Cuisiner les restes

Cuisiner les restes

J’aime manger et j’aime manger varié. Les restes malheureusement il y en a souvent. Des petites portions : hop dans une boîte en verre hermétique et c’est parti pour un repas au boulot le midi. Des grandes portions : un second repas tous ensemble si possible un à deux jours après pour ne pas être lassé. Mais les trop grandes portions ou les moyennes, ce n’est pas pratique : soit y’en a marre, manger trois ou quatre fois la même chose ce n’est pas possible, soit ce n’est pas suffisant pour nourrir tout le monde. Alors qu’est-ce qu’on en fait ?

Cuisiner les restes
Crédit photo : Thomas Tucker

Les restes ce n’est vraiment pas ce que j’apprécie le plus. Mais je n’aime pas jeter la nourriture. Autant depuis que nous avons un compost cela me gène moins. Malgré tout je me sens toujours un peu mal de gâcher de la nourriture. Ici c’est composté uniquement quand ce n’est plus congelable, ou que cela a changé d’aspect : couleur, odeur, texture, champignons… (Depuis mon intoxication alimentaire avec des nouilles que je n’ai pas vérifié, j’évite de goûter quand c’est trop vieux…) Donc j’essaye de faire preuve d’originalité pour les manger sans remanger la même chose.

Les quiches, tartes et autres pizza :

Une de nos solutions pratiques de transformation des restes c’est la quiche ou la pizza. Tout dépend des restes.

Les légumes ou le poisson, en quiche c’est magique. J’avoue que nous achetons souvent de la pâte toute prête pour gagner du temps dans le tunnel du soir. Mais de temps en temps nous la réalisons nous même. Après il suffit de compenser avec l’appareil à quiche, rajouter ce qui peut manquer suivant les goûts. Un reste de fromage type gorgonzola : des lardons ou du jambon fumé, des épinards si il en reste ou en avoir dans le congélo, et l’appareil à quiche. Un reste de pommes de terre et de fromage à raclette, une quiche aussi. Poisson/épinard ou chou fleur c’est aussi un bon accord, avec une pointe de curry, miam !

quiche
Crédit photo : David B Townsend

Dans le cas de restes de viande et de riz : une tourte peut aussi être une possibilité. Il suffit de rajouter un peu de légumes si besoin et c’est super bon.

La pizza est plus adaptée pour les restes non mélangés. La pizza c’est un peu notre nourriture de secours. La pâte est faite très rapidement : nous réalisons une pâte à pizza rapide avec 250 grammes de farine, un peu de sel, une cuillère à soupe de sucre (roux de préférence chez nous), un sachet de levure chimique, puis huile d’olive et eau de façon à faire une pâte à pain. Ensuite si c’est reste de sauce tomate c’est parfait, sinon il suffit d’en avoir en stock. Après les restes types : fin de jambon, de lardon, reste de champignons, de maïs, de courgettes, poivrons, fromage, crème fraîche, oignons etc, sont disposés dessus. Si besoin un œuf ou d’autres ingrédients peuvent être rajouté. C’est pratique et cela va vite.

Les crêpes, wraps ou tacos :

Même principe que pour la pizza ou la quiche, les wraps et crêpes sont une bonne solution pour finir des restes. La dernière fois, Chaperon rouge nous a partagé une photo d’un tacos et j’en ai eu envie. Nous avions des restes de riz et de chou fleur que je ne pouvais plus voir. Hop j’ai acheté des wraps et de l’avocat, et j’ai fait des tacos maison pour finir les restes. Chou-fleur, riz, avocat, un peu d’épices et de crème fraîche, un reste de blanc de dinde et d’œuf dur. Le tour dans un wrap et à griller sous les plaques de la machine à croque-monsieur. C’était super bon. Les enfants en ont redemandé.

wraps
Crédit photo : LikeMeat

Omelettes et tortillas

Enfin la dernière solution de secours quand nous avons pas mal de restes mais plus grand chose dans le frigo pour réaliser un repas complet : les omelettes ou les tortillas.

Alors avec un reste de sauce bolognaise ça ne va pas être le meilleur, je le déconseille fortement. Mais avec des restes de pâtes, de légumes ou de pommes de terre, c’est une solution facile et rapide. Le tout c’est d’agrémenter avec des ingrédients supplémentaires pour donner un peu plus de goût ou twister le plat d’apparence simple. Et surtout pour changer un peu le goût.

Bref il y a pas mal de possibilités pour transformer les restes. Le tout c’est de laisser aller son imagination. Pour ma part, je ne suis pas une grande fan de gratin, mais de ce côté là aussi il y a beaucoup de possibilités. Et toi, les restes, t’en fais quoi ?

11 commentaires sur “Cuisiner les restes

  1. Bonjour,

    Merci pour ces idées ! De mon côté, je transforme les restes de pâte à galettes salées (quand on fait des crêpes) en fond de tarte : on fait tout cuire, et on superpose les galettes pour recouvrir le moule. Il n’ y a plus qu’à ajouter les ingrédients par dessus.
    Moi qui ai peur de manger des trucs trop vieux, j’aimerais savoir : elles avaient combien de jours les pâtes de ton intoxication alimentaire ?

    J’aime

    1. Oh c’est une super idée la tarte aux galettes !
      Pour les pâtes c’était un concours de circonstances… J’avoue j’ai joué avec le feu. On était parti en weekend et elles sont restés dehors. C’était sans sauce ni rien, donc je me suis dit qu’elles seraient juste desséchées et j’en ai grignoter deux ou trois… Erreur. Et c’était en été. Il avait fait chaud… Oups

      J’aime

  2. Ici c’est le risotto! Pas plus tard qu’hier, il restait des courgettes, une côte échine et un reste de poulet rôti, hop dans un risotto avec du safran et des tomates cerises, les enfants se sont battus pour le rab’!

    J’aime

  3. Quelle bonne idée d’article !! Et qui tombe à pic ! En hiver, je congèle tous les « plats cuisinés » pour les ressortir le midi pour les dejs au boulot. Les soupes, etc, je congèle pour resortir un autre soir.
    Par contre, hier soir, je me suis demandé comment j’allais faire à partir de maintenant. Je fais souvent des bonnes quantités mais des salades de pates / riz / etc, ça ne se congèle pas. Alors merci pour les idées !

    J’aime

  4. Ici on fait des repas de restes ( généralement un soir par semaine) je sors tout, chacun mange ce qu’il veut. On ne mange donc pas tous pareil mais ça nous convient .
    Au pire on a des chiens/poules/compost mais généralement on n’a pas de grosses quantités, j’essaie de gérer des la préparation

    J’aime

    1. Oui chez mes parents on faisait beaucoup ça. Après nous on a souvent qu’un seul type de reste. Et j’ai hâte d’avoir des poules. En attendant certains restes nourrissent les plantes et le compost

      J’aime

  5. J’avoue, j’évite le plus possible d’avoir du reste. Je vais jusqu’à peser mes pâtes en fonction du nombre de personnes à table (par personne : entre 60gr et 100gr en fonction de l’accompagnement ou de son absence). Mais j’aime bien faire exprès, parfois, d’avoir un peu de reste de pâtes ou de riz pour faire des salades composées. J’aime bien aussi, avoir un petit reste de poulet rôti pour avoir un prétexte pour me faire une petite salade césar à ma façon. Les reste de jambons, ça part en croques-monsieur.

    J’aime

Répondre à arteliseaz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s