Quand ils grandissent sans télé

Quand ils grandissent sans télé

Il y a quelques jours, je discutais avec une amie jeune maman de nos choix éducatifs. Il y a des choses qu’on a dû abandonner, comme tout le monde, mais globalement, il y en a de nombreuses que nous avons conservées entre « avant » et « après la naissance » (tu sais, le fameux « avant, j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants »).

Parmi ces principes, il y en avait un auquel on tenait : pas de télé. Ce qui est assez fou, vu le temps qu’on passe nous même, le nez vissé sur nos téléphones. Mais non, c’était sûr, nos enfants n’auraient pas d’écrans avant 3 ans, et ensuite on essaierait de se tenir à la méthode « 3-6-9-12« .

Crédit photo : Image par René Schindler de Pixabay

Je m’en vais t’expliquer un peu tout ça, et si tu es de la team « mes enfants regardent la TV depuis leur plus jeune âge », pitié, ne te sens pas agressée par cet article : chacun fait comme il peut et veut. J’ai pu m’y tenir, parce que j’avais la possibilité de le faire. 0 culpabilité, je trouve juste important de montrer aux jeunes ou futurs parents qu’il y a moyen de faire sans.

Le contraste avec les autres

Quand la Lueur est née, rappelle-toi, c’était, dès le début, un bébé facile. Souriante, vivante, on pouvait la poser dans son parc, et nous la mettions en transat dans la salle de bain pendant qu’on se lavait. Quand il a fallut la mettre à garder, la question principale à la nounou, c’était « qu’en est-il des écrans chez vous ? » et elle a donc profité de très nombreuses sorties au RAM, balades dans la ville, jeux avec l’enfant qui était déjà là, activités manuelles etc. Puis elle a été en crèche et évidemment, la question de l’écran sur place ne se posait pas.

Ladite crèche a fait un jour une soirée pour les parents, avec une psychomotricienne, sur le sujet des écrans et de la fameuse méthode 3-6-9-12. Il y avait des affiches qui expliquaient pourquoi un enfant de moins de 3 ans ne devrait pas être exposé devant un écran, et comment accompagner par la suite.

J’entends une maman discuter avec une des puer « Ah bah moi, sans la TV, j’arriverais à rien faire, il serait tout le temps collé à moi ou en train de faire des bêtises ! » Le petit garçon en question avait 2 ans et demi, la Lueur 1 an de moins. On discute toutes les trois, et je finis par dire « bon globalement, on la met sur son tapis avec des livres et on a 10 minutes de tranquillité en général » et là, sa réponse m’a laissé pantoise : « Un livre ?!! Ah bah non merci hein, je lui en ai filé un une fois, il me l’a déchiré, j’ai dit plus jamais ! » J’ai eu de la peine pour ce petit garçon, quand même…

Quand nous allions au restaurant, Monsieur Loup et moi voyions toujours les enfants avec des téléphones dans les mains. J’ai l’image très précise d’une soirée au japonais, où dans un coin de la salle se trouvait une table avec 6 adultes, et à son bout 5 gamins, tous le téléphone en main, en train de regarder des dessins animés (Avec le son. Oui, oui.) Avec nous, la Lueur, 3 ans, disait merci au serveur et discutait avec lui, mangeait avec nous, faisait parfois le tour de la table et des sourires aux voisins, s’allongeait sur la banquette, ou regardait l’un des livres qu’on avait emmené. Non, elle n’était pas assise en bout de table, immobile, muette, et silencieuse. Mais ce n’est pas ce que j’attends d’un enfant. Nous partons toujours avec un petit sac de trucs, jouets, crayons, bouquins, pour que dans les moments d’ennui nos enfants aient de quoi s’occuper au restaurant.. Et à l’argument « avec 1 seul c’est facile », je réponds que nous avons fait cet été un restaurant gastronomique avec mes parents, ma mini ado de 5.5 ans et mon loulou de 3 ans, et que tout s’est très bien passé sans l’intervention de l’écran !

Les stratégies

La première chose à savoir, c’est que nous n’avons pas la télé à la maison. Enfin si, bien sûr, on a un écran et une box, mais on ne regarde que très peu la TV « classique », préférant suivre des chaînes Youtube précises. On ne l’allume que quand tout le monde est couché, on regarde nos 3 ou 4 vidéos, et au lit. Les enfants ont donc très peu cette tentation, et de même chez leurs grands-parents.

Pour ce qui est de nos smartphones, nous nous en servons beaucoup en journée, mais on essaye de faire attention à moins les avoir avec les enfants. Quand ils sont à table et que j’attends Monsieur Loup pour dîner, au lieu de m’installer en bout de table avec mon téléphone, j’essaye de faire d’autres choses : je plie le linge, je dessine, je bricole, on discute, on met de la musique, bref, trouver des stratégies pour combler l’ennui autre que l’écran.

Crédit photo : image personnelle (2 enfants s’ennuyant)

L’objectif n’est pas non plus que mes enfants soient complétement déconnectés de leur époque. Mais les sur stimuler avec un écran n’est pas la solution que nous avons choisie.

Quand la Lueur a eu 3 ans, elle était déjà depuis 3 mois en petite section, et rentrait régulièrement en me disant « Aujourd’hui, on a joué à la Pat’Patrouille, j’étais Chase » ou en me parlant de Spiderman ou de robots de chasse. Elle n’avait jamais vu ces dessins animés, mais ses camarades en avaient des représentations sur leurs vêtements, lui expliquaient, et ça ne l’a jamais empêchée d’être intégrée aux jeux.

On a commencé à lui montrer des courts métrages à ce moment-là. On ciblait. Pixar, ou les courts-métrages d’école etc. C’était court, sans textes, musical, on passait un bon moment tous ensemble. Puis elle nous a demandé des dessins animés avec des gens qui parlent. On a donc décidé de commencer les longs métrages Disney, en les coupant en 3. Elle regardait le morceau uniquement les soirs sans école le lendemain.

Aujourd’hui, elle regarde le long métrage en une fois, mais n’a le droit qu’à un seul par semaine. On le fait en général le samedi après-midi, pendant la sieste du Lampion, ce qui permet d’éviter que lui, qui n’a pas encore l’âge, regarde l’écran ! Et voilà pour répondre à la question de « Ben comment tu fais avec la différence d’âge ? »

Et les autres écrans ?

J’aurais aimé te dire que non non non, pas d’écrans DU TOUT. Mais c’est sans compter sur des enfants méga curieux et l’environnement social qui rend la chose compliquée. La nounou du Lampion, par exemple, qui nous avait bien dit que la TV n’était jamais allumée pendant qu’elle avait les enfants, s’était bien gardée de nous dire que, par contre, son téléphone était là toute la journée… Merwyn a donc assisté aux conversations en visio avec sa famille (et développé une passion pour le bouton « raccrocher »), regardé moult comptines animées, etc. Cela va sans dire, ça me faisait gentiment fulminer. Mais que dire… ?

De même, l’an dernier, le Lampion étant en préscolaire, avait une autre nounou juste pour le mercredi. Quand il arrivait, un plus grand était déjà là, qui regardait des dessins animés. Il y avait donc 10 minutes d’écran tous les matins, et après en avoir parlé avec la nounou elle nous a assuré que c’était accompagné, que la TV était éteinte après l’épisode en question, et qu’il était difficile de priver un enfant qui avait déjà cette habitude chez elle depuis longtemps « à cause » d’un nouvel arrivant. C’était pour 1 an, c’était 1x par semaine, je ne me suis pas battue.

Nos enfants ne savent pas déverrouiller nos téléphones. On en change régulièrement les accès (Hors du fait qu’il y a reconnaissance faciale et digitale), mais nos téléphones gardent UNE possibilité d’action même quand on n’a pas déverrouillé l’écran : prendre des photos. Le Lampion est donc devenu maître selfie, et après de nombreuses photos de pieds, doudous, carrelage, flou, 5 fois la même, grimace, narine, il a fini par comprendre le truc et nous commençons à voir apparaître dans nos galeries quelques photos potables (et la « fondance » quand il vient me voir « Maman ! Donne-moi ton téléphone, vite ! Je dois prendre la photo de comme Nana elle lit bien ! »).

Enfin, nous n’avons pas de console ou de tablette. Parfois, ils nous voient jouer sur nos téléphones, ils font un mouvement, et basta. Je ne suis pas prête à les mettre devant une console, et non, l’écran « actif » n’est pas beaucoup mieux que l’écran passif. Ils ont bien plus intéressant à faire et à vivre dans la vraie vie.

Le temps devant l’écran, c’est du temps que l’enfant ne passe pas à…

… Lire. Découvrir. Expérimenter. Observer. S’ennuyer. Imaginer. Jouer. Seul ou avec toi. À faire des jeux de société. À discuter. À développer son langage et sa compréhension du monde. À manipuler. Je ne dis pas que ton enfant ne fait pas tout ça. Je dis qu’il pourrait le faire encore plus, et que c’est assez merveilleux.

Un jeu sur tablette ? Ben, super, il va savoir associer deux images ensemble. Mais le Memory, c’est un jeu qui existe aussi dans la vraie vie. Qui va lui permettre de développer ses compétences sociales en jouant à plusieurs, de manipuler des éléments physiques, les superposer, les incliner, parler autour de l’image, etc. Le puzzle, c’est pareil (et tu sais que je m’y connais, en puzzle). Ça permet à l’enfant de développer son sens de l’orientation, le toucher, la manipulation, la déduction, ce sont des choses qu’il ne développera pas autant sur une tablette.

Bon, je crois que j’en ai assez dit, mais comme tu le vois, le sujet me passionne et me rend très bavarde… J’espère que tu as compris mon point de vue, je me demande quelle répartition d’adeptes de la TV ou du no-ecran on a dans notre lectorat… Dis moi !

49 commentaires sur “Quand ils grandissent sans télé

  1. Exactement comme chez vous !!
    Je n’ai jamais eu la télé chez moi étant enfant, j’étais « celle qui n’a pas la télé », j’en ai pas souffert, mon frère 3 ans de plus, beaucoup plus.. arrivée étudiante puis adulte je n’en ai jamais eu non plus.
    Mon fils aura 4 ans il a commencé à regarder quelques dessins animés cet été mais ça reste occasionnel. Et surtout il a un dessin animé quand il ne le réclame pas.

    Par contre ben les téléphones… on a du mal à faire sans et les enfants ont bien compris l’importance de ce truc là pour nous donc on envie de voir ce qu’il s’y passe dessus… on se met régulièrement des règles avec mon mari sur « pas de téléphone quand les enfants sont là » et on a du mal à s’y tenir… donc on a encore bcp de progrès à faire !!!

    Encore maintenant au boulot quand je dis que je n’ai pas de télé, on me regarde avec des grands yeux !

    J’aime

    1. Haha, chez nous la télé a disparu quand j’étais au collège/lycée. Ça fait une éternité que je n’ai pas regardé une chaîne nationale ou un programme du soir, et ça ne me manque absolument pas !!! Au boulot, ça passe inaperçu de mon côté : les collègues regardent Netflix….

      J’aime

  2. Partisane du sans écran 🙋‍♀️
    Notre bébé a presque un an et avant même qu’elle grandisse dans mon ventre, nous savions que ce serait le 0 écran. Depuis 13 ans que nous habitons ensemble, nous n’avons jamais eu la télé. Nous regardons des films ou des séries sur notre ordi. L’écran n’est donc pas visible dans le salon… Par contre il faut que nous nous améliorions encore pour le téléphone. Nous sommes encore beaucoup dessus et je vois que ma fille est attirée… On peut toujours s’améliorer 😊
    Et comme tu dis, quand on est petit, il y a tellement de choses à découvrir hors des écrans ! Et j’avoue que la solution de facilité de mettre son enfant devant la télé pour avoir la paix me paraît égoïste : on sait aujourd’hui que ça abîme le cerveau des tout-petits, et surtout, j’ai souvenir d’une fois où j’ai donné un surligneur à ma fille et qu’elle est restée fascinée pendant 15 min 😂 un enfant n’a pas besoin de la télé pour être calme 😅

    J’aime

  3. Ici aussi pas de TV pour notre grand bébé de 2,5 ans. Comme toi on a une TV mais qui sert uniquement d’écran pour youtube, netflix…
    C’était un de nos principes d’éducation qui a plutôt bien tenu.

    Après, on a fait quelques concessions que nous n’avions pas prévu à la base. Entre autre, on lui prête assez souvent (2 à 3 fois par jours pendant 5 min environ) notre téléphone pour regarder des photos ou des vidéos de lui ou de notre famille. Et il peut participer à l’ensemble des conversations vidéos whats app vec nos familles. Il adore ca et comme nous vivons très loin d’eux, ca nous parait un bon moyen de s’assurer qu »il en connaisse tous les membres et qu’ils sache ce que font ses cousins et grands parents. (Lors des longs trajets en avion, c’est aussi ce qui nous aide à le garder assis en cas de turbulences prolongées, quand les livres et les jouets ne l’amusent plus.) Ici aussi, il ne sait pas dévérouiller le téléphone mais connait très bien les boutons pour l’appareil photo et la galerie de photo.

    Depuis quelques semaines, on a aussi commencé à lui montrer des petites vidéos (1-2 min) sur youtube sur ses centres d’intérêts quand les livres que l’on a ne sont pas assez explicites (comment décolle/atterit un avion, un hélico ou une fusée, comment on sonne les cloches des églises, comment on joue du violon…). A part les fusées qu’il adore, après la même vidéo 2 fois, sa passion est comblée et il nous raconte avec plaisir sa nouvelle découverte.

    La où on n’a pas pu avoir gain de cause, c’est à la crèche ou je sais qu’ils projettent une à 2-3 fois par semaine des dessins animés ou des comptines animées pendant facilement 30 min d’affilés et leur file une tablette avec un dessin animé en cas de gros chagrin ! Ca me déplait mais il y a peu de choses que je puisse faire pour changer ca. Ce qui me fait plaisir c’est de voir que la plupart des jours, il joue avec ses petites voitures plutôt que de regarder l’écran (pour le moment!).

    J’aime

    1. 😱😱😱😱 je trouve ça scandaleux de la part de la crèche !!!! A quel moment ça peut entrer dans un projet pédagogique ! Ils sont là pour apprendre aux enfants la gestion des émotions et l’autonomie, a tout moment l’enfant va associer écran = solution de réponse au stress engendré par les larmes…

      J’aime

      1. Je suis choquée aussi ! Malheureusement, c’est le cas pour les 3 crèches de notre ville (témoignage des voisins) donc on a pas trop le choix. J’ai essayé de leur en parler mais sans succès.
        La seule chose qui me console c’est que les vidéos montrées sont toujours « adaptées » à un jeune publique (l’araignée gypsie, la comptine de l’alphabet, les barbapapa…). Il n’y apprend rien mais au moins il n’y a pas de problème de vocabulaire ni de cauchemars qui en découle.

        Perso, ce fut un gros problème pour moi en grandissant comme mes parents ne nous montrait pas la tv, quand j’ai commencé à regarder des dessins animés en familles vers 7-8 ans, tout me faisait peur et me donnait des cauchemars. Je n’ai pas regardé un Disney en entier sans avoir peur avant mes 12-13 ans. Et encore aujourd’hui, je sélectionne très sérieusement les films/séries que je regarde car je n’aime pas le suspens, les morts, le sang, les frissons…
        J’aimerai bien que mes enfants n’aient pas ce problème là. (Sans que je sache si ca vient de moi ou d’avoir regardé les dessins animés si tard.)

        Aimé par 1 personne

        1. On sélectionne aussi. J’ai par contre été surprise que ma Lueur soit fan de la trilogie « dragons » alors que les sujets ne sont pas toujours faciles et que bon, les dragons sont effrayants au début, mais a côté de ça elle a mis longtemps avant de voir la belle et la bête car la bête lui faisait peur… En tous cas on est avec eux devant le dessin animé, toujours, et on parle pendant et après pour faciliter la compréhension et éviter la naissance des cauchemars…

          J’aime

  4. Team pas d’écran avant 3 ans aussi. Nous nous sommes débarrassés de notre télé quand Crapouillou est né. Nous n’avons pas de tablette ou de console. Et nous utilisons l’écran de l’ordi pour regarder des films. Comme beaucoup, il reste les smartphones (une vraie plaie ce truc en vrai !!) Et si je reconnais que je suis trop dessus à mon goût, je n’y suis pas devant les enfants (exception faite des tétées quand les 3 autres ne sont pas là ou occupés à autre chose).
    Les 2 grands regardent parfois un dessin animé, mais c’est 1 fois tous les 2 ou 3 mois. Et de temps en temps ils aiment bien regarder un c’est pas sorcier ou la vidéo d’une chanson Disney.
    Quand j’étais petite on regardait très peu la télé et évidemment j’étais un peu larguée sur les conversations parfois. Mais je n’en ai pas souffert. Quand Crapouillou est entré à l’école, comme toi il nous a parlé de la patt patrouille. Bon, on lui a montré 2-3 épisodes, et ça suffit à alimenter ses conversations avec ses copains. Pareil pour la reine des neiges, il a vu la chanson libérée délivrée et pour l’instant ça suffit.
    J’ai quand même très hâte de pouvoir commencer à leur montrer les Disney de mon enfance !

    J’aime

    1. Spoiler alert : nos dessins animés préférés ne sont pas les leurs 😭😭 j’ai réussi à montrer une fois a nana la petite sirène, la belle et la bête, Pocahontas… Bon, elle a trouvé ça chouette, mais une fois ça a suffit. Alors que cars, dragons, la reine des neiges, coco etc, on les a vu de multiples fois chacun ^^

      J’aime

  5. Chez nous aussi on va tenter de tenir le « pas d’écran avant 3 ans » (notre fils ainé a 2,5 ans pour le moment et ça marche). On n’a pas de télé à proprement dit non plus, on regarde netflix le soir sur l’ordi. Pour le coup je n’ai jamais été tentée de donner mon smartphone à mes enfants pour l’occuper ou le calmer, déjà j’aurais bien trop peur qu’il le fasse tomber ahah! Comme toi la seule exception c’est pour les photos (ils n’en font pas eux mêmes, mais ils peuvent m’en réclamer: « maman prends ça en photo avec ton téléphone 🙂 »)Cela dit je me réjouis de lui montrer des dessins animés pendant la sieste du petit quand il sera plus grand, je suis sure que ça enrrichit aussi l’imaginaire (je pense notamment à mes favoris chez miasaki, même si c’est pour plus tard ^^). Et concernant l’inutilité de la tablette je ne suis pas très d’accord : avant 3 ans, pas d’intérêt on est d’accord, mais après 3 ans je pense que c’est important qu’ils développent leurs compétences tactiles, se familiarisent avec un écran et le monde digital en général car ce sont des compétences qu’on leur demandera dans la société bien plus tôt qu’on le pense!.. Sinon, j’ai moi aussi été élevé « sans tv » mais contrairement aux autres témoignages j’en ai bien souffert. J’ai grandit dans un petit village et ma famille était vraiment vue comme une extra-terrestre par les autres enfants de ne pas avoir de tv, de même j’avais beaaucoup de mal à m’intégrer dans les jeux des autres enfants qui parlaient tous de personages de télé (chose qu’on peut trouver triste, d’ailleurs) et j’avais beau « faire semblant » je me souvient d’un sale sentiment d’imposteur qui me mettait mal à l’aise..

    J’aime

    1. Ah, je comprends le sentiment dimposteur ! Pour l’instant ils sont jeunes, les copains s’en fichent et partagent leurs jeux sans problème. J’ai une petite fille qui a du caractère et qui est capable de détourner le jeu et l’emmener vers son terrain (les dragons actuellement). En terme d’imaginaire, entre une maman illustratrice, un papa animateur qui est fan de jeux de rôles et de l’univers médiéval/viking, on les fait pas mal voyager hors écran. Mais je pense que les longs métrages d’animation font aussi partie de notre culture plus tard, je ne me vois pas les en priver… Mais juste, a petite dose !
      Pour le tactile de la tablette, je pense qu’ils sont bien assez confrontés à ça. Quasiment tout est tactile aujourd’hui… Et a ma grande surprise, ça leur est même plus naturel que d’utiliser la souris : quand mon ordi est allumé, le Lampion essaie régulièrement d’ouvrir une image en appuyant sur l’écran. Le geste est presque devenu intuitif, même sans y être soumis quotidiennement… Donc je ne m’inquiète pas pour ça non plus 😉

      J’aime

  6. Très peu d’écrans chez nous aussi. On ne s’est pas totalement tenu au « pas d’écrans avant 3 ans » pour notre 2e car il s’avère que son grand frère a dû être plâtré pour 3 mois qd elle avait un peu plus de 2 ans et demi et que ça nous bien aidé à cette période de pouvoir leur faire regarder qq dessins animés.
    On a bien un télé mais on ne l’allume que rarement et jamais qd les enfants sont là.
    Là à 3.5 et 5.5 ans ils regardent quand-même des dessins animés mais pas tous les jours et uniquement sur un temps précis, minuteur à l’appui. Ce sont leurs seuls temps d’écran.

    J’aime

  7. Avant, j’avais des principes, après j’ai vécu de mi-mars à la rentrée scolaire en septembre en télétravail avec enfant de 3 ans (coucou la nounou qui t’abandonne dès le premier confinement). Donc avant ma fille ne connaissait de la tv que l’épisode matinale du plus grand qui venait le mercredi, après elle connaissait tous les disney. Je le vis comme un véritable échec mais nous essayons de le rattraper. Elle n’a le droit au grand dessin animé en famille et en pique nique que le lundi soir, le reste de la semaine 1 ou 2 épisodes pendant que je fais à manger, le weekend seulement si on n’a pas le choix (on a bossé à la maison, elle s’est occupée toute seule quasi toute la journée).
    On lui explique que trop de TV ça lui casse la tête. D’ailleurs, on le constate, quand elle la regarde trop longtemps, c’est comédie sur comédie. Du coup, on a instauré les puni de télé, la dernière fois pendant 8 jours, elle comprend et l’accepte même si elle compte les jours ;). Je me console un peu en te lisant puisqu’elle sait s’occuper toute seule, elle joue, dessine, peint, bouquine, fait des cahiers de vacances avec plaisir. On ne craque pas non plus avec les jeux et/ou dessins animés sur smartphone lors des trajets en voiture, en sortie ou au resto. Comme toi, on a pris l’habitude de lui prendre de quoi s’occuper et ça fonctionne plutôt bien. Quand elle n’est pas HS le soir, elle préfère quand même faire quelque chose avec nous plutôt que de regarder la TV.
    Pour ce qui est de prendre des photos et de choisir ses musiques sur deezer, ça, elle gère très bien aussi 🙂
    On sauve les meubles en espérant que ça suffise. De toute manière, nécessité a fait loi, je l’ai occupée comme j’ai pu jusqu’en mai 2020, après la tv a sauvé ma santé mentale quoi qu’on en dise.

    J’aime

    1. Alors la, je comprends complètement ! Je pense que la TV a sauvé bcp de parents débordés durant le 1er confinement ! Si tu arrives à espacer et rattraper le coup, c’est bien ^^ ici ça arrive qu’on soit occupés tous les wends, et que pendant 1 mois elle n’ait pas de film… Et elle le vit très bien !

      Et oui, on a constaté aussi une nette différence d’humeur après le film… Comédie, colères, fichu caractère… On a arrêté le soir sinon le coucher était infernal !

      J’aime

  8. Je pense que tu le sais, mais tout pareil pour nous ! Zéro écran avant 3 ans pour notre aînée et notre seconde (un peu plus de souplesse pour le petit dernier qui vient de commencer les courts-métrages à ses 2 ans – pas plus de 10min par semaine). Forcément, nos modes de vie jouent énormément : pas de longs trajets en voiture, pas de TV à la maison, pas de téléphone non plus tant que les enfants ne sont pas couchés, pas de console, garde en crèche, peu de moments où on est seul pour les gérer tout en s’occupant de la maison (typiquement, je pense que c’est bien plus difficile pour une maman au foyer, par exemple). Du coup, ça fait des enfants très peu demandeurs.
    Et de notre côté, on a pu pleinement profiter de leur faire découvrir de manière graduelle les dessins animés : après-midi cinéma légende Disney pour les grandes (notre petit cinéma de quartier avait une programmation royale : les vieux Disney des années 50 à 70, qui sont parfaits pour les plus petits), ciné bout’chou le dimanche en fin de matinée (encore une chouette initiative locale, qui nous permet de leur faire découvrir des courts-métrages). Maintenant, les grandes ont droit à une 20taine de minutes de dessins animés le dimanche soir, après le bain (pendant la séance de démêlage/tressage de leurs cheveux), mais jamais le plus petit, qui en profite pour jouer à des jeux de société avec son papa. Parfois, on fait des « plateaux repas », et là, c’est vraiment la fête ! Mais je pense que c’est aussi parce que ça reste exceptionnel.
    Enfin bref, nous aussi on a des enfants qui ont grandi sans télé ! 😉

    J’aime

  9. Très intéressant de lire votre fonctionnement avec les écrans. C’est assez similaire chez nous. La seule tv est dans la chambre parentale et même nous, nous ne la regardons pas tous les soirs. Les filles n’ont donc pas accès aux écrans à la maison (pas de console ni tablette chez nous, les pc sont hors de portée car utilisés pour le boulot essentiellement et les téléphones verrouillés). Avant 3 ans, ma grande regardait quelques dessins animés chez la nounou car gardée avec une petite fille qui reclamait non stop donc elles avaient 2x10min par jour (les 2 1ère années elle était avec moi puis en crèche donc zéro écran). À partir de 3 ans, on lui a fait regarder qqs dessins animés à la maison, choisis par nous et visionnage accompagné (elle était fan de pierre lapin et boule & bill).
    Ma 2e a été en crèche donc pas d’écrans jusqu’à 2ans 1/2. Elle est rentrée à l’école en septembre et aura 3ans en décembre seulement mais nous avons un peu assoupli et elle peut, comme sa soeur, avoir 20 à 30min d’écran samedi et dimanche si elles le demandent (dessins animés ou reportages type c’est pas sorcier) et d’ailleurs elles ne demandent pas si souvent que ça ! Et de temps en temps,1 fois par mois environ, on regarde en famille un dessin animé plus long type Disney.

    J’aime

  10. Soit celles dont les enfants regardent la TV n’osent pas commenter, doit BDV est à une écrasante majorité sans écrans haha !
    Comme vous, notre fille de 3 ans ne l’a jamais regardée non plus (on en a une mais déjà nous on ne l’utilise que le soir quand elle est couchée, et encore, une fois par mois pour regarder un film ou une série, donc même pas sûre qu’elle ait compris le principe), elle voit juste peut-être 2 fois par semaine des photos ou vidéos d’elle-même sur l’ordinateur de mon père ou mon smartphone pendant 5 minutes max, mais c’est tout. Parfois on passe aussi 3 minutes à prendre un selfie ensemble mais c’est hyper rare et elle ne montre pas du tout d’intérêt pour manipuler elle-même l’appareil (on lui a toujours interdit d’y toucher, en premier lieu parce que sa délicatesse est encore un peu aléatoire x) ). Elle ne demande pas du tout à la regarder non plus, je sais pas si d’autres enfants lui en ont déjà parlé mais il y a pour l’instant 0 intérêt de sa part. Après, on joue beaucoup avec elle, et je peux à peu près réciter tous ses livres par coeur tellement je les ai lus, donc je vois pas de raison de lui montrer de dessins animés pour le moment (D’ailleurs, flippante la maman qui a renoncé au premier livre déchiré, quelqu’un devrait lui dire que tous les enfants font ça…)

    Par contre, moi j’ai grandi avec la télé allumée presque tout le temps, par miracle ça n’a apparemment pas impacté négativement mon développement, mais ça ne m’a pas apporté grand chose non plus (à part peut-être un grand fou rire le jour où j’ai essayé d’expliquer à mon mari qui n’a pratiquement jamais regardé la TV de sa vie ce que c’était que les Bratisla Boys – croyez-moi moi c’est pas si facile :D)

    J’aime

    1. J’avais un ami dont les parents avaient un très grand écran dans le salon, allumé en permanence. Je n’ai jamais compris l’intérêt…

      Et oui, je me pose aussi la question du lectorat BDV ! Ou alors, le lundi c’est la team sans écran, les autres arrivent le reste de la semaine (et sont tout autant bienvenus !)

      J’aime

  11. Je me reconnais globalement dans vos discours. On a bien tenue avec la grande
    Jusqu’à ses 4 ans. Mais les confinements Et Disney + ont eu raison de nous (au premier confinement j’étais malade et alitée et j’avais un nourrisson à la maison).
    A 5,5 ans, elle est en moyenne à 1 à 2 Disney par semaine. Le mercredi ou le we. Jamais le matin, jamais en mangeant.
    On s’est rendus compte qu elle était bcp moins énervée avec un Disney que des dessins animés YouTube qui tournent et en boucle.
    On a verrouillé nos téléphones et desinstallé l’appli YouTube.
    Elle ne connaît pas les dessins animées des chaînes nationales (et toutes les pub qui vont avec).

    Par contre, je me suis énervée sur le centre aéré cet état qui mettait systématiquement un dessin animé l’après midi alors qu il faisait beau…qui plus est dessins animés non adaptés à l’âge. Bref, on l’a changé de centre pour ces vacances!

    je m’énerve aussi après les grands parents qui lui en mettent systématiquement… il y a tellement de choses à faire.

    Donc nous ne sommes pas zéro télé, mais :
    – la tv n’est jamais allumée en permanence
    – il n’y a pas de tv avant l’école et très rarement le soir (éventuellement un petit dessin animé lors de « l’apéro » du vendredi soir)
    – les programmes font l’objet d’un choix
    – la puce fait bcp d’activités à côté

    J’aime

  12. Ici, notre aîné ( 4 ans)regarde les écrans, notre 2e de 16 mois non.
    Le matin, en fonction de l’heure à laquelle il se lève, une fois qu’il a mangé, est debarbouillé et habillé, s’il n’est pas encore 7h30 ( heure du départ pour l’école) il a le droit de regarder la TV généralement Sam le Pompier ou autre équivalent. Durant ce temps je me douche. Il y a des jours où il n’a pas le temps et ne la réclame pas , les matins où il peut c’est entre 5 et 10min.
    Le soir, idem, une fois qu’il est lavé, pendant que je prépare le repas, il a le droit d’écouter Les Histoires de Pomme d Api, ou des comptines ou un épisode des Octonautes, parfois il préfère jouer à autre chose, je le laisse décider.
    Les fois où je bosse la nuit et enchaîne sur une journée seule avec eux, j’ai besoin de dormir 1h l aprem, ces jours là je comate durant la sieste du petit devant un Disney avec mon grand.
    Petite je regardais beaucoup la TV, aujourd’hui, je ne la regarde que très rarement. Je ne regarde pas de séries etc non plus.
    Je suis par contre beaucoup trop sur mon tel…

    J’aime

    1. On a le même problème de téléphone trop présent … Pour les dessins animés le matin, si tu arrives à remplacer par un livre ou un puzzle, la maîtresse te dira merci 😉 (ma maman instit pouvait cibler dès la rentrée quels enfants commençaient la journée avec la TV. Ils étaient soit KO soit surexcités dès le rassemblement, c’était une horreur à canaliser…) Mais en tous cas, je comprends pour la sieste etc, ya besoin de trouver des combinés pour s’occuper de nous aussi !

      J’aime

  13. Je crois qu’il ne faut pas non plus oublier qu’un des principaux problèmes des écrans c’est le temps passé devant et le manque d’accompagnement (on ne discute pas de ce qu’on voit, on laisse les petits regarder des pubs ou autres programmes non adaptés). Ce qui conduit à un manque de diversité des activités faites par les enfants, un manque de développement de leur compétences…

    J’ai deux exemples qui m’ont marqué parmi mes amis.
    Une copine qui a mis son petit devant un écran en voiture dés ses 10 mois-1 an car il hurlait dès qu’il était dans le siège auto et qu’elle ne le supportait plus sans avoir trouvé d’autre solution (en 15 min devant l’écran en voiture, il s’endormait !). Je ne voudrais pas avoir à faire ca avec mes enfants mais je ne la jugerais pas car je ne suis pas à sa place et le reste du temps, je sais qu’ils jouent beaucoup ensemble, sortent souvent en forêt, lisent et chantent beaucoup. Et je ne pense pas que ca ait un impact très néfaste sur le développement du bébé.

    Un collègue (que j’apprécie beaucoup) m’a un jour demandé de garder son fils de 5 ans en catastrophe car sa femme devait se faire opérer le lendemain et il n’avait pas d’autres solutions. Leur fils est arrivé chez moi sans un jouet (alors que mon aîné à 2,5 ans), sans un livre et son père m’a juste dit que je pouvais l’occuper en le mettant devant la tv. J’ai découvert que le petit parlait très peu, ne savait pas jouer au jeux de société de mes enfants, ni au jeux de 7 familles, aux petits chevaux, dominos. Ils ne connaissait pas non plus de comptines/chansons ni ne savait écouter / lire un livre. Par contre, il pouvait me parler des émissions qui passaient à la tv et me dire qu’il préférait les experts à NY police judiciaire…
    Là clairement, je me suis sentie mal pour ce petit garçon qui manque cruellement d’attention, de confiance en lui et de « connaissances/compétences » pour un enfant de cet âge. La TV remplace ses parents qui ne passent visiblement pas (assez) de temps avec lui.
    (Pour avoir essayer de discuter un peu avec le papa après, il considère que l’école devrait lui apprendre ce que sont fils doit savoir et que le rôle des parents c’est de s’assurer de la bonne santé physique et du bon comportement en société des enfants… Je n’ai pas pu le convaincre du contraire…)

    J’aime

    1. Punaise… Et l’amour bordel? ^^’ bon, ben de 1/ pauvre enfant, et de 2/ NY police judiciaire ?!?!?!
      Pour la voiture, on a la chance aussi d’avoir des trajets faciles, je ne sais pas ce que ça aurait donné sinon… Mais j’en avais pas petite et je savourais les livres et jeux de voyages a dispo en voiture… Je fais donc pareil pour les miens !

      J’aime

      1. Je pense qu’il aime sincèrement son enfant mais il s’en occupe comme il a vu faire ses parents je pense. Lui et sa femme se basent principalement sur leur propre expérience pour élever leur petit. (Et oui je trouve ca très dommage.)

        Ici aussi j’adorais lire en voiture et j’ai le souvenir de karaoké savoureux (sur cassette !) pour les longs trajets. Après pour un bébé, je pense que c’est plus compliqué car quand tu es seul(e) en voiture avec ils ont toujours tendance à faire tomber leurs jouets/la tétine/leur doudou par terre et après c’est foutu pour les récupérer et à un an ils se lassent assez rapidement de tout.
        J’ai passé un trajet en voiture avec le petit avant qu’ils ne lui montre des dessins animés et franchement c’était horrible. 40 min avec un bébé qui hurle à la mort malgré sa maman assise à côté qui essaie de le divertir, nourrir, l’endormir, le rassurer… C’est stressant, culpabilisant, insupportable. Je m’estime tellement chanceuse de n’avoir pas vécu cela plus souvent!

        Aimé par 1 personne

        1. Mes deux fils sont de ce « modèle-là », team je hurle à la mort non stop tout le trajet (et quand je dis non-stop je n’exagère pas du tout). A vrai dire je soupsonne qu’ils aient très facilement mal au coeur car c’est mon cas à moi donc peut-être est-ce génétique..? Quoi qu’il en soit tout trajet en voiture est une expreuve extrême pour moi.. Nous avons la chance de pouvoir privilégier le vélo électrique et le train à 90% pour nos déplacements. Mais c’est vrai que les autres gens qui ont des enfants nous regardent souvent les yeux rond de préferer le train et le transport des bagages, le métro pour y aller etc.. à un « simple » trajet en voiture! ^^ et quand nous « devons » prendre la voiture nous pesons vraiment le pour et le contre et il nous est arrivé d’annuler des excursions à cause de ça.. La bonne nouvelle c’est que vers 2 ans ça s’améliore! 🙂

          J’aime

          1. Ouf ! Mais ma pauvre… Mon petit frère était malade en voiture, du genre systématique… Au premier virage il vomissait. Mais a part ça il était très tranquille ! Une amie a réglé le problème en passant sa fille en face route un peu prématurément, le Lampion s’énervait dans son fauteuil vers 2,5 ans, on est passé à un bouclier face route, il regarde donc dans la même direction que sa soeur et tout se passe bien… En voiture ils jouent et dessinent, mais ils ont l’âge approprié. Plus petit, ils dormaient et voilà ^^’

            J’aime

  14. Comme Mathilde, je me dis quand même que c’est dommage d’avoir tellement fermé le débat que les gens qui font autrement n’osent pas y participer…
    Je pense quand même qu’il y a tout un monde entre bannir l’écran avant 3 ans et coller son enfant devant l’écran en continu pour éviter de déchirer des livres ! Et pareil, si certains enfants, les miens inclus, sont resto-friendly (j’entends par là qu’ils font leur vie sans se mettre eux même ou les autres en danger, et non sont sages comme des images), ce n’est pas le cas de tous. Et ça ne veut certainement pas dire que les parents des autres enfants devraient se priver de sortie resto. Bon je n’ai rien pour défendre le son mais qui dit que ces enfants ne regardent pas leur disney du mois ?
    Bref, il y a certainement moyen d’être plus permissif que vous sur ce point, et ce pour des raisons diverses et variées qui font la particularité de chaque famille, sans pour autant condamner ses enfants à l’obésité et aux différents retards dans leurs développements socio-cognitifs !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mais complètement ! (Je n’ai pas parlé d’obésité ^^) et oui, évidemment que l’objectif n’est pas de priver les parents de restos, sorties etc 🙂 je pense que c’est une question de possibilités, évidemment, et de stratégies… Un enfant qui a l’habitude de s’occuper en autonomie ne devrait pas avoir besoin d’écran au resto… En tous cas c’est comme ça que ça marche ici et dans notre entourage ! 🙂 mais le débat n’est pas du tout fermé, ya vraiment pas de jugement dans cet article ! La maîtresse a mis en place le défi « 10 jours sans écrans » juste avant les vacances, et la maîtresse de CP a lancé une alerte à ce sujet a la rentrée, ce qui me fait dire que le problème s’étend… Je voulais juste témoigner qu’on pouvait faire sans 🙂

      J’aime

  15. Chez nous c’est plus partagé. Il y a une télé dans le salon et on la regarde. Par contre on regarde toujours avec les enfants, ils ne sont pas seuls devant et c’est nous qui choisissons ce qu’ils regardent. Les temps d’écran ne sont que le mercredi après-midi et le week-end (la maîtresse de CP a aussi préconisé de ne pas mettre les enfants devant la télé avant la classe).
    Je ne sais plus à quel âge ils ont regardé un dessin animé, je pense vers 2 ans (en commençant par des petits). Et le petit était parfois dans le salon quand on en mettait un parfois au grand, mais il préférait faire autre chose !
    Aujourd’hui (ils ont 4 et 6 ans), ils apprécient de regarder un dessin animé, un opéra ou un documentaire sur les sujets qui les intéressent, mais aussi de lire un livre avec nous, de jouer à un jeu de cartes, de société, de construction, des petites voitures, des Playmobils, etc.

    Aimé par 1 personne

  16. merci pour ton super article de prévention et pour les réactions des lectrices ! je te rejoins complètement et je me sens moins seule ainsi dans l’éducation de mes enfants sur ce point. Certes , tout est question de juste mesure comme le dit Flora. N’empêche qu’il est facile d’arriver insidieusement à des doses d écran trop importantes sans en prendre réllement conscience. Je suis médecin généraliste et je vois quotidiennement des excès avec les répercussions sur l’enfant : ces enfants qui regardent la télé 2heures par jour dont une heure le matin « parce qu’ ils se réveillent tôt  » et qui doivent faire de l’orthophonie car ils ont des troubles du langage, la vidéo sur le portable pour un bébé qui pleure quand on l’examine (« pour le calmer » alors que j’ai de quoi les distraire), l’enfant qui joue sur le portable et ne lève pas la tête pour dire bonjour et rale car il doit lâcher le portable pour être ausculté ( d ailleurs les parents sont dessus aussi quand je leur parle. …), le « tu es malade donc aujourd hui tu auras droit à des dessins animés toute la journée ». Rares sont les parents qui amènent un livre et racontent une histoire à leurs enfants pour patienter. Je sensibilise sans jugement mais parfois j’ai l impression que c est peine perdu… merci encore pour tes chouettes articles.

    J’aime

  17. Je ne voulais pas commenter mais devant certains commentaires je me dis que c’est bien de nuancer un peu. (La vie est faites de nuances d’ailleurs…)
    Donc oui bien évidemment la télé ne doit pas servir de nounou à nos enfants. Mais nos enfants peuvent avoir accès à des écrans sans que ça soit forcément des zombies. C’est d’ailleurs ce qui ressort de certains commentaires mais qui diabolisent la télé pour dire que les autres écrans c’est bien? Pour moi Netflix ou télé c’est assez similaire. Laisser ton enfant de 3 ans devant Netflix toute la journée sans surveillance ce n’est pas mieux que de le laisser devant Gulli.

    Après mes enfants regardent la télé (ou pardon ils regardent Netflix surtout ou Youtube la plupart du temps, quand on est chez nous. Chez les grands parents -par exemple- Netflix n’est pas toujours présent) le week end et les vacances. C’est du « exceptionnel », contrôlé, on reste toujours dans les parages même si on sait ce qu’on a mis à regarder.

    Mon ainé (6 ans) va rester à regarder, mon petit de 4 ans va plus souvent décrocher et si je ne suis pas entrain de leur faire un câlin en regardant le film avec eux (ou de lire assise avec eux sur le canapé) va venir me rejoindre de temps en temps (ou son père, voir parfois va se mettre à dessiner bref)

    Ils sont globalement plutôt malins et pas en retard au niveau du langage et pourtant il fut un temps ou persuadée que la télé nous faisait gagner des moments de calme on a un peu trop tendu la corde. Donc oui les écrans sont quelques choses qu’il faut maitriser mais justement le mot est bien là : maitriser! Un écran n’est pas un interdit (sinon certains ne vont avoir qu’à cœur de découvrir cet interdit et mal accompagné ça va être pire que tout). Si papa et maman aiment de temps en temps regarder quelques choses à la télé c’est que ça peut apporter quelque chose. Donc oui je l’autorise à mes enfants.

    Pour autant quand on est en déplacement je n’ai jamais utilisé mon téléphone pour les occuper en leur mettant un dessin animé (je cherche mais en 6 ans j’ai peut être un souvenir mais d’un restaurant ou même pour les adultes ça avait été très très longs). J’emporte systématiquement des jouets, jeux de société, activités quand je sais qu’il va y avoir un temps d’attente que je ne peux pas maitriser et ou je veux réussir à les contenir.

    Tout n’est pas noir ou blanc. Les écrans ont envahi notre mode de vie. Je passe littéralement mes journées devant avec mon métier. Il ne faut pas les diaboliser ni les sacraliser. Juste apprendre à les utiliser d’une façon raisonné et raisonnable. Et ne pas intimer dans la tête des parents que parce qu’ils mettent de temps en temps la télé à leurs enfants ce sont des parents en dessous de tout. (Et comme je l’évoque à demi mots au dessus, chaque enfant réagira différemment aux écrans. Comme pour tout dans la parentalité ce n’est pas à sens unique. Il faut prendre en compte l’enfant.)

    J’aime

    1. Je ne dis pas qu’un parent qui met son enfant devant l’écran est un mauvais parent. Comme je le dit depuis le début, chacun fait comme il peut ! Mais en effet, cette notion d’accompagnement est pour moi primordiale… Avoir des primaires qui connaissent squid game ou des maternels qui jouent à call of duty, je suis désolée mais ça me catastrophe ! (Et ce ne sont pas des exemples en l’air, j’en connais vraiment…) Donc oui, les écrans, avec prudence et mesure 🙂 (et je suis d’accord pour l’interdit qui a tendance a exacerber la curiosité et mener a des usages immodérés)

      J’aime

      1. Je trouve que dans les commentaires il ressort une certaine opposition bons/mauvais parents en fonction de l’accès aux écrans ou pas. Et même toi tu n’es pas si nuancée que ça de mon point de vue. Tu parles de cas extrêmes et j’en connais aussi mais qui du coup sont démissionnaires de façon générale et ça ne reste pas au niveau des écrans. On en revient au maître mot qu’il faut s’occuper de nos enfants mais aucune occupation n’est à diaboliser.

        Aimé par 1 personne

  18. « non, l’écran « actif » n’est pas beaucoup mieux que l’écran passif »
    Et pourtant c’est bien le cas ! Des dizaines d’études ont montré que jouer à des jeux vidéos était largement plus bénéfique. La réflexion et la mobilisation physique et mentale des jeux vidéos amenaient chez l’enfant (et l’adulte d’ailleurs) une meilleure motricité fine, de meilleurs réflexes, une activité cérébrale et cardiaque plus intense et plus saine mais également une créativité exacerbée en matière de dessin et de construction d’histoire et j’en passe. On pourrait dire que sans écran, l’enfant est capable de développer cela également. C’est vrai mais on a aussi constaté que les adultes qui jouent beaucoup aux jeux vidéos sont plus aptes à toutes ces choses que des adultes qui ne le font pas du tout. Stop aux préjugés donc 😉

    Globalement, je crois qu’il y a une confusion énorme chez beaucoup de parents entre télé et écran. Ce qui pose problème, c’est bien l’écran et son utilisation ! Regarder les chaînes de télévision ou regarder Youtube sur un écran de téléphone, c’est vert chou et chou vert. Il n’y a strictement aucune différence là-dedans. Se cacher derrière le fait que son enfant « ne regarde que des documentaires animaliers courts sur Youtube », comme si c’était mieux que de regarder un épisode de Pat Patrouille sur télé, est un non-sens car le résultat est exactement le même.

    Je suis comme Flora et Maé sur le sujet sinon : de la nuance. On vit dans un monde où les écrans sont là, sans point de retour ; il vaut donc mieux s’y adapter, ne pas les diaboliser et apprendre à nos enfants à les utiliser de manière saine 🙂

    J’aime

    1. Complètement d’accord ! Pour l’écran actif, bien sûr que c’est mieux, mais c’est pas mieux que faire les choses sans les écrans… Pour les études sur les adultes et les jeux vidéos, moi ce que j’avais lu c’est que des adultes jouant aux jeux vidéos de combat développaient plus de compétences que des gens qui passent autant de temps sur des jeux de gestion type Tetris. Donc en effet, tout ne se vaut pas sur les écrans, tout ne développe pas quelque chose, et l’âge d’accès aux écrans a toute son importance tout de même 🙂

      J’aime

      1. « Pour l’écran actif, bien sûr que c’est mieux, mais c’est pas mieux que faire les choses sans les écrans… »
        Bah une fois de plus : ce n’est pas vrai. Qu’est-ce qui est mieux ? On développe plus certaines compétences avec les jeux vidéos et d’autres moins, tout comme on développe plus certaines compétences avec des occupations « non vidéos » et pas d’autres. Pourquoi cette opposition permanente ? Les jeux vidéos ne sont qu’une manière d’occuper le temps, avec ses avantages et ses inconvénients, au même titre que la lecture d’un livre, les courses de vélo dans la rue ou un jeu de société. Rien n’est « mieux » intrinsèquement.

        J’aime

        1. Haha je vois que le débat est vraiment lancé ^^ Je voulais juste rajouter un truc : parfois je pense que c’est pas si grave de faire quelque chose de « fun » avec son enfant « juste pour le fun », sans que ça n’apporte rien en terme de développement personnel ou d’éducation ou d’apprentissage ou autre. Si tu as un enfant de 3+ à tes cotés avec toi sur le canapé à jouer ensemble pendant 10mn à un jeu de style « fruit ninja » sur une tablette et qu’il explose de rire non stop je trouve que c’est aussi une mission accomplie : faire découvrir un truc fun à ton enfant 🙂

          Aimé par 3 personnes

  19. J’avoue qu’à la lecture de ton article, je me suis sentie un peu à contre courant et comme Flora, j’ai trouvé que ton article était un peu à charge pour les gens qui comme moi ont une télé et en plus la regarde vraiment. J’ai du coup renoncé à commenter, mais je vais quand même le faire parce que je ne pense pas que mon expérience soit anecdotique.

    On a une télé et je suis pour ma panne une grande fan de la télé. J’aime la regarder et c’est un loisir pour moi au même titre que la couture, la peinture, les jeux de société et les jeux vidéos, ou la lecture, toutes ces choses que je pratique donc au quotidien. J’ai grandi en regardant la télé et je n’ai pas l’impression de m’en être moins bien sortie qu’un autre. Je me rappelle qu’en primaire je regardais un ou deux dessins animés le matin pour laisser le temps à mes parents se préparer (les moomins et les petits malins toute mon enfance). J’avais droit au mardi c’est permis chez ma grand mère quand je dormais chez elle. Et j’ai évidemment regardé le club Dorothée les mercredi et les vacances. J’ai toujours apprécié la diversité des programmes télévisuels et encore maintenant j’aime regarder n’oubliez pas les paroles, comme slam ou les téléfilms de l’après midi ou les séries ou des films ! J’aime également regarder des dessins animés avec ma fille et je ne me prive pas de rester dans les parages quand elle regarde miraculous que j’aime beaucoup 😅
    Je sais qu’elle joue de temps en temps avec son père sur son téléphone ou à candy crush quand elle est chez ses grands parents, ou elle regarde ce que fait son père quand il joue à l’ordinateur ou ce que je fais moi quand je joue a des jeux de société en ligne.
    Elle s’y intéresse au même titre qu’elle traine à côté de moi quand je couds ou que je lis et qu’elle veut faire avec nous ou comme nous.
    Je trouve un peu dommage d’avoir un discours aussi clivant que c’est mieux de lire ou de faire un jeu ou un puzzle que de regarder la télé. Je trouve ça un peu réducteur.
    Au delà du fait que certains parents font comme ils peuvent, qu’il y a sans doute des parents qui considèrent la télé comme une nounou, je voulais montrer qu’il y a aussi des gens normaux qui ont des loisirs à base d’écran sous toutes ses formes et qui partagent ça avec leurs enfants parce qu’ils apprécient de le faire parce que c’est fun aussi.

    J’aime

    1. Ici on ‘e regarde pas la TV parce qu’on n’y trouve pas notre compte. Mais je trouve normal qu’il y ait des gens à qui les programmes plaisent ! J’aimais bcp n’oubliez pas les paroles par ex, mais ça n’entre plus dans mon planning de maman et je ne ferais pas des pieds et des mains pour m’y remettre ^^ comme je le dis dans l’article, nous passons nous même bcp de temps sur nos écrans de tel, et moi mes journées sur l’ordi au boulot. On choisir juste d’y faire autre chose que regarder la TV (je joue bcp sur mon tél, je lis des webtoons etc). Petite, j’étais une fan de sailor Moon que je regardais, tard, le vendredi soir pendant que mes parents répétaient avec leur groupe de musique, et ado j’ai eu ma phase Dawson, trilogie du samedi etc. Puis la TV a disparu de la maison parentale et il a bien fallut faire autre chose.
      Une fois encore, je ne dis pas qu’il faut prohiber tous les écrans, mais qu’il faut savoir mesurer (et je suis peut être trop extrême dans la mesure avec mes enfants, je l’entends hein!) Et accompagner surtout. Le programme 3-6-9-12 pose le jalon de a quel âge commencer quoi, et je trouve que c’est un repère intéressant. Après Clairement, j’ai eu mon premier tel en seconde, je pense qu’il va falloir batailler avec mes enfants pour qu’ils n’en aient pas un en primaire… Je vois bien que ça n’est pas si simple, mais je vois aussi comme ils grandissent bien sans (ce qui ne veut pas dire que ceux qui grandissent avec grandissent mal), et je n’ai pas envie de changer cet équilibre pour le moment 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s