L’organisation des repas

L’organisation des repas

Il y a quelques mois, je t’avais expliqué comment je m’organisais pour survivre à la semaine en l’absence de Paul. Depuis, du temps a passé et notre organisation familiale a changé de nouveau puisque j’ai déménagé et que nous habitons de nouveau ensemble. 

Nous avons notamment dit adieu au gros livre de batchcooking et à son organisation que je trouvais trop chronophage d’un coup, et nous fonctionnons en menus par demi-semaine : le week-end, nous préparons les dîners et les lunch box des enfants jusqu’au mercredi, et le mercredi, même exercice jusqu’au samedi.

Souvent, ce qui coince, c’est de trouver des idées de menus assez variés pour éviter la lassitude, assez simples pour ne pas passer des heures en cuisine, et ne se résumant pas nécessairement à soupe le soir et gratin le midi pour faire plaisir aux enfants. Voici mes quelques astuces pour cela. 

Garder ses fiches de menus

En règle générale, je prépare mes menus le vendredi midi, je fais mes courses de frais le samedi soir et je cuisine le samedi ou le dimanche. Je prépare donc mes menus à la semaine, mais pour éviter une trop grande redondance, ou à l’inverse pour pallier le manque d’idées originales, je garde mes feuilles de menus d’une semaine sur l’autre, et je prépare les menus de la semaine S avec sous les yeux ceux des semaines S-1 et S-2.

Tu remarqueras que je ne parle pas des courses de produits secs : à force de faire mes menus, je connais globalement les produits qui se retrouvent habituellement dans les recettes. Je fais donc mes courses d’épicerie non périssable sur La Fourche une fois par mois, et en cas de besoin d’un ingrédient particulier pour une recette, je l’achète au moment de faire mes courses de frais.

Je ne l’ai pas encore fait, mais j’ai pour projet de me préparer un fichier avec tous mes menus de l’année, de l’imprimer et de le mettre en classeur pour le ressortir l’année prochaine. Dans l’idée cela me permettrait de gagner du temps, en pratique je me connais et je sais que d’une année sur l’autre je risque de me sentir enfermée par un cadre trop rigide. J’hésite donc encore sur la forme à donner à ce fichier : menus précis, liste de repas possibles par mois en fonction de la saisonnalité pour pouvoir piocher dedans… il faut encore que je réfléchisse à ça. 

assiette, repas, légumes
Crédit photo : Kübra Doğu

Identifier les moments tendus et les autres

Je te disais plus haut que nous fonctionnons en demi-semaines. Nous avons adopté ce fonctionnement parce que nous avons repéré que le mercredi est un jour où nous courons moins au vu des différentes activités. Nous avons donc le temps nécessaire pour préparer a minima deux déjeuners et un dîner. 

De la même manière, le vendredi soir, la pression des horaires est moins forte, je peux donc envisager un dîner qui nécessite un peu de préparation au dernier moment, ou même, si certaines semaines mon planning de cuisine est chamboulé par des imprévus, je me laisse la possibilité de préparer le dîner du vendredi le jour même. 

À l’inverse, le dimanche il faut que les enfants se couchent tôt, et après un week-end bien chargé je n’ai pas envie de me prendre la tête sur les repas, donc traditionnellement, le dimanche soir c’est dîner restes. Et s’il n’y a pas de restes en quantité suffisante, il y a souvent une pizza au congélateur qui n’attend que cette occasion pour être réchauffée. 

J’adapte donc mes menus et les temps de préparation des repas à l’activité de ma semaine, pour éviter d’avoir le sentiment d’être pressurisée et de ne rien réussir. 

Savoir où chercher de l’inspiration

À force de fonctionner en menu et de consommer beaucoup de fait maison, j’ai identifié mes sources d’inspiration principales, celles où je suis sûre de trouver des recettes qui correspondent à notre manière de cuisiner et de nous alimenter. Ainsi pour les repas du quotidien, j’utilise pas mal les blogs de Marie Chioca et ses livres de recettes. Quand je cherche quelque chose d’un peu plus original, je regarde celui de Claire au Matcha. Et le week-end ou lorsque des amis viennent à la maison pour dîner, je puise mon inspiration chez Miss Maggie ou chez Papilles et Pupilles

Pour tout ce qui est boulangerie, brioche, etc dans lesquels mon levain est mis à contribution, je reste fidèle au Coconut Blog et au livre Levain de Valérie Zanon. 

Et enfin, quand il me manque juste une idée ou deux pour compléter mes menus de la semaine, je vais explorer le #menudelasemaine sur instagram. 

6 commentaires sur “L’organisation des repas

  1. Je suis vraiment impressionnée par votre organisation. C’est vraiment top et optimal. De mon côté, j’ai encore vraiment de gros progrès à faire à ce niveau. J’ai du mal à anticiper à l’avance. Je prépare parfois la liste des menus, je cherche des nouvelles idées de recettes, je connais quelques sites mentionnés. J’essaie de proposer des repas équilibrés. Mais c’est vraiment le point qui pèse le plus à ma charge mental, d’autant que les enfants mangent aussi le midi a la maison, j’avoue que l’hiver le soir c’est soupe 1 soir /2 . Mais je n’arrive pas à me coller trop longtemps en cuisine pour préparer plusieurs repas. Je suis souvent interrompus par les petits. Pour les goûters, pâtisseries pas de soucis c’est une bonne activité que l’on fait souvent ensemble. Ils aiment aussi aider à la préparation d’autres recettes. Mais en fait le plus dur est de trouver le temps de me poser à ce que je vais décider de préparer et de prévoir le temps pour cuisiner tout cela. En fait, je cuisine avant chaque repas et au final cela me prend facile 45 min-1h à chaque fois. Mis à part les recettes plus rapide ou sur lesquelles je n’ai pas besoin de rester derrière. Merci pour ton témoignage, cela me motive à m’organiser davantage. Je suis preneuse aussi de tes idées recettes.

    J’aime

    1. Ici aussi on est adeptes des soupes du soir l’hiver, et on tourne régulièrement sur des recettes similaires de façon à ce que ça aille plus vite.
      Un midi par semaine il y a des pates, régulièrement une quiche ou une tarte aux légumes, des gratins divers et variés… bref, des choses que je peux laisser dans un four avec minuteur pendant que je fais autre chose. Comme je prépare plusieurs repas à la fois, ça optimise aussi le temps de préparation : je vais couper tous les poireaux en même temps, certains iront dans la soupe, d’autres dans les quiches, pendant que la soupe mijote, j’en profite pour lancer la pate à tarte, etc.
      Je vais voir dans quelle mesure j’arrive à remettre au propre mes menus des dernières semaines pour les mettre à disposition.
      En revanche, je n’ai pas d’astuce pour réduire le temps de préparation des menus, à chaque fois ça me prend facilement une demie heure et c’est vraiment l’étape que j’aime le moins dans tout ça !

      J’aime

  2. Je fonctionne un peu comme toi ! Oui, »je » parce que réfléchir au menu repose sur moi même si cuisiner est partagé…
    Moi aussi je fonctionne en demie semaine car le mercredi c’est jour du boucher et du vrac (et le vendredi jour de marché : fruits, légumes, oeufs, crème).
    Le mardi soir il faut quelque chose de simple à cuisiner ; je suis seule avec les enfants. Donc souvent, une tarte salée. Le vendredi soir, on a besoin de douceur après la semaine : apéritif dînatoire, pizza maison ou pâtes carbo sont nos habitudes.
    Le samedi midi, c’est souvent frites maison !
    Et comme toi le dimanche midi un bon repas (je puise aussi sur le blog Amandine Cooking, tu connais ?), et le soir soupe jambon ou restes.
    J’ajouterai que pour nos menus de midi (comme nous préparons nos gamelles) je fais souvent un plat qui va être servi deux fois (le mardi et le jeudi par exemple). Typiquement cette semaine c’est boeuf bourguignon (servi mardi et aujourd’hui).
    Se creuser les méninges pour préparer le menu c’est dur mais qu’est ce que ça facilite la vie !

    J’aime

    1. Je ne connais pas Amandine Cooking, j’irai voir quand je me mettrai à la préparation des menus de al semaine prochaine.
      Je te rejoins en effet que la préparation des menus : c’est vraiment la punition de al semaine, mais ensuite c’est une telle liberté d’esprit !

      J’aime

  3. Quelle belle organisation! De notre côté nous n’arrivons jamais à cuisiner plusieurs repas d’affilée, à vrai dire je ne suis pas sûre que j’aurais la place de stocker un/des plat/s tout prêt/s dans mon frigo (en tout cas pas au début de la semaine!). Par contre pour les idées repas, j’ai fait une liste sur mon portable (liste partagée avec mon mari) de TOUS les repas qu’on fait dans l’année (ça prend du temps car il faut à la fois lister le fameux curry qui mets 5 heures à cuire du 35 du mois, la salade tomate-mozza qu’on fait qu’en été et puis les pâtes au beurre aussi) et comme ça on y « pioche » quand on fait la liste des repas de la semaine, avant d’aller faire les courses hebdomadaires.

    J’aime

  4. J’admire votre organisation ! Chez nous, on est à mille lieux de tout ça ! Pas de menu : quand on en fait on passe notre temps à la modifier, repas définis en fonction de ce qu’on a trouvé à acheter et non l’inverse (ça évite de se projeter sur une recette et finalement ne pas pouvoir la faire car l’ingrédient était non dispo / trop cher / trop moche au moment de faire les courses). Mais bon j’essaye quand même régulièrement de faire des menus… Le vrai point bloquant chez nous c’est la gestion des quantités et donc des restes. La recette dit pour 4 et en fait ça a nous fait pour 8 ou au contraire pour 3 (sans compter les variations d’appétit / les goûts) et du coup ça perturbe complètement la semaine de repas !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s