Quand on attend (im)patiemment

Quand on attend (im)patiemment

« Maman, y’a plein de petites bulles dans ton ventre là ? » « Non ma chérie, tu sais, il n’y en a plus qu’une seule maintenant » « oui mais dans la bulle, y’a plein de bulles tu sais? » « AH! la division cellulaire ! Oui. Ça s’appelle un embryon ». Elle attrape mon ventre et pose sa bouche sur mon pull « bonne nuit, l’embryon » !

Crédit photo : image perso, la Lueur et le Lampion s’entrainent à enfiler un pyjama sur un poupon de 3 mois.

Mes enfants me caressent/touchent/parlent à mon ventre tous les jours. Des fois ils se rappellent du terme d’embryon, des fois c’est juste « le bébé ». Je leur redis, qu’on espère très fort que l’embryon s’accroche, mais que ça peut aussi ne pas marcher, il faut attendre un peu pour savoir… On alterne entre des moments de mignonitude absolue (le Lampion qui caresse mon ventre quand je me plie pour le coucher, ou sa soeur qui me demande si j’ai bien changé mes patchs (« C’est le lundi soir et le vendredi matin hein ! »), et d’autres où vraiment ils n’y pensent pas du tout.

Je ne guette pas spécialement les symptômes. D’abord, le seul que j’ai eu pour mes précédentes grossesse était de ne pas me rendre compte qu’un sans-abri très odorant était près de moi dans le métro (il a fallu 2 stations pour que je comprenne pourquoi les gens s’écartaient). Aujourd’hui, entre les masques et le covid, je ne sais pas si je renouvellerai l’exploit (et puis, je ne prends plus le métro, donc bon…). Je n’ai habituellement pas spécialement de syndrome pré-menstruel (si ce n’est d’être particulièrement chiante, dirait Monsieur Loup), mais de toutes façons les symptômes avant grossesse/règles sont très similaires. A la rigueur je sens mon sein picoter, mais de là à en tirer des conclusions…

Et puis, l’ovitrelle injectée le samedi avant la ponction a un effet durant 10 jours pouvant, paraît-il, donner des faux positifs (donc probablement aussi des faux symptômes…?). Enfin, j’ai donc ces fameux patchs que je change 2fois par semaine, et s’ajoutent à ça 2 ovules de progestérone matin et soir. Je suis gavée d’hormones, et mes règles n’apparaîtront qu’à l’arrêt des traitements. Inutile donc de surveiller son fond de culotte.

Ma maman m’appelle : « Tu sauras quand alors? Parce que j’ai calculé : tu accoucheras en août, donc tu seras en congé tout l’été. Tu seras mieux à la maison [au bord de la mer], j’ai appris qu’une copine du cercle celtique est sage-femme, j’ai parlé de ton cas elle est tout à fait partante pour s’occuper de tes derniers cours de préparation a l’accouchement ». Ma mère est presque plus optimiste que moi ^^’

Nous sommes 9 jours après la ponction, et je ne tiens plus en place. Je parle à mon étincelle et me balance sur mes pieds a chaque position debout un peu prolongée. Ça fait 4 jours que, comme la boîte du chat de Schrödinger, j’ignore si je contiens quelque chose de vivant ou non. Ça me rend un peu folle. J’ai une espèce de douleur très aiguë (mais brève) un peu au dessus du pli de l’aine (gauche le plus souvent), quand je passe de sur le ventre à sur le dos ou de assis à debout trop brusquement. Cette douleur apparaissait comme un triangle très pointu rouge dans ma visualisation d’hypnose dans mes dernières semaines de grossesse du Lampion. Je ne comprends pas ce qu’elle fait (déjà) là. Je passe à la pharmacie acheter du Doliprane pour la maison et tombes sur une boîte de test précoce « 8 jours après le rapport ».

On peut tester si tôt ?! 8 jours après le rapport, je les ai largement dépassés, j’ai la chance de savoir très exactement quand la fécondation a eu lieu. Le test coûte moins de 4€, je cède à la tentation. Je le ferai demain…

Le lendemain sous la douche, je fais pipi sur le fameux bâtonnet, un peu tremblante. Je referme le capuchon et regarde la teinture rose se répandre dans la petite fenêtre. Elle passe la première sans qu’il ne se passe rien, puis la seconde, qui affiche a peine quelques secondes après une belle barre rose foncé. C’est négatif. Je range le test dans sa boîte et jette l’ensemble à la poubelle.

Je pars travailler, en y repensant vaguement. Je regarde sur internet, c’est fiable ces trucs là ? De nombreux avis divergent : « c’était écrit positif alors que non! » (a priori, tu as fait une fausse couche très précoce, tu ne l’aurais même pas su si tu avais attendu tes règles…), « C’était écrit négatif, mais le Clearblue du lendemain était bien positif, lui! » (le mystère des taux BHCG qui augmentent plus ou moins vite…). Je me rappelle que pour la Lueur, suite à l’incident malodorant mentionné plus haut, j’étais tellement sûre que ça n’avait pas marché que j’étais allée faire une prise de sang 6 jours après le transfert. Le taux était hyper bas (normal a DPO11), mais il était là ! S’il était si bas avec 1 jour de plus, normal que rien ne s’affiche sur mon test… Impossible de savoir sa limite basse de détection… Et puis, je lis que ces tests très précoces mettent du temps à marquer et sont peu lisibles. De toutes façons, je suis sûre qu’elle est encore là, mon étincelle. Je lui dis. « Non mais n’importe quoi de toutes façons, moi je sais que tu es là, tu t’accroches hein? On va y arriver ensemble! On t’attend ! »

Le lendemain matin, prise d’un spasme étrange, je ressors la boîte de la poubelle et incline le test vers la lumière. Il est là, en fait, ce 2eme trait. Il est tout faible, gris pâle, et l’ombre de la vitre le fait presque disparaître, mais si. Il est là. Le samedi qui suit, j’achète un test de grossesse aux courses, sous le regard hilare de mon mari. Puis une boîte de 2 tests précoces (4 jours avant les règles) à Action. Il se moque de moi : « Tu comptes faire un test comparatif ? ». Ma prise de sang est pour mardi, je ne vais pas tenir jusque là avec un trait si faible. Moi qui suis d’habitude si mesurée, moi qui n’ai jamais fait ces tests qu’une fois que la prise de sang m’avait confirmé les grossesses, je devenais une testeuse compulsive. Chaque matin donc, je faisais un test, et surveillais que la 2eme barre apparaissait bien. Elle était là, toujours pas aussi foncée que la barre témoin, mais elle arrivait en tous cas de plus en plus vite.

Et le matin du 23 est arrivé. Je suis allée faire ma prise de sang, à la date pile indiquée sur mon ordonnance. L’examen a été transmis « en urgence », et j’avais le résultat a 12h30. 249ui. Je ne suis pas sûre d’avoir déjà eu un tel taux à ce stade pour mes précédentes grossesses. Je n’en reviens pas. Elle est là, ma Luciole, elle a tenu ! On est une équipe de championnes ! J’écris une carte à mes parents pour leur annoncer la nouvelle, et je refais une prise de sang 2 jours après pour vérifier l’évolution. Je reçois les résultats en plein pot de départ de ma collègue, qui nous quitte pour le Canada. A chacune de mes grossesses, j’ai vu partir un collègue ! Le taux a bien doublé.

Crédit photo : image perso de tests (de grossesse) comparatifs

Je suis enceinte, j’ai 34 ans dans 3 jours, je passerai mon anniversaire et les fêtes en portant la vie. 2022 verra notre famille s’agrandir et je suis surexcitée à l’idée de vivre à nouveau cette incroyable aventure !

15 commentaires sur “Quand on attend (im)patiemment

  1. Youhouuuuuu, félicitations 😀 ❤ !

    (Juste une info en passant pour le 1er test, si ça peut éviter des déceptions/paniques à certaines lectrices qui passeraient : la barre grise qui apparaît plusieurs heures après c'est plutôt une ligne d'évaporation, elles apparaissent quand le test sèche et n'indiquent pas un positif (les tests covid font aussi ça, si jamais), c'est pour ça que les notices recommandent de regarder le résultat dans une période de temps donnée, après ça ne veut plus rien dire. Par contre a priori toute ligne même très claire apparaissant dans le temps indiqué est bien un positif !)

    Aimé par 1 personne

    1. Haha, oui, le covid a mis un gros bazar dans la PMA, et quand j’ai écrit l’article on était en plein dans la phase des tests multiples en cas de cas contact… Du coup j’ai souvent fait la remarque a ma mère que je préférais faire des tests de grossesse que des auto test covid ^^’

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s