Miscellanées littéraires

Miscellanées littéraires

Je te l’ai déjà dit, je suis toujours à la recherche de nouvelles idées de lecture. Mon abonnement à la bibliothèque est sans doute l’abonnement le mieux rentabilisé de tous ceux auxquels j’ai souscrits. J’y vais toutes les semaines ou presque, et je n’en ressors jamais sans au moins 2 ou 3 livres, choisis au hasard ou sur recommandation. 

Voilà sans filtre, une partie de mes derniers emprunts, appréciés ou non.

Un Avion sans elle, Michel Bussi

En commentaire de mon dernier article lecture, Madame Espoir m’avait conseillé Nymphéas Noirs du même auteur, mais une fois à la bibliothèque, il n’était pas en rayon. En désespoir de cause, je me suis rabattue sur celui-là, et je l’ai dévoré en 24h. 

Lors du crash d’un avion, tous les passagers meurent, sauf un bébé, retrouvé vivant à quelques mètres de l’avion, éjecté par le choc. Problème, deux bébés de cet âge se trouvaient à bord de l’avion, et il n’y a aucun moyen de savoir lequel a survécu. Les familles s’écharpent, et la petite fille grandit finalement dans l’une d’elles pendant que l’autre missionne un détective privé pour qu’il puisse faire la lumière sur cette histoire. 

À la majorité de l’enfant, le détective privé est retrouvé mort après avoir envoyé son journal à la jeune femme, dans lequel se trouvent toutes les notes prises sur l’affaire depuis 18 ans. 

Entre enquête policière et quête des origines, je n’ai pas lâché ce livre avant de l’avoir fini, et je dois reconnaître que cela faisait un moment que je n’avais pas été aussi captivée par un livre. Le rythme est enlevé, et l’histoire est tellement bien menée que j’ai résisté à la tentation d’aller lire le dernier chapitre pour connaître le dénouement avant la fin de ma lecture, de peur d’être déçue et de passer à côté de la façon dont l’auteur veut nous mener à découvrir l’identité du bébé retrouvé. 

J’ai d’ailleurs tellement aimé ma lecture, que j’ai emprunté dès son retour en rayon Nymphéas Noirs (que j’ai aussi beaucoup aimé, notamment parce que j’ai trouvé sa construction très originale), et On la trouvait plutôt jolie (que pour le coup j’ai détesté), de Michel Bussi également. 

L’Île des oubliés, Victoria Hislop

Changement de décor et de style, L’Île des oubliés t’emmène en Grèce. Alexis, une jeune anglaise dont la mère, Sophia, a coupé brutalement avec sa famille, se rend en Crète pour rencontrer Fotini, amie d’enfance de Sophia, et découvrir ses origines. Elle y apprend l’existence de l’île de Spinalonga, qui fut une colonie de lépreux et sur laquelle son arrière-grand-mère aurait péri. 

Il m’aura fallu peu de temps pour m’attacher à Alexis, puis à tous les autres, ceux dont Fotini lui parle. À vrai dire, en lisant, je me revoyais dans le salon de mes grands-parents, écoutant ma grand-mère me raconter l’histoire familiale, haute en couleurs et riche en rebondissements. L’île des oubliés n’est pas forcément aussi riche en rebondissements qu’on pourrait l’imaginer, c’est surtout une lecture reposante, mais l’auteur y livre un très beau message d’acceptation de l’autre et de ce qui semble inacceptable au premier abord, en prenant pour prétexte ou exemple l’histoire de cette colonie de lépreux.

En revanche, petite déception lorsque j’ai lu Cette nuit-là, la suite de L’île des oubliés. Je m’attendais à retrouver l’ambiance familiale du premier, la chaleur et l’entièreté des personnages qui faisaient le charme du premier opus… et de fait ce n’était pas le cas. Je l’ai trouvé bien décevant, moins creusé, moins original que L’île des oubliés, j’ai presque eu le sentiment que l’auteur avait écrit une suite sans y croire, juste parce que les bons chiffres du premier livre l’incitaient à retenter le coup. 

bilbiothèque, livres, librairie
Crédit photo : Ksenia Chernaya

Une Saison à la petite boulangerie, Jenny Colgan

De la chick-lit !

Une chroniqueuse m’avait offert une année La petite boulangerie du bout du monde, et j’avais trouvé sa lecture fraîche et divertissante. À la suite de cela, j’ai longuement arpenté les rayons des bibliothèques des villes dans lesquelles j’habitais, désespérant de pouvoir lire la suite des aventures de Polly dans sa boulangerie. Il aura fallu un déménagement supplémentaire pour tomber sur Une saison à la petite boulangerie et pouvoir l’emprunter. 

Sans surprise, on y retrouve ce qui fait le succès de la Petite boulangerie : des personnages attachants, une météo aléatoire, un macareux formidable, un rebondissement qui plonge Polly au désespoir et l’amène à faire preuve de créativité, et un happy end. C’était exactement ce dont j’avais besoin pour accompagner la toute petite semaine de vacances que j’avais cet été : une lecture sans prise de tête, ni intrigue éprouvante. 

Les Testaments, Margaret Atwood

Le nom de l’auteur ne t’est pas inconnu ? C’est normal, c’est l’auteur de La Servante écarlate, dont Les Testaments sont la suite. 

Pour tout te dire, je n’avais pas aimé La Servante écarlate, que ce soit le livre (qui m’était tombé des mains) ou la série (que je n’avais pas terminée). Je n’ai donc emprunté Les Testaments que parce que j’avais lu d’autres ouvrages de Margaret Atwood, que je ne savais pas que c’était une suite de la célèbre dystopie et que celui-ci m’avait été conseillé par une connaissance. 

Heureusement pour moi, il me restait encore quelques souvenirs de l’intrigue et des personnages de La Servante écarlate, bien que ce ne soit réellement utile qu’en début d’ouvrage pour resituer le contexte global et se remettre en tête la façon dont le régime de Gilead est organisé.

En effet, loin d’être une plongée au cœur du régime, Les Testaments se présente comme une juxtaposition de trois témoignages rédigés dans les dernières années du régime de Gilead : celui de Tante Lydia, et ceux de deux adolescentes, l’une ayant toujours vécu à Gilead, et l’autre au Canada, qui a une connaissance parcellaire de Gilead. Ces trois femmes vont entrer, chacune à leur façon, en résistance contre le régime de Gilead. 

J’ai un avis assez paradoxal sur Les Testaments. J’ai trouvé l’ambiance moins pesante et anxiogène que celle de La Servante écarlate, et de ce fait je l’ai trouvé plus simple et moins oppressant à lire. Cela dit, j’ai du mal avec le style de Margaret Atwood, mais c’est une réflexion que je m’étais faite en lisant d’autres de ses ouvrages, et c’est sans doute lié au fait que je ne la lise que via la traduction en français. J’ai lu par ailleurs d’autres critiques des Testaments qui ont trouvé cet opus décevant comparé à La Servante écarlate. Et en effet, c’est un point que j’ai noté, c’est un ouvrage très différent du premier : l’immersion dans Gilead est moins prégnante, la psychologie des personnages peut-être moins travaillée… En bref, je suis bien incapable d’avoir un avis tranché sur Les Testaments. Il ne se lit pas mal, et j’ai bien aimé l’idée de traiter Gilead d’un point de vue extérieur, comme si le livre était construit comme un documentaire, mais ce n’est certainement pas ma lecture la plus marquante des derniers mois.

Et toi ? Tu as lu ces livres ? Qu’en as-tu pensé ? En as-tu d’autres à me recommander ?

7 commentaires sur “Miscellanées littéraires

  1. J’avais adoré L’île des Oubliés ! Et Michel Bussi, c’est très souvent mon compagnon de vacances ☺️
    Je peux te conseiller La Saga des Cazalet (en plusieurs times) : on suit la vie d’une famille de la grande bourgeoisie anglaise au début du XXe siècle. Ce sont des romans chorale, où chaque personnage raconte un chapitre. Clairement dès qu’un nouveau tome sort, je le lis sans pouvoir m’arrêter 😅
    Dans un autre style, je te conseille Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie. On suit l’histoire d’une femme Nigeriane qui part faire ses études aux USA, et qui compare les deux cultures avec beaucoup d’humour. Et puis cette autrice est une figure du féminisme alors ça fait toujours du bien 😉

    J’aime

    1. J’avais commencé la saga des Cazalet et… j’ai détesté ! J’ai trouvé ça terriblement lent, manquant affreusement de reliefs et de rebondissements. J’ai tenu 2 tomes et demi et j’ai lâché l’affaire 😬 En revanche je note Americanah

      J’aime

  2. Bonjour
    Je te recommande les livres de l’auteur Valérie Perrin
    Les 2 premiers je les ai dévoré.pas envie qu’ils se terminent. »les oubliés du dimanche » et « changer l’eau des fleurs »
    Le dernier « trois » j’ai un peu plus de mal j’accroche moins.
    Bonne lecture

    J’aime

  3. Je fais partie du petit groupe de lecteur qui n’aiment pas du tout Michel Bussi ! Les livres sont certes faciles à lire mais l’histoire me parait toujours très saugrenue et dans le cas d’une enquête comme « un avion sans elle », je trouve ca très dommage que la fin soit totalement imprévisible pour le lecteur et amenée si rapidement.

    Je note les autres recommandations que je ne connais pas.

    Dans un genre moins récent, une saga familiale que j’ai adoré c’est la saga des Vialhe de Claude Michelet (Des grives aux loups, Les palombes ne passeront plus, L’Appel des engoulevents, La Terre des Vialhe). Ca raconte l’histoire raconte la vie de la famille Vialhe dans un un village fictif de Corrèze, entre 1899 et 1980 environ, à travers l’apparition du chemin de fer, les deux guerres mondiales et le recul progressif du monde agricole.
    Les personnages sont super attachant et on voit bien l’évolution rapide et définitive des petites villes de campagnes avec les progrès technologiques et le départ des populations ainsi que le changement de mentalité des gens en moins d’un siècle !

    J’aime

  4. Bonjour,

    Merci pour ces idées de lecture.
    Sachez qu’il existe un autre tome sur la Petite Boulangerie : « Noël à la petite boulangerie ». Il est aussi agréable à lire que les deux premiers.
    Côté Bussi, si j’ai adoré « Comme un avion sans aile » et « Maman a tort », j’ai détesté « Le temps est assassin », trop tarabiscote à mon goût.
    En revanche, j’apprécie les descriptions minutieuses des lieux dans les romans de cet écrivain : cela se sent qu’il est géographe de formation.

    Bonne lecture à vous

    J’aime

    1. J’ai lu aussi Noël à la petite boulangerie qui clôt bien le cycle.
      Je note pour Maman à tort, j’essaierai de l’emprunter à l’occasion d’un prochain passage à la bibliothèque.
      Merci pour ces idées !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s