Les couches lavables, à la cool

Les couches lavables, à la cool

Je t’en parlais dans cet article qui date d’il y a deux ans : j’avais envie d’essayer d’utiliser des couches lavables, mais n’arrivais pas à franchir le pas.

Depuis un an, nous sommes des utilisateurs conquis et convaincus des couches lavables (les CL de leur petit nom), que nous utilisons lorsque cela nous arrange. Le temps est venu de te faire un petit retour d’expérience, du point de vue d’une hésitante carrément feignante (oui, c’est moi), et de celui de ma copine Anne-So qui s’est lancée en même temps.

Ma version

Le déclic a eu lieu lorsque Tibou a eu 8 mois. Nous venions de déménager en maison, notre (mauvaise) conscience écolo avait fait du chemin. J’ai reproposé de tester les CL et cette fois-ci, personne ne s’est opposé. La position du papa a été claire : OK pour les utiliser, par contre il ne souhaite pas participer à l’entretien. Ma maman-nounou était partante : allons-y.

J’ai foncé sur le site de la marque Hamac, dont j’utilisais déjà les couches-maillots de bain. Autour de moi, plusieurs personnes les utilisaient déjà et en étaient satisfaites. Bon, j’avoue avoir un peu cédé aux sirènes du marketing : elles sont super belles !

Couches lavables
Crédit photo : photo personnelle
Une partie de ma collection.

Pour commencer, je choisis le modèle qui me paraît le plus simple : une couche, un insert qui s’enlève. Le tout se met comme une couche normale. La marque propose une routine de lavage avec une lessive donnée, je suis scrupuleusement leurs indications. À ce stade, je dois t’avouer que je me sens perdue dans l’immense choix de modèles de couches, et que j’ai peur de mal les laver et de les abîmer.

Je commande quatre couches « pour tester ». Lavage, première fois : elles sont trop petites ! Je les revends à la vitesse de l’éclair sur un site de seconde main et je repars à l’attaque, dans la taille du dessus. Coup de chance, cette nouvelle taille convient également à la loupinette qui n’avait pas encore passé le cap de la continence.

Au début, ce fut fuite sur fuite. Puis en quelques semaines, les inserts sont devenus plus absorbants, la durée de vie de chaque couche avant saturation a augmenté jusqu’à devenir confortable, nous avons pris la main pour bien poser la couche. Le changement a été accepté sans trop de difficultés.

S’en suit une période de quelques mois, durant laquelle je vais :

  • tester d’autres modèles de couches (tout-en-un, tout-en-deux, préplate avec un shorty…)
  • chercher la combinaison couche-insert parfaite : au début, j’utilisais les inserts de la marque Hamac, microfibre et coton. Après plusieurs mois, j’ai fini par préférer les inserts en coton ou bambou, dont ceux de la marque XKKO qui sont mes chouchous.
  • chercher et trouver ma routine de lavage. J’ai trouvé mon bonheur sur une des nombreuses pages Facebook consacrée à l’entretien des CL. à ce jour, je conserve mes couches sales dans un bac que je laisse ouvert dehors. Tous les deux jours environ, je les lave en deux étapes, dont tu as le détail en photo. Le premier lavage est fait juste avec les couches, pour éliminer les restes d’urine et de selles. J’y ajoute aussi mes culottes de règles. Puis j’y ajoute du linge, pour un deuxième long lavage. J’utilise une lessive en poudre, plus active, et qui ne contient pas d’agent encrassant. Le soleil m’aide à bien éliminer les tâches sur les inserts. Idéalement, je devrais faire un décrassage par mois, mais j’ai la flemme et l’état des couches reste bon malgré tout.
Couche lavable entretien
Crédit photo : photo personnelle
  • passer beaucoup de temps sur Vinted et le bon coin à acheter et vendre des couches.

Les CL sont maintenant une habitude bien ancrée en journée, même lors des sorties. Par contre, la nuit, mes enfants restent en couches jetables. Après quelques loupés, j’avais fini par trouver un montage qui tienne toute la nuit avec un biberon au milieu. Je n’ai toutefois jamais réussi à me faire à la forte odeur d’urine au réveil et au fait que la couche que j’ai choisie soit hypra mouillée. Et bien évidemment lors d’épisodes de diarrhées ou de vacances itinérantes, nous revenons au tout jetable.

Je vais être honnête : sans mon jet d’eau, certaines couches lavables seraient passées directement à la poubelle après des cacatomiques de légende. Hormis ces quelques cas, je n’ai pas la sensation de devoir plus mettre les mains dans le caca qu’avec des couches jetables. Nous utilisons un voile qui permet de jeter les selles sans mettre la main dedans. En cas de pipi, le voile part à la machine avec le reste de la couche et est réutilisé encore et encore.

Je suis ravie du bilan. La réduction de déchet est évidente. J’accepte la contrepartie qui est de faire plus de machines, car la fabrication des couches jetables consomme également beaucoup d’eau. Par ailleurs, j’aime l’idée que des couches bien entretenues puissent continuer à servir pendant des années. Et le bilan économique est très favorable : tu les achètes cher, mais elles se revendent très bien. Par ailleurs, tu trouves beaucoup de modèles d’occasion (à des prix pas toujours intéressants en fonction des marques, car il y a un vrai marché de collectionneuses !!!).

La version d’Anne-So

Tout comme Mélinda, j’ai voulu tenter l’expérience des CL pour ma numéro 2.

Au début, j’étais un peu (totalement) perdue dans tous les modèles de CL qui existent. Je découvre alors une offre de location de CL de la marque qui m’avait tapé dans l’œil pour plusieurs raisons : la facilité du système (je les utilise comme des couches jetables), clairement l’esthétique des imprimés et le made in France (tant qu’à faire). C’est super pratique, on leur indique le poids de l’enfant et ils nous envoient le nécessaire jour et nuit pour une autonomie de 48h environ (sac de stockage compris).

Très honnêtement, mes premiers essais étaient assez décevants voire même désespérants. Bébé Lou a trois mois, nous sommes en vacances chez mes beaux-parents. Elle commence à être régulière sur les changements de couches, allez c’est décidé, JE ME LANCE ! Étant encore allaitée exclusivement, les selles « explosives » avaient raison des CL systématiquement. L’avantage, c’est que pour les bébés allaités on peut mettre la couche pleine de selles directement dans la machine (oui, oui je t’assure tout est dissous dans l’eau et tu la récupères impeccable !). Par contre, le caca qui remonte et déborde systématiquement dans le dos pour chaque change… je ne te fais pas de dessin ! Je repasse donc aux jetables après quelques jours… mais pas décidée à arrêter pour autant.

J’en parle justement à Mélinda, qui me conseille une autre marque qu’elle utilisait également. Encore plus simple, quasiment pas de montage de couche à faire, simplement l’insert à sortir de la couche avant de la laver et à remettre à l’intérieur avant utilisation (en plus il est cousu dans la couche donc ça ne se balade pas et en deux secondes, c’est prêt ! Et quand tu changes encore 5-6 fois par jour les couches, c’est quand même pratique). Donc, nouvelle marque, nouvel essai. Cette fois-ci, génial, les cacas restent bien dans la couche !

Bébé sourire couverture
Crédit photo : Pexels

Nous continuons donc avec les CL, et je dis « nous » car Monsieur était partant pour l’aventure depuis le début. Il participe au pliage des couches (je crois même qu’il aime ça, mais chut !). Pour la nuit, j’ajoute un insert supplémentaire dans la couche et ça tient 12 heures sans problème ! Je n’ose pas demander à ma nounou de tenter l’expérience, donc pour nous ça sera CL pour la nuit et le week-end uniquement.

Quelques mois plus tard, les couches commencent à fuir sur les côtés et je trouve qu’elles font vraiment un gros popotin, pas très pratique quand on veut habiller bébé Lou. Entre-temps, nous avons démarré la diversification donc plus de problème de selles. Je ressors mes précieuses du placard et on réessaye. Et là, tout roule ! Bébé Lou grandit, on change de taille, je découvre les sites des fanas de CL (et oui parce que ça devient presque une addiction !) et je craque, des modèles en édition limitée par ici, des nouveautés par là… Monsieur me regarde avec un sourire en coin et me dit « non mais je te comprends, c’est vrai qu’elles sont canons ». 

Je finis par demander à ma nounou si elle accepte de la prendre le matin avec une CL, elle valide. Du coup, je n’ai plus de jetables à la maison. Bon OK, si quand même de temps en temps au cas où je n’ai pas lancé la lessive à temps ou épidémie de gastro fulgurante.

Pour ce qui est de la routine, au début je suis aussi larguée : nombre de cycle, durée des cycles, essorage, et surtout le point sensible du sujet : la LESSIVE ?! On lit un peu tout sur les blogs… Je choisis une routine qui colle à ma machine et une lessive conseillée (je n’ai pas envie de céder à la pression marketing en achetant la lessive de la marque, après tout une autre devrait bien faire l’affaire). Rapidement, je trouve que mes couches sentent quand même fortement l’urine (même après lavage). Nouvelle réunion au sommet avec Mélinda, plus question sur le blog des fanas… bon ma routine n’est finalement pas parfaite. Je décrasse toutes mes couches, change ma routine et là plus de problème. J’ai même refait un décrassage un an plus tard pour me rassurer et c’était impeccable !

On espère que cet article t’aura convaincue de franchir le pas si tu étais hésitante. N’hésite pas si tu as des questions !

32 commentaires sur “Les couches lavables, à la cool

  1. Merci pour cet article super complet ! Sur le principe écologique je suis complètement pour, mais je dois avouer qu’à lire vos expériences, ce qui me frappe surtout c’est le temps d’entretien que je trouve monstrueux, et la charge mentale de trouver la bonne marque, la bonne routine de lavage, le bon placement… Depuis la naissance de ma fille, avec le travail et la vie en général on est déjà à peine à flot, alors il n’y a clairement pas assez de place dans mon cerveau pour y mettre ça en plus ! Ce n’est pas du tout un reproche hein, c’est génial que des plus courageuses que moi s’y mettent, je suis admirative mais moi je n’en avais vraiment pas l’espace mental.
    Cela dit, heureusement pour la planète, on devrait définitivement arrêter de polluer à coup de couches jetables cette année pour cause de continence, ce sera au moins ça de pris 🙂

    J'aime

    1. Coucou Vee, clairement chez moi ça m’a pris des cases, c’est pour ça que j’en ai fait un article, au cas où ça permette à certaines de gagner du temps 😅
      Pour la charge en plus, une fois l’habitude prise (mais je sais que c’est facile à dire hein…), ça ne prend plus beaucoup de temps. Un nettoyage de selle de temps en temps, le temps de lancer 2 machines dont une de nuit, et la vraie charge pour moi : le pliage des couches. Mais bon en 10 minutes c’est fait, c’est juste que j’aime pas gérer le linge en général 😅
      Et je ne cherche pas à faire des reproches non plus, je vais à la limite de ce que mon énergie me permet, d’où le recours sans complexe aux jetables quand ça m’arrange.

      J'aime

    2. Nous on est au tout lavable et clairement, ça ne m’a pas pris de place mentale. On a des Bambino Mio achetés sur Vinted, je n’ai pas eu besoin de tester d’autres marques, j’ai suivi la routine proposée par la marque. Ça nous rajoute juste une lessive tous les 2 jours. Franchement c’est moins pénible que de descendre des poubelles 😅

      Aimé par 1 personne

  2. Outre la charge mentale que je subodore être à 90% sur les épaules de la mère, j’ai comme un doute sur les économies. À voir les efforts marketing, tout est fait pour pousser à des achats inutiles, avec beaucoup d’efficacité en plus (réseaux sociaux oblige). Par ailleurs énormément de machines sans doute pas du tout pleines. Du coup le bilan écologique est également discutable.

    J'aime

    1. Bonjour Viviane, si on compare avec l’hygiène naturelle infantile, c’est pas écolo 😊 oui les couches lavables consomment réellement de l’eau. Comme dit dans l’article, la fabrication des couches jetables plus blanches que blanches consomme aussi de l’eau, et a priori vraiment beaucoup. La production de déchet n’a rien à voir. À toi de voir. Et pour le coût : un peu plus de 1000 euros d’équipement au total parce que j’ai beaucoup acheté, que je suis en train de revendre à environ 50% de leur prix. Je te laisse faire le calcul : 2 ans de couches pour mon fils + 6 mois pour ma fille. Au prix du paquet de couches que j’achète, c’est avantageux chez nous. Pour la charge mentale, je réponds au-dessus.

      Aimé par 1 personne

    2. Ah bah non, je réponds ici : la charge mentale des couches est bien à 90% sur mes épaules. Charge que je me suis ajoutée par envie. Mais qui compte dans l’équilibre des taches dans notre couple. En gros, j’ai surtout rajouté une tâche ménagère de plus à notre couple.

      J'aime

    3. Nous utilisons aussi des couches lavables depuis 5 ans (et 3 enfants). Oui, la charge mentale est à 100% pour moi puisque je m’occupe toujours des lessives, mais je mets toutes mes couches dans mes machines à 40°C, avec le reste du linge de la maison, sans pré-lavage ou autre cycle particulier. Les seules machines que ça ajoute, ce sont les cycles de décrassage à 60°C, que je fais une fois tous les 3-4 mois. Sachant que je fais 4 à 5 lessives par semaine, je pense que ces quelques lessives supplémentaires sont marginales.
      Et quand au côté marketing, oui les marques font ce quelles peuvent pour nous faire craquer, mais on n’est pas obligé de se laisser tenter. J’ai au total (toutes tailles confondues) 20 culottes de la marque Hamac, à part 2 acheté un promo et donc moins cher que les unies, je n’ai que des couches unies, et j’ai toujours choisie les coloris les moins chers.

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    Super article ! Je suis aussi une convaincue des CL ! Pas tant de travail en plus et un bonheur de ne plus avoir à sortir les poubelles de couches (5e étage bonjour !). Par hasard est-ce que vous pourriez me dire quelle lessive est votre chouchoute ? Je cherche encore la mienne ! Merci.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou et désolée du retard, j’utilise la soapix vendue sur le site hamac en gros volume, mais tu pourras trouver des recommandations de lessives vendues en grande surface sur des sites Facebook dédiés aux couches lavables.

      J'aime

  4. Bonjour et merci pour l’article très intéressant car je suis en pleine découverte (et effectivement c’est un monde !) Pour l’instant j’ai 2 TE2 Bambino Mio et j’ai envie de tester les hamac. Tu as des T.mac ? Quand tu dis insert xkko c’est les prepliés ? Je me demandais justement si ça rentrait dedans et si ça suffisait niveau absorption (mon bébé a 10 mois). Et question subsidiaire : tu utilises quelle marque de lessive ?

    Aimé par 1 personne

      1. Ah non je n’ai pas testé ! Tu mets les inserts de la marque dedans ? Ce qui me freine sur les TE1, c’est qu’il faut en avoir beaucoup plus non ? Mais c’est sûr que ça doit être plus pratique, car pour l’instant, je suis assez lente à plier les langes, les mettre dans les couches etc. Je le fais quand je change mon bébé, mais ce n’est peut être pas la bonne stratégie.

        J'aime

        1. En fait l’insert est attaché à la couche ! Je ne rajoute pas de booster. Et tu as juste à réinsérer l’insert au moment où tu ranges le linge ! Hyper pratique et rapide.
          J’en ai une 15aine, mais si tu en as 10 c’est déjà bien. Sur Vinted il y en plein à vendre en super état !

          J'aime

          1. ça a l’air intéressant en effet ! Et super si tu n’as pas besoin de booster. Ton bébé a quel âge ?
            Autre question : ça ne met pas trop de temps à sécher…? Je suis en appart et sans sèche-linge !

            J'aime

          2. Nous aussi on est en appart sans sèche linge 😉 franchement ça va, avec 1o-15 couches on arrive à s’organiser.
            Ma fille a 3 mois et on utilise ces couches depuis qu’elle a un mois

            J'aime

    1. Hello désolée du retard. J’utilise des Hamac classiques et des Bambino mio tout en un, j’aime beaucoup aussi ! Et les langes sont bien des prepliés, j’utilise le modèle birdeye, en taille 1, que j’utilise encore dans les couches Hamac XL et que je trouve très absorbants après plusieurs lavages 😊
      J’utilise la Soapix, que j’avais achetée au tout début sur le site Hamac. Mais j’ai vu plein d’autres recommandations de lessives de grande surface sur des pages Facebook dédiées aux CL.

      J'aime

  5. Ici team CL aussi. Je n’ai opté que pour des couches à doubles poches( ainsi je les mets telles quelle en machine, pas besoin de sortir l’insert il sort seul au lavage!)et doubles élastiques (pas de fuite).
    Elles servent actuellement pour notre 2e bébé après avoir servi à notre aîné de la naissance à la propreté je les reviendrai après à petit prix.
    Avec 2 enfants on fait déjà pas mal de lessives donc pour moi ça ne m’ajoute pas vraiment de charge de travail et c’est moins pesant pour nous que de penser à acheter des couches, anticiper, trouver la marque qui convienne à bb et à mes principes sans oublier à mon porte-monnaie. On utilise aussi des lingettes lavables et du liniment maison et j’ai des serviettes hygiéniques lavables donc tout ce petit monde cohabite plutôt bien dans la machine. On a 40 couches et 80 inserts donc je tiens largement 4j. Par contre la nuit, on met 1 jetable car je ne change pas la nuit, et mes couches ne tiennent pas 10 ou 12h.

    Aimé par 1 personne

  6. CL ici aussi, enfin c’était le cas jusqu’à ce que je sois seule à la maison, et que ça passe en « tâche ménagère supplémentaire non nécessaire ». On s’y met le week-end et quand mon mari est là du coup. On a des TE2 Bambino mio et j’en suis ravie. J’ai la même routine, j’ai du faire un décrassage en 3 ans d’utilisation. Je trouve que ça se fait bien et que ce n’est pas si lourd que ça à gérer parce qu’on a suffisamment de CL pour faire une seule lessive par semaine.

    Aimé par 1 personne

  7. Coucou, je me permets un tout petit conseil pour les couches hamac : je crois comprendre que tu les essores à 1200 tr/min, mais ça peut endommager les élastiques. J’avais lu l’histoire d’une fille qui avait fait réparer ses couches abîmées et hamac avait conseillé pas plus de 800 tr/min

    Autre point, pour le décrassage perso j’utilise des cristaux de soude, c’est nickel et beaucoup moins cher que le vanish 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour,
    Ici j’ai du mettre les TE1 de côté. Elles correspondaient le mieux à notre style de vie mais nous avons eu trop de fuites au bout de quelques mois… ( monsieur est aussi de la partie et la Tatie 🙂)
    Je suspecte l’eau calcaire, des lavages trop rapides et des machines trop pleines qui les ont encrassé…
    Maintenant je n’arrive pas à trouver comment décrasser les TE1… si qqn à un conseil je suis preneuse 😉
    J’attends le printemps et les tenues plus légères pour retenter et que bébée gigote moins pendant le change (à 8 mois c’est le sport).
    Merci pour le partage !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Baigne les une nuit ou plus dans un bain de cristaux de soude (je mets deux belles cuillères à soupe pour mon seau de couche et je remplis d’eau jusqu’à ce que les couches soient couvertes)

      Ça ne doit pas être top pour les élastiques peut être, mais si c’est de temps en temps ça va (j’étais au te1 pour mon fils, et les couches ont tenu sans problème au rythme d’une nuit par mois à ce régime)

      Si tu as trop peur, laves les en frottant la partie insert avec du produit vaisselle, perso je frotte avec une brosse à ongles et je ne lesine pas sur le produit vaisselle. En gros il te faut un bon dégraissant, mais qui n’abîme ni les couches ni les fesses de bébé après 🙂

      Aimé par 1 personne

  9. Petite question sur ta routine de lavage, tu fais un essorage entre tes deux cycles ? Si tu lances le deuxième juste après le premier, il serait plus économique de faire le premier cycle sans essorage, non ?
    Chez nous aussi c’est lavable sans prise de tête, on a toujours des jetables sous le coude (notamment dans le sac à langer, s’il y a un change imprévu). Mais je crois que ce qui m’a permis de rester sereine malgré les petites accidents (j’ai bien vu autour de moi que les jetables ne les évites pas, hein, mais ceux qui mettent des jetables n’ont que les bodys à laver et à faire sécher, pas les couches en plus), ce sont les bodys en laine Manymonths. Combien de fois j’ai béni les entre-jambes interchangeables qui permettent de ne changer que l’entre-jambe et pas tous le body, donc évite de déshabiller entièrement le bébé.! Et le fait de ne laver que les tâches rapidement à la main, et de simplement laisser aérer pour le reste, quel gain de place dans la machine à laver ! C’est vraiment mon produit chouchou pour les bébés !

    J'aime

    1. Pour le séchage, de ce que j’ai lu, le principe du 1er lavage, c’est de dégager les résidus de selles, urines… D’où l’utilisation de peu de lessive et d’un essorage rapide après. Bon on va dire que dans mon esprit, ça se tient 😁

      J'aime

  10. Team CL depuis plus de 4 ans maintenant et charge mentale plutôt bien partagée à la maison. Un peu de jetable la nuit ou en vacances si pas de machine à laver facilement accessible. A 5 et en les mettant dans nos machines à 40°, on n’a pas du augmenter beaucoup notre nombre de lessives par mois.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est sûr qu’à 5, les machines sont de toute façon très régulières. Ça me paraissait plus optimisé quand j’avais 2 enfants en CL, mais bon il reste les nombreux autres vêtements à laver…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s