Routines et organisation : tenir et garder le rythme

Routines et organisation : tenir et garder le rythme

Je pense que mon entourage croit que je suis quelqu’un de très organisé, et ils n’ont pas tort. Je le suis d’ailleurs beaucoup dans mon travail, et assez consciencieuse pour tenir mon organisation et garder le rythme. J’aime l’ordre et je prends plaisir à organiser (des tas de choses). D’ailleurs, dans mes débuts de vie d’adulte, on avait tendance à m’appeler Bree Van De Kamp. Mais ça, c’était avant de devenir mère. Je suis alors devenue totalement Lynette Scavo. En effet, depuis que je suis devenue mère, je me sens complètement désorganisée et très souvent sous l’eau.

organisation rituel rentrée
Crédit photo : Karolina Grabowska de Pixabay

Retrouver une organisation, un rythme et s’y tenir

Attention, j’aime beaucoup le personnage de Lynette Scavo et d’ailleurs, je pense que je lui ressemble sur beaucoup de points, et ça me plaît. Toutefois, j’aimerais retrouver un peu mon côté organisée, car j’ai failli frôler le burn out parental il y a plusieurs mois, et depuis je ne supporte plus cette vie où je subis beaucoup de choses. J’ai donc décidé de profiter de l’esprit de la rentrée en septembre, et de mon congé maternité (qui sera suivi d’un congé parental) pour mettre à plat mon organisation. C’est vraiment important voire vital pour moi, d’autant plus quand je reprendrai le travail au printemps 2023, avec malgré tout 3 enfants de moins de 4 ans à gérer. Désormais, l’Élu est à l’école et va certainement avoir une activité périscolaire. Numerobis est à la crèche, pour lui, l’école commencera à la rentrée prochaine. Et Bébé Panda Roux est avec moi et devrait démarrer la crèche en avril 2023. J’ai donc tout ce petit beau monde à gérer, ainsi qu’accessoirement un époux, qui bien que très impliqué dans notre vie et notre organisation familiale, a tendance à avoir besoin d’être drivé.

Mon point faible : la régularité des rituels

Avant de devenir mère, je me voyais mettre en place des rituels pour tout : le sommeil, les repas, etc. Malheureusement, je me suis vite laissé dépasser par mon rôle de mère et le quotidien, et j’ai beaucoup de mal à respecter un rituel sur le long terme. Je me suis rendue compte que cela pouvait porter préjudice aux enfants, qui ont un grand besoin de cadre et de rituels pour évoluer, et que c’étaient justement ces rituels qui allaient nous simplifier beaucoup de choses et nous éviter de couler tête la première au fond de l’océan immense dans lequel j’ai l’impression de me noyer fréquemment depuis trois ans et demi. Nous avons donc mis en place des rituels le matin et le soir, en maximisant l’autonomie des enfants. J’ai par exemple acheté 3 boîtes en plastique, sur lesquelles j’ai collé une étiquette avec le prénom de chacun de mes enfants, et chaque soir, j’y mets les vêtements du lendemain, ainsi que des choses à faire au moment de l’habillage, comme par exemple, le baume de Numerobis pour son eczéma, ou actuellement une pommade à mettre 2 fois par jour à l’Élu… Ainsi, on a tout à portée de main mais les enfants peuvent aussi s’habiller (en partie) seuls. Et pour motiver tout ce petit monde, nous avons mis en place un système de tableau à gommettes/récompenses, pour chaque action réalisée ou règle respectée. Avec l’entrée à l’école de l’Élu et donc des horaires plus strictes à respecter, le rituel et l’autonomie vont sûrement nous aider à tenir le rythme. D’ailleurs, j’ai mis dans des caisses à disposition des enfants, leurs chaussures, leurs gilets… afin de favoriser au maximum l’autonomie. Le sac à dos pour l’école est posé au même endroit chaque soir pour ne pas l’oublier le lendemain.

Mon plan d’action

Aux grands maux les grands remèdes comme on dit, j’ai décidé de me reprendre en main entièrement et de tout organiser, de tout noter, quitte à passer pour une névrosée psycho-rigide. Tout d’abord, avec mon mari, nous avons établi un tableau de suivi des tâches à effectuer. On le remplit chaque soir, chacun son tour. Ce tableau a pour but de nous rendre compte de ce que chacun fait, et pouvoir rééquilibrer si besoin. En effet, cette réorganisation ne sera réussie que si elle est conjointe avec mon mari, et que chacun s’implique. Ensuite, j’ai créé un outil assez simple mais que j’espère pratique : un tableau par semaine dans lequel je noterai les anniversaires ou fêtes de nos proches, les rendez-vous de la semaine et enfin ce qu’il y a à faire. C’est là qu’arrive donc ma nouvelle organisation. Chaque dimanche soir, je me poserai pour voir ce que je vais faire de la semaine, principalement en terme de tâches domestiques, en fonction des besoins et de mon temps. Et nous avons également décidé de planifier des menus. L’objectif est de mieux manger, de façon plus équilibrée, de gagner du temps et aussi de faire des économies en essayant d’éviter le gaspillage au niveau des courses. Je suis d’ailleurs en train de vider mes placards et mon congélateur, en tentant de ne plus acheter que le strict minimum jusqu’à ce que tout soit consommé. La prochaine étape sera également de cuisiner d’avance, pour pouvoir congeler ou mettre de côté un repas pour le lendemain.

Optimiser le temps et arrêter de procrastiner

J’ai constaté qu’un autre de mes points faibles était également de retarder toujours les choses à faire, soit par manque de temps ou d’énergie. Je me suis donc fixé comme objectif de ne plus procrastiner et de faire les choses dans les temps. En effet, j’ai remarqué qu’il est moins fatiguant de faire un brin de vaisselle quand il y a 2 trucs qui attendent dans l’évier d’être lavés, plutôt qu’une montagne de casseroles bien sales et collantes à dégraisser. Idem pour la pile de linge à plier et ranger. J’ai donc mis en place des petites astuces : je m’occupe de nettoyer les toilettes deux fois par semaine, juste après un passage aux toilettes, comme ça, je le fais dans la foulée, ça me prend 2 minutes. Tous les soirs, après le brossage de dents, le dernier qui est à la salle de bain passe un coup d’éponge et de produit ménager sur les lavabos pour les nettoyer et les maintenir propres. J’ai fait un planning de lessives, afin d’avoir toujours du temps après chaque lessive pour plier et ranger le linge. On range la cuisine après chaque repas, afin de ne pas accumuler de choses à ranger, nettoyer… Bref, vous avez compris l’idée. Il n’y a rien de révolutionnaire ni de magique, c’est juste un réajustement de notre façon de faire, car jusqu’à maintenant, on avait tendance à se laisser trop déborder.

Le coup de pouce d’une application

Et pour m’aider à tenir le rythme, j’ai cherché une application de gestion. Ce fut difficile de trouver l’application de mes rêves, parfaite pour notre famille, et je pense que malheureusement elle n’existe pas. J’ai donc gardé le calendrier partagé Google, afin de m’alléger un peu la charge mentale, bien que mon mari n’ait pas encore le réflexe de le consulter en premier et préfère me demander directement si on a quelque chose de prévu tel jour… ça viendra ! J’ai également gardé l’application de To-Do-List partagées, histoire de pouvoir continuer à alimenter nos listes en cours (liste de course, liste de bricolage à faire dans la maison, liste de choses à acheter pour la maison, etc). Et j’ai donc téléchargé une application plutôt axée sur le ménage, dans laquelle j’ai pu rentrer chaque pièce de la maison et les tâches ménagères à y effectuer, ainsi que la fréquence. Ainsi, je reçois des rappels en fonction des tâches et ça permet, je trouve, de mieux s’organiser, d’anticiper et de mieux répartir les choses à faire. Pour le moment, je teste l’application, je ne sais pas si je la garderai à la longue. Je cherche maintenant une application (gratuite) pour gérer le budget, mais ceci est une autre histoire !

Me voilà donc en cette nouvelle rentrée, pleine de motivation et de bonnes résolutions pour mieux organiser notre quotidien et simplifier la vie de tous les habitants de notre maison. Ce que j’ai mis en place n’a rien de révolutionnaire, de magique, mais c’est ce qui nous aide actuellement, ce qu’il nous faut. Je continue d’être à l’affût des astuces pour gagner du temps, de l’énergie, mieux s’organiser… alors si tu as des conseils à partager, n’hésite pas !

12 commentaires sur “Routines et organisation : tenir et garder le rythme

  1. Je pense que la fatigue de la petite enfance peut complètement embrouiller les repères. Il y a beaucoup d’articles de maman qui exposent leur organisation, qui je pense, quand elles le reliront dans quelques mois leur feront écarquiller les yeux. Je vous souhaite que cette mise en place vous permette de retrouver rapidement une organisation fluide et spontanée, bon courage en attendant !

    J’aime

  2. Bonjour,
    Je comprends complètement ce besoin de réorganisation avec des petits en bas âges, c’est vital !
    Ici, ce qui nous a aidé c’est les menus à la semaine. Plus de pertes de temps le soir à se demander ce que l’on fait à manger, des courses plus efficaces.
    Mon mari valide à 100 % mais soyons honnêtes, si je ne me colle pas à la liste des menus ou autres, ce n’est pas fait. Et c’est parfois pesant même s’il est très actif dans le fonctionnement de la maison. Il aurait plutôt tendance à laisser tomber certaines exigences et accepter un niveau de bordel bien trop élevé à mon goût pour préserver notre santé mentale.
    Bon courage en tout cas !

    J’aime

  3. Ici aussi, j’ai mis en place beaucoup de rituels et une routine. Je pense que de l’extérieur ça paraît tellement chiant mais pour nous/moi c’est salvateur.
    Le dimanche matin, je cuisine 2h30 environ et je fais tous les repas du dimanche midi au jeudi midi. ( on mange midi et soir chez nous). Le samedi c’est ménage à fond mais chaque soir avant de me coucher je passe un coup dans la SDB/WC\cuisine ainsi ce n’est jamais vraiment sale.
    Le vendredi soir ce sont les courses de la semaine et le repassage etc etc
    Mon mari gère peu le fonctionnement de la maison, mais il gère d’autres choses dont je ne m’occupe jamais : l’entretien du jardin, des poubelles, les allers pour l’école le matin parmi tant d’autres.
    Bref c’est assez organisé/planifié mais c’est nécessaire chez nous. Quand on déroge ( parce qu’on a un truc de prévu tout le week-end par ex) on galère toute la semaine !!

    J’aime

  4. Je te comprends bien !
    Ici planning ménage papier affiché à côté des menus de la semaine sur un tableau.
    Le planning varie sur deux semaines types pour pas plus de 20 minutes par jour et rien le week-end (en dehors des lessives).
    On a de la chance de pouvoir faire le ménage sur notre pause de midi…
    Rituels pour les enfants bien en place (horaires, odre des choses à faire) et qui ne bougent pas même pendant les vacances (à quelques exceptions près)!

    J’aime

  5. Comme je te comprends… et je n’ai qu’un enfant ! Comme mon mari est souvent absent sur de longues périodes, je dois m’organiser seule en plus de mon boulot.
    J’ai décidé, même si c’est un coût important pour nous, de m’enlever la corvée du ménage et de payer qqun pour le faire. Et pour les repas, je reçois une fois par semaine des paniers repas à cuisiner, ça m’enlève un peu de courses et l’organisation des menus.

    J’aime

  6. Je pense effectivement que l’organisation et les rituels sont une clé pour ne pas subir. En revanche, je dois avouer que, à mon sens, tu vas trop loin 😉
    Je me permets de te donner une idée de rituel que j’ai mis en place quand mon mari a dû partir pour son boulot pendant 1 an et demi (il ne rentrait que le weekend) et que j’ai soigneusement gardé par la suite : la soirée « j’ai la flemme ». Chez nous c’est le lundi, parce que j’aime pas le lundi 🙂 en bref, chacun mange ce qu’il veut mais personne ne cuisine (généralement ça tourne en plan chacun picore ou p’tit dej le soir), ma fille ne fait qu’une toilette et pas une douche. Ce soir là, pas de machine, pas de linge, pas de vaisselle ni de cuisine à faire. Ça donne une soirée par semaine hyper détendue, la seule constante restant évidemment le rituel et l’heure du coucher de ma fille.

    J’aime

  7. Je ne peux que te comprendre… en période de rush ou de grossesse, la structuration de la logistique est la seule chose qui me permette de garder la tête hors de l’eau.
    Pour le budget, on utilise Bankin, ça nous convient bien et par ailleurs, on a travaillé avec mon mari sur un tableau excel qui nous permet d’objectiver nos charges fixes et de mieux évaluer l’épargne possible et le reste à vivre. J’ai besoin que ces différents postes soient bien structurés pour être sereine sur le reste.

    J’aime

  8. Pfiou un grand sujet l’organisation ! J’admire ta méthode et je te sais capable de gérer 1000 sujets à la fois !
    Bordélique chronique, procrastinatrice, ayant tendance à ne faire que ce que j’aime… La gestion du quotidien est donc un fardeau depuis qu’il y a des enfants à la maison. Je n’arrive pas à planifier, les repas par exemple alors que j’aimerais beaucoup, mais je m’en sors en diminuant : les affaires, les choses à faire, le nombre de desserts disponibles dans le frigo (exemples qui me passent par la tête)… et en m’en tenant autant que possible aux mêmes étapes tous les jours. Et puis il y a triche par rapport à ton organisation : on a quelqu’un qui fait le ménage.

    J’aime

  9. Tant que le dernier des enfants est en préscolaire, de toute façon, c est de la survie!
    Perso, une astuce, deux fois par semaine, les enfants vont à la garderie du matin, avant l ecole, pour que j ai 2 demi-heures sans eux, pour ranger plus vite. Je fais plus en 1/2 heure sans eux qu en 2 heures avec eux!

    J’aime

  10. Perso je trouve cette organisation dure à tenir quand on travaille et qu’on a des enfants.
    Le vendredi c’est notre soirée off.
    Les lessives, c’est quand le panier se remplit. Soit au quotidien, pas de planning…
    J’aimerai pouvoir planifier les repas, mais dans la réalité il y a toujours un enfant qui ne mange pas le repas préparé, et il y a des restes, et parfois on a pas le temps

    J’aime

  11. Je me retrouve dans ton article. On ne fait pas de menus par semaine mais quand on fait les courses, on établit une liste des plats et on pioche dedans chaque soir. ça évite de surconsommer et de se poser la question « qu’est ce qu’on mange ce soiiir ? »
    On essaie en ce moment d’établir une liste de corvées (ménage, lessives, poubelles) afin de mieux répartir la charge. Car clairement, mon mari est impliqué mais n’y pense pas donc ne fait pas …
    Pour le moment ici on n’a qu’une petite fille. Je pense qu’à partir de deux, effectivement, si tu maximise pas les rituels et l’autonomie, avec un travail pour les deux parents, tu pètes un câble.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s