Je suis responsable des affaires administratives et juridiques

Je suis responsable des affaires administratives et juridiques

Dans un de mes derniers articles, je t’expliquais que j’aurais aimé faire beaucoup de métiers et je te glissais que j’étais juriste mais qu’à terme, je voudrais être avocate.

Petite explication de mon parcours, mon métier et mes envies futures (un bon petit plan en 3 parties, ce qui est totalement prohibé pendant les études de droit #blaguedejuriste)

Mon parcours

Petite, je voulais fermement être pédiatre en néonatalité. C’était mon rêve.

Et puis, aux alentours de la 1ère, j’ai décidé que je n’y arriverais pas et j’ai donc décrété que je voulais être avocate pour les enfants.

[Aparté : Grande fierté de mon Grand-Père quand j’ai décrété cela parce que historiquement, généalogiquement, nous sommes une famille de juristes et qu’il venait d’y avoir deux générations de « loupés » avec des médecins]

Cette envie venait du fait que j’adore écrire, que je voulais un métier en lien avec les enfants et que les raisonnements, la logique qui me semblaient être le cœur du métier d’avocat me plaisaient énormément (j’ai une certaine passion pour les jeux de logique depuis que je suis petite).

C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la fac de droit.

Rapidement, j’ai pris conscience qu’être avocate pour les enfants ne me plairait pas. Non pas à cause des matières en elles-mêmes (droit pénal, droit de la famille principalement) mais parce que j’ai pris conscience que je ne le supporterais pas, que j’étais beaucoup trop sensible pour assurer professionnellement la défense des mineurs.

Et puis, rapidement, je suis tombée amoureuse du droit public. Les matières de droit public étaient mes matières fétiches (droit administratif, contentieux administratif, etc).

En 3ème année, j’ai fait un stage long dans un établissement public et j’ai ADORÉ. J’étais la seule juriste et au début (pendant les 3/4 du stage), nous n’étions que 2 agents côté administratif (la secrétaire et moi – les autres étant techniques ; un DGS est arrivé pour le 1/4 restant de mon stage). Je me suis éclatée ! J’ai touché à tout, j’ai fait beaucoup de recherche, produit beaucoup d’écrits, etc, c’était un vrai bonheur ! Je suis également tombée très fortement amoureuse du droit des marchés publics.

M’ennuyant en cours, j’ai alors décidé de monter mon entreprise pour aider les entreprises à répondre aux marchés publics. C’était chouette mais problème : je ne faisais pas de droit (le conseil juridique est réservé aux avocats).

Bref, j’ai doublé ma L3. Ensuite, j’ai doublé mon M1. Entre temps, je me suis présentée aux élections municipales (et j’ai perdu à quelques dizaines de voix, bref) puis je me suis mariée et on m’a proposé un poste dans une boite qui éditait un profil acheteur (un profil acheteur c’est le site internet où les diverses personnes publiques doivent publier leurs marchés publics – définition très peu académique mais j’espère que tu comprendras). J’ai accepté, ça me semblait hyper intéressant et j’ai fermé ma boite.

Mais toujours le même problème : j’étais avant-vente, je ne faisais pas de droit.

Bref, j’ai eu un bébé et quelques jours après sa naissance, je rentrais en M2 pour aller en thèse ensuite (spoiler alert : je ne suis pas allée en thèse). J’ai démissionné après mon congé maternité et j’ai trouvé un poste chez un autre profil acheteur, cette fois au produit, juste avant d’avoir mon master.

Toujours le même problème, je ne faisais pas de droit. Et les boulots étaient intéressants sur le papier mais ce n’était pas pour moi.

Puis de fil en aiguille, détestant mon métier, bavant littéralement devant les postes de responsable de la commande publique ou responsable juridique, j’ai décidé de postuler. En réfléchissant, j’ai aussi pris de conscience que je voulais faire du droit. Ca excluait beaucoup de profil « responsable de la commande publique » où tu es surtout en charge de la rédaction des marchés.

Mon métier

Aujourd’hui, je suis donc responsable des affaires administratives et juridiques, et j’adore ! Il y a une partie administrative que j’aime moins (assurances, etc) mais il y a surtout une grosse partie juridique que j’aime énormément ! Je fais du conseil aux différents services, de la gestion des contentieux, des notes juridiques, de la veille, de la rédaction de documents ayant une portée juridique, etc.

J’adore mon métier qui touche à beaucoup de facettes et matières du droit public : droit de l’urbanisme, droit de la fonction publique, droit de la commande publique, droit des assemblées, état civil, etc.

Il n’y a pas deux journées pareil, je ne sais jamais sur quoi je vais travailler, j’adore !

Si seulement j’avais le même bureau !! (Crédit photo : Pavel Danilyuk)

Mes envies futures

Je voudrais être avocate. Si je ne le suis pas encore c’est parce que je considère qu’être avocat est un métier qui demande une disponibilité énorme et des horaires plus qu’à rallonge. Or, ayant une enfant en bas-âge, je n’en ai pas envie (je ne dis pas que les avocates qui sont Mamans d’enfants en bas-âge ne sont pas de bonnes Mamans et/ou de bonnes avocates, je dis juste que ce n’est pas mon souhait).

J’aimerais donc être avocate quand ma fille sera plus grande et plus autonome.

Il y a peu, côtoyant des avocats dans ma vie pro et perso, j’ai commencé à regretter un peu mon choix et sentant vraiment que c’était le métier fait pour moi, j’ai commencé à me pencher sur l’examen d’entrée à l’école d’avocats.

Puis j’ai pris conscience que si j’attends que ma fille ait 10 ans (par exemple) pour devenir avocate, il me restera encore au moins 30 ans de carrière. Par contre, si je suis avocate « de suite », ce sont des années que je ne récupèrerai pas avec ma fille. De quoi relativiser bien rapidement ! (en plus, si je reste responsable juridique, une dérogation existe pour qu’au bout de 8 ans, je n’ai pas besoin de passer le gros examen d’entrée à l’école du barreau – ce n’est pas du tout rentré dans la balance pour faire mon choix mais je te le précise si jamais ça t’intéresse)

Donc voilà un peu ce qui m’a amené à mon métier actuel et ce qui m’attend.

Mais qui sait, demain je serai peut être illustratrice ou écrivain, deux des métiers que j’aurais adoré faire. Ou peut-être même tout ça à la fois ! C’est beau de rêver mais ça m’aide à avancer et voir au jour le jour ce qui est le mieux pour ma fille et moi à l’instant T.

En attendant demain, je le sens, deux choses sont sures à 95% : un jour, je serai avocate et j’irai en thèse puis deviendrai Docteur en droit !

8 commentaires sur “Je suis responsable des affaires administratives et juridiques

  1. Beau parcours! C est intéressant que tu aies pu commencer à travailler pendant que tu continuais tes études.
    J ai aussi fait du droit. Je n ai pas aimé du tout le droit public 🙂
    Aujourd’hui, je suis acheteuse dans une entreprise privée (mode). Récemment, je me suis aussi penchée sur la reprise des études pour l ENM mais ça supposerait de partir loin de mes enfants, d être affectée loin de chez moi… j ai abandonné.
    Je te souhaite une belle continuation. Tu es déterminée en tout cas c est top!

    J’aime

  2. Oh quelqu’un qui aime les marchés publics! C’est tellement rare! J’ai travaillé 10 ans dans ce domaine après un M2 en droit public économique (en CT puis en ministère, je suis fonctionnaire). Depuis 2 ans je fais totalement autre chose mais avec un aspect juridique toujours!

    Je te souhaite d’arriver à ton rêve de devenir avocate (j’avais lu qu’ils voulaient supprimer la dérogation mais peut-être n’était-ce qu’une annonce).

    J’aime

    1. Que fais-tu du coup ? La fonction publique a ça de bien qu’il est facile de changer de domaine.

      Depuis le début de mes études, ils parlent de supprimer les dérogations (surtout celles du doctorat je trouve). Ca n’a toujours pas été fait … s’ils pouvaient attendre que j’ai prêté serment pour la supprimer, ce serait sympa hihi

      J’aime

  3. Team avocate pour moi mais privatiste ! C’est vrai que je travaille pas mal mais ça va car pour l’instant je ne suis pas à mon compte, je suis collaboratrice. Je ne travaille pas le mercredi aprem et je peux aller chercher les enfants à 18h la plupart du temps. Il y a différentes façons d’exercer cette profession même si la plupart des gens travaillent en effet énormément…

    J’aime

  4. Et magistrat ça te tente pas ? L’ENM cherche des profils plus diversifiés maintenant (et surtout il y a le 3ème concours, que tu pourrais faire après avoir été avocate hihi ouais je te rajoute des plans de carrières, comme si t’en avais pas assez !)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s