Mon épisiotomie (2)

MON ÉPISIOTOMIE (2)

Dans la première partie de mon récit, je pensais en avoir fini avec mon épisiotomie. En réalité ce n’était pas du tout le cas et j’allais avoir une belle douche froide.

Le rendez-vous post-accouchement

Après huit semaines post-accouchement, j’avais pris rendez-vous avec ma gynécologue de ville pour faire le classique contrôle du post-partum. Je pensais y aller uniquement pour obtenir mon ordonnance de pose de stérilet et mon ordonnance pour la rééducation du périnée et abdominale. L’examen se déroulait bien jusqu’à ce qu’elle examine ma cicatrice d’épisiotomie et me dise qu’elle ne la trouvait pas très jolie. Je lui demande donc un peu plus de précisions. Elle me répond qu’elle a l’impression que les deux morceaux ne sont pas raccrochés comme il faut. Elle remarque également une sorte d’excroissance au niveau de la cicatrice qu’il faudrait brûler au nitrate d’argent. Elle me renvoie vers la maternité où j’ai accouché avec une lettre pour contrôler tout cela au plus vite.

Je sors du rendez-vous effondrée. J’ai retenu mes larmes pendant toute la fin du rendez-vous et je pleure sur tout le chemin du retour. Je raconte le rendez-vous à mon mari qui essaye de me rassurer tant bien que mal, mais je suis vraiment paniquée. 

Miraculeusement, j’arrive à avoir un rendez-vous à la maternité une dizaine de jours après mon contrôle. Ce qui ne m’empêche pas d’être dans l’angoisse permanente de ce futur rendez-vous.

Le retour à la maternité

La gynécologue qui me reçoit à la maternité est vraiment super. J’ai vraiment regretté que cela ne soit pas elle qui m’ait suivie pour ma grossesse. Rien à voir avec celle que j’avais eue et qui avait été tellement désagréable. Elle m’examine à son tour et m’explique précisément ce qu’elle a vu et qu’elles sont les possibilités. 

La première, la cicatrice a des adhérences et elle est très contractée ce qui donne l’impression qu’elle n’est pas bien faite. Cette possibilité peut se résoudre par des massages de la cicatrice par une kinésithérapeute.

La seconde, la cicatrisation ne s’est pas faite correctement et donc il faudrait recouper pour avoir une nouvelle cicatrisation sans certitude que la seconde se fasse mieux par rapport à la première fois. Cette seconde possibilité ne me réjouit pas du tout, tu t’en doutes, quand je repense aux premiers jours post-accouchement. 

La gynécologue penche quand même pour la première possibilité. Par contre, il y a bien une excroissance qu’il faut traiter en la brûlant au nitrate d’argent. Ça pour le coup je ne pouvais pas y couper (sans mauvais jeu de mots).

Crédit photo : Cedric Fauntleroy

Le traitement

Suite à mon premier accouchement, j’avais fait toute ma rééducation (du périnée et abdominale) chez une kinésithérapeute spécialisée dans ce domaine et qui avait été d’un énorme soutien moralement quand nous galérions avec les repas pour notre aîné.

Une nouvelle fois, elle a été parfaite. Elle m’a énormément rassurée et elle était assez confiante sur le fait que les massages pourraient améliorer l’aspect de la cicatrice.

Pendant deux mois, j’ai dû aller toutes les semaines à la maternité pour brûler l’excroissance. Je ne vais rien te cacher, ce n’est pas l’endroit le plus sympa à brûler. Mais passées les deux premières séances vraiment désagréables, le reste du temps c’était vraiment très peu douloureux. Le plus contraignant a été la logistique pour que je ne sois pas obligée d’amener mon têtard avec moi. Une nouvelle fois, mon mari a géré comme un chef même si c’était un peu sportif.

En alternance des séances de brûlures, je voyais une fois par semaine ma kiné pour des massages internes pour détendre la cicatrice. Là encore, ce n’est pas du tout agréable et je sortais vraiment lessivée des séances. Elle m’a également conseillé pendant cette période de regarder ma cicatrice avec un miroir et de la masser moi-même sous la douche pour que je me rende compte de la taille et de l’aspect de la cicatrice. Je conseille en effet de le faire parce que l’imagination est notre pire ennemi. Je me suis rendu compte que c’était totalement différent de l’idée que je m’en faisais.

Et après ?

À l’issue des deux mois, je suis retournée chez ma gynécologue de ville pour le contrôle de la pose de mon stérilet. Elle en a profité pour vérifier que tout allait bien au niveau de ma cicatrice. L’excroissance avait disparu et ma cicatrice était parfaite au point qu’elle n’en revenait pas elle même.

Qu’est ce que je retiens de tout cela ? Beaucoup de stress et de rendez-vous médicaux mais aussi une grande reconnaissance pour tous les professionnels qui m’ont accompagnée dans cette période. Ils ont toujours été à l’écoute et m’ont toujours très bien expliqué les différentes étapes et les différentes options qui s’offraient à moi. Je sais que c’est assez rare et précieux pour être mentionné.

Je pense que le plus important est d’être bien entourée et de se sentir en confiance avec les professionnels choisis.

J’espère que mon témoignage ne t’aura pas effrayée, mais plutôt éclairée. Quand je l’ai vécu, je n’ai pas réussi à trouver des informations sur le sujet ou des personnes qui auraient eu une expérience similaire. Du coup, j’espère que cet article pourra aider et peut être en amener d’autres.

7 commentaires sur “Mon épisiotomie (2)

  1. Bonjour et merci pour ton témoignages. Ayant moi-même eu des soucis de cicatrisation de mon episio, je me suis sentie bien seule en recherchant des infos sur Internet. Comme toi, j’ai eu la chance de tomber sur une professionnelle extra, ma sage-femme qui m’a accompagnée avant et après mon accouchement. Le massage a été la solution qui m’a permis de ne plus avoir de douleurs. Je n’hésite plus à en parler en amont avec mes amies enceintes, les douleurs c’est pas normales et avoir un/une professionnelle de confiance est vraiment indispensable à ces moments-là.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est tellement important de témoigner car il y a tellement de problèmes possibles suite à un accouchement et c’est tellement peu abordés (par les professionnels de santé ou par les témoignages). Alors merci !
    Ici, pas de problème direct pour l’épisio (apparemment la cicatrice est magnifique mais qui ca intéresse?!) mais lors de la suture le gynéco avait oublié des compresses, découvertes 4 jours après. 4 jours horribles de souffrance ! J’essaie de prévenir mes amies à cette situation rare mais qui peut gacher les premiers jours de vie.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis horrifiée en lisant ton commentaire ! 😱😱😱
      4 jours à souffrir en plus avant qu’ils ne s’en rendent compte !?!?
      Tu fais bien d’en parler. Je pense qu’on minimise les douleurs post partum et c’est bien cela le problème.

      J'aime

      1. J’avais beaucoup de mal à situé ma douleur. De bas, je pensais que c’était les hémorroïdes qui me faisaient souffir. Ils avaient fait 2 vérifications comme je me plaignais beaucoup mais sans rien trouver. Vu ce que la 3ème vérif m’a fait mal, je pense que les deux premiers médecins avaient voulu être trop délicats et avaient mal palpé.
        Ce qui m’a aide malgré tout, c’est que les personnel n’a jamais minimisé m’a souffrance et a vraiment essayé de me soulager par divers moyens. Ils étaient vraiment bienveillants. (Bon pour la compétence, je doute un peu.)

        En en parlant autour de moi, je me rends compte que c’est assez courant, malheureusement ! (Il y avait eu un article sur dans ma tribu qui en parlait.)

        Aimé par 1 personne

        1. J’avoue que tu peux vraiment mettre en doute la compétence dans ton cas. Tant mieux en tout cas si au niveau de la douleur tu as été écoutée.
          Ici je regrette un peu qu’il n’y ait pas eu trop de bienveillance sur ma fatigue à la maternité mais heureusement après j’ai toujours eu les bons interlocuteurs (bons dans les deux sens du terme).

          J'aime

  3. Je désespérais de trouver quelqu’un ayant vécu à peu près la même chose que moi… j’ai eu un périnée complet point de suture etc il y’a quelques jours j’ai ressenti une gêne au niveau de ma cicatrice, je regarde je vois un bout de chair la panique totale! Bref le médecin a fini par me dire qu’il s’agissait d’une excroissance et aujourd’hui j’ai eu ma première séance « de brûlure » au nitrate avec lui. De quoi avait l’air ton excroissance après ta séance? Pour ma part cela ressemble à une plaie… comment est ta cicatrice à cet endroit maintenant? Merci beaucoup pour ton témoignage

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie que mon article ait pu te servir. Je n’ai pas regardé la cicatrice après, uniquement avant mais d’après ma gyneco, on ne voyait plus rien après donc je pense que c est comme d’autres cicatrices, cela disparaît avec le temps.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s