La crèche vue du canapé

La crèche vue du canapé

Tarata tarata tarata ratataaaa ratataaaa !

Moi je suis l’ange Boufareu, ils m’ont appelé comme ça à cause des grosses joues que j’ai fini par attraper à force de jouer de la trompette à chaque fois que le Bon Dieu est content. Et cette nuit là…

9h : la Pastorale des santons de Provence résonne déjà dans la maison. Les enfants sont levés depuis déjà quelque temps, le petit déjeuner a été englouti en quelques minutes et on sent déjà l’excitation palpable sous les petits pas. Chacun est habillé, Papa l’a demandé, Biquette a fait une tentative de coiffure, Choupette se bat contre ses collants, et Chaton a apporté tous ses animaux magnétiques. Après tout, eux aussi ont droit d’y être non ? 

9h10 : Ça y est ! Punaise, ils en ont mis du temps à descendre cette caisse, et à chercher le petit carton dans la grande caisse. Il faut les voir l’attraper avec mille délicatesses, on croirait un trésor oublié. Les petits se calment enfin après avoir fait une vingtaine de parcours d’obstacles impliquant de sauter, me monter dessus, sauter de nouveau, courir, passer sous la table basse… J’en suis fatiguée. Si j’ai un tassement de coussins à la fin de la journée, je saurai qui blâmer !

9h20 : la table ne ressemble déjà plus à rien : flocons de coton, petits bouts de Sopalin, c’est un vrai chantier, et chaque année c’est de pire en pire ! Ils en ajoutent tous les ans, à ce compte là, d’ici 10 ans, ce salon sera l’annexe du marché aux santons de Provence. Cela dit, tenons nous sages. C’est le moment que je préfère. Maman baisse le son de la musique, et les petits prennent les santons un par un.

Et celui-ci, c’est qui  ? 

Celui-ci c’est le berger. Il gardait ses moutons dans les collines, il n’avait rien demandé le pauvre. Il faisait drôlement froid, et tout ce qui comptait pour lui c’était de veiller sur son troupeau. C’est lui qui est arrivé le premier à la crèche, prévenu par les anges. Il connaît les étoiles, les plantes et toutes autres choses de la nature, et avec son troupeau, ils viennent réchauffer l’étable.

Lui là, c’est le ravi. C’est bien simple, avec son grand sourire et ses bras levés, il est content quoi qu’il arrive. Il pleut ? Il est content ! Il neige ? Il est content, bien que ce soit rare dans son coin de Provence. Il a du poisson et des légumes au dîner ? Il est content ! C’est Noël ? Il est vraiment très content ! Il n’a rien d’autre à offrir que ses yeux émerveillés et son grand cœur, mais il est là c’est l’essentiel.

Et elle là, avec sa fourrure et sa drôle de machine, c’est qui ? 

Ce n’est pas de la fourrure, c’est de la laine, et la drôle de machine, c’est précisément celle qui l’aide à filer la laine. Avec sa laine ainsi prête elle pourra faire une couverture pour réchauffer le pitchoun. D’ailleurs, tu vois, elle est suivie de la poissonnière qui apporte à manger, du boulanger qui apporte du pain tout frais, et de la dame à la lavande qui vient fleurir l’étable. Avec l’odeur de la lavande, on sentira sans doute moins celle du bétail !

Mamaaan ! Z’ai trouvé la vassse !

Oh punaise, le revoilà qui me saute dessus… attention toi, à sauter avec les santons dans la main, tu t’exposes à des représailles ! 

Tiens, regarde, voilà l’âne pour aller avec le bœuf. Le bœuf était déjà dans l’étable quand Marie et Joseph sont arrivés avec l’âne, alors qu’ils avaient trouvé porte close partout dans Bethléem. Il leur a fait de la place, puis il est resté avec l’âne, souffler sur le pitchoun pour le réchauffer.

Si tu veux d’autres animaux, voilà les chameaux. Tu peux les installer bien loin eux, ils n’arriveront avec les Rois Mages qu’à l’Épiphanie, après avoir fait un grand voyage depuis l’Orient. On pourra les faire avancer vers la crèche petit à petit si tu veux. 

Je peux ajouter ma princesse Playmobil ? 

Attends, attends, d’abord on ajoute les anges, ceux qui ont annoncé Noël à toute la région. Ils ont leur place aux aussi dans la crèche. Quant au petit Jésus, tiens, cache le derrière, on ne l’y ajoutera que le 25. Pour le moment, on l’attend. Et pour ta princesse… allez va, mets là. Toi aussi tu peux avoir ta place dans tous ceux qui attendent devant la crèche !

crèche, Noël, santons
Crédit photo : blende12 Pixabay

11h30 : la crèche est installée sur la commode qui me fait face. Les enfants sont partis jouer dans le jardin, et mes coussins se reposent. Cet après-midi, je le vois déjà venir, on me recouvrira d’un plaid rouge, et chaque jour ils ajouteront des décorations dans la maison jusqu’à Noël. 

Si tu veux en savoir plus et plus sérieusement sur les santons de Provence, on trouve pas mal d’informations sur ce site

Un commentaire sur “La crèche vue du canapé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s