Un projet (un peu) fou

Un projet (un peu) fou

Il y a dix ans tout rond, Jean-Louis et moi étions quelque part en Argentine ou au Chili, plutôt au début de notre périple d’un an autour du monde.

Nous étions jeunes, nous étions beaux et nous étions plein d’idéaux sur le monde et la vie en général. Nous savions qu’à notre retour nous aurions une vision différente de la vie et ce fut vrai les premiers mois. Très vite, la force du quotidien a repris le dessus, et le voyage si enrichissant avait-il été, nous a semblé n’avoir été qu’un rêve.

Pourtant, en un an, il s’en était passé des choses. Nous avions découvert différentes cultures, différentes façons de vivre. Nous avions rencontré des tas de personnes dont les visages me paraissent si flous aujourd’hui, mais dont les paroles sont gravées en moi. Nous avions vécu ensemble 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, soudant notre couple dans les meilleurs et les pires moments (on rit encore de ma crise de nerf à la frontière entre le Vietnam et le Laos pour pouvoir aller aux toilettes après avoir mangé de la viande avariée…). Nous avions expérimenté le sentiment d’appartenance à notre pays en étant si loin de lui (nous étions tellement heureux de retrouver le fromage !).

Nous avions la certitude que nous ne nous laisserions pas embarquer dans la machine écrasante du métro-boulot-dodo à notre retour.

Cet indescriptible sentiment de liberté ressenti pendant un an, s’est éloigné avec le temps. L’attrait pour les voyages est resté, et nous avons continué de voyager pendant ces dix dernières années, en ajoutant Little Girl, puis Poupoune, puis Petite Merveille à nos périples, forçant l’admiration de nos proches, alors que pour nous, il avait toujours été évident que nous continuerions à sortir de France même avec les enfants.

Crédit photo : Nubia Navarro (nubikini)

Et nous voilà, dix ans plus tard. Parents de trois enfants et fonctionnaires bien tranquilles dans leurs boulots. Il n’y a plus de métro puisque nous avons quitté Paris, mais la routine s’est bien installée. Une routine bien agitée par l’attention de chaque minute que demandent trois enfants en bas-âge. Les années sont passées comme des voitures.

Alors, avec Jean-Louis, on s’est fait une nouvelle promesse. La promesse de se donner les moyens de repartir. Avec les enfants cette fois, bien sûr (quoique l’idée de les mettre en pension quelques mois pour partir juste nous deux a traversé mon esprit, soyons honnête !)

Nous avons donc décidé que nous ferions un nouveau voyage au long cours avec les enfants. Ménager 6 mois de nos vies, consacrés à la découverte et à notre famille. Les liens que l’on tisse avec elles à chaque voyage nous donnent encore plus envie de le faire.

Nos amis nous regardent d’un air amusé quand on leur parle de ce projet. 2024 ? C’est dans longtemps ! Comme s’ils oubliaient à quel point le temps passe vite et que c’était déjà il y a 10 ans qu’on leur disait au revoir pour un an…

On ne voyagera sans doute pas comme la première fois. Le sac à dos et le « on verra bien », on a un peu de mal à l’envisager avec nos filles, surtout que l’une d’entre elle est plutôt sensible et a besoin de cadre pour se sentir à l’aise. On ne partira pas un an non plus, ce serait trop long pour elles, et même pour nous finalement, nous préférons que ce soit 6 mois.

L’organisation se dessine petit à petit dans nos têtes et la fatale question du budget commence à se poser au moment où nous sommes en plein achat immobilier : nous voulons garder une partie de notre apport pour le voyage, mais en contrepartie il faudra emprunter plus.

Il y a encore beaucoup de choses à penser et prévoir. Il faudra faire l’école aux filles. On sait déjà que la grande n’a pas de difficultés particulières (elle est en CP), mais nous ne savons pas du tout si ce sera la même chose avec les deux plus jeunes. On espère partir en 2024 à cause de leurs âges : elles auront 10, 8 et 6 ans cette année-là, on se dit que tout le monde pourra vraiment en profiter et avoir des souvenirs. L’année suivante, ce sera déjà plus compliqué car ce sera l’année du CP de la dernière. C’est vrai qu’elle pourrait apprendre à lire n’importe où – mais aurons-nous la patience ?!

Et si finalement elles ne voulaient pas partir ? Aujourd’hui, elles sont enthousiastes à cette idée, mais sait-on jamais…

Que ferons-nous de notre appartement pendant notre absence ? Le mettre en location, suspendre notre crédit ? Le revendre si tôt après son achat ?

Retrouverons-nous un poste facilement au même endroit à notre retour de voyage ? On a beau être fonctionnaires tous les deux, les opportunités de postes se réduisent comme peau de chagrin dans notre ville, et s’il n’y a aucune inquiétude à avoir quant au fait de trouver une affectation, je n’apprécierai pas me retrouver sur un poste qui ne m’intéresse pas du tout…

Nous avions beaucoup préparé notre premier voyage, mais nous n’étions que tous les deux, et beaucoup plus insouciants quant à l’avenir. C’est un nouveau défi de remettre en question tout notre quotidien pour une bulle de découverte. On ne le fera pas à 80 ans, alors ce sera à 40.

2024, si loin et si proche à la fois. Mais ce sera l’année de notre douce folie familiale ! En tout cas, on va travailler pour cela les prochaines années.

15 commentaires sur “Un projet (un peu) fou

  1. Oh wahou ! C’est un beau projet qui fait envie ! Même si, je dois être honnête, je prendrai sûrement plus de plaisir à le lire qu’à l’organiser !!! 😅
    Ça m’a toujours fait rêver les familles qui partent comme ça ! J’espère que vous pourrez le concrétiser 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! J’espère aussi qu’on arrivera à le concrétiser – un facteur qu’on a peut-être sous-estimé, c’est la capacité d’adaptation de notre aînée, qui n’aime pas trop quand on la change souvent d’environnement, mais ça reste à travailler avec elle, on verra bien !

      J'aime

    1. J’adore aussi voir les familles sauter le pas ! C’est vrai aussi que quand on l’a déjà fait à deux, c’est plus facile de s’y projeter ! Je suis sûre que chacune à leur façon, nos filles vont beaucoup apprendre et grandir à travers ce voyage !

      J'aime

  2. Comment comptes tu t’organiser pour l’école des enfants ?
    Je croyais que l’instruction en famille prenait fin ? C’est quand même valable pour les voyages ?
    Vous sentez vous capables de faire maître/maîtresse (ok, le confinement est passé par là…)

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore regardé en détail pour l’instruction en famille, mais il me semble qu’il y aura toujours des dérogations – je pense qu’on arrivera facilement à justifier la situation.
      On avait un peu d’appréhension pour faire l’école, mais notre aînée se débrouille pas mal, elle est très volontaire alors pour ces quelques mois, je pense qu’on y arrivera. Après, en réalité, d’après les témoignages de familles, la partie école, ça n’occupe pas beaucoup de temps dans la journée – les apprentissages se font beaucoup plus en « live » et au retour, il n’y pas de décrochage scolaire…
      C’est un point qu’on doit encore approfondir pour voir comment on s’organisera etc.

      J'aime

  3. Ohlala quel rêve tu nous vends!! J’adorerais tellement !! Mais j’ai peur d’être un peu trop control-freak cela dit, ça me stresserait trop de ne pas savoir ce qui m’attendrais professionnellement au retour!.. j’admire ton lâcher prise surtout avec 3 enfants à éduquer en parallèle quel défi! Par contre je rêve bien d’un jour partir deux mois avec nos deux fils, en juillet/août pour pas devoir faire l’école et en espérant pouvoir négocier une absence sans solde avec nos employeurs (quand et où ça reste à définir !..). j’espère qu’on trouvera le courage de le faire vraiment !.. Vous vous avez déjà des pays en tête ?

    Aimé par 1 personne

    1. En étant fonctionnaires, on ne prend pas trop de risque professionnellement, on peut se mettre en disponibilité et on retrouve des postes au retour (bon, pas forcément des postes qui nous plairont mais on peut toujours changer après…)
      Je te souhaite de parvenir à obtenir les 2 mois de vacances, c’est déjà pas mal ! Si jamais notre projet ne peut pas se faire, on essaiera plutôt ça effectivement !
      Pour les pays, pour le moment on est en mode road trip avec horizon à perte de vue… Australie, Nouvelle Zelande… Et nous aimerions beaucoup retourner en Asie (Thaïlande, découvrir l’Indonésie, Malaisie…) ça reste à définir !

      J'aime

  4. Superbe projet ! Vous avez du temps pour préparer !
    C’est notre réalité actuellement, départ le 23 septembre pour environ 8 mois avec nos trois enfants de 2, 3 et demi et 5 ans. Mais beaucoup moins préparé, avec le covid, c’est adaptation permanente.

    Aimé par 1 personne

    1. Bravo de tenter le départ dans les conditions actuelles ! Vous devez être en excitation totale à quelques semaines du départ ! Je vous tire mon chapeau bas pour partir avec des enfants aussi petits ! Mais l’avantage c’est qu’ils suivent vraiment partout avec enthousiasme à ces âges-là !
      Bon voyage à vous !

      J'aime

  5. C’est aussi un rêve de notre famille pour dans 5-10 ans (notre famille n’est pas complète encore).
    On voudrait partir 6 mois ensemble (moins ca me parait trop peu, plus ca embête mon mari qui adooooore son travail).
    Ce qui me fait rêver pour le moment c’est l’Amérique du sud et la Polynésie mais je reste ouverte sur les destinations (Camada, USA, Australie…).

    Je me projette tout juste, rien n’est encore préparé, mais cen ce moment je me vois bien faire ce périple en Camping Car en famille. Comme ca pas d’hôtel à payer, du confort et pas de peur de ne pas savoir ou dormir (normalement je ne sais que voyager en surplannfiant donc je ne veux pas trop d’incertitudes avec mes enfants mais sur 6 mois ca me parait dur de tout prévoir).

    Bonne chance pour ton voyage et ta préparation !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      C’est un beau projet que vous avez aussi ! Le camping-car a beaucoup d’avantages, c’est vrai ! On pense faire une partie comme ça (Australie notamment) et en Asie plutôt sac à dos car on ne se voit pas du tout conduire là-bas…
      Effectivement, sur 6 mois, tu ne pourras pas tout prévoir et c’est ça qui fait la magie du voyage ! Et c’est devenu encore plus facile de voyager maintenant grâce à Internet, tu peux toujours avoir accès aux infos dont tu as besoin, partout !

      J'aime

  6. C’est un très beau projet 😍 une envie similaire commence à germer chez moi, et mon mari se laisse tenter… J’avais un livre enfant qui racontait le voyage en Afrique d’une fratrie nombreuse et ça me faisait rêver ! Mais si ça se fait, ça serait dans très longtemps et en fait je crois que rêver d’un tel voyage, c’est surtout une façon de m’évader de notre quotidien assez contraignant 😁

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s