Cependant, mon fils a déjà été voir l’une des arrières tantes de mon mari qui est aujourd’hui en maison de retraite (c’est pas un EPHAD) même si depuis la crise du Covid 19 on ne l’a pas vu malheureusement. Pour ma part, j’ai souvent été petite dans des hôpitaux pour rendre visite à une arrière tante qui avait des soucis médicaux et franchement ça ne m’a jamais traumatisé de côtoyer parfois des personnes âgées qui perdaient la tête ou avec son lot que cela engendre. Certes, c’est pas tip top mais ça permets une certaine ouverture d’esprit à l’enfant et un certain recul face à la maladie des anciens. Je pense qu’il faut emmener les enfants dans ce genre d’établissement afin de leur montrer qu’on prend soin des plus anciens même si c’est pas toutes les semaines mais ça reste mon avis personnel.

    Aimé par 1 personne

  4. Mes enfants ont la chance d’avoir encore une arrière grand-mère. C’est toujours un plaisir de lui rendre visite, elle habite toujours chez elle. Je crois que pour les personnes agées c’est important de pouvoir être en contact avec d’autres générations, notamment les plus jeunes, ça leur fait beaucoup de bien. Pour cela, je trouve les initiatives de crèches inter-générationelles très positives. Je trouve aussi que c’est une belle transmission pour les enfants, même si ils peuvent poser beaucoup de questions, mon fils de 5 ans par exemple pose beaucoup de questions sur la vieillesse, dit ne pas vouloir que l’on vieillisse, ni lui-même, il a eu certaine peur. Mais cela, fait partie de la vie, et je trouve important que ces personnes, qui ont tant de choses à transmettre, qui sont l’histoire, mais aussi encore la vie puisse être entourée du mieux possible, être plus intégrée à la société. Je trouve cela tellement triste l’isolement et le covid n’a pas arrangé les choses.

    J'aime

  5. Personnellement, j’ai connue 2 de mes arrière-grand-mères (et un de mes arrière-grand-pères, mais il est décédé quand j’avais 2 ou 3 ans et je ne m’en souviens plus). Autant j’adorais rendre visite à l’une d’elle (et je pense encore à elle dès que je bois du thé à la bergamote ou que mes enfants jouent avec leur crécelle), autant j’ai détesté aller voir la seconde qui avait la maladie d’Alzheimer, surtout à la fin quand elle était en maison de retraite (a vrai dire, au début, j’aimais bien aller la voir en Vendée, même si elle mettait parfois du sucre à la place du sel, qu’il faisait un froid de canard dans les WC et la salle de bain, et que je me souviens encore de l’odeur d’œuf pourri du shampoing lors d’un de nos séjours). Mais j’ai souvent vu des enfants hyper à l’aise avec des personnes très âgées. Je pense que c’est quelque chose qu’il faut proposer, mais surtout pas imposer. Pour le moment, mes enfants ont l’air ravis de voir les 5 arrière-grands-parents qu’il leur reste, donc on en profite !

    J'aime

  6. C’est un très joli texte… J’ai pu observer le lien entre les grands parents de mon mari et nos enfants. Ses deux grands mères sont depuis décédées, mais ont apprécié jusqu’au bout de voir des bébés leur rendre visite, même quand elles ne reconnaissaient presque plus rien. Et le dernier grand père attend avec impatience de les revoir pour leur faire découvrir son tracteur de jardin. En attendant, on montre les photos…

    Aimé par 1 personne

  7. Mes enfants ont encore une arrière grand mère et je me faisais la réflexion qu’on était surement la 1ère génération à avoir connu ça… J’ai perdu ma grand mère en aout 2020, le déclin a été si rapide… elle avait 97 ans… 10 ans plus tot elle recevait ses frères et soeurs (c’était l’ainée de 12 enfants) pour faire des conserves de thon… Elle avait des manies étranges mais qui me touchaient particulièrement, que je garde dans un coin de mon coeur avec beaucoup d’emotion. Sa maison à étage n’était plus adaptée, on lui a trouvé une résidence… Entre 4 murs qu’elle n’avait pas réellement choisie, amputée des 8/10èmes de ses affaires, elle s’est affaissée… Au dernier Noel, elle était passée du déambulateur de confort au fauteuil roulant dernier cri… ses (15) arrières petits enfants adoraient grimper sur ses genoux pour faire la course en fauteuil ! Ma Lueur me parle encore de cette mamie, de la mare aux canards et du fauteuil. Mais pour combien de temps? Le Lampion ne s’en souvient pas. Il leur reste une arrière grand mère qu’ils voient tous les 2 mois, avec plaisir, mais leurs souvenirs ne seront pas les mêmes que ceux, actifs, qu’ils développent avec leurs grands parents 😥

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s