Quand j’ai dit « halte à tout » : la boulangerie

Quand j’ai dit « halte à tout » : la boulangerie

Comme tu le sais maintenant, il y a quelques années nous avons commencer une révolution certaine dans la cuisine. On avance encore, mais l’article d’aujourd’hui est surtout là pour te parler de notre révolution… Boulangère !

Vois-tu, nous sommes français très attachés au pain, et il est inconcevable pour nous de passer 1 semaine sans en consommer. Or, nous avons déménagé dans une maison assez éloignée de cette importante commodité : la boulangerie la plus proche est à 10min à vélo (et la remontée est rude).

Crédit photo : Photo personnelle

Cherchons la solution

Alors oui, on a rusé. On a groupé la chose : on achète le pain en faisant le marché, ou en rentrant du travail si le bus est long à arriver. Mais bon, tout ceci est fort inconfortable. Puis un jour on s’est demandé : « à part le look… Qu’est ce qui différencie une baguette d’une tradition ? » Elles ont le même poids, sont toutes les 2 « simples », mais rien à faire, la seconde est plus chère ! J’ai cherché la réponse. J’en suis un peu tombée de ma chaise… La première réponse apportée est que la tradition doit être faite à la main le jour même par l’artisan : elle ne peut pas être surgelée. Ok, passe encore. Mais surtout, surtout… Savais-tu qu’en boulangerie tu trouves de nombreux additifs dans les pains ? La majeure partie d’entre eux sont directement dans les farines, qui sont préparées pour être plus faciles à travailler, moins sécher, être plus ceci ou moins cela. Voici la liste des additifs que tu peux y trouver. Certaines études montrent qu’une baguette contient en moyenne 14 additifs ! Et la tradition ? Et bien là tradition n’a le droit de contenir que de la farine simple, de l’eau, du sel et de la levure. La base quoi.

Bon, ben s’il ne faut que ça… On va le faire nous même ce pain ! Je fouille internet, je trouve une recette hyper simple de pain de feignasse (je n’ai pas de machine a pain ou robot pétrisseur et pas le temps de malaxer pendant 30min de la pâte, désolée !), qui cuit au four. Le samedi suivant, j’achète 50gr de levure boulangère avec mes 2 traditions hebdomadaires (sans leur papier autour, bien sûr), et je me lance.

Depuis c’est notre routine. Le matin, je prend 5min avant de partir pour faire ma pâte à pain. Tout est mis dans le saladier, je laisse sous un torchon toute la journée, et en rentrant, hop ! Au four ! Ma recette démarre à four froid donc ça permet aussi de lancer pour les cuissons suivantes. Mon pain fait 500g, soit l’équivalent de 2 traditions. Je le moule souvent en plusieurs boules pour qu’il se garde mieux, il nous dure 2/3 jours et on fait du pain perdu avec le reste… Quand il en reste !

Crédit photo : Photo personnelle

C’est vraiment intéressant ?

Cela fait plus de 3 ans que nous procédons ainsi, et la facture d’électricité n’a pas spécialement augmenté. Je ne te parlerai donc que du coût des « matières premières » (sauf l’eau, pareil ça rentre dans notre consommation standard). Une tradition, pour comparaison, est vendue entre 1,20 et 2,10€, pour voir large, selon les coins de France. Pour 250gr.

Pour faire un pain, il me faut 10gr de levure boulangère fraîche, 500gr de farine, et 10gr de sel. Le sel nous coûte 1€ le kg grosso modo. La levure je la prend par 100gr au boulanger, ça me coûte le prix d’une tradition chez moi (1,40€). Et la farine est achetée par 25kg, à 1€ le kg. Pour un pain de 500gr, j’ai donc 50cts de farine, 14cts de levure, et un pouilleme d’euros de sel. Tu l’auras compris, ça ne nous coûte pas plus cher.

En terme de temps passé, ça ne pèse pas lourd non plus. C’est complètement intégré dans ma routine du matin (ou celle du soir de Monsieur Loup quand on est a la maison le lendemain), et la vaisselle est intégrée à celle des repas classiques. Nous continuons à acheter notre tradition du samedi, mais c’est tout !

Résultat des courses, l’effet « ouaouh » est hyper sympa, le côté « petits pains ou gros pain? » Bien pratique. Une invitation à dîner? On amène le pain. Un pic nique prévu? Je prépare le pain en amont. Une flemme du soir? Pizza tartine. Je change la composition (jusqu’à 2/3 de farine complète), j’ajoute des figues et des noisettes pour un pain « de sportif », ou des lardons et du fromage pour un pain pas raisonnable…

En fait, c’est tellement… Agréable et appréciable, qu’on a fini par « tout » faire avec la levure boulangère. On fait notre pain a burger. Notre pâte à pizza. Nos biscuits apéros (Si si !). Et plein d’autres trucs sympas.

Et comme je suis une chic fille, je te mets juste là le mémo recette qui trône sur tous les frigos de ma famille !

Bon, laissons un peu la cuisine, la prochaine fois, on parle salle de bain ! Mais ce n’est pas dit que j’arrête définitivement de te parler de nos astuces pitance !

8 commentaires sur “Quand j’ai dit « halte à tout » : la boulangerie

  1. Ici on est adepte de la machine à pain depuis… Pfiou bien 15 ans ! C’est hyper pratique et le bonheur de manger du pain chaud ou des brioches : ) et on peut varier à l’infini, vive les pains céréales/fruits secs, les pains/cakes salés pour l’apéro… par contre j’avoue que le croustillant et la mie bien aérée de la baguette me manquent alors j’alterne avec la boulangerie.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s