Tu devrais les lâcher

Tu devrais les lâcher

« Ils sont grands maintenant, c’est bon, tu dois apprendre à les laisser vivre leurs propres expériences sans toi » « Ça vous ferait du bien de les laisser pour vous retrouver » « Ce n’est pas bon pour eux que tu sois constamment avec eux » etc.

Si tu savais comme ces discours me sortent par les yeux. Mes enfants n’ont pas 15 ans, ils ont 4 et 6 ans. Je pense que ça me donne le droit de ne pas les lâcher dans la nature avec un couteau et une ration de survie. Oui pour le moment, avec Monsieur Génial, nous avons fait le choix de les garder avec nous pour les vacances et de rester le plus possible tous les quatre.

Notre vision

Quand nous avons commencé à parler sérieusement enfant avec Monsieur Génial, nous avions des points de discorde. Forcément, ce que nous avions vécu plus jeunes orientait notre vision des choses et nous tendions à reproduire ce que nous avions connu. En revanche, il y a un point sur lequel nous n’avons jamais été en désaccord : le fait de laisser nos enfants pour autre chose que le travail. Nous avons même poussé ce raisonnement plus loin et cherché à ce que nos emplois nous permettent le plus possible de pouvoir nous occuper de nos enfants sans aide extérieure.

Effectivement cela nous a fait rater des opportunités : devoir expliquer que les déplacements professionnels fréquents/longs ne sont pas possibles pour plusieurs années nous exclut de certains postes, c’est sûr. Mais au final c’est notre choix. Nous souhaitons être présents tous les deux pour nos enfants au quotidien, nos métiers nous permettent de le faire et c’est le choix que nous avons fait.

Si nous ne souhaitons pas partir régulièrement ou sur de longues périodes, la réciproque est donc vraie : nous ne souhaitons pas les envoyer loin de nous pour le moment.

famille, ensemble
Crédits photo : JillWellington (CreativeCommon)

Et eux alors ?

« C’est vous qui ne voulez pas les lâcher, je suis sûre que eux seraient super heureux »

Ha ba oui, forcément, nous sommes des parents étouffants qui ne laissons pas nos enfants vivre alors qu’ils le demandent à corps et à cris. Et bien en fait non. Peut-être que leur comportement n’est qu’une conséquence de nos choix et du mode de vie que l’on a choisi mais mes enfants n’aiment pas être loin de nous.

Je suis partie en déplacement professionnel 70h, moins de trois jours donc, quand je suis allée récupérer petit A, il était en pleurs de me retrouver dans la voiture. Il a pleuré longuement en me disant que je lui avais manqué et qu’il ne voulait plus que je parte. Et quand je lui ai dit qu’il était très probable que je doive repartir dans quelques mois (mais pour une durée équivalente donc pas longtemps), il s’est remis à pleurer en disant qu’il ne voulait pas et que je lui avais trop manqué.

Autre anecdote récente, suite à un stage multi-sport, qu’il a adoré, il a récupéré la brochure des colonies de vacances proposées par l’organisme. Devant les photos des activités, il émet le souhait d’y participer. Je lui explique donc le fonctionnement des colonies : « Ha non moi je veux faire ces activités mais avec vous. Il faut prendre la formule où les parents sont là ». Voilà.

Petit M de son côté verbalise moins mais a tendance à me coller constamment. Suite à mon retour de déplacement, il se mettait en colère s’il ne pouvait pas être assis à côté de moi, c’était moi qui devais m’occuper de lui sinon c’était la fin du monde.

Donc clairement, de mon point de vue, ils ne sont pas non plus prêts à vivre des séparations plus importantes et surtout, qui peuvent pour le moment être évitées.


Donc non, je le redis et le réaffirme, je ne les lâcherai pas, nous ne les lâcherons pas. Pour le moment, notre choix avec Monsieur Génial est de conserver le plus possible notre cellule à quatre et nous n’avons pas prévu de modifier ça pour le moment. Et j’aimerais vraiment que ce choix que nous avons fait à quatre soit respecté, tout comme nous, nous respectons ceux qui font des choix différents.

57 commentaires sur “Tu devrais les lâcher

  1. Nous avons appliqué le raisonnement strictement inverse dès le plus jeune âge et par nécessité professionnelle dans un premier temps (pour le coup ni mon mari ni moi ne pouvions travailler sans déplacement) puis par choix par la suite. D’une part, elle est mieux à jouer avec ses cousins quand papa et maman télétravaillent, je ne suis pas pour la tv baby-sitter. D’autre part, je n’ai pas eu de grands-parents et j’avoue que ça m’a manqué, donc j’essaie de soigner ce lien, vu la durée pour s’y rendre, autant qu’elle y reste un peu. En plus, elle est fille unique et je m’inquiète pour elle s’il nous arrivait quelque chose, je veux donc qu’elle ait de fortes attaches avec ses tontons.
    Pour autant, je comprends parfaitement ton raisonnement. Et j’ai envie de te dire : de quoi se mêlent les gens sérieusement ? Si nous habitions plus près de nos familles respectives, je pense que nous aurions suivi le même raisonnement en plus car aujourd’hui certes elle passe 1 semaine par ci par là, et encore 2 fois par an mais nous n’arrivons pas à passer le cap de la laisser partir en vacances avec quelqu’un d’autres. Elle a 4 ans et nous voulons vivre le maximum de ses premières expériences avec elle ! Train avion toussa

    Aimé par 1 personne

    1. Euh tu n’as jamais encore pris l’avion, le train avec un bébé / petit enfant, non ? Parce que ce n’est pas ce qu’il y a de plus fun !
      Entre les bébés qui pleurent sans qu’on sache pourquoi, les couches atomiques à changer dans un espace ou rien ne s’y prête, essayer de faire dormir un enfant sur tes genoux sans qu’il ne dépasse sur les genoux du voisin, les retards dans un espace fermé, les « on arrive quand » alors qu’on a pas encore quitté le quai… Franchement j’aime partir en vacances avec mes enfants mais je me passerai bien des trajets en avion / en train (et en voiture aussi). Et pourtant, on est super organisé vu qu’on rentre en France 4 fois par an avec un puis 2 enfants.
      On aimerait beaucoup les envoyer la veille ou le lendemain de notre voyage et profiter des vacances tous ensemble sans les trajets ! (Bientôt les UM possibles ! 😀 )

      J’aime

      1. Lol moi je suis pas 100% d’accord, cette prendre l’avion/le train avec un bébé est l’horreur mais vers 3/4 ans ça devient mignon quand même de voir l’excitation extrême dans leurs yeux! ^^ (je ne parle pas d’un long courrier évidemment…. 😱)

        J’aime

        1. LOL elle a 4 ans, bientôt 5 et nous prenons rarement l’avion ou le train, donc non l’occas ne s’est pas présentée mais l’année prochaine ça devrait le faire. Elle est à fond, du coup on est plutôt confiant… peut-être naïf 😉

          J’aime

          1. C’est bien d’être confiant.
            Pour nous l’avion c’est au moins 4 fois par an. Donc ca n’a plus l’attrait de la nouveauté ni même de l’exceptionnel.
            Bon voyage !

            J’aime

    2. Comme je le précise nos métiers nous ont permis ce choix. Je ne sais pas ce que nous aurions décidé si avant qu’ils soient là nos métiers nous provoquaient déjà des contraintes fortes. Une fois nos enfants là nous avons refusé des postes qui ne convenaient plus mais bien parce que dans notre domaine la majorité des postes n’ont pas de contraintes fortes. Donc forcément ça nous laissait plus de latitude. Nous n’habitons pas près de nos familles, pour autant je ne pense pas que ça aurait changé grand chose. Nous avons juste remarqué avec ma sœur que mes enfants n’entretenaient pas les mêmes relations avec mes parents que ses enfants. Forcément pour mes enfants ce sont des grands parents de weekend et vacances, qui sont détendus, loin de leurs soucis la plupart du temps. Pour mon neveu et ma nièce ils sont plus dans le quotidien.
      Après nous avons fait nos choix, nous ne voulons pas que nos enfants soient gardés séparément (traumatisme personnel) et nous voulions qu’ils soient autonomes. Donc jusqu’à présent les conditions n’étaient pas réunis. Peut être que ça va changer bientôt mais nous ne serons jamais les parents qui envoient leurs enfants 1 mois chez les grands parents je pense XD

      J’aime

  2. Je comprends tout à fait car on fait globalement la même chose avec nos enfants de 4 et 6 ans.
    Ils ont toujours été gardés par leur père ou moi si l’un de nous deux devait s’absenter, ce qui est rare (formation, mariage à l’autre bout de la France, …).
    En plus, ma petite a beaucoup de mal avec la séparation et pleure quasiment chaque matin quand je la dépose à la garderie (ça dure juste le temps que je m’en aille mais ne m’aide pas à être sereine).
    On a quand même fini par les laisser 24h à mon beau-frère et ma belle-soeur à l’automne dernier pour partir une journée en amoureux (à 1h de route parce que je n’étais pas totalement tranquille). Et ça s’est très bien passé pour les enfants, ils veulent même recommencer !! Pour autant je ne regrette pas de ne pas l’avoir fait plus vite. Il nous fallait du temps pour pouvoir envisager de laisser les enfants sereinement. Et pour que les enfants en gardent un bon souvenir et aient envie de retenter l’expérience.

    Aimé par 1 personne

    1. Alors en vrai mais enfants on déjà été laissé deux fois pour des occasions spécial. Mais toujours sur des toutes petites périodes. Moins de 24h la première fois et moins de 48h la deuxième. Et parce que on n’a pas 30 ans ou 10 ans de couple tous les jours. Mais ça a été compliqué pour nous. On se dit que de plus en plus ça va devenir possible. Mais oui on ne pousse pas et quelques jours on se sent de commencer à les laisser mais 1 semaine c’est niet pour le moment. On y va a notre rythme.

      J’aime

  3. Mon fils a maintenant 5 et demi. Il a été gardé 4 jours chez les parents pour la première fois à 6 mois. Oui oui. La nounou a décidé de poser des jours en mars, je venais de commencer un nouveau boulot et mon conjoint pas la possibilité de prendre des vacances. Tout s’est bien passé, mais ce n’était pas facile. Ma fille a 10 mois maintenant, mais idem premières « vacances » chez mes parents à 7 mois avec son frère à Noël : nous ne pouvons ni l’un ni l’autre poser des CP à Noël. L’école et la nounou, si 😅.
    Ce n’est pas facile de les laisser si petit, et je comprends votre choix, qui est le vôtre et que personne ne devrait de permettre de juger.
    Nous n’avons pas eu le choix. Mais je vois bien que l’on fils qui a vu souvent du monde bébé part plus facilement que ma fille qui ne voit presque personne en dehors de nous, sa nounou et un peu mes parents (qui sont à 60km, ce qui explique de les laisser si longtemps si petits) et elle craint beaucoup plus d’être laissée – en plus d’être si petite !!!!
    Mon fils est régulièrement en vacances dans la famille, 2 jours ou plus, mais nous lui laissons toujours le choix de dire non et c’est rarement arrivé !

    Aimé par 1 personne

    1. Alors je rebondis sur ce que tu dis sur le fait que ta fille est moins facile a laisser que ton fils. Justement on tombe dans le cliché de ce qu’on nous rabâche « C’est vous qui provoquez ça a ne pas vouloir les laisser vous les rendez sauvage ». Non. Ça dépend des enfants. Mon ainés à toujours eu des gros soucis de séparation et clairement c’est toujours le cas. Mon petit on n’est pas du tout sur le même schéma. Il est beaucoup moins sauvage (alors que bébé il ne tolérait que moi quand son frère charmait tout le monde). Mes enfants ont donc été élevés pareil et n’ont pas le même comportement. Ce n’est donc pas par rapport à ce que nous en tant que parents nous avons fait, mais bien une question de tempérament donc. Certains enfants vont être laissé très tôt et toujours détester ça (en tout cas j’y crois réellement quand je parle avec des adultes qui parfois mentionnent ce qu’ils n’aimaient pas dans leur enfance). L’enfant est un être unique, la cellule familiale est propre a chacun mais dedans chaque individu a des besoins différents. C’est bien ce qui rend l’équilibre difficile.

      J’aime

      1. Je ne voudrais pas que mon commentaire soit mal interprété. En aucun cas je ne rends les parents « responsables » des réactions de leurs enfants. Évidemment que chaque enfant est différent, je le vois chaque jour et évidemment que leur tempérament et leur caractère leur sont propres.
        Si j’avais la possibilité de poser 15 jours de vacances à Noël, je serais plus qu’heureuse de passer ce temps avec mes enfants, au lieu de les laisser le 25 au soir chez mes parents.
        Ma fille, à 9 mois, avait déjà dormi deux fois hors de la maison sans nous. Et clairement j’aurais aimé m’en passer et le lui éviter.
        Je ne vous juge pas, ni vos choix, car vous êtes les parents de vos enfants et la personne la mieux placée pour savoir ce dont ils ont besoin et ce qui leur convient.

        J’aime

        1. Ho j’avais compris que ce n’était pas un jugement (pas ton commentaire en tout cas XD ) mais je voulais juste rebondir sur le fait qu’au final l’enfant jouait aussi dans les décisions que nous prenons. Et que effectivement on s’adapte a nos contraintes. Nous avons un centre de loisirs toute l’année sur notre ville, j’ai un centre de loisirs sur mon lieu de travail, je n’ai pas de contrainte de garde (ou plutôt on a appris à gérer seuls et on a de la chance d’avoir de multiples possibilités de garde accessible). Comment aurions nous géré avec d’autres contraintes je ne sais pas. Mais là nous avons fait des choix et nous souhaitons qu’ils soient respectés. Cela ne veut pas dire que notre vision n’évoluera pas. Mais jusqu’à présent nous ne souhaitions pas envoyer nos enfants 1semaine loin de nous et nous avons au la possibilité de ne pas le faire.

          J’aime

          1. Pas de souci 😉
            Je crois que j’ai été un peu sèche dans ma réponse et ce n’était volontaire.
            Mais à choisir entre centre de loisirs et gd-parents, j’aurais choisi parfois la seconde car mon fils a détesté le centre les deux premières années. (Il pleurait et s’accrochait à moi, ne faisait aucune activité et refusait même parfois de manger). Maintenant il n’y va plus que pour les vacances et c’est mieux. Mais cela a aussi déterminé notre choix grands-parents dès qu’on le pouvait, simplement il s’y sentait mieux.
            Votre article a suscité vraiment beaucoup de réactions différentes !

            J’aime

  4. Personnellement je te comprends très bien parce que c’est ce que j’ai vécu enfant. Mes parents ne nous envoyaient jamais chez nos grands-parents ou cousins tous seuls. Je suis partie pour la première fois en stage de musique en 6e. Et franchement, je suis heureuse de tous ces moments partagés avec mes parents, de tous les voyages que nous avons faits à 4 !

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne vais pas mentir je viens aussi d’un schéma de ce type. On a formé une cellule a 4 très soudés avec mes parents et ma sœur et j’ai une multitudes de souvenirs d’enfance avec eux. Mes parents étaient tout le temps là, je ne suis jamais parti en colo (et heureusement parce que je déteste la collectivité depuis mon plus jeune âge). Mon mari lui a vécu l’inverse. Pourtant on s’est retrouvé sur ce besoin d’être à 4 et de vivre des choses ensemble. J’espère que mes enfants se souviendront de nos vacances a quatre et des moments passés ensemble.

      Aimé par 1 personne

  5. C’est drôle car avant d’avoir des enfants je me rappelle qu’avec mon mari nous aimions l’idée de partir en vacances tous les deux en laissant les enfants à leurs grands-parents.
    Maintenant que nous sommes une famille de 4 (bientôt 5), cela me paraît inconcevable de partir sans eux !
    Les grands-parents habitent loin de chez nous et réclament régulièrement d’avoir notre aînée (4 ans) en garde pour les vacances. Pour moi, la règle serait « quand mes enfants le demanderont d’eux-mêmes, OK pour les laisser partir ». C’est finalement arrivé cette année après que ma fille (3 ans 1/2 à ce moment-là) ait déclaré « maman, je suis grande maintenant, je veux aller chez papy et mamie avec mes cousines ».
    C’est resté exceptionnel et je ne suis pas prête à les laisser partir si nous sommes nous-mêmes en vacances à ce moment-là.

    Aimé par 1 personne

    1. Ho j’aime bien la règle « quand ils demanderont », bon ça va rajouter une règle à toutes celles qu’on a déjà mais je trouve ça bien effectivement. Nous ici on ne veut pas qu’ils soient séparés pour partir en vacances, du coup comme ils sont rapprochés on ne veut pas les laisser tant qu’ils ne sont pas autonomes sur les gestes de la vie quotidienne. On approche clairement de l’autonomie souhaité donc peut être que bientôt on commencera à les laisser mais je retiens le fait d’attendre qu’ils expriment l’envie.

      J’aime

      1. Et moi je retiens aussi l’idée du « les deux ou rien ». En fait en te lisant je me rends compte que cela me dérange que la proposition de garde ne s’applique qu’à mon aînée, bien que je comprenne que mon fils (2 ans) soit considéré comme trop petit pour être gardé loin de nous.
        Peut-être que lorsqu’on aura 3 enfants, plus personne ne voudra les garder en même temps et que la question sera réglée ? 😂
        En tout cas je me retrouve dans les commentaires où tu précises que tes enfants n’étant pas avec vous la journée, vous souhaitez passer votre temps libre avec eux… et que vous n’avez pas fait des enfants pour faire plaisir aux autres en les leur laissant quand ça leur chante ! 👍🏻

        Aimé par 1 personne

  6. Chaque famille a son rythme de vie propre et sa « personnalité ».
    Chaque père, chaque mère, chaque enfant a un ressenti, des besoins, des envies, des évolutions différentes. Il est donc normal que chaque famille ait son propre mode de fonctionnement.
    Il n’y a pas qu’un seul et unique moyen d’être heureux, pas une seule et unique voie pour s’épanouir, que se soit en tant qu’individus ou en tant que communauté.
    Si c’est en étant les uns auprès des autres que votre cellule familiale se sent le mieux, alors, c’est très bien ainsi.
    Je comprends que tu puisses souffrir des remarques qu’on doit te faire parfois. Je compatis.
    Votre choix n’est pas plus « stupide » ou « dangereux » qu’un autre. Respecter vos évolutions respectives, vos besoins émotionnels, le rythme auquel vos enfants grandissent en maturité (et chaque enfant a le sien propre), je ne vois pas en quoi ça peut être un mauvais choix.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton très gentil commentaire. Je pense qu’effectivement mettre un des membres de notre famille dans un état désagréable en allant à l’encontre de ce qu’il ressent ne permettra jamais de rendre l’expérience acceptable. Donc qu’il faut attendre que notre cellule familiale soit prête pour que tout se passe au mieux.

      J’aime

  7. Fou quand même ce que les gens se permettent de juger..! Chacun sa vie 🙂 ! mes fils ont 1 et 3 ans et pour le moment on ne les as jamais déposés chez quelqu’un la nuit ni laisser une soirée à une babysitter. Plusieurs raisons à cela: famille éloignée et mauvaises relations familiales, COVID, pas de référence de babysit en qui nous avions confiance et puis aussi le calcul coût/bénéfice qui pour nous n’est pas positif. Je veux dire par là : coût (=pleurs et inquiétudes des petits qui ne comprennent pas tout et sont très sensibles et sujets à des cauchemars) vs bénéfice (=une soirée hors de prix où on s’inquiète quand même pour eux). Après justement nous on a dans l’idée que quand ils auront 4&6 ans on essayera de prendre 1 semaine de voyage sac à dos à en amoureux dans un pays compliqué en terme de logistique/sécurité.

    Aimé par 1 personne

    1. Je lis ton commentaire pour y répondre après en avoir lu d’autres et ta première phrase me fait rire du coup ;-). Je pense qu’effectivement on s’adapte à ce qu’on a. Ici on les a laissé deux fois sur des très courtes durée sur les temps ou on pouvait être avec eux, pour des événements spéciaux. Mais oui on préfère être tous les quatre pour le moment et on ne se retrouve pas dans le fait de prendre une baby-sitter ou autre. On préfère poser un jour de congés en semaine pour faire des activités rien qu’avec mon mari que de faire ces mêmes activités le week end et de prendre une babysitter.

      J’aime

  8. Quand je lis cet article je me dis que c’est une vie qui me m’irait pas du tout (et qui n’irait probablement pas non plus à mes enfants). Ici on a fait le choix opposé. Dès le plus jeune âge, on les as laissé à la famille ou à des amis proches. Avec mon mari, on avait besoin de ne pas être que des parents mais d’avoir une vie de couple et d’adulte.
    Nos limites c’étaient: les enfants doivent se sentir bien et les personnes qui les gardent doivent être volontaires et à l’aise. Donc on a fait en sorte que nos enfants aient pas mal de contact avec les personnes qui pourraient les garder et on a augmenté les durées avec le temps.
    Pour moi ca n’aurait pas été possible de rater tous les week ends entre copines qu’ont fait depuis plusieurs années, de ne pas partir en week end pour célébrer un anniversaire, de ne pas pouvoir se faire un resto en couple ou même de partie en catastrophe quand mon papa est tombé malade !
    On a besoin de ses moments sans enfants pour notre équilibre. Et j’aime voir tout ce qu’il font sans nous, leur plaisir à découcher chez les cousins ou grands parents, et leur capacité d’adaptation aux différents univers/règles.

    Pour autant, je ne me permettrais pas de juger tes choix. Tes enfants sont aimés, nourris, lavés ? Epanouis ? Alors c’est que ce que vous faites leur convient !
    Bien sûr, je me demande si leur désespoir quand tu pars n’a pas de rapport avec le fait qu’ils sont toujours avec vous. (C’est quand même plus facile de s’habituer à 1h puis 3h puis 1 journée avant de faire 70h, non?) Mais ca on ne le sera jamais. Il y a tellement de paramètres, et chaque enfant et chaque parent sont différents.
    Envoyez les abrutis sur les roses ! Et faites ce que vous voulez !

    J’aime

    1. C’est rigolo parce que tout ce que tu évoques on le fait en fait… Week end entre copines : fait, partir un week end pour célébrer un anniversaire : fait, resto en couple : fait et pas qu’un peu, partir en catastrophe : fait aussi… J’ai des moments sans mes enfants. Je passe même plus de moment sans eux qu’avec eux. Ne pas vouloir les envoyer 2 semaines en vacances chez leur grands parents ou prendre de babysitter ne veut pas dire qu’on ne vit plus.

      Je pense qu’on a vraiment une vision biaisée en fait de ces parents qui expliquent que non on veut garder nos enfants avec nous pendant les vacances, merci on a un centre de loisirs et on préfère être avec eux le soir. Cela n’indique pas que mes enfants sont toujours avec moi. Juste que l’on a fait certains choix pour le moment. Mais nous travaillons a temps plein avec mon mari, sur des métiers avec des grosses horaires. Donc oui on privilégie de nous retrouver à 4 le plus possible, même si on a d’autres possibilités.

      J’aime

      1. En lisant ton article, je pensais que vous ne les faisiez jamais garder à part pour le boulot et que vous passiez toujours votre temps à 4. (Et j’ai une copine comme ca, qui n’a jamais raté un coucher en 6 ans et qui n’a jamais voyagé le boulot parce qu’elle n’imagine même pas laisser son fils à son mari. Mais pareil, si ca me parait extrême, l’enfant et ses parents sont heureux… donc c’est que ca leur convient et qui serais-je pour juger?)

        Bon, pour moi les week-ends en amoureux, c’est plutôt 2 fois 3 nuits par an et encore plus les restos à 2. Mais si déjà vous pouvez vous évader en solo, pour quelques heures ou quelques nuits, c’est chouette.

        Par contre je rebondis sur le côté, « on habite loin de nos parents, c’est soit ils les gardent pour 1-2 semaines soit rien ». Ce n’est pas forcé d’être comme ca. On habite à 1500km de nos parents et grands-parents. Quand on va les voir, on essaye de rester souvent 1 semaine minimum (pas toujours car des fois on rentre seulement pour 1 week-end d’anniversaire qui tombe mal pour le boulot… ca nous fait apprécier les nouvelles possibilités de télétravail). Et sur cette semaine passées chez nos parents, on en profite pour s’éclipser quelques jours. De même, quand ils nous rendent visite, on en profite. C’est une question d’organisation et surtout d’envie.

        Sinon, je t’envie d’avoir des centres de loisirs de qualité. Ici ce n’est pas le cas. On s’y ennuie. Mais pour le coup, je ne peux pas les envoyer tout l’été chez les grands-parents/oncles et tantes.(Ils me manqueraient trop et la famille saturerait!)

        J’aime

  9. Chacun sa vision et conception de la vie, du partage en famille, de la liberté et l’indépendance… l’essentiel c’est d’être à aise avec ses choix et de savoir que les enfants sont entre de bonnes mains, d’être en confiance. Personnellement j’ai bcp de mal à laisser mes enfants car j’ai peur que ce soit « trop » pour ceux qui les accueillent et faut le reconnaître je suis tjs heureuse de les voir évoluer. Mon cœur est tjs partagé. On les laisse peut-être 1 ou 2 nuits par an chez les grand parents. Je sais que ce n’es t’as encore le moment mais oui je me réjouis aussi de pouvoir prendre du temps à 2 sans à se soucier des enfants. Mais pour l’instant je profite de mes petits qui ont besoin de moi (4ans, 3 ans et 9mois)

    Aimé par 1 personne

    1. Ce côté « Ça va faire trop » on l’a aussi vu qu’on ne souhaite pas envoyer un de nos enfants et pas l’autre. Après du coup on s’est dit qu’on allait attendre qu’ils soient plus grands pour que ça soit moins violent de les avoir tous les deux d’un coup. Et moi aussi je me dis que ça sera agréable de pouvoir prendre du temps à deux quand on sera prêt à les laisser sereinement. Surtout qu’on va avoir des occasions bientôt. Mais je persiste à dire que nous ne serons jamais les parents qui enverront leurs enfant 1 mois loin d’eux pendant les vacances scolaire XD

      J’aime

  10. Personnellement, j ai tellement de bons souvenirs chez mes grands-parents petite que je voulais absolument que mes enfants créent des liens forts avec leurs grands parents.
    Ma mère dit toujours que quand , nous les parents, sommes présents, les enfants nous collent nous, et pas eux, et dès qu on part, ils se tournent vers les grands parents. Et j ai pu constater avec mes neveux que c etait aussi le cas.
    C est fou les différences dans les familles!
    En fait, je crois que ça me rassure beaucoup de les voir heureux avec d autres (en l occurrence les grandsparents!). Je me dis que s il nous arrive quelque chose, ils ne seront pas seuls. J adore les photos que ma mère ou belle-mère m envoient, avec des sourires jusqu aux oreilles. Et puis, je me dis que c est bien , ils voient d autres choses, d autres manières de penser.
    Et puis, quelle joie d etre juste à deux, parfois…
    Mais par contre, comment faites vous pour gérer les vacances scolaires? Notre ville ne prévoit par exemple pas de centre aéré les 2 semaines de vacances de Noël. Donc, parfois, on est bien obligé de les laisser aux grands parents, puisque nous n avons pas assez de vacances… je me demande d ailleurs comment font les familles sans grands parents…
    Enfin, pour les remarques des enfants, plusieurs fois mon aîné me disait qu il ne voulait pas aller en vacances sans moi, bah, il y a été qd même puisqu’ il n y avait pas le choix (moi, la culpabilité me dechirant le coeur), et finalement le soir même, j avais mon gamin hilare au téléphone qui me disait que c’etait trop bien d etre chez mamie avec les cousins… et qui ne voulait plus rentrer à la maison!!! (Ingrat!😉)

    J’aime

    1. Nous avons une garde possible avec la ville tous les jours de l’année. Donc effectivement cela nous permet de reculer la question vu que nous n’avons aucune « obligation » de garde. Donc pour le moment on a fait comme on le sentait en pouvant toujours choisir de ne pas faire appel à nos proches pour garder nos enfants. De toute façon étant seuls dans un coin de France on a du apprendre à gérer tout seul les différents soucis de garde. Et je n’ai pas de doutes que mes enfants vivraient bien d’être avec leurs grand parents (normalement). Ils sont chouchoutés la bas et très aimés par nos parents. Pour autant nous ne souhaitons pas le faire. Parce que s’il exprime ne pas vouloir et qu’on peut l’éviter je ne me vois pas l’y contraindre. Si on n’avait pas le choix ça serait peut être différent mais là on a le choix.

      J’aime

  11. En fait, je réalise aussi une chose, et merci de m avoir permis de le faire, c est que je laisse aussi beaucoup mes enfants à mes parents et beaux parents, car je vois la joie que cela procure aux grands parents. Ils rajeunissement littéralement! En fait, je ne me vois pas les priver de ce bonheur d être avec mes (formidables) enfants… (sauf si je voyais que cela nuisait à mes enfants, ce qui ne me paraît pas le cas, au contraire, mais je sais que certains ont des parents toxiques…).

    J’aime

    1. Sur cet aspect, on a fait un deal avec mon mari : le jour où notre fille refusera, nous ne la forcerons pas. Il faut que la relation apporte à chacun, certes, notre fille apporte beaucoup à ses grands-parents mais ils lui apportent beaucoup aussi. S’il arrivait que ça pèse à l’un ou l’autre nous ne le ferions plus. Du coup, excepté de très courtes périodes où nous étions vraiment sans solution, nous avons toujours laissé un choix à ma fille et à celui qui s’en occupe, considérant que cela devait rester un plaisir.

      J’aime

    2. N’ayant pas fait des enfants pour faire plaisir à mes parents ni a mes beaux parents j’avoue ne pas prendre en compte ce paramètre. Bien sur si ça emmerde tout le monde on n’envisagera jamais de laisser nos enfants. Mais globalement c’est presque opposer le bonheur des GPs au notre? Du coup j’avoue que je n’adhère pas trop à cette vision. Moi mon bonheur étant d’aller embrasser mes fils endormi tous les soirs je dois donc me priver pour faire plaisir à d’autres?

      J’aime

      1. Mon comm est à corréler avec mon comm plus haut, de par ma propre histoire, j’attache une grande importance aux liens familiaux et je suis persuadée que ma fille crée de meilleurs liens avec nos proches lorsque nous sommes absents. Par ailleurs, si ma fille est demandeuse (plutôt que d’aller au centre par ex) et ses tontons ou grands-parents aussi, je trouve ça bien en fait. D’autant qu’en général c’est une semaine où on l’aurait récup à 19h pour la coucher à 20h… on ne l’a laissée qu’une fois pour nos 7 ans de mariage et c’est ma tante qui est venue chez nous 😉 quand on est vacances, notre fille est avec nous.

        J’aime

  12. Je pense que cela en dit surtout beaucoup sur vous, les parents, qui n’êtes pas du tout prêts à vous séparer de vos enfants d’où leur angoisse.
    A titre personnel, et n’ayant pas eu beaucoup le choix, on s’est largement appuyés sur les grands parents et nous avons la joie de voir que nos enfants devenus jeunes adultes gardent des liens très privilégiés avec eux, tout en nous donnant la joie de nous occuper de leurs propres enfants. Gagnant gagnant, donc.

    J’aime

    1. Ha ba tient on me ressort que nous sommes des parents à problème XD Boarf c’est bien connu « tout est de la faute de la mère » après tout.
      Sinon j’avais des liens hyper fort avec mes grands parents qui donc ne m’ont pas gardé avant l’âge d’un bon 12 ans, ma mère a des liens très fort avec mon fils… ouais ouais.

      Aimé par 1 personne

  13. Ayant quelqu’un dans ma famille agissant comme vous avec ses enfants, je comprends vos proches. Et à titre personnel, ce n’est pas du jugement, mais de l’inquiétude. Il a en effet été démontré à de nombreuses reprises (et selon des études sérieuses) que la séparation tardive parents / enfants avait plus de risque d’impacter leur confiance en soi, leur autonomie et leur indépendance sur le long terme. « Forcer » ses enfants à sortir de leur zone de confort (que ce soit lors du passage à la crêche, à l’école, en les laissant avec d’autres personnes…) est en général très bénéfique pour leur développement personnel même si sur le coup cela peut-être difficile (souvent plus pour les parents que pour les enfants qui eux ont peur parce qu’il sentent que leurs parents ont peur). Si vos enfants sont autonomes et débrouillards pour leur âge, cela devrait suffire à pouvoir rassurer vos proches 🙂

    J’aime

    1. Ha l’inquiétude… elle a bon dos je trouve. Puis-je avoir les sources des études sérieuses? Ne parlent t’elles pas d’une séparation de façon générale? Parce que moi mes enfants ont été séparés de nous dès leur plus jeune âge car gardés 10h par jours par d’autres personnes que nous.
      Mes enfants sont autonomes et débrouillards. accepte de changer de centre de loisirs pour une semaine et d’aller dans un lieu totalement inconnu juste parce que les activités ont l’air top.

      Et si on a « peur » de les laisser en plus ça sera forcément de notre faute de parents? Ça ne peut pas être parce que l’environnement en face ne rempli pas nos critères?
      D’après ces études qui actent donc que mes enfants seront des gens inadaptés, si j’avais un entourage toxique il vaudrait quand même mieux que je les laisse parce que ce n’est pas bon de vouloir passer mes week end et vacances avec eux? Pardon mais encore une fois ils n’ont pas 15 ans. Ne pas aller en colo arrive a des tas d’enfants qui, a ma connaissance, ne finissent pas tous psychopathes.

      J’aime

      1. Moui alors pour le coup les études… ma fille est le parfait contre-exemple : chez la nounou depuis ses 5 mois, parfois la nuit, puis alternance crèche nounou avant l’entrée en maternelle, crise Covid oblige et télétravail avec enfant de 3 ans pendant 5 mois, premières nuits dans la famille à 3 ans, elle devrait être archi sûre d’elle donc. Ba non, cela fait 7 mois qu’elle est au centre de loisirs et elle n’a commencé à tisser des liens que récemment. Elle déteste être séparée de nous si ce n’est pas pour aller à l’école ou dans la famille. On doit la prévenir précisément de qui la dépose, qui vient la chercher.
        Le tempérament de l’enfant joue beaucoup, contrairement à nous, elle est timide. L’important comme dit plus haut est la cellule familiale, c’est-à-dire que chaque membre devrait idéalement vivre la séparation sereinement.

        J’aime

  14. Je suis de ceux qui pensent en effet que les enfants ne peuvent s’adapter qu’à ce qu’ils connaissent 😉 S’ils ne sont jamais confrontés à une situation, ils ne peuvent pas faire leur expérience par rapport à ça. Ce qui ne veut pas dire pour autant que tous les enfants y réagiront de la même manière. Si vous ne les mettez jamais à garder chez quelqu’un, forcément qu’ils auront du mal à quitter ce qu’ils connaissent (vous). Mais même si vous les aviez mis à garder, rien ne dit que les 2 garçons l’auraient bien vécu pour autant ! Ca dépend tellement d’un enfant à l’autre qu’on peut difficilement faire des généralités.
    Mon mari et moi avons toujours passé beaucoup de vacances chez nos grands-parents et on a toujours adoré. Perso mes parents ne m’ont jamais manqué. En revanche, même s’il s’amusait beaucoup là-bas avec ses cousins/cousines, ses grands-parents, mon mari était toujours soulagé de revoir ses parents à la fin. Chaque enfant est différent.
    Je pense qu’il faut effectivement se sentir prêts en tant que parents à les lâcher, c’est indiscutable. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous serez mal, vos enfants le sentiront et seront mal aussi. Aucun intérêt.
    Ici, ma belle-mère a toujours gardé les enfants un jour par semaine, ce qui fait qu’elle et mon beau-père ont toujours fait partie du paysage pour nos enfants. On a laissé notre fille dormir chez eux pour la première fois quand elle avait 18 mois ; avant ça, on n’était pas prêt. Quand notre fils avait 5 mois, on est parti quelques jours à l’étranger pour se reposer et mes beaux-parents les ont gardé. On est ensuite parti 2 semaines quand ils avaient 2 et 4 ans.
    Ils ont toujours demandé à les garder pendant les vacances scolaires, une semaine à la fois. Aujourd’hui, nos deux enfants demandent à y aller volontairement et je suis contente que ça fonctionne entre eux 4, juste pour les liens familiaux que ça crée. Typiquement, là où tes fils vont en centre de loisirs par exemple, nous notre fils ne supporte pas ça et il préfère donc être chez ses grands-parents. Ce qui n’est pas vrai pour notre aînée, qui est comme un poisson dans l’eau peu importe où elle est !
    Bref, si vous êtes prêts, tant mieux. Si pas, tant pis, rien ne presse 😉 Dans les deux cas, rien ne garantit la manière dont vos enfants le vivront, hormis leur propre personnalité.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout a fait. Au final c’est la personnalité de l’enfant qui va jouer. Mais clairement nous pour le moment on ne voulait pas les faire garder loin de nous et on a pu faire comme on avait envie donc la question ne se posait pas. Nos fils adorent le centre de loisirs (enfin mon grand aime moins le centre de loisirs « élémentaires » de la ville c’est pour ça qu’on a commencé à proposer d’autres activités) donc pourquoi vouloir s’embêter avec des contraintes d’acheminement pour les déposer à tel ou tel endroit. Non clairement nous n’y trouvions aucun intérêt.
      Dans ce que tu mentionnes dans ton expérience on voit aussi que tes BPs sont proches de vous. Moi on ne parle pas de les déposer une nuit. Je ne fais pas 9h de route pour les faire garder une nuit. Donc on n’a pas vraiment de progressivité possible. On a déjà fait une nuit et moins de 48h. Mais après on se retrouve face à du 1 semaine mini et ça clairement jusqu’à présent pour nous ce n’était pas acceptable.

      J’aime

      1. Alors je pondère quand même. C’est sûr qu’on ne parle pas de 9h de route aller puis retour ! Ils sont actuellement à 45 min de route (c’était seulement 5 minutes à l’époque où notre fille y a passé une nuit). Ca reste une organisation de les y amener mais ça peut être fait dans la soirée en cas d’urgence. Clairement, avec 9h de trajet on ne les déposerait pas pour moins d’une semaine (et encore…)

        J’aime

  15. Ici on n’a jamais eu aucune difficulté à faire garder Schtroumpfette par ses grands-parents. Et ce malgré les critique de l’ex de mon chéri qui ne comprenait pas comment on pouvait la laisser plusieurs jours alors qu’on ne la voyait déjà que la moitié du temps avec la garde alternée. Mais nous ne le regrettons pas aujourd’hui : Schtroumpfette a une relation merveilleuse avec eux, et est hyper complice avec sa mamie qu’elle appelle régulièrement d’elle-même. Et surtout, c’est elle qui nous réclamait de passer du temps seule avec eux… et elle nous le réclame encore !

    Pour autant je ne me verrais pas remettre en cause un choix tel que le votre. Si vous êtes bien et vos enfants également, je ne vois pas en quoi ça peut poser souci aux gens, ni pourquoi ils se sentent autorisés à vous faire des remarques…

    Aimé par 2 personnes

    1. Je persiste à penser qu’on peut construire une relation très forte avec ses grands parents sans qu’ils nous gardent (et j’ai un parfait exemple d’enfant gardé par ses grand parent tous les ans sur des grosses périodes et qui n’a développé aucun lien avec eux…). Du coup j’ai envie de dire que si ça convenait à schtroumpfette et vous c’est bien le principal! Moi aussi a 15 ans j’adorais aller chez mes grands parents. Et a 18 ans j’ai parfois pris le train sur le quai d’en face pour aller chez eux au lieu de rentrer chez moi. Parce que notre relation a toujours été plein d’amour, et cela bien avant que je passe des vacances chez eux. Au final s’accrocher à des vacances pour espérer bâtir une relation avec des gens me semblent assez étonnant. Avant de partir en vacances avec des amis ne tissent t’ont pas d’abord des liens?

      J’aime

      1. Je crois que ce n’est pas qu’une question de vacances mais simplement de passer du temps de qualité avec d’autres personnes. Plus tu en passes, plus tu auras la possibilité de créer et fortifier un lien avec elles.
        edit: Il est plus facile pour un être humain de créer un lien avec une personne qu’on côtoie souvent, d’une manière ou d’une autre (ça peut être en étant gardé par cette personne mais aussi par téléphone, par internet aujourd’hui, etc.)

        J’aime

        1. Du coup pourquoi passer du temps de qualité passerait forcément par du temps ou les parents ne sont pas là? Je suis d’accord sur le fait que créer un lien va être plus facile avec quelqu’un qu’on côtoie souvent. Mais ça ne justifie pas la pression qu’on a pu nous mettre (voir qu’on me met dans certains commentaires en sous entendant que ça ferait du bien à tout le monde) à laisser nos enfants 1 a 2 semaines chez leurs grands parents. Si je suis là ça empêche le lien?
          On n’empêche pas nos enfants de cotoyer les autres. On ne dit pas « on reste a 4 et fuck les autres ». Juste on ne souhaitait pas les laisser plus que nécessaire. Le « nécessaire » est un mot clé parce qu’il appuie sur le fait qu’on s’est adapté aux contraintes qu’on a pu avoir (pour rebondir sur d’autres commentaires)

          J’aime

          1. Je ne crois pas que ça empêche le lien à proprement parler mais si le temps passé ensemble est exclusif, il est forcément plus conséquent 🙂 On reste leurs parents et donc à ce titre, on a une place particulière auprès de nos enfants : si un enfant a les deux à sa disposition, il aura plutôt tendance à aller vers son parent alors que s’il n’y a que l’autre proche… hé bien il n’y a que l’autre proche !

            J’aime

  16. Je te comprends. Mon mari et moi avons des remarques au travail quasi tous les jours car « nous sommes n’allons pas boire des coups après le boulot », mais on se dépêche de retrouver nos enfants, notre foyer. C’est ce qui est apaisant pour tous les 4, pour nous, contrairement à prolonger la journée avec les collègues dans le tabac et l’alcool. Les collègues qui ont des enfants ne comprennent pas que ce n’est pas notre moyen de décompresser après le travail, et pour eux nous sommes aliénés et au service de nos enfants. Ils ne conceptualisent pas que cela puisse être un plaisir partagé. Pourtant nous ne changerions cela pour rien au monde 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ha oui le fameux afterwork… Ho purée celui là il me prend la tête. Encore je suis très contente de passer du temps la journée avec mes collègues mais clairement a 18h j’ai JUSTE envie de rentrer chez moi et d’y rester. Et oui c’est pas forcément facile à expliquer…

      J’aime

  17. J’adore cet article, parce que j’adore savoir comment ça se passe, chez les autres, et en particulier dans leur organisation familiale !
    Et en plus, comme je n’ai pas du tout la même approche que ton mari et toi, et que par contre, mon mari souhaiterait plutôt s’organiser comme vous, ça me donne un autre prisme de compréhension.
    Bref, merci pour ce sujet !
    Sinon, sur le fond, je rejoins évidemment les nombreux commentaires qui disent que tant que ça vous convient, que vous êtes heureux de cette organisation et que vos deux petits sont épanouis, je vois pas de quoi les gens se mêlent, hein !
    Et plus personnellement, moi j’ai un besoin viscéral d’avoir des pauses de plusieurs jours où je ne suis plus une maman. Sans ça, j’étouffe littéralement, je ne me retrouve plus, je craque. Donc on fait régulièrement appel aux grands-parents (pas encore suffisamment à mon goût, puisque comme des deux côtés ils sont loin, ce n’est pas toujours facile à organiser), et c’est pour moi de véritables moments de recharge de mes batteries. Je retrouve ensuite mes enfants avec bien plus d’énergie et d’amour qu’avant. Et de leur côté, ils sont évidemment ravis de ces moments où les règles ne sont pas tout à fait les mêmes qu’à la maison, où les activités se succèdent avec des adultes heureux et disponibles pour s’occuper d’eux, etc…

    Aimé par 1 personne

    1. Jusqu’à très récemment j’avais une boule au ventre quand j’étais loin de mes enfants. Oui parfois ils sont chiants (comme tous les enfants) mais c’était viscéral j’avais besoin de les avoir avec moi. J’ai expliqué plusieurs fois cet aspect là qui pour moi met fin à toute discussion. Je ne vais pas me rendre malade pour faire plaisir à d’autres. Tout comme je peux comprendre qu’on puisse avoir des besoins de respirer sans ses enfants et tu as de la chance de pouvoir le faire, parce que justement ça te rendrait malade de ne pas le faire. Au final ce qui compte c’est que ça nous convienne non?

      J’aime

  18. Ah mais je n’avais pas vu que tu mettais tes enfants en centre aéré ! Je pensais que tu ne les faisais vraiment jamais garder en lisant ton article. J’ai du le lire de manière trop nette/ radicale… Je te rejoins totalement sur le fait qu’il n’y a pas forcément besoin de dormir chez les gds parents ou autre garde pour passer un bon moment. En tout cas moi ça me rassure de savoir mes enfants à l’étage du dessus pour pouvoir répondre à chacun de leur besoin eventuel au cas ou même si j’admets que j’adorerais faire qques grâces matinées. A vrai dire, je n’en n’ai eut que deux en bientôt 5 ans.
    Enfin bon, une fois encore chacun fait ce qu’il veut tant que c’est pour le bien être de ses enfants et de la famille entière. En tout cas c’est un article vraiment à part et effectivement cela invite à réagir, qu’on s’y retrouve ou non.

    Aimé par 1 personne

    1. Ma dernière grasse matinée remonte a deux semaines. J’étais chez mes parents et mes enfants ont préférés allez les voir eux que moi au réveil (oui je les avais bien briefé XD ). Du coup ça va.
      Oui mes enfants sont gardés. Je travaille un bon 45h par semaine, en ajoutant a ça les temps de trajet je suis bien absente de chez moi 50h par semaine. J’ai les vacances habituelles (5 semaines) donc je ne peux pas ne pas faire garder mes enfants une bonne partie des vacances. Donc oui forcément ils ont des mode de garde. Mais je les récupère tous les soirs et je passe mes week end avec eux. Je pense réellement qu’un enfant va créer un lien avec un adulte aussi par rapport à la relation que ses parents ont avec cette adulte. Que l’adulte soit là ou pas, que l’enfant se retrouve seul pour les vacances chez l’adulte ou pas. Il faut que les parents soient respectés et rassurés pour que ça soit la base d’une construction de relation harmonieuse.

      J’aime

  19. Et bien moi, je vous comprends puisque je suis pareil. Mon aîné de 4 ans et demi vient de passer sa première nuit sans nous ( il était chez ns avec ma mère) car mon 2e était hospitalisé à 400km, que j’étais partie avec lui en ambulance et que mon mari venait nous chercher. C’est la seule nuit où il a dormi sans nous deux. Mon 2e a 21 mois et il dort encore avec nous et au sein donc il a encore énormément besoin de nous. Quand je suis de garde et appelée la nuit, ils restent avec leur papa. Notre nounou vient chez nous, ils sont déjà toute la journée avec elle ou à l’école donc on n’a pas du tout envie de les laisser encore le soir. On habite à 20 000km de nos parents donc impossible de les déposer pour les vacances. Là on rentre en France en vacances et mes belles sœurs sont très demandeuses de les avoir à dormir…j’ai répondu que les enfants choisiront mais je sais déjà qu’ils diront non, ça pertube beaucoup ma belle famille mais je m’en fiche complètement. Ils sont encore si petits. Je trouve tout à fait normal qu’on soit tout leur univers à cet âge

    Aimé par 1 personne

    1. Ça a du être difficile de laisser votre grand dans ces conditions pour la première fois. Mais oui voilà je ne trouve pas ça anormal d’avoir été leur univers jusque là. Ça n’empêche pas de leur faire connaitre ce qui gravite autour de cet univers (parents/frères/sœurs) pour autant, mais avec nous.

      J’aime

  20. Je plussoie, nous sommes dans le même raisonnement, même si pour l’instant les enfants sont petits. Laissez NOUS vivre et vivre notre vie de famille comme NOUS l’entendons ! De toute façon, quoi qu’il arrive ça n’ira jamais. Les « laisse les vivre » côtoient bien trop vite les « ils les abandonnent sans arrêt, mais pourquoi faire des enfants ?? » 😉 Caliiiiiiiiiins 🫂

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois de plus en plus d’articles passer sur ces grands parents qui se plaignent d’être « obligé » de garder leurs petits enfants et effectivement on est complètement dans le « ça n’ira jamais ». Quand on les laisse pas on est des parents toxiques mais si et quand on les laisse il faut faire attention à ne pas devenir des parents absents qui délèguent trop aux grands parents. Mais laissez nous vivre quoi!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s